Tableaux du rapport d'évaluation préalable

2,2',6,6'-Tétrabromo-4,4'-isopropylidènediphénol
Numéro de registre du Chemical Abstracts Service
79-94-7

4,4'-Isopropylidenebis[2-(2,6-dibromophénoxy) éthanol]
Numéro de registre du Chemical Abstracts Service
4162-45-2

1,1'-Isopropylidènebis[4-(allyloxy)-3,5- dibromobenzène]
Numéro de registre du Chemical Abstracts Service
25327-89-3

Environnement Canada
Santé Canada
Novembre 2013

Table des matières

Tableau 1. Identité des substances – TBBPA, O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
N° CAS79-94-7
Nom dans la LIS2,2',6,6'-Tétrabromo-4,4'-isopropylidènediphénol
Noms relevés dans les National Chemical Inventories (NCI)1Phenol, 4,4'-(1-methylethylidene)bis[2,6-dibromo - (TSCA, LIS, PICCS, ASIA-PAC, NZI°C)
2,2',6,6'-Tétrabromo-4,4'-isopropylidenediphénol (français) (LIS)
2,2',6,6'-Tétrabromo-4,4'-isopropylidenediphénol (français) (EINECS)
2,2',6,6'-Tetrabrom-4,4'-isopropylidendiphenol (allemand) (EINECS)
2,2',6,6'-tetrabromo-4,4'-isopropilidendifenol (espagnol) (EINECS)
2, 2-Bis (4'-hydroxy-3',-5'-dibromophenyl) propane (ENCS)
Phenol, 4,4'-(1-methylethylidene)bis[2,6-dibromo- (AICS)
4,4'-(1-Methylethylidene)bis[2,6-dibromophenol] (ECL)
BIS(PHENOL, 2,6-DIBROMO), 4,4'-(1-METHYLETHYLIDENE) (PICCS)
BISPHENOL A, TETRABROMO- (PICCS)
BISPHENOL, 4,4'-(1-METHYLETHYLIDENE)TETRABROMO- (PICCS)
TETRABROMOBISPHENOL-A (ABS) (PICCS)
Tetrabromobisphenol A (PICCS)
Autres nomsTetrabromobisphenol A (TBBPA); 2,2',6,6'-Tetrabromobisphenol A; 3,3',5,5'-Tetrabromobisphenol A; 3,5,3',5'-Tetrabromobisphenol A; 2,2-Bis(3,5-dibromo-4-hydroxyphenyl)propane; 2,2-Bis(4-hydroxy-3,5-dibromophenyl)propane; 4,4'-Isopropylidenebis(2,6-dibromophenol); 4,4'-(1-Methylethylidene)bis(2,6-dibromophenol); Tetrabromodiphenylolpropane; Tetrabromodian; Tetrabromobisphenol A; T 0032; BA 59; BA 59BP; BA 59P; CP 2000; Flame Cut 120G; Flame Cut 120R; GLCBA 59P; NSC 59775; PB 100; RB 100; Bromdian; FR-1524; Fire Guard FG2000; Firemaster BP 4A; Great Lakes BA-59P; Saytex CP-2000; Saytex RB 100; Saytex RB 100PC
Groupe chimiqueIgnifugeant bromé
Sous-groupe chimiquePhénol aromatique bromé
Formule chimiqueC15H12Br4O2
Structure chimique Structure chimique 79-94-7
SMILESNote de bas de page Tableau 1 1Oc(c(cc(c1)C(c(cc(c(O)c2Br)Br)c2)(C)C)Br)c1Br
Masse moléculaire543,88 g/mol (Ashford, 1994)
Tableau 1. Identité de la substance (suite)
No CAS4162-45-2
Nom dans la LIS4,4'-Isopropylidènebis[2-(2,6-dibromophénoxy)éthanol]
Noms relevés dans les National Chemical Inventories (NCI)1Ethanol, 2,2'-[(1-methylethylidene)bis[(2,6-dibromo-4,1-phenylene)oxy]]bis- (TSCA, LIS, ENCS, PICCS, ASIA-PAC)
4,4'-Isopropylidènebis[2-(2,6-dibromophénoxy)éthanol] (français) (LIS)
4,4'-Isopropylidenebis(2-(2,6-dibromophénoxy)éthanol) (français) (EINECS)
4,4'-Isopropylidenbis(2-(2,6-dibromphenoxy)ethanol) (allemand) (EINECS)
4,4'-isopropilidenobis(2-(2,6-dibromofenoxi)etanol) (espagnol) (EINECS)
Ethanol, 2,2'-[(1-methylethylidene)bis[(2,6-dibromo-4,1-phenylene)oxy]]bis- (AICS)
2,2'[(1-Methylethylidene)bis[(2,6-dibromo-4,1-phenyleneoxy]]bisethanol (ECL)
Tetrabromobisphenol A Bis(2-hydroxyethyl ether) (PICCS)
Autres noms2,2'-Isopropylidenebis[(2,6-dibromo-p-phenyleneoxy)diethanol]
2,2-Bis[3,5-dibromo-4-(b-hydroxyethoxy)phenyl]propane
2,2-Bis[3,5-dibromo-4-(2-hydroxyethoxy)phenyl]propane
2,2-Bis[4-(2-hydroxyethoxy)-3,5-dibromophenyl]propane
4,4'-Isopropylidenebis[2-(2,6-dibromophenoxy)ethanol]
AFR 1011
BA 50
BA 50P
Ethanol, 2,2'-[(1-methylethylidene)bis[(2,6-bromo-4,1-phenylene)oxy]bis-
Ethanol, 2,2'-[isopropylidenebis[(2,6-dibromo-p-phenylene)oxy]]di-
Ethoxylated tetrabromobisphenol A
FG 3600
Fire Guard 3600
Groupe chimiqueIgnifugeant bromé
Sous-groupe chimiquePhénol aromatique bromé
Formule chimiqueC195H20Br4O4
Structure chimique Structure chimique 4162-45-2
SMILES1OCCOc1c(Br)cc(cc1Br)C(C)(C)c2cc(Br)c(OCCO)c(Br)c2
Masse moléculaire631,98 g/mol (EPISuite, 2008).
Tableau 1. Identité de la substance (suite)
No CAS25327-89-3
Nom dans la LIS1,1'-Isopropylidènebis[4-(allyloxy)-3,5- dibromobenzène]
Noms relevés dans les National Chemical Inventories (NCI)1Benzene, 1,1'-(1-methylethylidene)bis[3,5-dibromo-4-(2-propenyloxy)- (TSCA, LIS, ENCS, PICCS, ASIA-PAC, NZI°C)
1,1'-isopropylidènebis[4-(allyloxy)-3,5-dibromobenzène] (français) (LIS, EINECS)
1,1'-isopropylidenebis[4-(allyloxy)-3,5-dibromobenzene] (EINECS)
1,1'-Isopropylidenbis[4-(allyloxy)-3,5-dibrombenzol] (allemand) (EINECS)
1,1'-isopropilidenbis[4-(aliloxi)-3,5-dibromobenceno] (espagnol) (EINECS)
Benzene, 1,1'-(1-methylethylidene)bis[3,5-dibromo-4-(2-propenyloxy)- (AICS)
1,1'-isopropylidenebis[4-(allyloxy)-3,5-dibromobenzene] (ECL)
Tetrabromobisphenol A Bis(allyl ether) (PICCS)
Autres noms2,2-Bis(3,5-dibromo-4-allyloxyphenyl)propane
2,2-Bis(4-allyloxy-3,5-dibromophenyl)propane
BE 51
FG 3200
Fire Guard 3200
Flame Cut 122K
Propane, 2,2-bis[4-(allyloxy)-3,5-dibromophenyl]-
Pyroguard SR 319
Voir également ignifugeant bromé
SR 319
Tetrabromobisphenol A allyl ether
Tetrabromobisphenol A diallyl ether
Tetrabromobisphenol A, bis(allyl ether)
Tetrabromobisphenol-A-bisethoxylate
Groupe chimiqueIgnifugeant bromé
Sous-groupe chimiquePhénol aromatique bromé
Formule chimiqueC21H20Br4O2
Structure chimique Structure chimique 25327-89-3
SMILESNote de bas de page Tableau 1 2C=CCOc1c(Br)cc(cc1Br)C(C)(C)c2cc(Br)c(OCC=C)c(Br)c2
Masse moléculaire624,01 g/mol (EPISuite, 2008)

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

National Chemical Inventories (NCI). 2009 : AICS (inventaire des substances chimiques de l'Australie);ASIA-PAC (listes des substances de l'Asie-Pacifique); ECL (liste des substances chimiques existantes de la Corée); EINECS (Inventaire européen des substances chimiques commerciales existantes); ELINCS (Liste européenne des substances chimiques notifiées); ENCS (inventaire des substances chimiques existantes et nouvelles du Japon); PICCS (inventaire des produits et substances chimiques des Philippines); et TSCA (inventaire des substances chimiques visées par la Toxic Substances Control Act des États-Unis).

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 1 1

Note de bas de page 2

Simplified Molecular Input Line Entry System

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 1 2

Haut de la page

Tableau 2. Propriétés physiques et chimiques mesurées et prévues du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
PropriétéTBBPAO,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPAO,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
État physique
(20 °C; 101,325 kPa)
Solide cristallin ou en poudre blanche (incolore)
(OMS, 1995)
Poudre blanche cristalline
(OMS, 1995)
Solide cristallin blanc
(OMS, 1995)
Solubilité dans l'eau (mg/L)

0,240 (25 °C, pH de 6,7 à 7,3)
(ACCBFRIP, 2002b)

0,148 à 2,34
(25 °C; pH de 5,0 à 9,0)
(ACCBFRIP, 2002b)

0,063 (21 °C)
(NOTOX, 2000)

0,72 à 4,16 (15 à 25 °C)
(Velsicol Chemical Corporation, 1978f)

0,03119 (25 °C) (WSKOWWIN, version 1,43, dans ECOSAR)

0,005 à 0,019
(WAERNT, version 1.01)Note de bas de page Tableau 2 9

0,0001593 (25 °C)
(WSKOWWIN, version 1.34)

2,05 x 10-5 (25 °C)
(WSKOWWIN, version 1.43, dans ECOSAR)

4,07 x 10-6 (25 °C)
(WSKOWWIN, version 1,41)

3,40 x10-6 (25 °C)
(WATERNT, version 1.01)

3,12 x 10-7 (25 °C)
(WSKOWWIN, version 1.34)

7,4 x 10-7 à 2,83 x 10-6
(WATERNT, version 1.01)(EVA)9

1,12 x 10-3
(ACD/Labs, v.12.5)

Pression de vapeur (Pa)

inférieur(e) à  1,19 x 10-5
(20 °C)
(ACCBFRIP, 2001b)

6,24 x 10-6 (25 °C)
(Watanabe et Tatsukawa, 1989)

4,72 x 10-9 (25 °C)
(Kuramochi et al., 2008)

 

8,47 x 10-9 (298,15K)
(Fu J et Suuberg FM, 2012)

1,29 x 10-13 (25 °C)
(MPBPWIN, version 1.31)

1,53 x 10-8 (25 °C)
(MPBPWIN, version 1.43; méthode Mackay)

 

2,9 x 10-9 (25 °C)
(MPBPWIN, version 1.43; méthode Antoine)

2,00 x 10-8 (25 °C)
(MPBPWIN, version 1.31)

2,65 x 10-7 (25 °C)
(MPBPWIN, version 1.43; méthode de Grain modifiée)

Constante de la loi de Henry
(Pa·m3/mol)

inférieur(e) à  0,10
0,014 à 0,054
(EURAR, 2008)

1,47 x 10-5
(Kuramochi et al., 2008)

1,78 x 10-8
(HENRYWIN, version 3.03; méthode de Bond)

5,12 x 10-7
(HENRYWIN, version 3.03; estimation de la pression de vapeur et de l'hydrosolubilité)

IncompletNote de bas de page Tableau 2 1
(HENRYWIN, version 3.03; méthode d'estimation fondée sur les groupes)

1,30 x 10-2
(HENRYWIN, version 3.03 et 3.20; méthode de Bond)

40,0
(HENRYWIN, version 3.03 et 3.20; estimation de la pression de vapeur et de l'hydrosolubilité)

Incomplet1
(HENRYWIN, version 3.03 et 3.20; méthode d'estimation fondée sur les groupes)

Log Koe
(Log D)

5,903
(ACCBFRIP, 2001a)

4,540
(Velsicol Chemical Corporation, 1978b)
6,53 - (-1,22)(25 °C; pH de 3,05 à 11,83)
(Kuramochi et al., 2008)

5,1
(WSKOWWIN, version 1.41)Note de bas de page Tableau 2 2

5,7
(WSKOWWIN, version 1.41)Note de bas de page Tableau 2 3

Estimations des modèles RQSA propres à des espèces particulières (modèle KOWWIN, version 1.65)

