Émissions de gaz à effet de serre par secteur économique canadien

Accéder au PDF (710 Ko)

En 2015, les émissions totales de gaz à effet de serre (GES) au Canada étaient de 722 mégatonnes (Mt) d'équivalent en dioxyde de carbone (éq. CO2). Le secteur de l'exploitation pétrolière et gazière a été le plus important émetteur de GES au Canada, représentant 189 Mt d'éq. CO2 (26 % des émissions totales), suivi de près par le secteur des transports qui a émis 173 Mt d'éq. CO2 (24 %). Les autres secteurs de l'économie canadienne (c.-à-d., bâtiments, électricité, industrie lourde,Note de bas de page 1 agriculture et déchets et autres) représentent chacun entre 7 % et 12 % des émissions totales de GES au Canada.

L'augmentation des émissions de GES entre 1990 et 2015 est principalement attribuable à une hausse de 76 % (82 Mt d'éq. CO2) des émissions du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière et à une hausse de 42 % (51 Mt d'éq. CO2) des émissions du secteur des transports. Ces augmentations ont été compensées par une diminution des émissions de 16 Mt d'éq. CO2 du secteur de l'électricité et d'une diminution des émissions de 22 Mt d'éq. CO2 du secteur de l'industrie lourde.

Émissions de gaz à effet de serre par secteur économique canadien, Canada, 1990 à 2015

Graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre au Canada -  description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre au Canada de 1990 à 2015 par secteur économique canadien. Les émissions sont exprimées en mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone.

Données du graphique
Émissions de gaz à effet de serre par secteur économique canadien, Canada, 1990 à 2015
AnnéeExploitation pétrolière et gazière (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Transports (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Bâtiments (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Électricité (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Industrie lourde (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Agriculture (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Déchets et autres (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)
1990107,7121,873,594,596,660,156,9
1991106,2116,272,796,096,460,855,5
1992116,1117,174,2102,493,862,754,9
1993122,4119,277,993,092,964,553,0
1994127,0125,678,495,198,266,753,3
1995133,3126,679,198,099,069,755,6
1996140,4128,485,197,9101,672,256,1
1997141,1133,582,4108,9101,772,756,7
1998146,7140,075,0121,095,972,153,1
1999155,8144,678,6118,193,871,753,9
2000158,6146,785,1127,293,272,355,1
2001159,1149,181,6127,687,069,953,5
2002161,4150,086,4120,688,569,453,9
2003164,1154,991,3124,387,472,354,5
2004161,9159,689,6118,391,474,055,9
2005157,9163,285,5116,986,074,454,4
2006161,6163,980,4111,485,972,653,3
2007166,7168,286,0116,384,973,154,3
2008159,5168,285,7107,983,473,051,6
2009157,7163,283,894,770,770,048,7
2010159,7171,181,095,873,470,149,7
2011160,9171,386,788,579,770,050,3
2012173,8173,285,084,978,871,449,1
2013185,1176,385,582,176,973,949,4
2014189,9172,988,079,576,872,447,7
2015189,5173,085,678,774,672,847,6

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,46 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : Le secteur Déchets et autres inclut les émissions de l'industrie manufacturière légère, de la construction, des ressources forestières, des déchets et de la production de charbon. Le secteur Industrie lourde inclut les émissions des industries minières, de fonte et affinage, de pâtes et papiers, de fer et d'acier, de ciment, de chaux et de gypse, et de produits chimiques et d'engrais. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme pourrait ne pas correspondre au total indiqué.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Rapport d'inventaire national 1990–2015 : Sources et puits de gaz à effet de serre au Canada.

Émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière

En 2015, le secteur de l'exploitation pétrolière et gazière a été la plus importante source d'émissions de GES, comptant pour 26 % des émissions nationales totales.

Les émissions de GES du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière ont augmenté de 76 %, passant de 108 Mt d'éq. CO2 en 1990 à 189 Mt d'éq. CO2 en 2015. Cette augmentation est principalement attribuable à la production accrue de pétrole brut et au développement de l'industrie des sables bitumineux.

Entre 1990 et 2015, les émissions de GES provenant de la production de pétrole brut conventionnel ont augmenté de 26 %, tandis que les émissions de GES provenant de l'exploitation des sables bitumineux a plus que quadruplé. au cours de cette période, environ la moitié de l'augmentation des émissions provenant de l'exploitation des sables bitumineux découle de la hausse de la production in situ.

La réduction temporaire des émissions de GES entre 2008 et 2011 est surtout attribuable au ralentissement économique mondial qui a entraîné une diminution de la demande mondiale de produits pétroliers.

Émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière, Canada, 1990 à 2015

Graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière au Canada - description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière au Canada par type d'activité de 1990 à 2015. Les émissions sont exprimées en mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone.

Données du graphique
Émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'exploitation pétrolière et gazière, Canada, 1990 à 2015
AnnéeGaz naturel (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Pétrole conventionnel (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Sables bitumineux – exploitation et extraction (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Sables bitumineux – in situ (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Sables bitumineux – valorisation (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Autres (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)
199035,724,54,54,86,132,1
199134,723,74,94,86,431,7
199237,026,05,15,18,534,5
199339,327,25,15,39,635,9
199441,528,35,35,710,336,0
199543,431,05,06,110,337,5
199645,431,95,46,510,141,1
199742,834,25,37,79,941,2
199846,635,85,67,910,240,6
199955,536,05,87,810,740,0
200059,337,95,98,411,235,9
200159,936,87,18,412,134,8
200261,935,87,58,012,735,5
200363,533,79,29,113,834,9
200459,232,310,210,314,335,5
200557,230,29,611,313,735,8
200656,130,011,213,315,935,1
200759,830,512,313,416,634,1
200854,428,412,116,716,031,9
200951,427,213,117,717,630,8
201049,126,814,320,018,730,7
201148,727,514,421,719,229,4
201253,129,414,725,120,031,5
201357,131,515,927,919,833,0
201456,733,117,229,920,532,6
201555,630,818,133,719,132,2

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,36 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : La catégorie Pétrole conventionnel inclut la production provenant des régions pionnières, de pétrole léger et de pétrole lourd. La catégorie Autres inclut les émissions du secteur du pétrole et du gaz en aval (combustion et émissions fugitives de la production de produits pétroliers raffinés et distribution de gaz naturel aux utilisateurs finaux) et les émissions liées au transport du pétrole et du gaz (combustion et émissions fugitives des activités de transmission, entreposage et livraison). Les chiffres ayant été arrondis, leur somme pourrait ne pas correspondre au total indiqué.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Rapport d'inventaire national 1990–2015 : Sources et puits de gaz à effet de serre au Canada.

Entre 1990 et 2015, la production de pétrole brut a plus que doublé au Canada. Cette hausse est principalement attribuable à une augmentation rapide de la production de pétrole à partir des sables bitumineux, laquelle est beaucoup plus intensive en GES que la production à partir de sources conventionnelles. Par conséquent, ce changement a eu d'importantes répercussions sur les émissions totales de GES de ce secteur.

Au cours de la même période, la production de gaz naturel provenant de sources non conventionnelles, comme celles exigeant l'utilisation de techniques de fracturation en plusieurs étapes, a également augmenté de façon considérable.

Émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports

En 2015, le secteur des transports a été la deuxième plus importante source d'émissions de GES, comptant pour 24 % (173 d'éq. CO2) des émissions nationales totales. Les émissions provenant du transport de passagers et de marchandises représentaient 96 % de ces émissions, s'élevant à 91 Mt d'éq. CO2 et 76 Mt d'éq. CO2, respectivement.

Entre 1990 et 2015, les émissions de GES provenant du secteur des transports ont augmenté de 42 %. Cette hausse est en partie attribuable à une augmentation du nombre de véhicules sur la route et aux changements dans les types de véhicules utilisés. Alors que les émissions totales provenant du transport de passagers ont augmenté de 17 %, les émissions des voitures ont diminué de 23 % tandis que les émissions provenant des camions légers (incluant les camionnettes, les fourgonnettes et les véhicules utilitaires sport) ont doublé. Pendant la même période les émissions totales provenant du transport de marchandises ont augmenté de 125 %, les émissions des camions ayant triplé et celles des autres modes de transport de marchandises ayant diminué de 2 %.

Émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports, Canada, 1990 à 2015

Graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre du secteur de transports - description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre du secteur de transports par mode de transport de 1990 à 2015. Les émissions sont exprimées en mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone.

