Conditions atmosphériques et météorologie - Glossaire

Inclus dans ce glossaire, vous trouverez des termes correspondant au programme de prévision publique, aux observations météorologiques et à la terminologie unique provenant du Centre de prévision des ouragans et des produits du Service des glaces d'Environnement Canada.

Cachez définitions du glossaire

Ablation nivale
Réduction de l’équivalent en eau de la couverture nivale par fonte, par évaporation, sous l’action du vent et par suite d’avalanches.
Aiguille de glace
Un pic de glace composé de cristaux en forme d’aiguilles, qui se forme lors de la congélation de l’eau.
Alerte d’orages violents
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public lorsqu’au moins un orage produisant de la grêle d’assez grosse dimension pour causer des dommages (au moins 2 cm de diamètre), de la pluie abondante ou des vents forts, comme indiqué par les rapports d’observation ou les balayages par radar, est imminent.
Alerte de tornade
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public lorsqu’au moins une tornade est imminente, comme indiqué par l’observation directe, les rapports ou les balayages par radar.
Alizés (parfois appelés « vents d'est tropicaux »)
Vents qui soufflent le long de chaque côté de l’équateur. Dans l’hémisphère Nord, les alizés soufflent du nord-est et, dans l’hémisphère Sud, du sud-est. Dans les deux hémisphères, les vents soufflent davantage de l’est à l’approche de l’équateur.
Anticyclone
Système de haute pression caractérisé par une circulation anticyclonique. L’anticyclone est généralement associé à du beau temps.
Anticyclone (aussi appelé << zone de haute pression >>)
Zone de l’atmosphère où la pression est élevée par rapport au voisinage au même niveau. Dans l’hémisphère Nord, les vents soufflent dans le sens des aiguilles d’une montre autour des zones de haute pression.
Anticyclonique
Qualifie la rotation d’une masse d’air qui se fait dans le sens des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère Nord et dans le sens contraire des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère sud. Opposé à cyclonique.
Aperçu
Terme utilisé par les météorologues pour désigner les conditions météorologiques à venir. Habituellement, un aperçu couvre une période de temps plus longue que les prévisions ordinaires.
Apogée (lunaire)
Point de l’orbite de la Lune où celle-ci est le plus loin de la Terre. Opposé à périgée.
Arrivée à terre
Point où l’œil ou le centre physique d’un ouragan atteint les côtes.
Atmosphère
Couche d’air retenue autour de la Terre par l’attraction gravitationnelle. L’atmosphère se divise en quatre couches : la troposphère, qui s’étend du sol jusqu’à une altitude d’environ 10 km, la stratosphère, qui se situe entre 10 et 50 km de la surface terrestre, la mésosphère, qui occupe l’intervalle entre 50 et 80 km et, pour finir, la thermosphère, qui se situe au-delà de 80 km de la surface de la Terre.
Au vent
Côté qui fait face au vent. Le côté opposé est dit sous le vent.
Aurore boréale
Phénomène lumineux de la haute atmosphère qui apparaît sous les latitudes élevées et moyennes et qui est centré sur les pôles magnétiques du globe. Les aurores se produisent le plus souvent pendant les claires nuits d’hiver et offrent un spectacle féerique de formes ondoyantes et multicolores.
Autres caractéristiques de la surface
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Floe dressé
2) Éperon
3) Glace vive
4) Glace recouverte de neige
5) Sastrugi
6) Congère
Averse (s)
Précipitations qui se déclenchent et se terminent soudainement et se caractérisent par des changements rapides d’intensité et, habituellement, par des changements rapides de l’aspect du ciel.
Averse de neige
Précipitations sous forme de neige qui proviennent de nuages convectifs de type cumulus. Les averses se déclenchent et se terminent soudainement et se caractérisent par des changements rapides d’intensité et, habituellement, par des changements rapides de l’aspect du ciel.
Avertissement d’ouragan

Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada si au moins une des deux conditions dangereuses suivantes est prévue dans une région donnée dans les 24 heures ou moins en raison de l’arrivée d’un ouragan :

a) vents soutenus moyens de 64 nœuds (118 km/h) ou plus,

b) montée dangereuse du niveau des eaux, ou combinaison d’une montée dangereuse des eaux et de vagues exceptionnellement fortes, même si les vents prévus ne sont pas de la force d’un ouragan. Les ouragans, qui sont accompagnés de fortes pluies, comportent aussi des risques d’inondation à l’échelle locale.

