Incinération

Les standards pancanadiens (SP) se prêtent à des réalisations par des actions volontaires, ou par le respect de limites réglementaires ou ayant force exécutoire. Les SP sont applicables aux installations d'incinération qui traitent les déchets urbains, les déchets médicaux et les déchets dangereux. Les incinérateurs de déchets sont utilisés principalement pour traiter thermiquement (p. ex. brûler ou pyrolyser) un déchet pour en réduire le volume, détruire un produit chimique dangereux présent dans le déchet, ou détruire des pathogènes présents dans le déchet. Cela comprend les installations où la chaleur de traitement est récupérée comme sous-produit des gaz d'échappement de l'incinérateur, mais ne comprend pas les procédés industriels dans lesquels un combustible dérivé des déchets de fabrication d'un produit primaire est brûlé comme source d'énergie. Historiquement, l'incinération des déchets a été responsable d'une partie importante des émissions de dibenzo-para-dioxines polychlorés (PCDD) et de dibenzofurannes polychlorés au Canada. Ces substances, couramment connues sous les appellations de dioxines et de furannes, sont toxiques, persistantes et bioaccumulables, et sont surtout le résultat d'activités anthropiques. Les dioxines et les furannes ont été désignées pour une quasi-élimination en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE), de la Politique de gestion des substances toxiques (PGST) du gouvernement fédéral et de la Politique de gestion des substances toxiques du CCME (Conseil canadien des ministres de l'environnement). Les rejets totaux de dioxines et de furannes du secteur de l'incinération s'élèvent à 44,9 g/ET/an ou à 22,5 % du total des rejets dans l'atmosphère. Les mesures visant à réduire les émissions internes exigent que toute nouvelle installation respecte des limites strictes et que le gros des émissions des installations existantes soit contrôlé au moyen de dispositifs d'adaptation utilisant une technologie de contrôle efficace pour détruire les dioxines et les furannes. Le détournement des déchets des incinérateurs se traduirait par l'incinération d'une moins grande quantité de déchets dans l'ensemble et éviterait par conséquent de produire des dioxines et des furannes.


Substance(s) gérée(s) sous cette source


Outil(s) de gestion du risque

Outil(s) visant à gérer les risques associés aux rejets :


Date de modification :