Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Titre d'article

Mai / juin 2010

Dans le présent numéro :

Notes sur la science

Au sujet de ces nouvelles en direct

Si vous vous intéressez à la conservation et à la gestion de la faune et des habitats du Canada, cliquez ici pour consulter et pour vous abonner au bulletin trimestriel Nouvelles de la science faunique et paysagère.


Notes sur la science

Nouvelle publication – rapport sur les réalisations d'Environnement Canada dans le cadre de l'Année polaire internationale

Le rapport Réalisations d'Environnement Canada dans le cadre de l'Année polaire internationale Le rapport Réalisations d'Environnement Canada dans le cadre de l'Année polaire internationale (API) est maintenant accessible en ligne sous l'onglet Programmes de S-T. Le rapport présente les projets dirigés par les scientifiques d'Environnement Canada dans le cadre de l'API et trace les grandes lignes des réalisations, des innovations et des résultats préliminaires importants. Ces projets visaient à mieux prédire les conditions météorologiques complexes du Nord, l'état et la santé des écosystèmes d'eau douce du Nord, les effets des changements climatiques sur la neige et la glace ainsi que les sources, le mouvement et l'évolution des contaminants dans l'environnement et la chaîne alimentaire du Nord. Le rapport décrit également les 14 projets dirigés par d'autres organismes fédéraux auxquels a participé le Ministère à titre de partenaire ou de collaborateur. Il a été distribué lors de la Conférence scientifique de l'API, qui s'est tenue du 8 au 12 juin 2010 à Oslo, en Norvège, et où étaient attendus 3 000 délégués de la communauté scientifique de l'API. Le Canada sera l'hôte de la prochaine conférence de l'API, qui aura lieu à Montréal en avril 2012.


Une nouvelle équipe de chaire d'excellence en recherche de l'Université de Saskatchewan sera hébergée par le Centre national de recherche en hydrologie

Industrie Canada et Environnement Canada ont annoncé récemment le partenariat et l'appui du gouvernement du Canada concernant la nomination de M. Howard Wheater, de l'Université de Saskatchewan, en tant que titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada (CERC) de 2010 sur la sécurité de l'eau. Afin d'appuyer ce programme, le Centre national de recherche en hydrologie (CNRH) d'Environnement Canada, situé à Saskatoon, hébergera l'équipe de CERC de l'Université de Saskatchewan. Les chercheurs de l'Université y travailleront avec les chercheurs fédéraux en sciences de l'eau et en hydrologie, un pas essentiel vers l'établissement de relations nécessaires à la résolution des questions liées à l'eau qui revêtent une importance stratégique pour le Canada. M. Wheater, qui occupera le poste de titulaire de CERC dès le mois d'octobre, possède une vaste expérience internationale en matière de prestation de conseils sur les questions relatives à la gestion des eaux, est vice-président de l'Expérience mondiale sur les cycles de l'énergie et de l'eau (GEWEX) du Programme mondial de recherche sur le climat, et dirige le Programme sur les ressources hydriques des zones arides de l'UNESCO.


Initiative du bassin du lac Winnipeg

Un objectif majeur de l'Initiative du bassin du lac Winnipeg a été atteint en mai 2010 lorsque le gouvernement fédéral a approuvé le décret ratifiant le Protocole d'entente (PE) Canada-Manitoba portant sur le lac Winnipeg et son bassin, en vertu de l'article 4 de la Loi sur les ressources en eau du Canada. Le PE sera en vigueur pendant cinq ans et pourra être prolongé pour une période supplémentaire de cinq ans. En plus de servir de plateforme d'échange de renseignements, d'établissement de consensus et de coordination des efforts, le PE permettra de conclure des ententes auxiliaires visant la planification et l'établissement des priorités des activités scientifiques par les gouvernements fédéral et provincial.

Environnement Canada et le ministère de la Gestion des ressources hydriques du Manitoba collaborent actuellement afin d'élaborer une ébauche d'entente auxiliaire pour les sciences qui appuierait l'établissement d'objectifs concernant les nutriants dans le lac Winnipeg. Leurs travaux visent également à coordonner les activités de surveillance et de recherche des gouvernements fédéral et provincial dans le bassin versant et à améliorer la diffusion et le partage des données, des renseignements et des tendances. Le PE sera supervisé par un comité directeur de mise en œuvre formé par les ministères fédéral et provincial, et sera coprésidé par Environnement Canada et la Gestion des ressources hydriques du Manitoba.