Avertissement de blizzard
Un avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public de conditions météorologiques dangereuses caractérisées par de forts vents et une réduction généralisée de la visibilité en raison des précipitations de neige et de la poudrerie élevée. Les conditions de blizzard en tant que telles peuvent durer un certain temps ou faire partie d’une forte tempête hivernale. Dans le second cas, un avertissement de blizzard est émis au lieu d’un avertissement de tempête hivernale ou de neige. Les conditions de blizzard peuvent s’accompagner d’un refroidissement éolien intense, rendant la situation encore plus dangereuse.
Avertissement de bourrasques de neige
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public qu’il est probable que surviennent des précipitations de neige intenses et localisées, d’une durée limitée, qui réduisent considérablement la visibilité. Ces précipitations peuvent être accompagnées par des vents forts soufflant en rafales et possiblement par des éclairs. Ces conditions météorologiques sont le résultat d’une circulation d’air froid sur une étendue d’eau libre (bourrasques sur étendue d’eau libre) ou du passage d’un front froid (bourrasques de neige frontales). Les accumulations locales de neige peuvent être substantielles.
Avertissement de bruine verglaçante
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public dans les situations de bruine verglaçante persistante.
Avertissement de coups de vent
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des vents dont la vitesse est comprise entre 34 et 47 nœuds inclusivement (voir coup de vent) dans un secteur maritime.
Avertissement de grains
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des rafales de vent de 34 nœuds ou plus associées à une ligne ou à une zone organisée d’orages (voir grain).
Avertissement de neige
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsque les précipitations de neige prévues sont suffisamment importantes pour causer des inconvénients considérables et des conditions dangereuses.
Avertissement de niveau élevé des eaux
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter les navigateurs et les populations riveraines des effets que pourrait avoir le niveau anormalement élevé de l’eau ou des vagues le long des côtes ou des rives.
Avertissement de pluie
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public que doit se produire un événement dangereux de pluie prolongée ou de pluie forte, mais de courte durée, qui peut s’avérer un facteur important dans des catastrophes telles des inondations, des crues subites et des glissements de terrain.
Avertissement de pluie verglaçante
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public lorsque de la pluie verglaçante est prévue.
Avertissement de poudrerie
Un avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public dans les situations de neige balayée par le vent qui rend la visibilité quasiment nulle de manière généralisée. Un événement de poudrerie élevée est moins extrême qu’un blizzard en durée et en visibilité.
Avertissement de refroidissement soudain
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public dans les situations de baisse rapide des températures sous le point de congélation qui entraîne la formation d’une quantité importante de glace sur les routes. Cette glace résulte du gel de l’eau provenant de la neige fondue ou de la pluie.
Avertissement de tempête de poussière
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public lorsqu’on prévoit une période prolongée (1 heure ou plus) de visibilité réduite en raison de chasse-poussière, que ces conditions soient prévues, imminentes ou en cours.
Avertissement de tempête hivernale
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public que l’on prévoit des précipitations substantielles de neige, ou de quantités importantes de neige combinées à de la pluie verglaçante, des vents forts, de la poudrerie et/ou un refroidissement éolien extrême. Le mélange de ces conditions hivernales représente une menace pour la sécurité et les biens du public. Les conditions hivernales ne se limitent pas nécessairement à l’hiver, mais peuvent également se produire tard à l’automne ou tôt au printemps.
Avertissement de tempête tropicale
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit des conditions de tempête tropicale, notamment des vents soutenus pouvant souffler de 63 à 117 km/h, dans une région donnée dans les 24 heures. Les tempêtes tropicales, qui sont accompagnées de fortes pluies, comportent aussi des risques d’inondation à l’échelle locale.
Avertissement de tornade (maritime)
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des tornades dans un secteur maritime donné, ou lorsqu’une tornade se déplace d’une région terrestre à un secteur maritime adjacent.
Avertissement de trombe marine
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des trombes marines dans un secteur maritime donné.
Avertissement de vent
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada en présence de vents soutenus atteignant des vitesses qui représentent une menace considérable pour la sécurité et les biens du public.