TBBPA0 7,2

TBBPA-1 4,52Note de bas de page Tableau 2 4

TBBPA-2 3,18Note de bas de page Tableau 2 5

5,48
(KOWWIN, version 1.67; méthode d'ajustement de la valeur expérimentale [EVA])

5,995
(ClogP, version 1.0.0)

6,7842
(KOWWIN, version 1.65)

7,48 à un pH de 7
(PALLAS, version 4.0)

8,71
(KOWWIN, version 1.67 [EVA])

8,89
(ClogP, version 1.0.0)

10,02
(KOWWIN, version 1.65)

10,33
(PALLAS, version 4.0)

Log Kco

5,43Note de bas de page Tableau 2 6
(KOCWIN, version 2.0; ICM)

4,526
(KOCWIN, version 2.0; log Koe calculé)

5,026
(ASTER)
5,5Note de bas de page Tableau 2 7
4,17
Estimations du Kco propres à des espèces particulièresNote de bas de page Tableau 2 8

TBBPA0 6,8

TBBPA-1 4,1

TBBPA-2 2,8

3,24
(KOCWIN, version 2.0; ICM)

3,25
(KOCWIN, version 2.0; log Koe calculé)

5,87
(KOCWIN, version 2.0; ICM)

5,85
(KOCWIN, version 2.0; log Koe calculé)

 

pKa

7,5 (1er) et 8,5 (2e)
(Bayer, 1990)

9,40
(ACCBFRIP, 2002a)

6,79 (1er) et 7,06 (2e)
(Kuramochi et al., 2008)

-3,16 à 14,41
(PALLAS, version 4.0)
 

Notes de bas de page

Note de bas de page 2-1

Le modèle HENRYWIN, version 3.03, ne donne pas la définition de incomplet. Selon les renseignements fournis dans deux publications (Meylan et Howard, 1991; Hine et Mookerjee, 1975) sur lesquelles repose le modèle, ce terme pourrait être utilisé pour indiquer qu'une estimation de la constante de la loi de Henry n'a pu être établie à l'aide de la méthode d'estimation fondée sur les groupes en raison d'un manque de données sur tous les groupes chimiques formant la molécule étudiée.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 1

Note de bas de page 2-2

Une hydrosolubilité de 0,240 mg/L et un pH de 6,7 à 7,3 ont été utilisés dans le modèle WSKOWWIN, version 1.41, (ACCBFRIP, 2002c).

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 2

Note de bas de page 2-3

Une hydrosolubilité de 0,063 mg/L et un pH de 7,6 à 8,1 ont été utilisés dans le modèle WSKOWWIN, version 1.41 (NOTOX, 2000).

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 3

Note de bas de page 2-4

Valeur intermédiaire à celles prévues par le modèle ClogP entre 3,8 (selon l'hypothèse de l'absence de paire d'ions et d'une force ionique nulle) et 6,06 (selon l'hypothèse d'un appariement d'ions complet et d'une force ionique élevée).

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 4

Note de bas de page 2-5

Valeur intermédiaire à celles prévues par le modèle ClogP entre 1,31 (selon l'hypothèse de l'absence de paire d'ions et d'une force ionique nulle) et 5,31 (selon l'hypothèse d'un appariement d'ions complet et d'une force ionique élevée).

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 5

Note de bas de page 2-6

Valeur obtenue à partir d'un log Koe de 5,90 mesuré de manière expérimentale.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 6

Note de bas de page 2-7

Valeur obtenue à l'aide de l'équation générale Kco = 0,41Koe appliquée aux valeurs mesurées de manière expérimentale pour le Koe.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 7

Note de bas de page 2-8

Valeur obtenue à partir de l'équation générale Kco = 0,41Koe appliquée aux estimations des modèles RQSA du Koe pour le TBBPA0, le TBBPA-1 et le TBBPA-2. D'après les données du tableau estimées à l'aide du modèle KOWWIN, version 1.65.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 8

Note de bas de page 2-9

Méthode d'ajustement de la valeur expérimentale (EVA), d'après une hydrosolubilité de 0,063 à une concentration de TBBPA de 0,240 mg/L et à une température entre 21 et 25 °C.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 2 9

Haut de la page

Tableau 3a. Résultats de la modélisation de la fugacité de niveau III pour le TBBPA (EQC, 2003)
Pourcentage de la substance répartie dans chaque milieu
Substance rejetée dans :AirEauSolSédiments
l'air (100 %)0,100,0797,62,22
l'eau (100 %)7,42 x 10-42,840,7596,4
le sol (100 %)2,68 x 10-56,85 x 10-399,80,23
Tableau 3b. Résultats de la modélisation de la fugacité de niveau III pour le O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (EQC, 2003)
Pourcentage de la substance répartie dans chaque milieu
Substance rejetée dans :AirEauSolSédiments
l'air (100 %)0,480,3181,118,1
l'eau (100 %)1,57 x 10-71,72,64 x 10-598,29
le sol (100 %)3,74 x 10-90,00299,90,12
Tableau 3c. Résultats de la modélisation de la fugacité de niveau III pour le O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA (EQC, 2003)
Pourcentage de la substance répartie dans chaque milieu
Substance rejetée dans :AirEauSolSédiments
l'air (100 %)0,350,9389,88,95
l'eau (100 %)1,99 x 10-69,435,03 x 10-490,57
le sol (100 %)8,2 x 10-70,0199,890,10

Haut de la page

Tableau 4. Données modélisées sur la dégradation du TBBPA
AIR
Processus du devenirModèle et base du modèleRésultat et prévision du modèleDemi-vie extrapolée (jours)
Oxydation atmosphériqueAOPWIN, 2008Note de bas de page Tableau 4 1t1/2 = 3,615 jourssupérieur(e) ou égal(e) à 2
Réaction avec l'ozoneAOPWIN, 20081N/DNote de bas de page Tableau 4 2s.o.
Tableau 4. Données modélisées sur la dégradation du TBBPA
EAU
Processus du devenirModèle et base du modèleRésultat et prévision du modèleDemi-vie extrapolée (jours)
HydrolyseHYDROWIN, 20081N/D2s.o.
Tableau 4. Données modélisées sur la dégradation du TBBPA
Biodégradation primaire
Processus du devenirModèle et base du modèleRésultat et prévision du modèleDemi-vie extrapolée (jours)
Biodégradation (aérobie)BIOWIN, 20081
Sous-modèle 4 : enquête d'expert
(résultats qualitatifs)
2,37Note de bas de page Tableau 4 3
« se biodégrade lentement »
inférieur(e) à 182
Tableau 4. Données modélisées sur la dégradation du TBBPA
Biodégradation ultime
Processus du devenirModèle et base du modèleRésultat et prévision du modèleDemi-vie extrapolée (jours)
Biodégradation (aérobie)BIOWIN, 20081
Sous-modèle 3 : enquête d'expert
(résultats qualitatifs)
1,353
« récalcitrant »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie)BIOWIN, 20081
Sous-modèle 5 :
Probabilité linéaire MITI
-0,01Note de bas de page Tableau 4 4
« se biodégrade lentement »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie)BIOWIN, 20081
Sous-modèle 6 :
probabilité non linéaire MITI
0,014
« se biodégrade très lentement »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie)TOPKAT, 2004
Probabilité
04
« se biodégrade très lentement »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie)CATABOL, 2004-2008
% DBO
(demande biochimique en oxygène)
% DBO = 3,5
« se biodégrade très lentement »
supérieur(e) ou égal(e) à  182

Notes de bas de page

Note de bas de page 4-1

EPISuite (2008)

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 4 1

Note de bas de page 4-2

Le modèle ne donne pas d'estimation pour ce type de structure.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 4 2

Note de bas de page 4-3

Le résultat s'exprime par une valeur numérique de 0 à 5.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 4 3

Note de bas de page 4-4

Le résultat s'exprime par un taux de probabilité.

Retour à la référence de la note de bas de page Tableau 4 4

Haut de la page

Tableau 5a. Données empiriques sur la bioaccumulation du TBBPA
Organisme d'essaiParamètreValeur (poids humide en L/kg)Références
Poisson
Pimephales promelas
FBC1 200Note de bas de page Tableau 5 1
1 300Note de bas de page Tableau 5 2
Brominated Flame Retardants Industry Panel,1989cNote de bas de page Tableau 5 3
Poisson
Lepomis macrochirus
FBC20 (tissus comestibles)1
170 (viscères)1
Velsicol Chemical Corporation, 1978d
Poisson
Carpe commune
FBC30 à 485 1CITI, 1992
Invertébrés marins
Crassostrea virginica
FBC7201
7802
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989b
Invertébrés d'eau douce
Chironomus tentans
FBCTeneur élevée en carbone organique (CO) de 240 à 510
Teneur moyenne en CO de 490 à 1 100
Faible teneur en CO de 650 à 3 200
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989h
Verre de terre Eisenia fetida

 

Étude sur le FBANote de bas de page Tableau 5 4

 

0,24 à 0,019,
5,1

 

ACCBFRIP, 2003

Notes de bas de page

Note de bas de page 5-1

Concentration mesurée dans les tissus ou concentration dans l'eau.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 5 1

Note de bas de page 5-2

Valeur prévue à partir du taux d'absorption ou du taux de dépuration.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 5 2

Note de bas de page 5-3

Les valeurs du FBC comprennent les métabolites et la valeur du FBC du composé parent seul est estimée entre 160 et 177 (RER UE, 2008).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 5 3

Note de bas de page 5-4

Concentration mesurée dans les tissus ou concentration dans le sol.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 5 4

Tableau 5b. Données modélisées pour la bioaccumulation du TBBPA
Organisme d'essaiLog KoeKm
(jours-1)
FBC (L/kg)Valeur (poids humide en L/kg)Références
Poisson5,91,12Note de bas de page Tableau 5b 1FBC150BCFBAF, 2008;
Sous-modèle 2 : bilan massique d'Amot-Gobas
Poisson5,91,121FBA174,1BCFBAF, 2008;
Sous-modèle 3 : bilan massique d'Amot-Gobas
Poisson5,9

 

0,07Note de bas de page Tableau 5b 2

FBC347,9CPOP, 2008; BBM avec facteurs atténuants, 2008

Notes de bas de page

Note de bas de page 5b-1

Le KM est la valeur moyenne calculée à partir de trois études expérimentales sur le FBC (Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989c; Velsicol Chemical Corporation, 1978d [poids supposé = 2 g, T = 22 °C]; CITI, 1992), normalisée pour les poissons du niveau trophique intermédiaire (184 g, 10 °C).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 5b 1

Note de bas de page 5b-2

Valeur provenant du modèle CPOP (CPOP, 2008; BBM avec facteurs d'atténuation, 2008).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 5b 2

Haut de la page

Tableau 6. Concentrations de TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA mesurées dans le milieu ambiant et des boues d'épuration
MilieuLieu et annéeConcentration de TBBPANote de bas de page Tableau 6 *ÉchantillonsConcentration d'O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPARéférences
AirÉtats-Unis, 1977inférieur(e) à  0,01 à 1,8 µg/m38 Zweidinger et al., 1979a
AirRoyaume­Uni, 20078 x 10-7
(0,8 pg/m3)
5 Abdallah et al., 2008
AirArctique russe, 1994 à 19950,00007 µg/m3dans 1 des 4 Alaee et al., 2003
AirArctique (nord-est de l'Atlantique), 2004inférieur(e) à  4,0 x 10-8 à
1,7 x 10-7 µg/m3
dans 2 des 7 Xie et al., 2007
AirMer des Wadden, 20052,1 x 10-7,
5,0 x 10-7 µg/m3 (vapeur)
1,0 x 10-7,
1,9 x 10-7 µg/m3 (particules)
dans 2 de 2 Xie et al., 2007
AirAllemagne du Nord, 2005 et 2006inférieur(e) à  4,0 x 10-8 à
2,5 x 10-7 µg/m3 (vapeur)
1,6 x 10-7 à
8,5 x 10-7 µg/m3 (particules)
dans 6 des 7
dans 7 des 7
 Xie et al., 2007
Air/
Précipitations
Pays-Bas, 2000 à 20010,0000001 à 0,000002 µg/m3
0,0002 à 0,0041 µg/L
s.o.Note de bas de page Tableau 6 a Duyzer et Vonk, 2003
AirZone suburbaine, Stockholm (Suède)n.d.Note de bas de page Tableau 6 b0/2 Sjödin et al., 2001
AirBerlin (Allemagne)n.d.Multiples, s.o. Kemmlein, 2000
AirSud de l'Arkansas (États-Unis), près de deux usines de fabrication de produits chimiques organobromés

n.d. à 0,028 (usine 1)

[n.d. à 1,8]
(usine 2)

