Mercure

Environ la moitié du mercure actuellement présent dans l'environnement provient d'activités humaines (comme la combustion du charbon et l'incinération des déchets), alors que l'autre moitié peut être attribuée à des sources et à des processus naturels. Malgré la toxicité du mercure, l'homme tire parti de ses propriétés particulières pour fabriquer divers produits de consommation, dont des lampes fluorescentes et des amalgames dentaires. Quand le mercure provenant de sources naturelles et anthropiques est rejeté dans l'atmosphère, il peut être transporté sur toute la planète par les courants aériens, en se déposant sur le sol et en étant rejeté à nouveau dans l'atmosphère plusieurs fois au cours du trajet. Le mercure peut se présenter sous différentes formes, selon les conditions ambiantes. Sa forme la plus toxique, le méthylmercure, peut se bioaccumuler dans le poisson et présenter un danger pour la santé des animaux et des humains qui consomment du poisson.

Pour plus d'informations sur les engagements internationaux du Canada concernant cette substance, veuillez visiter:

Numero d'enregistrement CAS (Chemical Abstract Service): 7439-97-6

Pour plus d'informations, veuillez visiter le site officiel des substances chimiques.


Évaluation du risque


Source(s)

Cette substance pénètre dans l'environnement à partir de la ou des sources suivantes :


Stratégie de gestion du risque

Cliquez sur le lien qui suit afin de consulter les stratégies et les mesures qui sont recommandées pour gérer les risques associés à la substance :


Outil(s) de gestion du risque

Outil(s) visant à gérer les risques associés à la substance :


Consultation

Consultation (passée et présente) sur la substance :


Autres informations


Personne-ressource

Adresse courriel : GR-RM@ec.gc.ca
Télécopieur : (819) 994-0007

Division de la gestion des substances chimiques
Environnement Canada
Édifice Fontaine
200 boul. Sacré Cœur
Gatineau, Québec
K1A 0H3