Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Fiche de renseignements – Acrylonitrile

1. Qu'est-ce que l'acrylonitrile?

L'acrylonitrile est un liquide volatil, inflammable, incolore et d'une odeur peu piquante. On l'utilise principalement dans l'industrie chimique pour produire des caoutchoucs synthétiques et des polymères.

2. Quelles sont les sources communes de l'acrylonitrile?

On ne connaît encore aucune source naturelle d'acrylonitrile. On n'en produit pas au Canada, mais l'industrie chimique en importe et l'utilise afin de produire des caoutchoucs synthétiques et des polymères. En 2000, on a importé 6 200 tonnes d'acrylonitrile.

La presque totalité des émissions d'acrylonitrile déclarées sont rejetées dans l'air. En 2000, l'industrie de la fabrication de caoutchoucs synthétiques a déclaré 6 tonnes d'acrylonitrile, ce qui représente environ 85 pour cent des rejets totaux déclarés à l'Inventaire national des rejets de polluants d'Environnement Canada. Entre 1994 et 2000, l'industrie chimique a réduit ses rejets d'environ 66 pour cent.

De plus, dans le rapport d'évaluation scientifique des risques de l'acrylonitrile (Liste des substances d'intérêt prioritaire), on pouvait lire que la fumée du tabac semble être une source d'acrylonitrile dans l'air intérieur.

3. Quels sont les risques de l'acrylonitrile pour l'environnement ou la santé?

En 2000, l'acrylonitrile a été déclaré toxique selon la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) [LCPE (1999)], étant donné qu'il était susceptible de nuire à la santé humaine. Il est également considéré comme toxique pour la santé humaine étant donné qu'il est susceptible de causer le cancer. Il n'est toutefois pas nocif pour l'environnement ou sa biodiversité.

Les gens peuvent être exposés à l'acrylonitrile, qui se trouve généralement dans l'air, mais ses niveaux sont si faibles à l'extérieur qu'ils se situent en dessous du seuil de détection. Le niveau d'acrylonitrile dans l'air que l'on trouve dans l'environnement devrait être plus élevé près des sources industrielles. On sait que la fumée du tabac est une source d'acrylonitrile dans l'air intérieur.

4. Quelles mesures le gouvernement fédéral prend-il afin de réduire les émissions d'acrylonitrile et son incidence dans l'environnement?

Environnement Canada vise à réduire les rejets d'acrylonitrile provenant des sources industrielles importantes aux niveaux les plus bas possible en utilisant les meilleures techniques envisageables sur le plan économique.

La fabrication de caoutchoucs synthétiques dans l'industrie chimique est la principale source industrielle d'émissions d'acrylonitrile. Cette industrie a déjà réduit volontairement, par diverses mesures, ses émissions d'acrylonitrile d'environ 66 pour cent entre 1994 et 2000, passant ainsi à 6 tonnes.

Afin que ces émissions soient réduites aux niveaux les plus bas possible, Environnement Canada exigera que les fabricants de caoutchoucs synthétiques qui utilisent l'acrylonitrile et qui le rejettent dans l'environnement préparent et exécutent des plans de prévention de la pollution conformément à la partie 4 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999). Ces plans devront tenir compte de ce qui suit :

  • Les normes et les règlements de la U.S. Environmental Protection Agency;
  • les normes du ministère de l'Environnement de l'Ontario, notamment les normes provisoires et proposées sur l'air s'appliquant à l'acrylonitrile aux points de contact (dans le cas où un panache de contamination touche le sol);
  • l'échantillonnage et les essais des rejets dans l'air sur place afin de vérifier les émissions estimées et calculées;
  • l'échantillonnage et les essais de l'acrylonitrile dans l'air ambiant aux limites des installations ou au-delà de celles-ci.

De plus, Environnement Canada propose que le règlement en vertu de l'article 200 de la LCPE de 1999 exige que les installations canadiennes qui gèrent des substances toxiques précises et d'autres substances préoccupantes en quantité supérieure aux seuils déterminés élaborent et exécutent des plans d'urgence environnementale. L'acrylonitrile est l'une des substances que l'on propose actuellement d'ajouter à ce règlement en fixant un seuil minimum à 9 tonnes.

Pour ce qui est du problème de la fumée du tabac, le Canada dispose d'une stratégie globale de lutte au tabagisme qui s'inscrit dans le Programme de lutte au tabagisme de Santé Canada. Le Règlement sur les rapports relatifs au tabac exige que les fabricants déclarent les émissions et les composants toxiques contenus dans la fumée principale du tabac (qui est respirée) et la fumée secondaire du tabac (celle qui brûle lentement au bout d'une cigarette), dont l'acrylonitrile.

De plus, Santé Canada a lancé une campagne nationale de sensibilisation en matière de santé publique qui met l'accent sur les substances toxiques contenues dans la fumée du tabac. Le Ministère informe la population canadienne sur les toxines et sur son nouveau règlement dans son dépliant distribué à plus de 1,5 million d'exemplaires aux médecins, aux dentistes et aux hôpitaux du pays.

Pour obtenir de l'information générale sur l'acrylonitrile, veuillez communiquer avec :
Environnement Canada
Directeur, Innovation réglementaire et systèmes de gestion,
819-953-3353

Pour obtenir de l'information sur l'acrylonitrile contenu dans la fumée du tabac, veuillez communiquer avec :
Santé Canada
Directeur, Bureau des contaminants de l'environnement,
613-957-2991