8, 4 prélevés à l'aide d'échantillonneurs actifs à grand volume à chaque usine Zweidinger et al., 1979a
PrécipitationsAllemagne, Belgique, Pays-Bas (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,0005 à 0,0026 µg/Ldans 8 des 50 Peters, 2003
EauFrance, rivière Prédecelle près de Paris; n = 5 stations; juin 2008inférieur(e) à  3 x 10-5 à
6 x 10-5 µg/L
( inférieur(e) à  35 à 64 pg/L)
s.o. Labadie et al., 2010
EauAngleterre, lacs (n = 9);
juillet à août 2008;
novembre 2008 et janvier 2009
1 x 10-4 à
3 x 10-3 µg/L
(140 à 3 200 pg/L)
3 par site x 9 sites = 27 Harrad et al., 2009
EauJapon, plusieurs endroits, 2000n.d.
(limite de détection : 0,09)
0/27 Ministère de l'Environnement du Japon, 2003
EauJapon, plusieurs endroits, 1988n.d.
(limite de détection : 0,04)
0/150 Ministère de l'Environnement du Japon, 2003
EauJapon, plusieurs endroits, 19870,05
(limite de détection : 0,03)
Détecté dans 1 des 75 Ministère de l'Environnement du Japon, 2003
EauJapon, plusieurs endroits, 1977n.d.
(0,02 à 0,04)
0/15 Ministère de l'Environnement du Japon, 2003
Tableau 6. Concentrations de TBBPA et d'O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA mesurées dans le milieu ambiant et des boues d'épuration (suite)
MilieuLieu et annéeConcentration de TBBPA*ÉchantillonsConcentration d'O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPAConcentration de TBBPA*
EauAllemagne, 2000inférieur(e) à  0,0002 à 0,0204 µg/L (TBBPA)
inférieur(e) à  0,0002 à 0,00106 µg/L
(méthyl-TBBPANote de bas de page Tableau 6 c)

dans 7 des 30

dans 3 des 30

 Kuch et al., 2001
EauJapon, 1977 à 1989inférieur(e) à  0,02 à 0,05 µg/Ldans 1 des 240 Agence environnementale du Japon, 1989 et 1991
EauSud de la Chine, rivière Liuyang, 2009 18 échantillonsn.d. à 0,0491 µg/L (49,1 ng/L)
(limite de détection de l'instrument : 40 pg/L)
Qu et al., 2011
Lixiviat de déchargeCanada; 2009-20100,049 mg/L (49 ng/L)50 CRA, 2011
Lixiviat s'écoulant du site d'enfouissementFinlande (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,2 à 0,9 µg/L2 Peltola, 2002
Lixiviat s'écoulant du site d'enfouissement
(phase solide)
Pays-Bas (année non mentionnée)inférieur(e) à  5,5 à 320 µg/kg en poids secdans 3 des 9 de Boer et al., 2002
Lixiviat s'écoulant du site d'enfouissement
(phase solide)
Pays-Bas (2002)inférieur(e) à  0,3 à 320 µg/kg en poids sec11 Morris et al., 2004
SédimentsLac Ontario, 2003De non détecté à 0,063 mg/kg ps8 Quade, 2003
SédimentsRivière Détroit, 20000,60 à 1,84 µg/kg en poids sec8 Quade, 2003
SédimentsÉtats-Unis, 1977inférieur(e) à  100 à 330 000 µg/kg en poids sec7 Zweidinger et al., 1979b
SédimentsFrance, rivière Prédecelle près de Paris;
sédiments, n = 5 stations
0,07 à 0,3 µg/kg en poids sec
(65 à 280 pg/g en poids sec)
18 Labadie et al., 2010
SédimentsRoyaume-Uni, English Lakes; juillet à août 2008; novembre 2008 et janvier 20090,3 à 3,8 µg/kg en poids sec
(330 à 3 800 pg/g en poids sec)
7 carottes, sites = 63 Harrad et al., 2009
SédimentsRoyaume­Uni (1998)inférieur(e) à  1,07 à 2,3 µg/kg en poids humidedans 1 sur 50 CEFAS, 2002
SédimentsRoyaume-Uni (année non mentionnée)inférieur(e) à  2,4 à 9 753 µg/kg en poids secdans 10 des 22 de Boer et al., 2002
SédimentsIrlande (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,1 à 3,7 µg/kg en poids secdans 4 des 13 de Boer et al., 2002
SédimentsAngleterre, 2000 à 2002inférieur(e) à  2,4 à 9 750 µg/kg en poids sec22 Morris et al., 2004
SédimentsPays-Bas (2000)inférieur(e) à  0,1 à 6,9 µg/kg en poids sec28 Morris et al., 2004
SédimentsBelgique (2001)inférieur(e) à  0,1 à 67 µg/kg en poids sec20 Morris et al., 2004
SédimentsSuède, 198834 à 270 µg/kg en poids sec (TBBPA)
24 à 1 500 µg/kg en poids sec
(méthly-TBBPAc)
s.o. Sellström et Jansson, 1995
SédimentsFinlande, 2000inférieur(e) à  0,2 à 21 µg/kg en poids secdans 2 des 5 Peltola, 2002
SédimentsAllemagne, 2001n.d. à 4,6 µg/kg en poids secdans 7 des 20 Heemken et al., 2001
SédimentsAllemagne (année non mentionnée)n.d. à 18,68 µg/kg en poids sec13 Kemmlein, 2000
SédimentsAllemagne (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,2 à 1,83 µg/kg en poids secdans 8 des 19 Kuch et al., 2001
Tableau 6. Concentrations de TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA mesurées dans le milieu ambiant et des boues d'épuration (suite)
MilieuLieu et annéeConcentration de TBBPA*ÉchantillonsConcentration d'O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPARéférences
Sédiments

Chine, 2009-2010

Rivière Dongjiang

Rivière Zhujiang

Rivière Beijiang

Rivière Xijiang

Affluents de Shunde

Rivière Dayanhe

Estuaire de la rivière Pearl

Échantillons de sédiments de surface
n.d. à 82,3 µg/kg en poids sec (moyenne = 15,158 µg/kg en poids sec)
0,103 à 127 µg/kg en poids sec (moyenne = 28,365 µg/kg en poids sec)
0,537 à 6,20 µg/kg en poids sec (moyenne = 2,804 µg/kg en poids sec)
n.d. à 1,33 µg/kg en poids sec (moyenne = 0,510 µg/kg en poids sec)
0,264 à 27,1 µg/kg en poids sec (moyenne = 4,589 µg/kg en poids sec)
0,741 à 304 µg/kg en poids sec (moyenne = 13,375 µg/kg en poids sec)
0,06 à 1,39 µg/kg en poids sec (moyenne = 0,471 µg/kg en poids sec)

 

42

 

19

 

14

 

13

 

13

 

8

 

12

 Feng et al., 2012
SédimentsCanal Qinghe de Beijin, Chine; mai-juillet 20110,3 à 22 mg/kg en poids sec13 Xu et al., 2012
SédimentsNorvège (2003)0,02 à 39 µg/kg en poids sec11 Schlabach et al., 2004
SédimentsNorvège (année non mentionnée)1,92 à 44,4 µg/kg en poids sec (TBBPA)
n.d.3 à 1,23 µg/kg en poids sec
(méthly-TBBPAc)

dans 12 des 12

dans 11 des 12

 SFT, 2002
SédimentsNorvège (année non mentionnée)1,24 µg/kg en poids secs.o. Fjeld et al., 2004
SédimentsPays-Bas (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,1 à 32 µg/kg en poids humide (TBBPA)
inférieur(e) à  0,1 à 0.4 µg/kg en poids humide
(méthly-TBBPAc)

dans 35 des 47

dans 6 des 47

 de Boer et al., 2002
SédimentsJapon, 198120 µg/kg en poids sec1 Watanabe et al., 1983
SédimentsJapon, 1981 à 1983inférieur(e) à  0,5 à 140 µg/kg en poids sec (TBBPA)
inférieur(e) à  0,5 à 1,8 µg/kg en poids sec
(méthly-TBBPAc)
dans 14 des 19
dans 5 des 19
 Watanabe et al., 1983
SédimentsJapon (1987)inférieur(e) à 2 à 150 µg/kg en poids secdans 14 des 66 Watanabe et Tatsukawa, 1989
SédimentsJapon, 1988inférieur(e) à  2 à 108 µg/kg en poids secdans 20 des 130 Agence environnementale du Japon, 1996
SédimentsJapon (1999)0,68 à 12 µg/kg en poids sec6 Ohta et al., 2002
SédimentsJapon, 20030,08 à 5,0 µg/kg en poids sec17 Ohta et al., 2004
SédimentsChine, octobre 20063,8 à 230 µg/kg en poids sec17 (15 de surface et 2 carottes) Zhang et al., 2009
SédimentsSud de la Chine, rivière Liuyang, 2009 18 échantillons143,4 à 10 183,41 µg/kg (ng/g)
(limite de détection de l'instrument : 40 pg)
Qu et al., 2011
SolChine, Beijing; mai-juillet 201126 à 104 g/kg en poids sec (site de recyclage de déchets électroniques)
n.d. à 5,6 mg/kg en poids sec (terres agricoles)

4

11

 Xu et al., 2012
SolEspagne (année non mentionnée)3,4 à 32,2 µg/kg en poids sec (industriel)s.o. Sanchez-Brunete et al., 2009
SolÉtats-Unis (année non mentionnée)222 000 µg/kgNote de bas de page Tableau 6 ds.o. Pellizzari et al., 1978
SolIsraël (année non mentionnée)450 000 µg/kgds.o. Arnon, 1999
SolSud de la Chine, rivière Liuyang, 2009 18 échantillonsn.d. à 41,7 µg/kg (ng/g)
(limite de détection de l'instrument : 40 pg)
Qu et al., 2011
Boues d'épurationMontréal, boues sèches; octobre 20030,3 µg/kg en poids sec
(300 ng/g en poids sec)
1 échantillon, 8 analyses Saint-Louis et Pelletier, 2004
Boues d'épurationCanada, 1994 à 2001inférieur(e) à  1 à 46,2 µg/kg en poids secdans 34 des 35 Lee et Peart, 2002
Boues d'épurationOntario, 20029,04 à 43,1 µg/kg en poids sec7 Quade, 2003
Boues d’épurationEspagne (Catalogne), 2009n.d. à 472 mg/kg en poids sec (moyenne = 104 mg/kg en poids sec; médiane = 96,7 mg/kg en poids sec)173,00 mg/kg (ng/g) en poids secGorga et al., 2013
Boues d’épuration
Usines de traitement des eaux usées municipales
Usine de traitement des eaux usées industrielles

Corée, ville de Busan, s.o.

Corée, ville d'Ulsan, s.o.

 

67,1 à 618 mg/kg en poids sec

 

4,01 à 144 mg/kg en poids sec

 

4

 

7

 Hwang et al., 2012
Boues d'épurationÉtats-Unis, 1999 à 20012,98 à 196 µg/kg en poids sec7 Quade, 2003
Boues d’épuration
Influent (liquide)
Influent (solide)
Royaume-Uni (année non mentionnée)54 à 112 µg/kg en poids sec
inférieur(e) à  0,015 à 0,0852 µg/L
21,7 µg/kg en poids sec
dans 5 des 5
dans 4 des 5
dans 1 de 5
 De Boer et al., 2002
Tableau 6. Concentrations de TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA mesurées dans le milieu ambiant et des boues d'épuration (suite)
MilieuLieu et annéeConcentration de TBBPA*ÉchantillonsConcentration
d'O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
Concentration de TBBPA*
Boues d'épuration
Influent (solide)
Influent (liquide)
Effluent
Sud-est de l'Angleterre, 200215,9 à 112 µg/kg en poids sec
inférieur(e) à  3,9 à 21,7 µg/kg en poids sec
0,0026 à 0,085 µg/L
inférieur(e) à  3,9 µg/kg en poids sec
5
5
5
5
 Morris et al., 2004
Boues d'épurationIrlande (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,1 à 192 µg/kg en poids secdans 5 des 6 Morris et al., 2004
Boues d’épurationSuède, 198831 à 56 µg/kg en poids sec2 Sellström et Jansson, 1995
Boues d'épurationSuède, 1997 à 19983,6 à 45 µg/kg en poids secs.o. Sellström, 1999;
Sellström et al., 1999
Boues d'épurationSuède, 1999 à 2000inférieur(e) à  0,3 à 220 µg/kg en poids humide57 Öberg et al., 2002

Boues d'épuration

Influent

Effluent

Allemagne (année non mentionnée)inférieur(e) à  0,2 à 34,5 µg/kg en poids sec (TBBPA)
inférieur(e) à  0,2 à 11,0 µg/kg en poids sec
(méthly-TBBPA2)
0,00086 à 0,0174 µg/L (TBBPA)
inférieur(e) à  0,0002 à 0,025 µg/L (TBBPA)
inférieur(e) à  0,0002 à 0,00145 µg/L
(méthly-TBBPAc)

dans 11 des 12

dans 7 des 12
dans 5 des 5
des 10 des 19

dans 5 des 19

 Kuch et al., 2001
Boues d'épurationAllemagne (année non mentionnée)0,6 à 62 µg/kg en poids sec32 Metzger et Kuch, 2003
Eaux usées
Influent (filtré)
Influent brut (non filtré)
Effluent
Afrique du Sud, région de Vereeniging (année non mentionnée)