Données du graphique
Émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports, Canada, 1990 à 2015
AnnéeTransport de passagers – voitures (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Transport de passagers – camions légers (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Transport de passagers – avion, autobus, train et motocyclette (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Transport de marchandises – camions (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Transport de marchandises – avion, train et bateau (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Autres (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)
199047,723,46,620,713,010,4
199145,222,95,818,312,611,4
199245,223,75,918,212,611,5
199345,324,85,519,912,011,6
199445,126,45,724,412,511,5
199544,626,86,025,811,711,7
199644,528,06,525,811,711,8
199744,630,06,629,111,911,3
199843,932,47,033,912,310,6
199945,234,27,335,912,59,4
200044,834,97,437,812,89,0
200145,136,17,140,013,07,7
200245,537,46,940,012,67,5
200345,338,77,142,713,47,7
200444,940,07,745,114,07,8
200544,540,67,549,514,26,8
200643,441,17,551,014,06,7
200742,841,87,853,815,07,0
200841,541,57,655,515,07,0
200941,042,46,753,912,36,8
201040,744,06,858,314,27,1
201139,243,86,861,313,96,2
201238,044,37,763,114,16,0
201338,345,87,964,913,46,0
201436,545,47,663,813,36,3
201536,646,47,663,212,76,4

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,98 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : La catégorie Autres inclut les autres usages récréatifs, commerciaux et résidentiels. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme pourrait ne pas correspondre au total indiqué.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Rapport d'inventaire national 1990–2015 : Sources et puits de gaz à effet de serre au Canada.

Les émissions provenant du transport de passagers et de marchandises sont influencées par divers facteurs, y compris la croissance démographique et économique, les types de véhicules, l'efficacité des carburants et les types de carburant. Les changements dans la composition des types de véhicules utilisés, notamment le fait que les propriétaires de véhicules de passagers privilégient de plus en plus les camions légers au détriment des voitures à plus haut rendement écoénergétique, ont joué un rôle important dans l'orientation de l'évolution des émissions de GES. Depuis 1990, l'augmentation du nombre de camions légers a été plus de trois fois supérieure à l'augmentation du nombre l'ensemble du parc de véhicules routiers pour passagers.

Parallèlement, au cours des dernières décennies, des améliorations ont sans cesse été apportées au rendement énergétique des voitures et des camions légers.Note de bas de page 2 Toutefois, ces améliorations n'ont pas été suffisantes pour compenser la hausse des émissions découlant des changements dans la composition du parc de véhicules.

Émissions de gaz à effet du secteur de l'électricité

En 2015, le secteur de l'électricité a été la quatrième plus importante source d'émissions de GES, comptant pour 11 % des émissions nationales totales.

Les émissions de GES provenant de la production d'électricité par combustion sont passées de 94 Mt d'éq. CO2 en 1990 à 79 Mt d'éq. CO2 en 2015, soit une diminution de 15 % au cours de cette période. La part croissante d'électricité produite à partir de sources qui n'émettent pas de GES (p. ex., hydroélectricité, nucléaire et autres énergies renouvelables) et de carburants émettant moins de GES que le charbon a contribué à ce déclin dans les émissions de GES.

Émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'électricité, Canada, 1990 à 2015

Graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'électricité au Canada - description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à colonnes empilées illustre les émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'électricité au Canada par source de carburant de 1990 à 2015. Les émissions sont exprimées en mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone.

Données du graphique
Émissions de gaz à effet de serre du secteur de l'électricité, Canada, 1990 à 2015
AnnéeCharbon (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Gaz naturel (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)Autres (mégatonnes d'équivalent en dioxyde de carbone)
199080,22,711,5
199184,32,29,4
199287,34,410,7
199379,85,47,9
199483,55,36,3
199584,76,27,0
199686,55,56,0
199793,26,98,8
199898,99,312,9
199998,69,110,4
2000106,411,29,6
2001104,711,111,8
2002102,18,89,7
2003100,69,414,2
200494,010,214,1
200595,010,411,5
200691,011,49,0
200796,210,49,7
200890,510,27,2
200976,810,47,5
201077,413,54,9
201168,216,14,3
201263,017,64,3
201363,713,84,6
201461,213,35,0
201561,012,75,1

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,41 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : La catégorie Autres inclut le carburant diesel, le mazout lourd, le mazout léger, l'essence à moteur, le coke de pétrole, l'autoconsommation d'électricité primaire, les déchets de bois et le gaz de distillation. Les chiffres ayant été arrondis, leur somme pourrait ne pas correspondre au total indiqué.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Rapport d'inventaire national 1990–2015 : Sources et puits de gaz à effet de serre au Canada.

L'intensité en GES des différentes technologies de production d'électricité (qui est définie comme étant la quantité de GES émis par unité d'électricité produite) est variable. Au cours du processus de production d'électricité, les centrales hydroélectriques et nucléaires n'émettent aucun GES, tandis que l'intensité en GES des centrales thermiques au charbon est supérieure à celle des centrales au gaz naturel. De 1990 à 2015, un changement dans la composition des types de centrales servant à produire de l'électricité a contribué au déclin général de l'intensité en GES dans le secteur de la production d'électricité des services publics d'électricité.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

Accéder au PDF (710 Ko)

Date de modification :