Réseau canadien de biosurveillance aquatique – Mise à jour des manuels de terrain et de méthodes de laboratoire

Le programme du Réseau canadien de biosurveillance aquatique (RCBA) vise à évaluer la santé des écosystèmes aquatiques. La Division de la surveillance de la qualité de l'eau d'Environnement Canada a récemment mis à jour ses manuels de terrain et de méthodes de laboratoire pour l'année 2010. Ces documents décrivent des protocoles clairs qui fournissent les outils nécessaires pour conduire des études comparables, cohérentes et scientifiquement crédibles. Ils sont destinés au personnel d'Environnement Canada et de Parcs Canada, de même qu'aux autres organismes fédéraux, aux partenaires provinciaux, aux universités, aux organisations non gouvernementales de l'environnement et aux conseillers, qui fournissent des données permettant d'établir des modèles de conditions de référence et d'évaluer les sites d'essai. Les manuels à jour sont maintenant accessibles sur le site Web d'Environnement Canada :

Méthodes de laboratoire du Réseau canadien de biosurveillance aquatique : Traitement, taxonomie, et contrôle de la qualité des échantillons de macro-invertébrés benthiques

Réseau canadien de biosurveillance aquatique : Manuel de terrain – Cours d'eau accessibles à gué


Nord – Biosurveillance dans la vallée du Mackenzie 

Des scientifiques de la Division de la surveillance de la qualité de l'eau ont rencontré les ministères des Affaires indiennes et du Nord (AINC) et des Pêches et des Océans (MPO) à Yellowknife ce printemps afin de discuter de l'utilisation du protocole national du RCBA pour effectuer une biosurveillance dans la vallée du Mackenzie. Lors de cette rencontre, Environnement Canada a présenté le programme national du RCBA, notamment son historique, les activités de formation qu'il offre et ses projets de modélisation utilisant l'approche fondée sur les conditions de référence (ACR). AINC et le MPO ont parlé de leurs activités de biosurveillance le long de la vallée du Mackenzie. Ces présentations ont été suivies de discussions concernant les prochaines étapes vers la création d'une grande « famille fédérale » capable d'intégrer toutes les données de biosurveillance disponibles pour élaborer des modèles fondés sur l'ACR dans la région.


Indicateurs canadiens de durabilité de l’environnement (ICDE) : indice de la qualité de l'eau (IQE)

À St. John’s, des représentants du ministère de l'Environnement et de la Conservation du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador (Gestion des ressources en eau) et d’Environnement Canada (Division du monitoring et de la surveillance de la qualité de l'eau) se sont réunis récemment pour discuter des progrès réalisés dans le cadre de l’élaboration du nouveau calculateur de l’IQE des ICDE. Mis au point par le personnel scientifique du ministère de l'Environnement et de la Conservation du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador, le nouveau calculateur de l’IQE des ICDE est une application autonome qui permettra de calculer cet indice de façon simple et efficace et facilitera le transfert des données de l’IQE à la base de données. Le fruit de l’étroite collaboration entre Environnement Canada et le ministère de l'Environnement et de la Conservation du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a permis de mener le projet à terme avec succès et d’en assurer la continuité.


Fleuve Saint-Laurent – utilisation du soufre comme indicateur de la toxicité des sédiments

Le comité pour l’élaboration d’une procédure d’évaluation des risques écotoxicologiques pour les sédiments contaminés, formé de scientifiques d’Environnement Canada et du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec, a tenu une rencontre afin de discuter de l’utilisation du soufre comme indicateur de la toxicité dans l’évaluation de la qualité des sédiments.

Les résultats d’analyses écotoxicologiques montrent des signes de toxicité chez les organismes benthiques exposés aux sédiments dans le fleuve Saint‑Laurent. Fait intéressant, les concentrations de métaux, de biphényles polychlorés (BPC) et d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans le biote étaient inférieures aux seuils de qualité établis pour ces substances; toutefois, les scientifiques ont constaté que les concentrations de soufre dans les sédiments dépassaient 1 400 µg/g. Bien que le soufre ne soit pas considéré une substance toxique, il semble qu’il soit un indicateur de la présence d’une de ces substances. La toxicité semble provenir d’une source inconnue de substances contenant du soufre. En se basant sur les données recueillies sur les sédiments dans le cadre des travaux du groupe québécois de monitoring et de surveillance de la qualité de l'eau, on a établi les concentrations ambiantes de soufre dans les lacs Saint-François et Saint-Pierre afin de corroborer les relevés. La concentration de 1 400 µg/g de soufre dans les sédiments du fleuve Saint-Laurent a été adoptée comme un indicateur de la toxicité pour l’évaluation de la qualité des sédiments. 


Concentrations de mercure dans les poissons des Grands Lacs – ont-elles augmenté dans le lac Érié?