 

6,629 mg/L (TBBPA)

6,806 mg/L (TBBPA)
3,269 mg/L (TBBPA)

 

1 (250 mL)

1 (250 mL)
1 (250 mL)

 Chokwe et al., 2012

Boues d'épuration

Effluents (phase solide)

Pays-Bas (année non mentionnée)2,8 à 600 µg/kg en poids sec (TBBPA)
inférieur(e) à  0,1 à 5,5 µg/kg en poids sec
(méthly-TBBPAc)
37 à 62 µg/kg en poids sec (TBBPA)
inférieur(e) à  0,1 à 0,6 µg/kg en poids sec
(méthly-TBBPAc)

dans 10 des 10

dans 3 des 10

dans 5 des 5

dans 3 des 5

 de Boer et al., 2002
Boues d'épuration
Influent
Effluent
Pays-Bas (2002)2 à 600 µg/kg en poids sec
inférieur(e) à  6,9 µg/kg en poids sec
3,1 à 63 µg/kg en poids sec
8
5
5
 Morris et al., 2004

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Les valeurs «  inférieur(e) à  » représentent la limite de détection de la méthode (LDM) utilisée pour l'échantillon.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 6 1

Note de bas de page a

Nombre d'échantillons non précisé.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 6 a

Note de bas de page b

Non détectée; limite de détection non spécifiée.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 6 b

Note de bas de page c

Dérivé diméthylé du TBBPA.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 6 c

Note de bas de page d

Poids sec ou poids humide non précisé.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 6 d

Haut de la page

Tableau 7. Concentrations de TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA mesurées dans le biote
OrganismeLieu et annéeConcentration de TBBPA*ÉchantillonsConcentration d'O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPARéférences
Dauphin à gros nez
Requin bouledogue
Requin à nez pointu
Floride, 1991 à 20040,056 à 8,48 μg/kg poids lipidique
0,035 à 35,6 μg/kg poids lipidique
0,495 à 1,43 μg/kg poids lipidique
dans 15 des 15
dans 13 des 13
dans 3 des 3
 Johnson-Restrepo et al., 2008
Marsouin communRoyaume-Uni, 1996 à 20003,9 à 376 µg/kg poids humide4 Law et al., 2003
Étoile de mer
Sillago
Cormorant
Royaume-Uni, 1999 à 20004,5 µg/kg poids humide
inférieur(e) à  4,8 à 3,3 µg/kg poids humideNote de bas de page Tableau 7 1
0,07 à 0,28 µg/kg poids humide

1
dans 1 des 2

dans 5 des 5

 de Boer et al., 2002
Marsouin commun
Cormorant
Royaume-Uni (année non mentionnée)0,05 à 376 µg/kg poids humide
0,07 à 10,9 µg/kg poids humide

dans 8 des 25

dans 7 des 28

 CEFAS, 2002
Marsouin commun
Cormorant
Étoile de mer
Merlu
Royaume-Uni, 1998 à 20010,1 à 418 µg/kg poids lipidique
2,5 à 14 µg/kg poids lipidique
205 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  0,2 µg/kg poids lipidique

5

5

1
1

 Morris et al., 2004
Morue
Sillago
Bernard l'ermite
Étoile de mer
Buccin
Marsouin commun
Mer du Nord, 1999 à 2000inférieur(e) à  0,1 à 0,8 µg/kg en poids humide
inférieur(e) à  97 à 245 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  1 à 35 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  1 à 10 µg/kg poids lipidique
5 à 96 µg/kg poids lipidique
0,05 à 376 µg/kg poids humide

dans 1 des 2

dans 2 des 3

dans 5 des 9

dans 2 des 3

dans 3 des 3

dans 5 des 5

 de Boer et al., 2002
Buccin
Bernard l'ermite
Sillago
Morue
Marsouin commun
Phoque commun
Mer du Nord (1999)5,0 à 96 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  1 à 35 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  97 à 245 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  0,3 à 1,8 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  11 µg/kg poids lipidique
inférieur(e) à  14 µg/kg poids lipidique

3

9

3

2

4
2

 Morris et al., 2004
Saumon de l'AtlantiqueFinlande, 1993 à 19992,0 à 5,0 µg/kg poids humidedans 2 des 10 Peltola, 2002
Œufs d'oiseaux prédateursNorvège, 1992 et 2002inférieur(e) à 0,004 à 0,013 µg/kg poids humidedans 8 des 8 Herzke et al., 2005
AnguilleNorvège (2003)0,3 µg/kg poids lipidiques.o.Note de bas de page Tableau 7 2 Schlabach et al., 2004

Moule bleue
Morue
Mousse
Norvège (année non mentionnée)0,01 à 0,03 µg/kg poids humide
0,08 à 0,16 µg/kg poids humide
0,019 à 0,89 µg/kg poids humide

dans 6 des 6

dans 6 des 6

dans 11 des 11

 SFT, 2002
MorueNorvège (année non mentionnée)0,5 à 2,5 µg/kg poids lipidique2 Fjeld et al., 2004
Anguille
Perche commune
Grand brochet
Allemagne, 1998 à 19990,045 à 0,10 µg/kg poids humide
0,033 µg/kg poids humide
0,021 µg/kg poids humide

2

1
1

 Kemmlein, 2000
AnguilleBelgique (2000)inférieur(e) à  0,1 à 13 µg/kg poids humide19 Morris et al., 2004

Œufs de la Sterne pierregarin

Anguille

Pays-Bas, 1999 à 2000n.d.Note de bas de page Tableau 7 3 (TBBPA)
0,4 à 0,8 µg/kg poids humide
(méthly-TBBPANote de bas de page Tableau 7 4)
inférieur(e) à  0,1 à 2,6 µg/kg en poids humide (TBBPA)
inférieur(e) à  0,1 à 2,5 µg/kg en poids humide
(méthly-TBBPA4)

10
dans 4 des 10

 

dans 6 des 18

dans 7 des 18

 de Boer et al., 2002
Sterne pierregarin
Anguille
Pays-Bas, 1999 à 2001inférieur(e) à  2,9 µg/kg poids humide
inférieur(e) à  0,1 à 1,3 µg/kg poids humide
10
11
 Morris et al., 2004
Moule
(Mytilus edulis)
Japon, 1981n.d.3 (TBBPA)
5 µg/kg poids humide (méthly-TBBPA4)
s.o.2 Watanabe et al., 1983
Poissons, mollusques et crustacésJapon, 1983n.d.3 à 4,6 µg/kg poids humide
(méthly-TBBPA4)
dans 2 des 19 Watanabe et Tatsukawa, 1989
Bar communJapon, 1986 à 20003,4 à 23 µg/kg poids lipidiques.o.2 Ohta et al., 2004
TouladiLac Ontario, 1997 à 2004 dans 5 des 300,2 à 1,7 µg/kg poids humide
(ng/g poids humide)
Ismail et al., 2006
Œufs du Goéland argentéEst des Grands Lacs et fleuve Saint-Laurent, 2008 et 2009 83 % des échantillons (concentrations de 8 échantillons fournies)0,08 à 0,56 µg/kg poids humide
(ng/g poids humide)
Letcher et Chu, 2010

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

La limite de détection indiquée dans cette étude était supérieure à la concentration mesurée.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 7 1

Note de bas de page 2

Nombre d'échantillons non précisé.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 7 2

Note de bas de page 3

Non détectée; limite de détection non spécifiée.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 7 3

Note de bas de page 4

Dérivé diméthylé du TBBPA.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 7 4

Haut de la page

Tableau 8. Valeurs d'entrée représentatives utilisées pour estimer les concentrations aquatiques provenant des rejets industriels du TBBPA
Élément d'entréeValeur du premier scénarioValeur du deuxième scénarioJustification et référence
Quantité (kg)1 000 00010 000 à 100 000Limite inférieure et limite supérieure de la masse commercialisée
Pertes dans les eaux usées (%)Aucun rejet d'eau 0,21 %Pertes dans l'eau selon les activités de l'entreprise. ESD on Plastic Additives, chapitre 15
(OCDE, 2004)
Efficacité d'élimination du système de traitement des eaux usées (%)Sans objet93 %Les usines de traitement des eaux usées standard au Canada effectuent un traitement primaire et secondaire.
Nombre de jours de rejets annuels (jours)

 

Sans objet

250Données propres au site (Environnement Canada, 2013)
Facteur de dilution (-)Sans objet10Données propres au site (Environnement Canada, 2013)

Haut de la page

Tableau 9. Valeurs d'entrée représentatives utilisées pour estimer les concentrations aquatiques provenant des rejets industriels du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
Élément d'entréeValeur du premier scénarioValeur du deuxième scénarioJustification et référence
Quantité (kg) 1 000 000 100 000Limite supérieure et limite inférieure de la masse commercialisée
Pertes dans les eaux usées (%) 0,21 % 0,21 %Pertes dans l'eau selon les activités de l'entreprise. ESD on Plastic Additives, chapitre 15
(OCDE, 2004)
Efficacité d'élimination du système de traitement des eaux usées (%)59,893Les usines de traitement des eaux usées standard au Canada effectuent un traitement primaire et secondaire.
Nombre de jours de rejets annuels (jours)250250Une valeur de 250 jours est considérée comme la « pire éventualité » pour les substances produites en grande quantité
(Commission européenne, 2003)  
Facteur de dilution (-)1010 