Avertissement de vent de tempête
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des vents de 48 à 63 nœuds inclusivement dans un secteur maritime donné.
Avertissement de vent fort
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des vents dont la vitesse varie de 20 à 33 nœuds inclusivement dans des secteurs côtiers ou sur des plans d’eau intérieurs durant la saison de la navigation de plaisance.
Avertissement de vents de force ouragan
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit ou qu’on observe dans un secteur maritime des vents de 64 nœuds (118 km/h) ou plus.
Avertissement d'embruns verglaçants
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public lorsqu’on prévoit ou qu’on observe des embruns verglaçants dont le taux d’accrétion est modéré ou fort. Un taux d’accrétion « modéré » est un taux d’accumulation de la glace sur les structures maritimes qui varie de 0,7 cm à 2 cm à l’heure, tandis que le taux d’accrétion « fort » correspond à un taux d’accumulation de la glace supérieur à 2 cm à l’heure.
Avertissement d'onde de tempête
Avertissement émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada pour alerter le public lorsqu’on prévoit des niveaux d’eau anormalement élevés et des vagues fortes (onde de tempête) causés par une tempête et qui représentent une menace considérable pour la sécurité et les biens du public étant donné la possibilité d’inondations côtières.
Avertissement maritime spécial
Avertissement émis le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada afin d’informer les navigateurs de tout phénomène météorologique non défini qui pourrait constituer une menace pour la navigation ou la sécurité maritime.
Avertissement/alerte
Un message pour alerter le public émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’il est certain ou imminent qu’un événement météorologique ou environnemental représentant une menace considérable à la sécurité ou aux biens du public va se produire.
Avis
Un type de message émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada visant à informer le public lorsqu’un phénomène météorologique ou environnemental dangereux (qualité de l’air, humidex ou tsunami, par exemple) se produit, est imminent ou prévu.
Baie
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une grande échancrure, en forme de croissant, de la lisière de glaces, formée soit par le vent, soit par le courant.
Banc de brouillard
Brouillard, généralement lié à des conditions locales, qui s’étend sur quelques centaines de mètres seulement et réduit la visibilité à moins d’un demi-mille marin (ou cinq huitièmes (5/8) d’un kilomètre). On utilise aussi, selon le contexte, l’expression « brouillard par endroits » ou « nappes de brouillard ».
Banc de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une étendue de glace de moins de 10 km.
Bandes spirales de pluies
Bandes d’orages et de pluies abondantes qui bordent un ouragan.
Banquette côtière
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une étroite bande de glace attachée à la côte, qui ne bouge pas avec la marée et qui reste en place quand la banquise côtière est emportée au large.
Banquise compacte
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la glace flottante dont la concentration est de 10/10 et où il n’y a pas d’eau visible.
Banquise consolidée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la glace flottante dont la concentration est de 10/10 et où les floes sont soudés par le gel.
Banquise côtière
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace qui se forme et reste fixe le long de la côte, où elle est attachée soit au rivage, soit à un mur de glace, soit encore à une falaise de glace, entre des hauts-fonds ou des icebergs échoués. Elle peut s’étendre à quelques mètres comme à plusieurs centaines de kilomètres de la côte. La banquise côtière peut être de la glace de plus d’un an; on peut alors la désigner en employant l’expression correspondant à son âge (vieille, de deuxième année ou de plusieurs années). Si elle s’élève à plus de 2 m au-dessus du niveau de la mer, on l’appelle plateau de glace.
Banquise lâche
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace flottante dont la concentration est de 4/10 à 6/10 avec de nombreux chenaux et polynies; les floes ne sont généralement pas en contact les uns avec les autres.
Banquise serrée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une banquise dont la concentration est de 7/10 à 8/10 et qui est composée de floes dont la plupart sont en contact.
Banquise très lâche
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace dont la concentration est de 1/10 à 3/10 et où il y a plus d’eau que de glace.
Banquise très serrée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace flottante dont la concentration est comprise entre de 9/10 et moins de 10/10.
Banquise/pack
Nomenclature des glaces en mer : ce terme est utilisé dans un sens large pour désigner toute zone de glace autre que la banquise côtière, quelle que soit sa forme ou sa provenance. Lorsque les concentrations sont élevées (7/10 ou plus), on utilise normalement le terme « pack »; sinon, on parle de « banquise » (concentrations inférieures à 6/10).
