Titre d'article
Date

Le taux de contaminants varie dans les goélands selon les aires de reproduction canadiennes, de l'Atlantique au Pacifique

2011-09-29

Adulte goéland argenté à l'île Chantry, le lac Huron | © Environnement Canada, Chip WeselohDes scientifiques spécialiste de la faune à Environnement Canada ont examiné les œufs de quatre espèces de goélands provenant de différentes régions du Canada afin de comprendre comment les rapports entre les aires géographiques, les sources et les habitudes alimentaires influencent les tendances du sulfonate (PFSA) et du carboxylate perfluorés (PFCA), des contaminants fortement bioaccumulables, et de composés précurseurs, dont plusieurs sulfamides perfluorés, ainsi que des acides fluorotélomères et des alcools.

En 2008, on a prélevé des œufs de Goélands à ailes grises, de Goélands de Californie, de Goélands à bec cerclé et de Goélands argentés dans 15 colonies d’eau de mer et d’eau douce d'un bout à l'autre du Canada.

Les concentrations les plus élevées de PFSA et de PFCA sont décelées dans les zones urbaines des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, notamment sur l’île Big Chicken, dans le port de Toronto et sur l’île Deslauriers. La colonie de l’île de Sable du Canada atlantique présente également de fortes concentrations, mais règle générale, les concentrations de PFSA sont plus faibles dans les sites d'eau salée que dans ceux d'eau douce.

Des traceurs alimentaires (isotopes stables d’azote et de carbone) ont révélé que les proies en milieux marin, aquatique et terrestre sont vraisemblablement des sources de contaminants d’hydrocarbures perfluorés propres à chaque colonie.

Les colonies marines sont exposées aux hydrocarbures perfluorés par leurs proies, sauf celle de l’île Mandarte en Colombie-Britannique, sur le Pacifique, où l'exposition aux PFSA et PFCA provient plutôt de la consommation de proies terrestres et vivant en eau douce. L’analyse des isotopes stables, dans les sites d’eau douce, donne à penser que les hydrocarbures perfluorés proviennent à la fois de la consommation de proies terrestres et aquatiques.

Ces produits chimiques se trouvent dans tout un éventail de produits de consommation, dont les surfactants, les insecticides et les agents extincteurs.

Pour en savoir plus, visitez le site du Laboratoire de recherche sur les contaminants organiques où a été effectuée cette étude.

Source: Gebbink, W.A., N. Burgess, L. Champoux, J.E. Elliott, C.E. Hebert, P. Martin, M. Wayland, D.V.C. Weseloh, L. Wilson et R.J. Letcher. 2011. Perfluoroalkyl carboxylates and sulfonates and precursors in relation to dietary source tracers in the eggs of four species of gulls (Larids) from breeding sites spanning Atlantic to Pacific Canada. Environment International37:1175-1182.

Personne-ressource: Robert Letcher 613-998-6696/ Écotoxicologie et de la santé de la faune