Haut de la page

Tableau 10. Résumé des principales études de toxicité utilisées dans l'évaluation écologique du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
Espèce, étape du cycle de vieProduit d'essaiModèle d'étudeConcentration avec effet (paramètre et valeur)Référence
Crassostrea virginica, huître de l'estTBBPA : principe actif à 100 %
  • renouvellement continu, eau de mer naturelle non filtrée, 96 heures
  • concentrations mesurées : 0, 0,018, 0,032, 0,051, 0,087 et 0,15 mg/L
  • 40 huîtres par traitement
  • 19 à 20 °C, pH de 7,9 à 8,1, OD de 6,3 à 7,9 mg/L, 33 à 34 ppt
  • BPL; protocole interne fondé sur celui de l'USEPA (1985a et b)
  • CE50 après 96 heures (IC de 95 %) (formation de la coquille) = 0,098 (0,020 à 0,210) mg/L
  • CMEO après 96 heures (formation de la coquille) = 0,018 mg/L (moyenne mesurée)
  • CSEO après 96 heures non déterminée, car aucun effet n'a été observé à la concentration la plus faible à l'essai; CSEO estimée = 0,0026 mg/L
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989a
Mytilus edulis, moule communeTBBPA : pureté de 99,2 %
  • renouvellement continu, eau de mer naturelle filtrée, 70 jours
  • concentrations mesurées : 0, 0,017, 0,032, 0,062, 0,126 et 0,226 mg/L
  • 30 moules par traitement
  • 15 ± 1 °C, pH de 7,9 à 8,1, OD de 7,2 à 8,2 mg/L, 34,5 à 35,5 ppt
  • BPL
  • CMEO après 70 jours (longueur de la coquille) = 0,032 mg/L
  • CSEO après 70 jours (longueur de la coquille) = 0,017 mg/L
  • CMEO après 70 jours (poids humide des tissus) = 0,126 mg/L
  • CSEO après 70 jours (poids humide des tissus) = 0,062 mg/L
  • CMEO après 70 jours (poids sec des tissus) = 0,032 mg/L
  • CSEO après 70 jours (poids sec des tissus) = 0,017 mg/L
  • les données sur le poids sec des tissus ne sont pas strictement liées à la dose
ACCBFRIP, 2005b et c
Daphnia magna, puce d'eau (moins de 24 heures de vie au début de l'essai)TBBPA : principe actif à 100 %
  • Renouvellement continu avec de l'eau de puits; 21 jours
  • concentrations mesurées : 0, 0,056, 0,10, 0,19, 0,30 et 0,98 mg/L
  • 40 daphnies par traitement
  • 20 ± 1 °C, pH de 8,1 à 8,2, OD de 8,0 à 8,7 mg/L, conductivité de 498 mmhos/cm, dureté de 170 mg/ exprimée en CaCO3, alcalinité de 120 mg/L exprimée en CaCO3
  • BPL; protocole interne fondé sur celui de l'USEPA (1985c)
  • CMEO après 21 jours (survie, croissance) supérieur(e) à  0,98 mg/L
  • CSEO après 21 jours (survie, croissance) supérieur(e) ou égal(e) à  0,98 mg/LNote de bas de page Tableau 10 1
  • CMEO après 21 jours (reproduction) = 0,98 mg/L
  • CSEO après 21 jours (reproduction) = 0,30 mg/L
  • CMEO après 21 jours (étude générale) = 0,98 mg/L
  • CSEO après 21 jours (étude générale) = 0,30 mg/L
  • CMAT après 21 jours (étude générale) = 0,54 mg/L
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989g
Daphnia magna, puce d'eau (moins de 24 heures de vie au début de l'essai)TBBPA : composition issue de 3 fabricants; pureté de 99,17 %
  • Renouvellement continu avec de l'eau de puits; 48 heures
  • 10 par réplicat, 2 réplicats par traitement
  • 20 °C, pH de 8,1 à 8,2, dureté de 131 mg/L, OD supérieur(e) à 8,6 mg/L
  • concentrations mesurées : 1,2 et 1,8 mg/L
  • Limite de test conforme aux lignes directrices 202 de l'OCDE
  • CSEO après 48 heures d'immobilité supérieur(e) à 1,8 mg/L
Wildlife International, 2003
Acartia tonsa, copépode (adultes utilisés dans l'essai de toxicité aiguë; œufs et alevins utilisés dans l'essai de toxicité chronique)TBBPA : composition et pureté non précisées
  • essais de renouvellement statique sur le développement larvaire de 5 jours et sur la toxicité aiguë de 2 jours, eau salée
  • Concentrations non mentionnées
  • 30 à 40 œufs par bécher, nombre de réplicats par traitement non mentionné
  • 20 ± 0,5 °C, 18 ppt
  • essai de toxicité aiguë réalisé conformément à la norme ISO 1999
  • CL50 après 2 jours (IC de 95 %) = 0,40 (0,37 à 0,43) mg/L
  • CE50 après 5 jours pour la vitesse de développement des larves (IC de 95 %) = 0,125 (0,065 à 0,238) mg/L
Wollenberger et al., 2005;
Breitholtz et al., 2001
Skeletonema costatum, Thalassiosira pseudonana, algues marinesTBBPA : composition et pureté non précisées
  • Essai statique sur 72 heures
  • Concentrations non mentionnées
  • six milieux nutritifs
  • pH de 7,6 à 8,2, 30 ppt
  • densité de population estimée au moyen de la numération cellulaire réalisée à l'aide d'un hémocytomètre
  • CE50 après 72 heures = 0,09 à 0,89 mg/L pour S. costatum
  • CE50 après 72 heures = 0,13 à 1,00 mg/L pour T. pseudonana
Walsh et al., 1987
Tableau 10. Résumé des principales études de toxicité utilisées dans l'évaluation écologique du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (suite)
Espèce, étape du cycle de vieProduit d'essaiModèle d'étudeConcentration avec effet (paramètre et valeur)Référence
Pimephales promelas, tête-de-boule (embryons et larves)TBBPA : principe actif à 100 %
  • renouvellement continu, eau de puits, 35 jours
  • exposition des larves pendant 30 jours et des embryons pendant 5 jours
  • concentrations mesurées : 0, 0,024, 0,040, 0,084, 0,16 et 0,31 mg/L
  • 120 embryons, 60 larves par traitement
  • 24 °C, pH de 7,0 à 8,2, OD de 8,1 à 8,6 mg/L, dureté de 28 à 29 mg/L exprimée en CaCO3, alcalinité de 23 à 24 mg/L exprimée en CaCO3, conductivité de 120 à 140 mmhos/cm
  • BPL; protocole interne fondé sur le règlement concernant les essais définitifs de l'USEPA (Fed. Reg., vol. 52, no 128)
  • CMEO après 35 jours (étude générale, d'après la survie des embryons) = 0,31 mg/L
  • CSEO après 35 jours (étude générale) = 0,16 mg/L
  • CMAT = 0,22 mg/L
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989i
Oncorhynchus mykiss, truite arc-en-ciel juvénile (alevin)TBBPA : composition et pureté non précisées
  • essais de 1, 4, 14 et 28 jours
  • Concentrations non mentionnées
  • paramètres : enzymes antioxydants et de détoxication hépatique, indice hépatosomatique, vitellogénine plasmatique
  • inhibition importante de l'activité de l'enzyme EROD après 4 jours aux doses de 100 et 500 mg/kg
  • tendance à inhiber l'enzyme EROD lorsque la substance est injectée en combinaison avec un inducteur de l'enzyme EROD, laβ-naphtoflavone
  • l'activité de la glutathion réductase a diminué à une dose de100 mg/kg après une journée, mais a augmenté de façon importante après 4, 14 et 28 jours à la même dose, ce qui laisse croire que le TBBPA est un inducteur possible de stress oxydatif
  • aucune augmentation de la concentration de vitellogénine; aucune œstrogénicité détectable
  • aucun effet important sur l'indice hépatosomatique (IHS)
Ronisz et al., 2001
Oncorhynchus mykiss, truite arc-en-ciel (immature, de 80 à 120 g)TBBPA : composition et pureté non précisées
  • renouvellement continu, 18 jours
  • dose : 50 mg/kg chez les poissons
  • 10 poissons par traitement
  • 11 à 14 °C
  • doses administrées aux jours 0, 6 et 12
  • échantillons de sang prélevés avant la dernière injection et 6 jour après celle-ci
  • quantification de la vitellogénine au moyen de l'analyse immuno-enzymatique
  • aucune induction de la synthèse de la vitellogénine
  • les auteurs ont signalé des résultats positifs pour le TBBPA en ce qui concerne l'activité œstrogénique in vitro mesurée à l'aide d'une autre méthode de surveillance, l'essai E-screen (Körner et al., 1998)
Christiansen et al., 2000
Tableau 10. Résumé des principales études de toxicité utilisées dans l'évaluation écologique du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (suite)
Espèce, étape du cycle de vieProduit d'essaiModèle d'étudeConcentration avec effet (paramètre et valeur)Référence
Danio rerio, dard-perche (adultes et des œufs)TBBPA : pureté de 99,17 %
  • adultes : essai de 30 jours en régime semi-statique
  • exposition des œufs pendant 3 jours et 47 jours
  • concentrations nominales : 0, 0,047, 0,094, 0,188, 0,375, 0,750, 1,5, 3,0 et 6,0 μM
  • 3 poissons adultes mâles et 3 poissons adultes femelles par traitement et deux échantillons témoins
  • 100 œufs par traitement exposés pendant 47 jours; 12 œufs par traitement exposés pendant 3 jours
  • 27 ± 2 °C, pH de 7,2 à 8,4, OD  supérieur(e) ou égal(e) à 5 mg/L, photopériode de 14 lumière et 10 obscurité
  • CMEO après 30 jours (aiguë) = 3 μM (1,63 mg/L)
  • CSEO après 30 jours (aiguë) = 1,5 μM (0,816 mg/L)
  • CMEO après 30 jours (production d'œufs) = 0,047 μM (0,026 mg/L)
  • CSEO après 30 jours (production d'œufs) = 0,023 μM (0,013 mg/L)
  • CMEO après 47 jours (éclosion) = 0,023 μM (0,013 mg/L)
  • CSEO après 47 jours (éclosion) inférieur(e) à  0,023 μM (0,013 mg/L)
  • CMEO après 3 jours (développement) = 3,0 μM (1,63 mg/L)
  • CSEO après 3 jours (développement) = 1,5 μM (0,816 mg/L)
Kuiper et al., 2007
Lumbriculus variegatus, oligochète (adulte)TBBPA : principe actif à 98,91 %
  • renouvellement continu, eau de puits filtrée, 28 jours, dureté de 127 à 128 mg/L exprimée en CaCO3
  • concentrations nominales : 0, 90, 151, 254, 426, 715 et 1 200 mg/kg poids sec de sédiments
  • 80 animaux par traitement
  • deux essais menés sur différents sédiments artificiels : i) 83 % de sable, 9 % d'argile, 8 % de limon, 2,5 % de CO, capacité de rétention d'eau de 10,7 %, 23 ± 2 °C, pH de 6,8 à 8,3, OD de 3,8 à 8,0 mg/L, aération modérée du jour 6 jusqu'à la fin de l'essai; ii) 80% de sable, 14 % d'argile, 6 % de limon, 5,9 % de CO, capacité de rétention d'eau de 13,9 %, 23 ± 2 °C, pH de 7,5 à 8,3, OD de 4,2 à 7,9 mg/L, aération modérée du jour 7 jusqu'à la fin de l'essai
  • BPL, protocole fondé sur Phipps et al. (1993), ASTM (1995) et USEPA (1996a)

sédiment ayant une concentration de 2,5 % de CO

  • CE50 après 28 jours (survie et reproduction) = 294 mg/kg poids sec de sédiments
  • CMEO après 28 jours (survie et reproduction) = 151 mg/kg poids sec de sédiments
  • CSEO après 28 jours (survie et reproduction) = 90 mg/kg poids sec de sédiments
  • la CMEO et la CSEO pour la croissance n'ont pu être déterminées, car aucune relation dose-réponse claire n'a été obtenue