Barrière de sarrasins
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un cordon ou une bande étroite de nouvelle glace, de jeune glace ou de sarrasins (en général de 100 à 5 000 m de largeur), qui s’est formée à la limite de la glace flottante, de la banquise côtière ou près de la côte. La barrière devient très compacte, surtout sous l’action du vent. Sa partie immergée peut avoir de 2 à 20 m d’épaisseur.
Blizzard
Violente tempête d’hiver caractérisée par une visibilité réduite par des averses de neige ou de la poudrerie élevée et des vents forts, et qui peut être accompagnée de températures froides.
Bloqué par les glaces
Nomenclature des glaces en mer. On dit qu’un port, une crique, etc., est bloqué par les glaces lorsque la navigation est rendue impossible du fait de la glace sauf, peut-être, avec l’aide d’un brise-glace.
Bourguignon
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un bloc de glace plus petit qu’un fragment d’iceberg, émergeant à moins de 1 m au-dessus de la surface de la mer et s’étendant habituellement sur une superficie d’environ 20 m2. De couleur blanche, mais parfois transparent ou bleu-vert, le bourguignon est difficile à reconnaître lorsqu’il est entouré de glace de mer ou flotte dans une mer agitée.
Bourrasque de neige
Averse de neige modérée ou forte entraînée par de forts vents en rafales. En général, la visibilité est mauvaise pendant une bourrasque de neige.
Brèche de séparation
Nomenclature des glaces en mer qui désigne l’étroite zone de séparation entre la glace flottante et la banquise côtière où les morceaux de glace sont dans un état chaotique. La brèche se forme quand la glace subit un cisaillement le long de la ligne de démarcation de la banquise côtière sous l’effet d’un vent ou d’un courant fort.
Brise de mer
Brise qui souffle de la mer ou d’un grand lac en direction de la terre. Une brise se forme quand la température de la terre est supérieure à celle de l’eau. La terre réchauffe l’air par en dessous; celui-ci s’élève et est remplacé par l’air plus frais qui était au-dessus de l’eau (opposé à brise de terre).
Brise de terre
Brise côtière qui souffle de la terre vers la mer, vers un lac ou vers une rivière, généralement la nuit, quand la température de l’eau dépasse celle de la terre. L’eau réchauffe l’air par en dessous; celui-ci s’élève et est remplacé par l’air plus frais qui était au-dessus de la terre (voir brise de mer).
Brouillard
Nuage situé au niveau du sol et constitué de fines gouttelettes d’eau ou, par temps très froid, de cristaux de glace. Le brouillard se rencontre généralement lorsque les vents sont faibles ou nuls, et il réduit la visibilité à moins d’un kilomètre.
Brouillard d’advection
Brouillard qui se forme quand une masse d’air relativement chaud et humide se déplace au-dessus d’une surface (eau ou terre) plus froide.
Brouillard d'évaporation (aussi appelé « fumée de mer arctique »)
Type de brouillard qui se forme lors de l’arrivée d’air froid de l’Arctique au-dessus d’une étendue d’eau libre relativement plus chaude (voir fumée de mer, brouillard d’advection ou brouillard marin).
Brouillard marin
Brouillard qui se forme dans la partie inférieure d’une masse d’air relativement chaud et humide se déplaçant au-dessus d’une étendue d’eau relativement plus froide. La vapeur d’eau se refroidit alors et se condense sous forme de gouttelettes d’eau en suspension, entraînant une réduction de la visibilité à moins d’un demi-mille (1/2) marin (voir brouillard d’advection).
Bruine
Forme de précipitation prenant naissance dans les stratus et constituée de fines gouttelettes d’eau qui semblent rester en suspension dans l’air.
Bruine verglaçante
Bruine qui gèle au contact du sol et des objets exposés et forme une couche de glace transparente (verglas).
Brume
Suspension dans l’atmosphère de gouttelettes d’eau dont la taille varie de très petite à microscopique et qui sont généralement associées à des précipitations. La brume réduit la visibilité de un demi (1/2) mille marin à cinq (5) milles marins.
Brume d’évaporation
Nomenclature des glaces en mer qui désigne des bancs de brume qui sont formés lorsque de l’air froid et une eau relativement chaude entrent en contact. La brume d’évaporation peut apparaître au-dessus d’ouvertures dans la glace ou sous le vent de la lisière de glaces et peut persister pendant que la glace se forme.
Brume sèche
Fines particules de poussière et de pollution en suspension dans l’atmosphère. Elle se distingue du brouillard par sa teinte bleuâtre ou jaunâtre.
Bulletin d'information sur les cyclones tropicaux
Bulletin émis par le Centre canadien de prévision des ouragans (CCPO) d’Environnement Canada lorsqu’un cyclone tropical pourrait causer de forts vents ou de hautes vagues dans les eaux canadiennes, ou encore de forts vents, des pluies abondantes, des vagues dangereuses ou une onde de tempête dans la zone côtière du Canada au cours des 72 prochaines heures.
Bulletin météorologique spécial

