Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Qu’est-ce qu’une catastrophe naturelle?

Que vous aimiez ou non les mathématiques, voici une équation que vous ne pouvez simplement pas ignorer :

  • Danger X Vulnérabilité = Risque de catastrophe

En langage clair, cela signifie :

  • En retirant le danger ou la vulnérabilité de l’équation, vous éliminez le risque de catastrophe.

Un danger peut se transformer en désastre uniquement s’il existe une vulnérabilité ou une faiblesse. Par exemple, la tempête de verglas de 1998 a sérieusement touché la vie du quart de la population canadienne. Pourquoi? Pour répondre à cette question, pensons aux conséquences de cette même tempête, si elle s’était produite 150 ans plus tôt. En 1838, une grosse tempête de verglas aurait probablement été considérée comme une nuisance ou même une curiosité. Cela s’explique par le fait qu’au milieu des années 1800, les Canadiens ne dépendaient pas de l’électricité comme source d’énergie ni de chemins déglacés pour se déplacer. Entre ces deux périodes, les Canadiens ont bâti de nouvelles infrastructures qui sont devenues essentielles au maintien de leur style de vie. Cependant, ces infrastructures les ont aussi rendus vulnérables à une importante tempête en 1998. Quelle se produise en 1838 ou en 1998, une tempête de verglas présente le même danger… la seule différence est la vulnérabilité.

Les ouragans et les tempêtes tropicales sont un type de danger naturel, et les résidents de l’Est du Canada y sont en général vulnérables. Certains suggèrent que la meilleure manière d’éliminer le risque d’une catastrophe naturelle est d’éliminer cette dernière. Que l’idée soit bonne ou non (les ouragans pourraient jouer un important rôle dans la régulation de la chaleur de la Terre), nous ne devrions pas attendre que quelqu’un invente un moyen de faire disparaître les ouragans, car, entre temps, les tempêtes continueront de se produire.

Aborder la question de la vulnérabilité est donc notre seule chance réelle de prévenir une catastrophe. L’Histoire nous montre que les deux éléments communs lors d’importantes catastrophes naturelles sont lasensibilisation et la préparation. Vous devez donc vous poser trois questions :

  1. Est-ce que je suis conscient de la menace des cyclones tropicaux dans ma région?
  2. Est-ce que je connais bien ma vulnérabilité aux effets de ces tempêtes?
  3. Est-ce que je sais ce que je dois faire maintenant et à l’approche d’une tempête pour être prêt?

Vos réponses à ces questions détermineront si les cyclones tropicaux peuvent devenir pour vous des catastrophes potentielles. La vie au 21e siècle, avec tous ses progrès et ses avantages, nous désavantage en quelque sorte en nous rendant plus vulnérables à des tempêtes comme les ouragans. Il est donc toujours important d’examiner notre propre vulnérabilité.

Tout ça est une affaire de vulnérabilité!