sédiment ayant une concentration de 5,9 % de CO

  • CE50 après 28 jours (survie et reproduction) = 405 mg/kg poids sec de sédiments
  • CMEO après 28 jours (survie et reproduction, croissance) = 426 mg/kg poids sec de sédiments
  • CSEO après 28 jours (survie et reproduction, croissance) = 254 mg/kg poids sec de sédiments
ACCBFRIP, 2002c, d
Chironomus tentans, moucheron (larves au deuxième stade larvaire au début de l'essai)TBBPA : principe actif à 99,15 %
  • renouvellement continu, eau de puits, 14 jours
  • concentrations mesurées : 0, 0,07, 0,12, 0,20, 0,41 et 0,85 mg/L
  • 50 larves par traitement
  • 21 à 22 °C, pH de 6,9 à 7,8, OD de 7,7 à 8,6 mg/L, conductivité de 120 à 130 mmhos/cm, dureté de 29 à 30 mg/L exprimée en CaCO3, alcalinité de 25 à 28 mg/L exprimée en CaCO3
  • essais en eau seulement sur une mince couche (~ 2 mm) de sédiment
  • BPL; protocole interne fondé sur Adams et al. (1985) et ASTM (1988)
  • CL50 après 14 jours (IC de 95 %) = 0,13 (0,11 à 0,15) mg/L
  • CMEO après 14 jours (survie) = 0,20 mg/L
  • CSEO après 14 jours (survie) = 0,12 mg/L
  • CMEO après 14 jours (croissance) = 0,07 mg/L
  • la CSEO après 14 jours (croissance) n'a pu être déterminée, car un effet a été observé à la concentration la plus faible à l'essai
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989h
Tableau 10. Résumé des principales études de toxicité utilisées dans l'évaluation écologique du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (suite)
Espèce, étape du cycle de vieProduit d'essaiModèle d'étudeConcentration avec effet (paramètre et valeur)Référence
Chironomus tentans, moucheron (larves au deuxième stade larvaire au début de l'essai)TBBPA : principe actif à 99,15 %
  • renouvellement continu, eau de puits, sédiments du lit du cours d'eau, 14 jours
  • concentrations mesurées : 6,8 % de CO : 0, 16, 44, 66, 110 et 340 mg/kg poids sec; 2,7 % de CO : 0, 16, 31, 65, 130 et 240 mg/kg poids sec; 0,25 % de CO : 0, 15, 24, 52, 110 et 230 mg/kg poids sec
  • 50 larves par traitement
  • dureté de 27 à 29 mg/L exprimée en CaCO3, alcalinité de 23 à 26 mg/L exprimée en CaCO3; conductivité de 120 à 130 mmhos/cm
  • trois essais : i) 92 % de sable, 6 % de limon, 2 % d'argile, 6,8 % de CO, humidité du sol de 16 %, 22 °C, pH de 6,4 à 8,3, OD de 5,2 à 6,7 mg/L ii) 93 % de sable, 1 % de limon, 6 % d'argile, 2,7 % de CO, humidité du sol de 6,8 %, 22 °C, pH de 6,4 à 7,9, OD de 6,2 à 7,3 mg/L iii) 94 % de sable, 2 % de limon, 4 % d'argile, 0,25 % de CO, humidité du sol de 1,7 %, 22 °C, pH de 6,9 à 7,8, OD de 7,0 à 8,0 mg/L
  • BPL; protocole interne fondé sur Adams et al. (1985) et ASTM (1988)
  • survie des témoins négatifs : de 44 à 64 % (6,8 % de CO), de 8 à 24 % (2,7 % de CO), de 4 à 24 % (0,25 % de CO)
  • survie des solvants témoins : de 60 à 76 % (6,8 % de CO), de 72 à 76 % (2,7 % de CO), de 76 à 92 % (0,25 % de CO)
  • d'après la comparaison avec les solvants témoins, aucun des traitements ne présentait de différence importante en ce qui a trait à la survie et à la croissance du moucheron
  • aucune concentration sans effet d'après les solvants témoins : 340 mg/kg (6,8 % de CO), 240 mg/kg (2,7 % de CO) et 230 mg/kg (0,25 % de CO)
Brominated Flame Retardants Industry Panel, 1989h
Chironomus riparius, moucheron (premier stade larvaire au début de l'essai)TBBPA : pureté de 99,2 %
  • renouvellement continu, eau de puits filtrée, sédiments artificiels, 28 jours
  • concentrations nominales : 0, 63, 125, 250, 500 et 1 000 mg/kg poids sec de sédiments
  • 80 larves par traitement
  • 19,0 à 21,3 °C, pH de 7,7 à 8,6, OD de 5,9 à 8,9 mg/L, NH3 inférieur(e) à  0,017 à 0,290 mg/L
  • BPL; protocole interne fondé sur celui de l'OCDE (2001b)
  • CE50 après 28 jours (émergence) = 235 mg/kg poids sec, avec IC de 95 %, de 207 et 268 mg/kg poids sec
  • CMEO après 28 jours (taux d'émergence, taux de développement et période de développement) = 250 mg/kg poids sec
  • CSEO après 28 jours (rapport entre les sédiments, taux de développement et période de développement) = 125 mg/kg poids sec
ACCBFRIP, 2005d
Eisenia fetida, ver de terre (adulte)TBBPA : principe actif à 98,91 %
  • essai de 56 jours
  • concentrations mesurées : étude 1 : 0, 326, 640, 1 250, 2 430 et 4 840 mg/kg poids sec dans le sol; étude 2 : 0, 0,562, 1,16, 2,11, 4,50, 9,01, 16,7 et 35,4 mg/kg poids sec dans le sol
  • 80 par témoin, 40 par traitement
  • sol artificiel : 78 à 79 % de sable, 8 à 10 % de limon, 12 à 13 % d'argile, 4,5 à 4,7 % de CO, pH de 5,8 à 7,5, 18,5 à 21,9 °C, humidité du sol de 14,6 à 45,3 %
  • BPL, protocole fondé sur OCDE (1984a et 2000) et USEPA (1996d)
  • CMEO après 28 jours (survie) supérieur(e) à  4 840 mg/kg poids sec dans le sol
  • CSEO après 28 jours (survie) supérieur(e) ou égal(e) à  4 840 mg/kg poids sec dans le sol1
  • CE10 après 28 jours, CE50 après 28 jours (survie) supérieur(e) à  4 840 mg/kg poids sec dans le sol
  • CMEO après 56 jours (reproduction) = 4,50 mg/kg poids sec de sol
  • CSEO après 56 jours (reproduction) = 2,11 mg/kg poids sec de sol
  • CE10 après 56 jours (reproduction) = 0,12 mg/kg poids sec de sol
  • CE50 après 56 jours (reproduction) = 1,7 mg/kg poids sec de sol
ACCBFRIP, 2003
Tableau 10. Résumé des principales études de toxicité utilisées dans l'évaluation écologique du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (suite)
Espèce, étape du cycle de vieProduit d'essaiModèle d'étudeConcentration avec effet (paramètre et valeur)Référence
Hyalella aztecaTBBPA :
composition avec une pureté de 99,2 %
  • Renouvellement continu avec de l'eau de puits; 28 jours
  • sédiments artificiels : 5,7 % de carbone organique; 0,01 % d'acides humiques, 0,5 % de dolomite, 13 % de cellulose alpha, 10 % d'argile de type kaolinite et 77 % de silice fondue industrielle
  • eau de dilution : 23 °C, pH de 7,7 à 8,2, OD supérieur(e) à 67 %, NH3 inférieur(e) à 0,17 mg/L, dureté de 116 à 132 mg/L
  • concentrations mesurées : 63, 125, 250, 500 et 1 000 mg/kg en poids sec
  • 80 amphipodes par traitement (8 réplicats de 10 chacun)

BPL, protocole fondé sur les normes de l'USEPA (2000) ASTM E 1706-00 et OPPTS 850.1735

  • CSEO après 28 jours (survie) = 250 mg/kg en poids sec dans les sédiments

CSEO après 28 jours (croissance) supérieur(e) à 1 000 mg/kg en poids sec dans les sédiments

Wildlife International, 2006c
Eisenia fetida, ver de terre (adulte)TBBPA : principe actif à 98,91 %
  • essai de 56 jours
  • concentrations mesurées : étude 1 : 0, 326, 640, 1 250, 2 430 et 4 840 mg/kg poids sec dans le sol; étude 2 : 0, 0,562, 1,16, 2,11, 4,50, 9,01, 16,7 et 35,4 mg/kg poids sec dans le sol
  • 80 par témoin, 40 par traitement
  • sol artificiel : 78 à 79 % de sable, 8 à 10 % de limon, 12 à 13 % d'argile, 4,5 à 4,7 % de CO, pH de 5,8 à 7,5, 18,5 à 21,9 °C, humidité du sol de 14,6 à 45,3 %
  • BPL, protocole fondé sur OCDE (1984a et 2000) et USEPA (1996d)
  • CMEO après 28 jours (survie) supérieur(e) à  4 840 mg/kg poids sec dans le sol
  • CSEO après 28 jours (survie) supérieur(e) ou égal(e) à  4 840 mg/kg poids sec dans le sol1
  • CE10 après 28 jours, CE50 après 28 jours (survie) supérieur(e) à  4 840 mg/kg poids sec dans le sol
  • CMEO après 56 jours (reproduction) = 4,50 mg/kg poids sec dans le sol
  • CSEO après 56 jours (reproduction) = 2,11 mg/kg poids sec dans le sol
  • CE10 après 56 jours (reproduction) = 0,12 mg/kg poids sec dans le sol
  • CE50 après 56 jours (reproduction) = 1,7 mg/kg poids sec dans le sol
ACCBFRIP, 2003, 2005a
Eisenia fetida, ver de terre (adulte)TBBPA : pureté de 99,2 %
  • essai de 56 jours
  • concentrations nominales : 0, 0,31, 0,63, 1,3, 2,5, 5,0, 10 et 20 mg/kg poids sec dans le sol
  • 80 par témoin, 40 par traitement
  • sol artificiel : 77 % de sable, 6 % de limon, 17 % d'argile, 4,4 % de CO, pH de 5,8 à 7,3, 19,5 à 21,7o C, humidité du sol de 20,5 à 32,7 %
  • BPL, protocole interne fondé sur OCDE (1984a et 2000), USEPA (1996d) et la norme ISO 1998
  • CSEO après 28 jours (survie) supérieur(e) ou égal(e) à 20 mg/kg poids sec1dans le sol
  • CE10 après 28 jours, CE50 après 28 jours (survie) supérieur(e) à 20 mg/kg poids sec dans le sol
  • CMEO après 56 jours (reproduction) = 0,63 mg/kg poids sec dans le sol
  • CSEO après 56 jours (reproduction) = 0,31 mg/kg poids sec dans le sol
  • CE10 après 56 jours (reproduction) = inférieur(e) à 0,31 mg/kg poids sec dans le sol
  • CE50 après 56 jours (reproduction) = 0,91 mg/kg poids sec dans le sol
ACCBRIP,
2005a

Zea mays, maïs

Allium cepa, oignon

Lolium perenne, ivraie

Cucumis sativa, concombre

Glycine max, soja

Lycopersicon esculentum, tomate

TBBPA : principe actif à 99,17 %
  • essai de 21 jours
  • concentrations nominales : 0, 20, 78, 313, 1 250 et 5 000 mg/kg poids sec dans le sol
  • 40 grains par traitement
  • sol artificiel : 49 % de sable, 30 % de limon et 21 % d'argile, 2,1 % de matière organique, pH de 7,79
  • irrigation souterraine avec eau de puits, photopériode de 14 lumière et 10 obscurité, de 16 à 32o°C, humidité relative de 32 à 70 %
  • BPL, protocole interne fondé sur OCDE (1998) et USEPA (1996b et c)
  • aucun effet manifeste lié au traitement sur l'émergence et l'état des semis
  • CMEO après 21 jours (croissance) supérieur(e) à  5 000 mg/kg poids sec dans le sol et CSEO après 21 jours (croissance) supérieur(e) ou égal(e) à  5 000 mg/kg poids sec dans le sol1 pour le soja
  • CMEO après 21 jours (croissance) = 1 250 mg/kg poids sec dans le sol; CSEO après 21 jours (croissance) = 313 mg/kg poids sec dans le sol pour le maïs, l'oignon et la tomate
  • CMEO après 21 jours (croissance) = 313 mg/kg poids sec dans le sol; CSEO après 21 jours (croissance) = 78 mg/kg poids sec dans le sol pour l'ivraie
  • CMEO après 21 jours (croissance) = 78 mg/kg poids sec dans le sol; CSEO après 21 jours (croissance) = 20 mg/kg poids sec dans le sol pour le concombre
  • CE25 après 21 jours (croissance) supérieur(e) à  5 000 mg/kg poids sec dans le sol pour le maïs et le soja; 460 mg/kg pour l'oignon; 422 mg/kg pour la tomate; 73 mg/kg pour le concombre; 49 mg/kg pour l'ivraie
  • CE50 après 21 jours (croissance) supérieur(e) à  5000 mg/kg poids sec dans le sol pour le maïs, le soja et la tomate; 4 264 mg/kg pour l'oignon; 1 672 mg/kg pour le concombre; 459 mg/kg pour l'ivraie
ACCBFRIP, 2002e
Trifolium pratense, trèfle des présTBBPA :
composition et pureté non précisées (acheté auprès de Fluka, en Allemagne)
  • essai de 21 jours
  • concentrations nominales : 0, 1, 3, 10, 100, 300 et 1 000 mg/kg poids sec dans le sol
  • 20 graines par traitement
  • sol agricole du Danemark : 38,4 % de sable gros, 23,6 % de sable fin, 12,7 %, de limon grossier, 12,3 % de limon fin et 13,0 % d'argile, 1,6 % de CO
  • de 15 à 25 °C, pH du sol de 6,2, humidité du sol de 65 % de la capacité de rétention d'eau, photopériode de 16 lumière et 8 obscurité
  • OCDE, 1984b
  • aucun effet manifeste lié au traitement sur l'émergence et la croissance des semis
  • CMEO après 21 jours supérieur(e) à  1 000 mg/kg poids sec
  • CSEO après 21 jours supérieur(e) ou égal(e) à  1 000 mg/kg poids sec 1
Sverdrup et al., 2006
Tableau 10. Résumé des principales études de toxicité utilisées dans l'évaluation écologique du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (suite)
Espèce, étape du cycle de vieProduit d'essaiModèle d'étudeConcentration avec effet (paramètre et valeur)Référence
  • Enchytraeus crypticus, ver de terre (adulte ayant atteint la maturité sexuelle)
TBBPA : composition et pureté non mentionnées (acheté auprès de Fluka, en Allemagne)
  • essai de 21 jours
  • concentrations nominales : 0, 1, 3, 10, 100, 300 et 1 000 mg/kg poids sec dans le sol
  • 40 vers de terre par traitement
  • sol agricole du Danemark : 38,4 % de sable gros, 23,6 % de sable fin, 12,7 %, de limon grossier, 12,3 % de limon fin et 13,0 % d'argile, 1,6 % de CO
  • 20 ± 1 °C, pH du sol de 6,2, humidité du sol de 65 % de la capacité de rétention d'eau
  • Norme ISO 2002
  • CMEO après 21 jours (survie) supérieur(e) à  1 000 mg/kg poids sec
  • CSEO après 21 jours (survie) supérieur(e) ou égal(e) à  1 000 mg/kg poids sec1
  • CMEO après 21 jours (reproduction) = 10 mg/kg poids sec
  • CSEO après 21 jours (reproduction) = 3 mg/kg poids sec
  • CE10 après 21 jours (IC de 95 %) = 2,7 (0,7 à 5,4) mg/kg poids sec
Sverdrup et al., 2006
  • bactérie nitrifiante du sol
TBBPA : composition et pureté non mentionnées (acheté auprès de Fluka, en Allemagne)
  • essai de 28 jours
  • concentrations nominales : 0, 1, 3, 10, 100, 300 et 1 000 mg/kg poids sec dans le sol
  • sol agricole du Danemark : 38,4 % de sable gros, 23,6 % de sable fin, 12,7 %, de limon grossier, 12,3 % de limon fin et 13,0 % d'argile, 1,6 % de CO
  • 20 °C, pH du sol de 6,2, humidité du sol de 57 % de la capacité de rétention d'eau, incubation dans l'obscurité
  • Fondé sur la norme ISO 1997
  • CMEO après 28 jours (nitrification) = 1 000 mg/kg poids sec
  • CSEO après 28 jours (nitrification) = 300 mg/kg poids sec
  • CE10 de 28 jours (IC de 95 %) = 295 (210 à 390) mg/kg poids sec
Sverdrup et al., 2006
  • Microorganismes du sol
TBBPA :
composition, pureté supérieur(e) à  99 %
  • essai de 28 jours
  • Concentrations nominales : 10, 32, 100, 316, 1 000 mg/kg poids sec dans le sol, 3 réplicats par traitement
  • sable 69 %, limon 12 %, argile 19 %, carbone organique 1,3 %, biomasse microbienne 127 mg/kg poids sec
  • 20 °C, pH 6,9, humidité du sol de 50 % de la capacité de rétention de l'eau, pré-incubation dans l'obscurité pendant 24 jours, incubation dans l'obscurité pour l'essai de 28 jours
  • OCDE 216
  • CE10 après 28 jours supérieur(e) à  1 000 mg/kg poids sec
Wildlife International, 2005
  • Coturnix japonica, caille du Japon