Message pour alerter le public émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada :

(1) lorsqu’un avertissement ou une veille n’est pas requis(e) car les conditions attendues sont moins menaçantes que celles d’un avertissement; ou

(2) lorsqu’il n’est pas encore utile d’émettre un avertissement ou une veille étant donné le niveau élevé d’incertitude concernant l’événement, les régions qui seront affectées et le moment où les conditions dangereuses potentielles se produiront.

Le bulletin météorologique spécial peut être utilisé pour décrire tout phénomène dangereux (contrairement à un avis). Un tel énoncé n’est pas officiellement « en vigueur » puisqu’il n’y a aucune exigence de le mettre à jour ou d’y mettre fin.

Bummock
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la saillie de la face inférieure de la voûte de glace; c’est l’inverse d’un hummock.
Calcul des marées astronomiques
Hauteur de la marée à des heures et en des lieux donnés, calculée uniquement selon les données astronomiques, à l’exclusion de facteurs atmosphériques tels que le vent, la pression barométrique ou les vagues. Ce sont les valeurs données dans les tables des marées.
Caractéristiques de la surface
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Glace plane
2) Glace déformée
3) Processus de déformation des glaces
4) Mouvement de la banquise
Ceinture
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une vaste zone de banquise/pack plus longue que large. La largeur peut aller de 1 km à plus de 100 km.
Ceinture de neige
Zones où les vents du large dominants causent d’importantes chutes de neige. Ce sont habituellement des régions situées au sud-est des étendues d’eau libre.
Chaleur latente
Chaleur emmagasinée dans la vapeur d’eau de l’atmosphère. Lorsque la vapeur d’eau s’élève, se refroidit et se condense, elle dégage sa chaleur dans l’atmosphère environnante. C’est le phénomène à l’origine des cyclones tropicaux.
Champ d’icebergs échoués
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une importante accumulation d’icebergs s’étendant vers la côte, tenus en place par glace échouée et réunis par une banquise côtière.
Champ de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une étendue de glace flottante formée de floes dont l’étendue est de plus de 10 km.
Champ de glace moyen
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un champ de glace dont l’étendue se situe entre 15 et 20 km.
Chasse-poussière élevée
Poussière soulevée par le vent jusqu’à des hauteurs assez importantes au-dessus du sol. La visibilité horizontale au niveau de l’œil de l’observateur est réduite de façon sensible.
Chenal
Nomenclature des glaces en mer qui désigne toute fracture ou passage à travers la glace accessible à un navire de surface.
Chenal côtier
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un chenal entre la glace et le rivage ou entre la glace et une falaise de glace.
Chenal de séparation
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le passage entre la glace et la banquise côtière accessible aux navires de surface.
Chevauchement des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le phénomène de pression par lequel un fragment de glace monte sur un autre. Se produit surtout dans la nouvelle glace et la jeune glace.
Chinook
Les chinooks prennent naissance lorsqu’un vent dominant puissant rencontre une chaîne de montagnes perpendiculaire à sa direction. L’air humide s’élève alors, ce qui provoque la formation de nuages et de précipitations sur le versant exposé au vent. L’air descendant de l’autre côté se réchauffe et s’assèche en dévalant le versant abrité (sous le vent) des montagnes. Les noms que l’on donne à ces vents occasionnels relativement chauds et secs, souvent accompagnés de rafales, varient d’un endroit à l’autre du globe. Au Canada et dans le Nord des États-Unis, on les appelle chinooks. Dans le sud des États-Unis, on utilise le terme Santa Ana et dans certains pays d’Europe, on les appelle fœhns.
