Pollution par les eaux usées

Les effluents d'eaux usées municipales sont la plus importante
source de rejets d’effluents, en volume, au Canada.

La pollution affectant les eaux canadiennes

Une grande partie de la population canadienne est desservie par des systèmes de collecte et de traitement des eaux usées municipales. Le niveau de traitement varie, d’aucun traitement au traitement très élaboré et complet. Les effluents d'eaux usées sont rejetés dans une grande variété de milieux récepteurs comme les lacs, les étangs, les ruisseaux, les rivières, les estuaires et les océans. Les effluents rejetés par les systèmes de traitement des eaux usées contiennent des polluants qui sont préoccupants car même les systèmes de traitement sophistiqués ne sont toujours pas capables de retirer de l'eau tous les polluants et produits chimiques. De plus, certains systèmes de collecte et de traitement des eaux d'égout sont combinés aux réseaux d'égouts pluviaux qui peuvent devenir surchargés durant des périodes de pluies abondantes, entraînant le rejet d'effluents partiellement traités ou non traités. Les résidus solides (biosolides et boues) recueillis durant le traitement sont épandus sur le sol, incinérés ou envoyés dans des lieux d’enfouissement. Le traitement des eaux usées libère également des émissions dans l’air, principalement sous forme de dioxyde de carbone et de méthane.

Les effets des rejets de polluants dans les écosystèmes et sur la santé humaine

Rejet dans les eaux de surface

Plusieurs problèmes environnementaux et de santé provoqués par des effluents d'eaux usées contaminés ont été identifiés dans les ouvrages scientifiques. Des mesures doivent être prises pour atténuer ces problèmes. Parmi ceux-ci figurent les répercussions sur les populations de poissons et la faune, l'épuisement d'oxygène, la fermeture de plages et autres restrictions en matière d'utilisation récréative de l'eau, les restrictions liées à la pêche, à la cueillette et à la consommation de poissons, de mollusques et de crustacés, et les restrictions liées à la consommation de l'eau potable.

Voici quelques exemples de polluants qu'on peut retrouver dans les eaux usées et des effets néfastes de ces polluants sur les écosystèmes et la santé humaine :

  • des matières organiques en décomposition et des débris peuvent consommer l'oxygène dissous dans l'eau de lacs et ainsi causer la mortalité des poissons et des autres biotes aquatiques;
  • en quantités excessives, les éléments nutritifs, comme le phosphore et l'azote (y compris l'ammoniac), peuvent causer l'eutrophisation ou la surfertilisation des eaux réceptrices, qui peuvent devenir toxiques pour les organismes aquatiques, favoriser une croissance excessive des végétaux, réduire la quantité d'oxygène disponible, nuire aux frayères, altérer l'habitat et entraîner le déclin de certaines espèces;
  • les composés chlorés et les chloramines inorganiques peuvent être toxiques pour les invertébrés, les algues et les poissons;
  • des bactéries, des virus et des agents pathogènes peuvent polluer les plages et contaminer les populations de coquillages et ainsi imposer des contraintes quant aux activités récréatives et à la consommation d'eau et de coquillages;
  • des métaux tels que le mercure, le plomb, le cadmium, le chrome et l'arsenic peuvent avoir des effets toxiques aigus et chroniques sur certaines espèces.
  • d’autres substances, des produits pharmaceutiques et des produits de soins personnels par exemple, qui entrent dans l'environnement surtout par le biais des effluents d'eaux usées, peuvent aussi présenter des menaces pour la santé humaine, les organismes aquatiques et la faune.

Rejets dans l’atmosphère

La collecte et le traitement des eaux usées entraînent également le rejet dans l’atmosphère de certains produits chimiques volatils, notament le méthane, de dioxyde de carbone, d’oxydes d’azote, de sulfure d'hydrogène, de thiol, du chlore (s’il est utilisé dans le processus de traitement). Divers autres produits chimiques peuvent également être libérés dans l’atmosphère mais en moins grande quantité.

Rejets dans le sol

Le retrait de solides organiques et inorganiques en suspension dans les eaux usées produit de grandes quantités de résidus solides. Dans des installations de traitement type, les solides inorganiques (gravillons, débris) et les autres matériaux non biodégradables sont envoyés dans les lieux d’enfouissement. Plusieurs installations de traitement secondaires recueillent les solides organiques et les traitent dans une cuve de digestion afin de recueillir le méthane, qui est utilisé pour produire de l’énergie. Une fois les solides organiques entièrement digérés (lorsqu’ils ne produisent plus de méthane), les installations de traitement peuvent choisir différentes options. Les résidus solides peuvent être utilisés comme fertilisants ou conditionneurs de sol, incinérés afin de produire encore plus d’énergie, envoyés dans un lieu d’enfouissement ou injectés en puits profonds.

Date de modification :