Étude sur les récoltes au Nunatsiavut - Élaboration des programmes et formation (espèces terrestres)

[PDF; 358 Ko]

Avec l’appui du Fonds autochtone pour les espèces en péril (FAEP) du gouvernement du Canada (volet sur la prévention), le gouvernement du Nunatsiavut a mené un projet d’un an en 2014-2015 visant à créer et à réaliser une enquête sur les récoltes destinée à faciliter le processus décisionnel en matière de gestion des récoltes.

Pourquoi ce projet est-il essentiel?

Le gouvernement du Nunatsiavut gère la récolte par les Inuits de toutes les espèces de la zone visée par l’entente avec les Inuits du Labrador, qui couvre 72 500 km² de terres et 48 690 km² de mer. Actuellement, des règlements fédéraux et provinciaux ainsi que des recommandations du gouvernement du Nunatsiavut concernant la chasse d’ours blancs, d’orignaux, de caribous et d’oiseaux migrateurs sont en place, mais ne s’appliquent pas à d’autres espèces terrestres. Les données sur les récoltes concernant ces autres espèces terrestres seraient utiles au processus décisionnel en matière de gestion des ressources. En effet, peu de renseignements sont actuellement documentés au sujet de la répartition ou des tendances des populations. Le gouvernement du Nunatsiavut a sélectionné 57 espèces terrestres destinées à être incluses dans une enquête pilote sur les récoltes afin de recueillir des données sur leur population et leur répartition. L’enquête comprenait des mammifères (par ex. les animaux à fourrure, les caribous et les lièvres), des oiseaux (par ex. le lagopède et les gélinottes), des arbres (par ex. les espèces d’épicéa, de sapin et de mélèze), et de nombreuses espèces de baies, qui revêtent tous une importance socio-économique pour les communautés du Nunatsiavut.

Ce qui a été fait

L’équipe du projet a conçu une enquête propre au Labrador, fondée sur des recherches menées dans le cadre d’études précédentes sur les récoltes dans le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. Un groupe consultatif composé d’aînés inuits, d’autres chasseurs et des membres du personnel du gouvernement du Nunatsiavut ont passé en revue l’enquête avant de la mettre à l’essai. Pendant une semaine, deux adjoints à la recherche de l’Université Trent ont formé et encadré sept adjoints aux relevés inuits issus des collectivités de Makkovik et de Nain avant le début de l’enquête. Celle-ci a été conçue en vue de demander à tous les bénéficiaires du Nunatsiavut des renseignements sur leurs récoltes mensuelles ou saisonnières, en fonction de la fréquence de leur récolte. À la suite des séances de formation, les adjoints aux relevés ont procédé à des enquêtes à domicile au sein des communautés de Makkovik et de Nain. Les données recueillies ont été enregistrées dans une base de données tenue par le gouvernement du Nunatsiavut et destinée à être utilisée dans le cadre de la gestion des récoltes. L’équipe chargée de l’enquête envisage d’effectuer des sondages auprès de communautés supplémentaires lors d’un projet de suivi.

Réalisations dans le cadre de ce projet

Photo d' un Caribou boréale
Photo : Caribou boréale (Rangifer tarandus) © Getty Images

Importance de ce projet

Le gouvernement du Nunatsiavut tirera profit d’un instrument d’enquête sur les récoltes qui contribuera au processus décisionnel en matière de gestion des récoltes.

Investissement: 2014 à 2015
Investissement: 2014 à 2015Total des fonds
Fonds du FAEP :13 076 $
Appui recueilli auprès de partenaires :16 081 $
Total :29 157 $


Fonds autochtone pour les espèces en péril - Volet sur la prévention
Courriel: ec.faep-afsar.ec@canada.ca

Date de modification :