Ciel d’eau
Nomenclature des glaces en mer. Bandes sombres sur le dessous de nuages bas indiquant la présence d’eau dans le voisinage de la glace.
Cirrus
Les cirrus sont des nuages blancs constitués de cristaux de glace, que l’on trouve à des altitudes de 6 000 mètres et plus. Ils forment des filaments fins et délicats dont la forme et la texture rappellent souvent celles d’une queue de cheval.
Cisaillement
Nomenclature des glaces en mer. Une zone de glace flottante est soumise au cisaillement lorsque le mouvement de certains floes dévie substantiellement par rapport à leur direction générale, ce qui soumet la glace à des forces de rotation. Ces forces peuvent provoquer un phénomène comparable à une brèche de séparation.
Cisaillement du vent
Variation de la direction et/ou de la vitesse du vent sur une distance donnée.
Cisaillement vertical du vent
Condition créée par la variation du vecteur vent (vitesse et/ou direction du vent) en fonction de la hauteur. Les cisaillements verticaux peuvent affaiblir ou détruire un cyclone tropical en modifiant la symétrie ou l’organisation du cyclone.
Claire-voie
Nomenclature des glaces en mer. Partie mince de la voûte de glace, ordinairement de moins de 1 m d’épaisseur et qui, vue de dessous, apparaît comme une partie claire, translucide sur un fond sombre. La surface inférieure d’une claire-voie est habituellement plate. Les claires‑voies sont dites grandes si elles sont assez étendues pour permettre à un sous‑marin d’essayer d’atteindre la surface (120 m ou plus), et petites dans le cas contraire.
Climat
Ensemble des conditions météorologiques caractéristiques ou dominantes propres à un endroit ou à une région pendant un certain nombre d’années.
Codes du bâtiment
Ensembles de normes et de dispositions réglementaires régissant la construction des bâtiments et destinées à assurer un minimum de sécurité aux occupants.
Coincé
Nomenclature des glaces en mer pour décrire la situation d’un navire entouré par les glaces et incapable de se mouvoir.
Concentration
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le rapport, exprimé en dixièmes, indiquant quelle proportion de la surface de la mer, dans la zone considérée, est couverte de glace. La concentration totale prend en considération tous les stades de formation présents. La concentration partielle concerne la glace correspondant à un stade ou à une forme particulière et représente seulement une partie de la concentration totale.
Condensation
Phénomène physique au cours duquel la vapeur d’eau se liquéfie.
Congère
Nomenclature des glaces en mer. Accumulation de neige déposée derrière un obstacle, sous le vent. Une congère en forme de croissant, dont les deux extrémités sont orientées sous le vent, est appelée « barkhane » de neige.
Cordon
Nomenclature des glaces en mer. Longue et étroite bande de banquise/pack ayant un (1) km ou moins de largeur, ordinairement composée de petits fragments détachés de la masse de glace principale et réunis sous l’effet du vent, de la houle ou du courant.
Coulée de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la partie d’un inlandsis dans laquelle la glace s’écoule plus rapidement et pas nécessairement dans la même direction que la glace environnante.
Coup de foudre