Gallus domesticus, poulet domestique (œufs fécondés)

TBBPA : principe actif supérieur à 99 %
  • exposition unique suivie d'une analyse à 12 jours (caille) et à 15 jours (poulet)
  • dose de 15 ou 45 mg/kg injectée dans l'œuf
  • exposition des œufs fécondés au troisième jour d'incubation pour la caille et au quatrième jour pour le poulet
  • minimum de 24 œufs embryonnés par dose
  • analyse réalisée 2 jours avant l'éclosion prévue (jour 15 pour la caille et jour 19 pour le poulet)
  • paramètres : mortalité, malformation des canaux de Müller, féminisation du testicule gauche
  • taux de mortalité des embryons important à la dose de 45 mg/kg par œuf (80 % chez la caille et 96 % chez le poulet)
  • le taux de mortalité à la dose de 15 mg/kg par œuf n'est pas statistiquement différent de celui des témoins
  • aucun effet important sur la formation des canaux de Müller ni sur l'histologie du testicule gauche
Berg et al., 2001
  • Giardia lamblia, protozoaire parasite
TBBPA : principe actif à 98,91 %
  • boues activées provenant d'une usine de traitement recevant principalement des eaux usées domestiques
  • 20 à 22 °C, SSC 3,640 mg/L, pH 7,8
  • concentration de l'essai : 15 mg/L en triple
  • OCDE, ligne directrice 209
  • CSEO après 3 heures supérieur(e) à  15 mg/L
Wildlife International, 2002
  • Oryzias latipes, médaka
O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA : composition et pureté non mentionnées
  • essai d'une durée de 48 heures
  • aucun autre détail sur l'étude n'est fourni
  • CL50 = 30 mg/L
CITI, 1992

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

L'étude a révélé que la concentration la plus élevée des essais n'a pas donné de résultat statistiquement significatif. Puisque la CSEO ou la DSENO pourrait être plus élevée, la CSEO ou la DSENO est décrite comme étant supérieure ou égale à la concentration la plus élevée des essais.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 10 1

Haut de la page

Tableau 11. Données prévues sur l'écotoxicité du TBBPA, du O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA et du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
Organisme   Concentration (paramètre et valeur)TBBPA
(Log Koe= 5,9)Note de bas de page Tableau 11 *
O,O bis(2 hydroxyéthyl)TBBPA
(Log Koe = 5,48)*
O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
(Log Koe = 8,71)*
Modèle
Poisson
CL50 de 96 h
CL50 après 14 jours
Concentration sans effet chronique
0,140 mg/LNote de bas de page Tableau 11 1, Note de bas de page Tableau 11 2
-
0,21 mg/L
0,389 mg/L1,2
0,477 mg/L2
0,056 mg/L2
0,000483 mg/L1,2
-
0,000098 mg/L1,2
-
ECOSAR, 2011, version 1.10
DaphnieCL50 après 48 heures
Concentration sans effet chronique
0,156 mg/L2
0,030 mg/L
0,302 mg/L1,2
0,073 mg/L2
-
0,000912 mg/L1,2
-
0,000278 mg/L1,2
ECOSAR, 2011, version 1.10
Mysis effiléesCL50 de 96 h-0,035 mg/L1,2-ECOSAR, 2011, version 1.10
Algues vertesCE50 après 96 heures
Concentration sans effet chronique
0,148 mg/L2
0,220 mg/L2
0,377 mg/L1,2
0,459 mg/L1,2
-
-
0,000879 mg/L1,2
0,005 mg/L1,2
-
ECOSAR, 2011, version 1.10
PoissonCL50 de 96 h-1,614 mg/L-ASTER, 1999
PoissonCL50 de 96 h0,0115 mg/L4,29 mg/L1,05 mg/LAIEPS
(2003-2007)
DaphnieCL50 après 48 heures2,85 mg/L0,041 mg/L0,154 mg/LAIEPS
(2003-2007)
Algues vertesCE50 après 72 heures5,51 mg/L11,25 mg/L4,01 mg/LAIEPS
(2003-2007)
PoissonCL50 de 96 h0,1413 mg/L0,0015 mg/L0,0097 mg/LNote de bas de page Tableau 11 3TOPKAT, 1998, version 3.2; CL50 pour la tête-de-boule
Daphnie
CE500,6803 mg/L21,2 mg/L0,0000102 mg/L3TOPKAT, 2004, version 3.1; CE50 pour la daphnie
PoissonCL50 de 96 h0,194 mg/L0,3919 mg/LNote de bas de page Tableau 11 42,0163 mg/L4OASIS Forecast, 2005 (CPOP, 2008); toxicité aiguë, v.01
DaphnieCL50 après 48 heures0,1225 mg/L0,2180 mg/L43,4868 mg/L4OASIS Forecast, 2005 (CPOP, 2008); toxicité aiguë, v.01
Ver de terreCL50 après 14 jours-478,664 mg/L2-ECOSAR, 2011, version 1.10

Notes de bas de page

Note de bas de page 11 1

Avertissement concernant le modèle ECOSAR : La valeur du log Koe utilisée pour calculer la valeur de toxicité prévue dépasse la valeur seuil du log Koe du modèle.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 11 1

Note de bas de page 11 2

Avertissement concernant le modèle ECOSAR : Il se peut que la substance chimique ne soit pas suffisamment soluble pour mesurer la valeur prévue.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 11 2

Note de bas de page 11 3

Avertissement concernant le modèle TOPKAT : La valeur calculée du log P (log Koe) dépasse la fourchette couverte par l'ensemble d'étalonnage. La substance semble être à l'extérieur du domaine du modèle.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 11 3

Note de bas de page 11 4

Avertissement concernant le CPOP : La valeur peut dépasser la solubilité dans l'eau de la substance. La substance ne semble pas faire partie du domaine des modèles ( inférieur(e) à  60 % de la structure du domaine).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 11 4

Note de bas de page 11 *

Les valeurs déterminées du log Koe ont été utilisées seulement dans les modèles ECOSAR et OASIS (CPOP). La valeur du log Koe n'a pas pu être précisée pour des modèles TOPKAT et AIEPS.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 11 *

Haut de la page

Tableau 12. Résumé des données utilisées pour l'analyse du quotient de risque écologique du TBBPA
MesureOrganismes pélagiquesOrganismes benthiquesOrganismes du solEspèces
qui consomment du poisson
Concentration environnementale estimée (CEE)0,000719 à 0,00719Note de bas de page Tableau 12 1
mg/L

 

42,08 à 420,75
mg/kg (valeur normalisée en fonction d'une teneur en carbone organique de 100 %)Note de bas de page Tableau 12 4

0,000057 mg/kg poids secNote de bas de page Tableau 12 80,007 mg/kg poids corporel par jourNote de bas de page Tableau 12 11
Valeur critique de toxicité (VCT)0,31 mg/LNote de bas de page Tableau 12 2

 

151 mg/kg poids secNote de bas de page Tableau 12 5

0,12 mg/kg poids secNote de bas de page Tableau 12 91,64 mg/kg poids corporel par jourNote de bas de page Tableau 12 12
Facteur d'application100Note de bas de page Tableau 12 3100Note de bas de page Tableau 12 6100610Note de bas de page Tableau 12 13
Concentration estimée sans effet (CESE)0,0031 mg/L60,4 mg/kg poids sec (valeur normalisée en fonction d'une teneur en carbone organique de 100 %) Note de bas de page Tableau 12 70,0005 mg/kg poids secNote de bas de page Tableau 12 100,164 mg/kg p.c. par jour
Quotient de risque (CEE/CESE)0,23 à 2,30,7 à 7,0 0,110,043

Notes de bas de page

Note de bas de page 12 1

En raison du manque de données adéquates mesurées, on a estimé les CEE au moyen d'un modèle IGETA sur les rejets industriels.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 1

Note de bas de page 12 2

Brominated Flame Retardants Industry Panel (1989i).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 2

Note de bas de page 12 3

On a utilisé un facteur d'application de 100 pour tenir compte de l'extrapolation des conditions en laboratoire aux conditions sur le terrain et de la variabilité intraspécifique et interspécifique de la sensibilité.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 3

Note de bas de page 12 4

En raison du peu de données mesurées sur les sédiments en Amérique du Nord, des CEE pour les sédiments ont été estimées à l'aide d'une approche d'équilibre fondée sur l'équation R.16-35 du document de référence de REACH (ECHA, 2010) :

CEEséd locaux = Ksusp eau / RHOsusp × CEEeau locale × 1 000

où : 

CEEséd locaux = CEE pour les sédiments (mg/kg)
Ksusp eau = coefficient de partage particules en suspension-eau (m3/m3); Keau locale = 26 915,3 selon l'équation R.16-7
et le tableau R.16-9 (ECHA, 2010), supposant un log Kco = 5,43 et une constante de la loi de Henry =
0,1 Pa m3/mol
RHOsusp = masse volumique apparente des matières en suspension (kg/m3); valeur par défaut = 1 150 selon
l'équation R.16-16 (ECHA, 2010)
CEEeau locale = CEE pour l'eau de surface pendant un épisode de rejet (mg/L), établie à partir des résultats du
modèle IGETA.

Dans l'équation de répartition dans les sédiments, la fraction du CO (Fco) est de 10 %, ce qui représente les sédiments de surface. Toutefois, en vue de pouvoir effectuer une comparaison avec la CESE, la CEE a été normalisée afin de représenter des sédiments présentant une teneur en CO de 100 %.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 4

Note de bas de page 12 5

ACCBFRIP (2002d).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 5

Note de bas de page 12 6

On a utilisé un facteur d'application de 100 pour représenter l'extrapolation des conditions en laboratoire aux conditions sur le terrain et les variations de sensibilité intraspécifiques et interspécifiques.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 6

Note de bas de page 12 7

La VCT de 151 mg/kg poids sec a été obtenue avec des sédiments contenant 2,5 % de CO.  Pour pouvoir comparer la CESE et les CEE, on a normalisé la CESE pour représenter des sédiments contenant 100 % de CO.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 7

Note de bas de page 12 8

En raison de l'absence de données mesurées, la CEE a été calculée à l'aide du modèle BASL4.Le calcul a supposé un taux d'application maximum de 8 300 kg poids sec par hectare et par an (en se fondant sur la limite réglementaire provinciale existante la plus élevée; Environnement Canada, 2006a) avec une profondeur de la couche de mélange de 0,1 m (valeur par défaut pour le modèle BASL4) et une densité de sol de 1 487 kg/m3 (valeur par défaut pour le modèle BASL4). Une concentration de boues indiquée par Smyth (2013) de 0,195 mg/kg poids sec (teneur en carbone organique estimée à 38,5 %) en se fondant sur une fraction de solides volatils multipliée par 1,8 (Adams et al., 1951) a été utilisée comme valeur Cboues dans le calcul. La CEE est normalisée avec une teneur en carbone organique de 2 % et représente la concentration maximale prévue par le modèle BASL4 au 56e jour pour correspondre à la durée de l'étude à partir de laquelle a été dérivée la CESE.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 8

Note de bas de page 12 9

ACCBFRIP (2003).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 9

Note de bas de page 12 10

La VCT de 0,12 mg/kg poids sec a été obtenue avec un sol contenant 4,5 % de CO. La PNEC a été normalisée avec une teneur en carbone organique de 2 %.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 10

Note de bas de page 12 11

Valeur fondée sur l'absorption quotidienne totale chez le vison (Mustela vison) qui consomme du poisson, calculée à l'aide du modèle d'exposition de la faune, où :

