Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Titre d'article

Julliet / août 2009

Information scientifique destinée aux spécialistes de l’eau, décideurs et responsables des politiques et autres parties intéressées dans la gestion efficace des ressources hydriques du Canada

Julliet / août 2009

 

Notes sur la science

Le fil RSS des sciences et technologie d’EC : un nouvel outil pour les utilisateurs de S et T

  • La Division de la liaison en S et T de la Direction des stratégies en S et T vient de lancer un fil RSS intitulé « Quoi de neuf dans les S et T d’Environnement Canada ». Le site Web des sciences et de la technologie d’Environnement Canada procure des renseignements à jour aux utilisateurs de S et T, y compris les gouvernements, les responsables de la réglementation environnementale, les décideurs, les planificateurs de l’aménagement du territoire, les chercheurs et l’industrie. Ce fil RSS donne un accès rapide au nouveau contenu.
  • Pour vous abonner au fil RSS des S et T d’EC, cliquez ici et restez au courant!

Portrait global de l’état du Saint-Laurent, 2008

  • La couverture du rapport - Portrait global de l’état du Saint-Laurent, 2008La Division de la surveillance et du contrôle de la qualité de l'eau du Québec et ses partenaires ont publié les derniers résultats du Programme Suivi de l'état du Saint-Laurent grâce au plus récent Portrait global de l’état du Saint-Laurent, 2008. Ce diagnostic a révélé que le fleuve Saint-Laurent est jugé être en santé bonne à moyennement bonne en ce qui a trait à la majorité des indicateurs environnementaux, y compris la qualité de l'eau et celle des sédiments, les niveaux d'eau, la salubrité des sites de nage éventuels, ainsi que l'état des populations d'oiseaux. Cependant, la situation de l'érosion littorale, des communautés de poissons en eau douce et de la contamination toxique de l'eau dans certains tributaires agricoles est plus inquiétante, tout comme le cas des substances émergentes telles que les éthers diphényliques polybromés (EDP), dont les concentrations augmentent dans toutes les composantes de l'écosystème.

L'expertise scientifique et technique (S et T) d'Environnement Canada – en ligne

  • Les professionnels scientifiques et techniques chez Environnement Canada travaillent ensemble et avec des collaborateurs externes pour produire des données et des connaissances essentielles aux politiques, aux règlements, à l'application de la loi et aux normes et aux codes fédéraux et internationaux pour protéger l'environnement. Lisez au sujet de leurs recherches actuelles et d'autres activités, prix, affiliations, intérêts professionnels et publications clés en sciences et technologie, le tout interrogeable par domaine d'expertise, dans Expert en S-T, ou visualisez un annuaire limité aux experts en S-T d’Environnement Canada spécialisés dans l’eau.

La tribune publique sur les fleurs d'eau de cyanobactéries (algues bleu-vert) à Sudbury

  • Exemple de prolifération d’algues (Buffalo Pound Lake, SK) | Photo : Sue WatsonMadame Sue Watson, Ph. D., conférencière, a offert une présentation, Harmful Algal Blooms (HABs): facts, fiction and fixes, lors d'une récente tribune publique sur les fleurs d'eau de cyanobactéries à Sudbury, organisée par la Commission de Conservation du District du Nickel. La rencontre a été organisée en réponse aux préoccupations et aux demandes de renseignements du public concernant un nombre accru d'efflorescences signalées dans les lacs dans la grande région de Sudbury, y compris le lac Ramsey, une des principales sources d'eau potable de la ville.

  • Des représentants du ministère de l’Environnement, de la ville de Sudbury, de l’Université Laurentienne, de la Commission de conservation du district du nickel, ainsi que des propriétaires locaux et des groupes de protection de l’eau de source ont participé à la rencontre. Madame Watson a fourni des renseignements sur les organismes responsables de ces efflorescences, la façon de les reconnaître, leur écologie, leur toxicologie et leurs incidences sur les écosystèmes aquatiques et leur esthétique (notamment leur goût et leur odeur), les risques pour les humains et les animaux, ainsi que les facteurs pouvant contrôler ces épidémies. La discussion a mis en évidence l’importance de la réduction des risques grâce à la vigilance et à une gestion et une intendance à long terme des nutriants, en commençant chaque personne et chaque communauté.

Terres humides du Yukon – un nouveau projet de bioévaluation

  • Scientifique recueillant des informations à un site du CABIN dans les Territoires du Nord-Ouest  | Photo : Anita GueUn atelier pour élaborer un projet pilote de bioévaluation de terres humides pour les terres humides du Yukon au moyen de l'Approche des conditions de référence a eu lieu à Whitehorse en juillet, auquel ont participé les chercheurs d'Environnement Canada de l'ensemble du pays, des représentants du gouvernement du Yukon, des représentants de Canards Illimités Canada et d'autres parties intéressées. À l'heure actuelle, plusieurs autres projets de bioévaluation de terres humides sont en cours d'élaboration dans les fondrières de la région des Prairies (Emily Wallace, Nancy Glozier et Malcolm Conly d'Environnement Canada à Saskatoon), ainsi que dans les régions des villes de Montréal et de Québec le long des marais ripariens du fleuve Saint-Laurent (Alain Armellin d'Environnement Canada à Montréal). Ces études sont élaborées grâce au Réseau canadien de biosurveillance aquatique (RCBA) et les résultats serviront à offrir un protocole national commun pour la bioévaluation de terres humides afin d'évaluer la qualité de l'eau et la santé de l'écosystème.