Le gouvernement fédéral soutient diverses activités ayant pour objectif d’approfondir notre compréhension du mercure et d’informer les décideurs à tous les niveaux au sujet de l’élaboration et de la mise en œuvre de stratégies d’action efficace visant le mercure. Une étude menée conjointement par des scientifiques du ministère de l’Environnement de l’Ontario et d’Environnement Canada sur les tendances du mercure dans les poissons des Grands Lacs a fait l’objet d’un communiqué émis par l’American Chemical Society. Dans le cadre de cette étude, publiée dans la revue Environmental Science and Technology, on a analysé les concentrations de mercure dans 5 807 échantillons de poissons (touladis et dorés jaunes) prélevés dans les lacs entre les années 1970 et 2007. Les concentrations de mercure dans les poissons ont diminué de manière constante depuis le milieu des années 1970 jusqu’en 2007 dans les Grands Lacs d’amont (lacs Supérieur et Huron). Toutefois, ces dernières années (de 1990 à 2007), les concentrations de mercure se sont stabilisées chez le doré jaune du lac Ontario, mais semblent avoir augmenté chez le doré jaune du lac Érié. Cette augmentation est sans doute due à une combinaison de facteurs, dont la hausse des émissions mondiales et la modification des voies d’entrée de ce contaminant dans le réseau trophique du lac Érié attribuable à des espèces envahissantes comme les moules de la famille des Dreissenidés et le gobie à taches noires.

Cette étude s’inscrit dans le contexte de l’engagement continu d’Environnement Canada à l’égard de la stratégie de gestion du risque pour les produits contenant du mercure, en analysant l’état actuel et les tendances du mercure dans l’environnement au Canada et en fournissant des données scientifiques à l’appui de la prise de décisions nationales et internationales.

Vous pouvez lire le communiqué en cliquant sur le présent lien

Citation : Bhavsar, S.P., S.B. Gewurtz, D.J. McGoldrick, M.J. Keir and S.M. Backus. 2010. Changes in mercury levels in Great Lakes fish between 1970s and 2007. Environ. Sci. Technol. 44(9): 3273–3279.


Étude toxicogénomique sur les effets in situ des pesticides légués du passé dans la région de l’Okanagan, en Colombie-Britannique

Collecte d’échantillons d’eau dans la région d’Okanagan, en Colombie-Britannique, en prévision d’une étude toxicogénomique financée par le programme d’application stratégique des technologies génomiques dans le domaine de l’environnement | Photo : Environnement Canada Le personnel du Laboratoire des essais environnementaux du Pacifique et du Yukon (LEEPY) (laboratoire d’analyse toxicologique) et une chercheuse d’EC, Christine Bishop, mènent actuellement une étude conjointe de la toxicité chronique potentielle des composés de pesticides légués du passé dans un plan d’eau de la région de l’Okanagan, en Colombie-Britannique, afin de détecter les effets toxicogénomiques possibles chez les amphibiens et les poissons. Les experts en toxicologie du LEEPY et leurs partenaires réaliseront des essais sur le terrain et compareront les données recueillies aux profils génomiques tirés des expositions contrôlées en laboratoire d’amphibiens et de poissons à des échantillons d’eau prélevés sur le terrain. L’étude a pour but d’approfondir la compréhension de la nature cumulative des polluants chimiques, biologiques, physiques et émergents et de leurs effets sur le milieu aquatique et de promouvoir l’élaboration de méthodes axées sur la biogénomique aux fins de la surveillance et de l’évaluation du risque. Les données découlant de ce projet permettront d’améliorer les modèles de prévision et les techniques d’interprétation et de mettre au point d’autres méthodes d’essai toxicologique pour déterminer les effets nocifs au niveau moléculaire.


Au sujet de ces nouvelles en direct

Pour tisser de meilleurs liens entre la science et la politique de l’eau, ce bulletin d’information gratuit produit par Liaison en sciences et technologie fournit aux professionnels de l’eau de l’information d’actualité sur les activités de recherche de la Direction des sciences et de la technologie de l’eau d’Environnement Canada aux professionnels de l’eau, aux décideurs et aux responsables des politiques, aux gouvernements, et aux autres groupes impliqués dans la gestion efficace des ressources en eau.

Respect de la vie privée – Environnement Canada ne fera pas la vente ni le commerce de votre adresse de courriel.

Contact – Veuillez faire parvenir vos questions et vos commentaires à Leah Brannen, Liaison avec la science et la technologie.

Abonner | Désabonner

Pour recevoir l'avis par courriel annonçant les nouvelles publications, envoyez un courriel et laissez l'objet et le corps du message en blanc.

Liaison S-T | Tél 905 336-4780 | Téléc 905 336-4420

Environnement Canada | 867 Lakeshore Rd., Burlington (Ontario) Canada L7R 4A6