Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Siloxane D4 dans les effluents industriels

Réponses aux commentaires - Partie VIII: Surveillance environnementale


Commentaire :

De nombreuses parties intéressées ont fortement recommandé qu’Environnement Canada effectue une évaluation complète des données de surveillance des effluents dont on dispose actuellement concernant le D4. Les résultats préliminaires du programme de surveillance environnementale d’Environnement Canada laissent croire que les concentrations actuelles de D4 dans l’environnement ne représentent pas un risque suffisant pour justifier la portée des limites de concentration dans les effluents proposées.

Réponse :

On a déterminé que le D4 répond aux critères énoncés à l’alinéa 64a) après un examen des données scientifiques essentielles et, pour cette raison, un instrument de gestion du risque doit être élaboré et publié d’ici janvier 2011.

Toutes les données de surveillance environnementale ont été prises en considération dans l’élaboration du projet d’avis de planification de la prévention de la pollution et tout nouveau renseignement sera examiné dans le cadre de l’élaboration de l’instrument de gestion du risque final.

 

Commentaire :

Environnement Canada devrait fournir des détails additionnels sur son programme de surveillance, y compris des détails sur l’échantillonnage et l’analyse, les politiques à l’appui et les substances analysées.

Réponse :

Dans le cadre du programme de suivi et de surveillance du Plan de gestion des produits chimiques, des données sur les concentrations de 154 contaminants environnementaux dans les milieux naturels sont recueillies à divers endroits au Canada. Les milieux naturels comprennent les eaux de surface, les sédiments, l’air, le biota aquatique et les espèces sauvages. Les influents, les effluents et les biosolides du traitement des eaux usées ainsi que les lixiviats de sites d’enfouissement et les gaz d’enfouissement font également l’objet d'une surveillance à des sites choisis pour représenter une gamme de types de systèmes de traitement et d’apport.

Le programme a permis de recueillir des données sur les PBDE, les composés perfluorés (y compris les sulfonates de perfluorooctane et les acides perfluorocarboxyliques), le bisphénol A et les métaux dans les milieux appropriés afin de fournir des données environnementales mesurées pour l’évaluation des risques et le processus décisionnel de la gestion du risque. L’élaboration de méthodes d’analyse permettra également la surveillance dans l’avenir de plusieurs substances pour lesquelles des évaluations de risque ont été publiées récemment, y compris le siloxane D4. La collecte de données sur cette substance permettra d’établir les renseignements de base et, finalement, d’analyser les tendances temporelles, un élément clé de la mesure du rendement des activités de gestion du risque. Les priorités en matière de surveillance sont déterminées en fonction de l’évaluation des risques, de la gestion du risque et d’autres besoins du Ministère et sont revues chaque année.

Otenir de plus amples renseignements sur le programme de suivi et de surveillance du Plan de gestion des produits chimiques.

 

Commentaire :

Une surveillance environnementale devrait être effectuée pour le D4. Des échantillons devraient être prélevés à toutes les saisons dans les zones où l’utilisation, le rejet ou la production de D4 sont importants (p. ex., dans les écosystèmes des Grands Lacs), de même que dans les écosystèmes vulnérables comme les régions du Nord.

Réponse :

Des activités de surveillance environnementale du D4 sont actuellement menées pour l’air ambiant, les eaux usées, les biogaz provenant des eaux usées et les gaz d’enfouissement dans le cadre du programme de suivi et de surveillance du Plan de gestion des produits chimiques.En outre, on élabore actuellement des méthodes pour mesurer le D4 dans le biota aquatique. Des échantillons d’air sont recueillis chaque trimestre à des sites sélectionnés du réseau d’échantillonnage atmosphérique passif, en Colombie-Britannique, en Ontario, au Nunavut et au Yukon. La surveillance des sites d’enfouissement et des eaux usées est effectuée deux fois par année (en hiver et en été) à divers sites au pays.Des échantillons de biota aquatique sont prélevés dans les lacs Ontario et Huron une fois par année.