Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Les dix principaux événements météorologiques canadiens de 1998

Pour la troisième année consécutive, les grandes manchettes du Canada sont encore de nature météorologique. En 1996, ce fut l'inondation de la rivière Saguenay au Québec, la première catastrophe d'un milliard de dollars du Canada. L'an dernier, ce fut l'inondation de la rivière Rouge au Manitoba, la pire inondation depuis 150 ans. Cette année, c'est, sans conteste, la tempête de verglas, la tempête du siècle en quelque sorte, dans l'Est du Canada ¾ la plus destructrice et la plus perturbante tempête de l'histoire du Canada et pour les cinq millions de gens frappés par cette tempête, ce fut un moment météorologique inoubliable.

L'année 1998 restera aussi gravée dans les mémoires comme l'année où le réchauffement de la planète s'est fait sentir de façon concrète et sévère. Cette année, les records saisonniers et annuels des températures ont été éclipsés au Canada et sur la planète. Elle restera aussi dans les annales comme la pire année pour les assureurs canadiens qui ont dû répondre à un nombre record de sinistres reliés à la météorologie. À l'échelle du globe, les pertes de cette année par suite de catastrophes météorologiques ont atteint 138 milliards de dollars, ce qui est supérieur aux pertes subies durant toute la décennie des années 80.

Sans aucun doute, le terme météorologique le plus prononcé a été El Niño. Le courant d'eau chaude de l'océan, aux larges des côtes de l'Amérique du Sud, a perturbé trois quarts des températures du monde pour la majeure partie de 1997 et en 1998. El Niño était tantôt béni tantôt maudit pour avoir déclenché toute une série d'événements. Qu'il s'agisse de la nuée d'araignées de la grosseur d'un huard à Prince George, d'une augmentation du crime à Saskatoon, d'une épidémie de migraines à Calgary, d'énormes épargnes pour le déblaiement de la neige et le chauffement des locaux, d'un prix plus élevé pour le brocoli et le chou-fleur, on blâme El Niño pour tous ces faits.

Afin de tout remettre en perspective, le palmarès des événements météorologiques de 1998 est digne de faire la manchette en tant que tel en considérant les répercussions qu'ils ont eues sur les Canadiens, l'étendue de la région frappée et leur incidence économique. Classés de un à dix, les voici :

Les dix événements météorologiques les plus marquants de 1998

  1. La tempête de verglas du siècle
  2. Une vague de chaleur d'une année
  3. La saison des incendies de forêt la plus coûteuse jamais enregistrée
  4. L'été le plus chaud et le plus long de mémoire d'homme
  5. Une année de sécheresse presque record
  6. Plantation prématurée et la moisson la plus hâtive jamais enregistrée
  7. L'inondation de l'hiver et du printemps dans l'Est du Canada
  8. Un automne qui traîne et un hiver très hésitant
  9. Trois tempêtes de neige mémorables
  10. Une saison active d'ouragans et un dur coup pour la Colombie-Britannique