La mort des cyclones tropicaux

La fin d'un cyclone tropical dans l'Atlantique dépend des phénomènes océaniques et atmosphériques du moment. Chacune des conditions suivantes affaiblira le cyclone qui finira par mourir :

  • La source de chaleur et d'humidité de la tempête disparaît. Quand un cyclone tropical atteint la terre ferme ou une masse d’eau froide, il perd son carburant essentiel (l'eau chaude de l'océan). Le passage à la terre ferme l’affaiblit rapidement (non pas à cause de la friction, comme certains peuvent le croire, mais à cause de la perte de sa source d'humidité chaude).
  • La tempête rencontre un cisaillement vertical du vent. Un faible cisaillement du vent est nécessaire à la formation d’un cyclone tropical. Par contre, un fort cisaillement du vent entrave les processus de soutien de la tempête qui s'affaiblit et meurt.
  • L’air frais et sec s’engouffre dans la tempête. Le cyclone tropical est comme un moteur thermique qui fonctionne à l’air humide et chaud. L'arrivée soudaine d’air frais et sec (injecté dans la tempête de différentes façons) suffit à réduire la convection profonde qui maintient la tempête en vie.
  • Une zone de basse pression se crée au-dessus de la tempête, dans la partie la plus haute de l’atmosphère. Cette zone de haute pression facilite l’évacuation de l’accumulation d’air au-dessus de la tempête. Celle-ci peut ainsi continuer à aspirer de l’air de surface. Si la zone de haute pression au-dessus de la tempête se transforme en zone de basse pression, la tempête aspire l'air par le sommet. L’air qui monte alors dans la tempête ne peut plus s'en échapper et provoque l’affaissement de la tempête.

Généralement, les cyclones tropicaux se dirigent vers les pôles, assurant un équilibre des températures dans l’ensemble de l’atmosphère terrestre. Les cyclones tropicaux quittent les tropiques vers les régions extratropicales (comme les latitudes du Canada). Quand les cyclones tropicaux se dirigent vers les pôles, à peine plus de la moitié d’entre eux (54 %) faiblissent et meurent. Les autres atteignent les latitudes moyennes et entrent en contact avec le climat de ces régions, par exemple, les systèmes de fronts et les creux de la haute atmosphère. Le cas échéant, les cyclones tropicaux connaissent deux sorts : Ils faiblissent et meurent ou sont revigorés et transformés forment en quelque chose de nouveau, mais toujours aussi puissant. Voir Transition extratropicale.

Date de modification :