L'équation prend pour hypothèse l'absence de pertes de TBBPA causées par la transformation, la dégradation, la volatilisation, l'érosion ou le lessivage dans les couches inférieures du sol. De même, on présume l'absence de tout dépôt atmosphérique de TBBPA et d'accumulation préalable de TBBPA dans le sol. Dans le dessein d'étudier les répercussions potentielles d'une application à long terme, on a pris en considération une période d'application de 10 années consécutives. Pour les calculs, on a utilisé la concentration dans les boues de 0,0462 mg/kg poids sec rapportée par Lee et Peart (2002) pour Cboues. Comme on n'a pas précisé la teneur en carbone organique (CO) des boues, on a pris pour hypothèse le taux normalisé de CO de 2 % (European Communities, 1996).
i ACCBFRIP (2003).
i La VCT de 0,12 mg/kg poids sec a été obtenue avec un sol contenant 4,5 % de CO. Pour pouvoir comparer les CESE et les CEE, on a normalisé les CESE pour représenter des sédiments contenant 2 % de CO.
k Valeur fondée sur l'absorption quotidienne totale chez le vison (Mustela vison) qui consomme du poisson, calculée à l'aide du modèle d'exposition de la faune, où :

AQT = [TML (Ci × ED × Pi / EBi × EAi) + (Cs × TAs) + (Ce × TAe)] × Pt

où :

AQT = absorption quotidienne totale (mg/kg p.c. par jour)
TML = taux métabolique libre du récepteur faunique d'intérêt; dans cette évaluation, on suppose un TML de 181 kcal/kg p.c. par jour pour le vison
Ci = concentration de contaminant dans la énième espèce proie (mg/kg); calculée selon la formule Ci = Ce × FBC, où FBC = 485 (CITI, 1992)
Pi = pourcentage de la énième espèce proie dans le régime (sans unité); on suppose qu'environ seulement de 30 à 35 % de l'alimentation du vison se compose de poisson : Pi = 0,35
EBi = énergie brute de la énième espèce proie (850 kcal/kg par proie); le 5e centile est utilisé comme valeur prudente; EBi = 1 200
EAi = efficacité d'assimilation de la énième espèce proie par le récepteur faunique; EAi = 0,91; valeur par défaut
Cs = concentration de contaminant dans les sédiments (mg/kg poids sec); on suppose que l'exposition au TBBPA par les sédiments est négligeable; Cs = 0
TAs = taux d'absorption de sédiments (kg p.s./kg p.c. par jour); on suppose que l'ingestion accidentelle de sédiments est nulle; TAs = 0
Ce = concentration de contaminants dans l'eau (mg/L); 0,05 µg/L, qui est la concentration de TBBPA mesurée la plus élevée figurant au tableau 6, a été choisie pour représenter une concentration dans l'eau régionale potentielle (tableau 6; Agence environnementale du Japon, 1989 et 1991); Ce = 0,05 µg/L
TAe = taux d'ingestion d'eau (L/jour); on suppose que ce taux est de 10 %; TAe = 0,1    
Pt = pourcentage de temps passé par le récepteur dans la zone contaminée; on suppose que ce pourcentage est de 50 %; Pt = 0,5

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 11

Note de bas de page 12 12

En raison du manque de données sur la faune, la VCT a été obtenue à partir de la méthode des valeurs toxicologiques de référence pour la faune (Sample et al.,  1996), établie à l'aide du modèle d'exposition de la faune, dans lequel les effets potentiels chez les rongeurs (Tada et al., 2006) sont normalisés à un poids corporel type du vison (Mustela vison), qui est une espèce faunique servant de substitut :

VRTe = CMATee × (p.c.ee/p.c.ev)

où :

VRTe = valeur de la concentration des résidus dans les tissus de la faune (mg/kg p.c. par jour)
CMATee = concentration maximale autorisée de substances toxiques pour les espèces soumises à l'essai (mg/kg p.c. par jour); CMAT = moyenne géométrique de la DSENO et de la DMENO pour les espèces soumises à l'essai. Une DMENO de 140,5 mg/kg p.c. par jour et une DSENO de 15,7 mg/kg p.c. par jour (Tada et al., 2006) ont été choisies pour déterminer une VRT pour l'évaluation des effets potentiels sur la faune. Ce paramètre est jugé pertinent, d'après la toxicité hépatique observée chez la progéniture femelle dans un essai sur la reproduction mené sur la souris (voir la section sur l'évaluation de la santé; Tada et al., 2006).
p.c.ee = poids corporel moyen de l'espèce soumise à l'essai (kg); p.c.ee = 0,0383 kg (moyenne de la DSENO et de la DMENO pour le poids de la souris; Tada et al., 2006)
p.c.ev = poids corporel de l'espèce visée (kg); poids utilisé = 1,1 (USEPA, 1993)

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 12

Note de bas de page 12 13

Un facteur d'application de 10 a été utilisé pour représenter l'extrapolation des conditions de laboratoire à celles sur le terrain.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 12 13

Haut de la page

Tableau 13. Résumé des données utilisées pour l'analyse du quotient de risque du O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA
MesureOrganismes pélagiquesOrganismes benthiquesEspèces qui consomment du poisson
fauniques
Concentration environnementale estimée (CEE)0,0000204 mg/LNote de bas de page Tableau 13 13,29 mg/kg (valeur normalisée en fonction d'une teneur en carbone organique de 100 %)Note de bas de page Tableau 13 40,00005Note de bas de page Tableau 13 7 mg/kg poids sec par jour
Valeur critique de toxicité (VCT)0,000098 mg/LNote de bas de page Tableau 13 2151 mg/kg poids secNote de bas de page Tableau 13 51,635 mg/kg p.c. par jourNote de bas de page Tableau 13 8
Facteur d'application1Note de bas de page Tableau 13 3100Note de bas de page Tableau 13 610Note de bas de page Tableau 13 9
Concentration estimée sans effet (CESE)0,000098 mg/L60,4 mg/kg poids sec (valeur normalisée en fonction d'une teneur en carbone organique de 100 %)g0,1635 mg/kg p.c. par jourNote de bas de page Tableau 13 10
Quotient de risque (CEE/CESE)0,2080,0540,00031

Notes de bas de page

Note de bas de page 13 1

En raison du manque de données mesurées adéquates, la limite d'hydrosolubilité prévue la plus élevée et la CEE théorique maximale en découlant ont été utilisées (tableau 2).

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 1

Note de bas de page 13 2

Valeur de toxicité chronique pour le poisson obtenue à l'aide du modèle ECOSAR 2011, v.1.10.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 2

Note de bas de page 13 3

Aucun facteur d'application n'a été utilisé. La valeur critique de toxicité chronique sélectionnée correspondait au résultat de toxicité prévu pour les organismes pélagiques qui était beaucoup plus faible. Il a donc été supposé qu'il n'était pas nécessaire d'appliquer un facteur de 10 pour tenir compte des variations de sensibilité intraspécifiques et interspécifiques. On suppose que la valeur prévue est suffisamment prudente pour tenir compte des incertitudes prévisibles liées à l'extrapolation du laboratoire au terrain. Toutes les autres valeurs de toxicité prévues (dans le domaine des modèles utilisés) ont dépassé la limite d'hydrosolubilité de la substance par un facteur de plus de 10, ce qui indique qu'il n'y a aucun effet à la concentration de saturation.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 3

Note de bas de page 13 4

En raison du peu de données mesurées sur les sédiments en Amérique du Nord, des CEE pour les sédiments ont été estimées à l'aide d'une approche d'équilibre fondée sur l'équation R.16-35 du document de référence de REACH (ECHA, 2010) :

CEEséd locaux = Ksusp eau / RHOsusp × CEEeau locale × 1 000

où : 

CEEséd locaux = CEE pour les sédiments (mg/kg)
Ksusp eau = coefficient de partage particules en suspension-eau (m3/m3); Ksusp eau = 74 131 selon l'équation R.16-7
et le tableau R.16-9 (ECHA, 2010), supposant un log Koc = 5,87 et une constante de la loi de Henry =
0,01 Pa m3/mol
RHOsusp   = masse volumique apparente des matières en suspension (kg/m3); valeur par défaut = 1 150 selon
l'équation R.16-16 (ECHA, 2010)
CEEeau locale   = CEE pour l'eau de surface pendant un épisode de rejet (mg/L); limite d'hydrosolubilité prévue
(0,0000204 mg/L)

Dans l'équation de répartition dans les sédiments, la fraction du CO (Fco) est de 10 %, ce qui représente les sédiments de surface. Toutefois, en vue de pouvoir effectuer une comparaison avec la CESE, la CEE a été normalisée afin de représenter des sédiments présentant une teneur en CO de 100 %.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 4

Note de bas de page 13 5

ACCBFRIP (2002d).. Le TBBPA a été utilisé comme analogue en raison du manque de données sur les organismes vivant dans les sédiments.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 5

Note de bas de page 13 6

On a utilisé un facteur d'application de 100 pour représenter l'extrapolation des conditions en laboratoire aux conditions sur le terrain et les variations de sensibilité intraspécifiques et interspécifiques.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 6

Note de bas de page 13 7

La VCT de 151 mg/kg poids sec a été obtenue avec des sédiments contenant 2,5 % de CO.. Pour pouvoir comparer la CESE et les CEE, on a normalisé la CESE pour représenter des sédiments contenant 100 % de CO.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 7

Note de bas de page 13 8

Valeur fondée sur l'absorption quotidienne totale chez le vison (Mustela vison) qui consomme du poisson, calculée à l'aide du modèle d'exposition de la faune, où :

AQT = [TML (Ci × ED × Pi / EBi × EAi) + (Cs × TAs) + (Ce × TAe)] × Pt

où :

AQT = absorption quotidienne totale (mg/kg p.c. par jour)
TML = taux métabolique libre du récepteur faunique d'intérêt; dans cette évaluation, on suppose un TML de 181 kcal/kg p.c. par jour pour le vison
Ci = concentration de contaminant dans la énième espèce proie (mg/kg); établie à Ci = 0,0017 mg/kg, à partir d'échantillons de touladi prélevés dans le recueillis dans le lac Ontario (Ismail et al., 2006)
Pi = pourcentage de la énième espèce proie dans le régime (sans unité); on suppose qu'environ seulement de 30 à 35 % de l'alimentation du vison se compose de poisson : Pi = 0,35
EBi = énergie brute de la énième espèce proie (850 kcal/kg par proie); le 5e centile est utilisé comme valeur prudente; EBi = 1 200
EAi = efficacité d'assimilation de la énième espèce proie par le récepteur faunique; EAi = 0,91; valeur par défaut  
Cs = concentration de contaminant dans les sédiments (mg/kg poids sec); on suppose que l'exposition au TBBPA par les sédiments est négligeable; Cs = 0  
TAs = taux d'absorption de sédiments (kg p.s./kg p.c. par jour); on suppose que l'ingestion accidentelle de sédiments est nulle; TAs = 0
Ce = concentration de contaminants dans l'eau (mg/L); Ce = 0,0000204 mg/L, soit la valeur d'hydrosolubilité la plus élevée prévue pour le O,O-bis(prop-2-èn-1-yl)TBBPA (tableau 2)
TAe = taux d'ingestion d'eau (L/jour); on suppose que ce taux est de 10 %; TAe = 0,1
Pt = pourcentage de temps passé par le récepteur dans la zone contaminée; on suppose que ce pourcentage est de 50 %; Pt = 0,5

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 8

Note de bas de page 13 9

Le TBBPA a été utilisé comme analogue en raison du manque de données sur la faune. La VCT a été obtenue à partir de la méthode des valeurs toxicologiques de référence pour la faune (Sample et al., 1996), établie à l'aide du modèle d'exposition de la faune, dans lequel les effets potentiels chez les rongeurs (Tada et al., 2006) sont normalisés à un poids corporel type du vison (Mustela vison), qui est une espèce faunique servant de substitut :

VRTe = CMATee × (p.c.ee/p.c.ev)

où :

VRTe = valeur de la concentration des résidus dans les tissus de la faune (mg/kg p.c. par jour)
CMATee = concentration maximale autorisée de substances toxiques pour les espèces soumises à l'essai (mg/kg p.c. par jour); CMAT = moyenne géométrique de la DSENO et de la DMENO pour les espèces soumises à l'essai. Une DMENO de 140,5 mg/kg p.c. par jour et une DSENO de 15,7 mg/kg p.c. par jour (Tada et al., 2006) ont été choisies pour déterminer une VRT pour l'évaluation des effets potentiels sur la faune. Ce paramètre est jugé pertinent, d'après la toxicité hépatique observée chez la progéniture femelle dans un essai sur la reproduction mené sur la souris (voir la section sur l'évaluation de la santé; Tada et al., 2006).
p.c.ee = poids corporel moyen de l'espèce soumise à l'essai (kg); p.c.ee = 0,0383 kg (moyenne de la DSENO et de la DMENO pour le poids de la souris; Tada et al., 2006)
p.c.ev = poids corporel de l'espèce visée (kg); poids utilisé = 1,1 (USEPA, 1993)

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 9

Note de bas de page 13 10

Un facteur d'application de 10 a été utilisé pour représenter l'extrapolation des conditions de laboratoire à celles sur le terrain.

Retour à la référence de la note de bas de Tableau 13 10

Date de modification :