Nouvelles sur le Groupe d'étude international des Grands Lacs d'amont (GEIGLA)

  • La Commission mixte internationale (CMI) a établi le Groupe d'étude international des Grands Lacs d'amont (GEIGLA) pour mettre à jour les règles de régulation du lac Supérieur et vérifier si les changements physiques de la rivière Sainte-Claire ont pu causer des niveaux d'eau plus bas dans les lacs Michigan et Huron. Pour évaluer les règles de la régulation du lac Supérieur, la Commission mixte internationale a demandé au Groupe d'étude d'examiner l'exploitation de structures contrôlant le débit sortant du lac Supérieur par rapport aux incidences de l'exploitation en question sur les niveaux et débits d'eau, ainsi que les intérêts touchés en conséquence. Six catégories d'intérêt qui pourraient être touchées par des changements dans les niveaux/débits d'eau ont été déterminées, dont une constitue les écosystèmes.

  • Dr. Patricia Chambers était une examinatrice scientifique de la méthodologie proposée pour évaluer les incidences sur les écosystèmes découlant des modifications des règles de la régulation du lac Supérieur. Elle a examiné un document de stratégie décrivant le plan technique d'évaluation des incidences sur les zones littorales des lacs Supérieur, Huron, Michigan et Érié. Ses commentaires et ceux de l'autre examinateur serviront à améliorer la conception de l'étude. Les conclusions de cette étude liées aux incidences éventuelles sur les écosystèmes causées par les changements dans la régulation du lac Supérieur sont attendues au Groupe d'étude en mars 2012.

Pourquoi tant de dommage à tant de nos plages?

  • Sign de fermature du plage | Photo : Tom EdgeLes plages le long du littoral des Grands Lacs ont subi d'importants changements pour le pire au cours des dernières années. Les municipalités et les résidents locaux le long du littoral sud de la baie Georgienne sont préoccupés et ont demandé des renseignements concernant les causes et les solutions. L'atelier, intitulé Prendre soin de nos plages, a eu lieu à Midland (Ontario) en juillet 2009 pour aider à mieux renseigner ces groupes concernant les enjeux touchant les plages du sud de la baie Georgienne. Des maires, des conseillers et des résidents du littoral des communautés du sud de la baie Georgienne ont participé à l'atelier.

  • Allan Crowe d'Environnement Canada était un invité participant lors de cette conférence. Son exposé, intitulé Pourquoi tant de dommage à tant de nos plages?, a mis l'accent sur les causes tant naturelles qu'humaines des problèmes actuels, ainsi que sur des techniques pratiques que les résidents et les municipalités du littoral peuvent utiliser pour protéger et restaurer les plages. Le message clé consistait à maintenir/restaurer un système naturel de plages et de dunes (dunes élevées, Ammophile à ligule courte, aucune pelouse) pour protéger la qualité de l'eau et les conditions sablonneuses sèches sur les plages.

Documents et rapports

Approches novatrices d'amélioration de la gestion des eaux de ruissellement dans les villes canadiennes

  • Gestion des eaux de ruissellement dans les rues de l’ensemble résidentiel Silver Ridge, dans la région de Vancouver, BC | Photo : Kerr Wood Leidal Ltd.Afin de « promouvoir des exemples d'approches novatrices réussies pour améliorer la gestion des eaux de ruissellement dans les villes canadiennes, [et] espérant que d'autres praticiens se serviront de cette expérience pour faire passer la pratique de la gestion des eaux de ruissellement au prochain niveau » [traduction], Hans Schreier, Université de la Colombie-Britannique, Institute for Resources & Environment, et Jiri Marsalek, Environnement Canada, ont proposé et copublié ce numéro spécial de la revue Water Quality Research Journal of Canada. Produit par Janet Jardine, rédactrice en chef, ce numéro spécial met enCourverture du Water Quality Research Journal of Canada vedette un aperçu rédigé par les corédacteurs, ainsi que 10 documents par des auteurs ayant présenté les concepts les plus novateurs lors d’une série de trois conférences régionales sur les pratiques novatrices de gestion des eaux de ruissellement. Les conférences ont eu lieu à Vancouver, à Calgary et à Toronto (2007-2008), parrainées par le Réseau canadien de l'eau (RCE) et la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Lisez l'aperçu du numéro ou le numéro au complet en ligne.

Au sujet de ces nouvelles en direct

Pour tisser de meilleurs liens entre la science et la politique de l’eau, ce bulletin d’information gratuit produit par Liaison en sciences et technologie fournit aux professionnels de l’eau de l’information d’actualité sur les activités de recherche de la Direction des sciences et de la technologie de l’eau d’Environnement Canada aux professionnels de l’eau, aux décideurs et aux responsables des politiques, aux gouvernements, et aux autres groupes impliqués dans la gestion efficace des ressources en eau.

Respect de la vie privée – Environnement Canada ne fera pas la vente ni le commerce de votre adresse de courriel.

Contact – Veuillez faire parvenir vos questions et vos commentaires à Leah Brannen, Liaison avec la science et la technologie.

Abonner | Désabonner

Pour recevoir l'avis par courriel annonçant les nouvelles publications, envoyez un courriel et laissez l'objet et le corps du message en blanc.

Liaison S-T | Tél 905 336-4780 | Téléc 905 336-4420

Environnement Canada | 867 Lakeshore Rd., Burlington (Ontario) Canada L7R 4A6