Terme scientifique utilisé pour désigner un éclair qui se compose de plusieurs décharges partielles (jusqu’à 20 décharges individuelles dans un seul éclair). Cela provoque l’effet de « clignotement » qu’on observe parfois lors des éclairs.
Coup de vent
Vent dont la vitesse est comprise entre 34 et 47 nœuds inclusivement, de force 8 ou 9 sur l’échelle de Beaufort.
Courant d'air
Courant aérien de courte durée caractérisé par un mouvement vertical abrupt de l’air.
Courant du Labrador
Courant océanique froid et puissant qui longe la côte est du Labrador.
Courant-jet
Vents relativement forts concentrés dans une bande étroite de la haute atmosphère.
Couverture de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le rapport entre une surface de glace de concentration quelconque et la surface totale de la mer dans une grande région géographique, qui peut être le globe tout entier, un hémisphère ou une entité océanographique déterminée, comme la baie de Baffin ou la mer de Barents.
Crête
Zone atmosphérique de pression relativement élevée qui s’étend à partir du centre d’une zone de haute pression. Opposé à creux.
Crête consolidée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une crête dont la base est soudée par le gel.
Crête de Glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une ligne ou un mur de glace brisée qui est soulevée par la pression. Peut être récente ou érodée. Voir aussi quille de glace.
Crête érodée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une crête dont les sommets sont légèrement arrondis et dont les flancs ont généralement de 30 o à 40 o de pente. Les fragments de glace qui la composent ne sont pas discernables les uns des autres.
Crête subtropicale
Large ceinture de hautes pressions située autour de 30 degrés de latitude dans les deux hémisphères, caractérisée par des vents plutôt faibles. L’air s’écoule de la crête vers les latitudes supérieures et inférieures, entraînant la formation d’alizés et de vents d’ouest.
Crête très érodée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une crête à sommets très arrondis et dont les flancs présentent généralement une pente de 20 o à 30 o.
Creux
Zone de pression relativement basse qui s’étend à partir du centre d’une zone de basse pression. Opposé à crête.
Cumulonimbus
Nuage dense et de grande taille dont la partie supérieure s’étale souvent en forme d’enclume. Ce type de nuage peut engendrer de fortes averses de pluie, des éclairs, du tonnerre et parfois de la grêle ou des tornades. Il faut être très éloigné du nuage pour le voir en entier. (Voir orage)
Cumulus
Nuages de beau temps qui ne donnent pas de précipitations. Ils ont une large base aplatie et couvrent rarement plus de la moitié du ciel.
Cumulus bourgeonnant
Cumulus dont le dôme a l’aspect d’un chou-fleur et qui est souvent accompagné de précipitations intermittentes (averses). Les cumulus peuvent s’élever verticalement, s’étendre horizontalement, être isolés ou se former à partir d’une ligne ou d’un plancher de cumulus situés plus bas.
Cyclone
Système de basse pression caractérisé par une circulation cyclonique. On parle aussi de « dépression ». Ces systèmes sont généralement associés à du mauvais temps ou à des tempêtes. Le point où la pression atmosphérique est la plus faible marque le centre du cyclone.
Cyclone extratropical
Terme générique s’appliquant aux dépressions frontales en provenance des latitudes basses à moyennes (tropiques).
Cyclone frontal
Tout cyclone associé à un front. Ce terme est souvent associé à celui de « cyclone extratropical » (par opposition à un cyclone tropical, qui n’est pas frontal).
Cyclone tropical

Terme générique englobant tous les systèmes dépressionnaires tropicaux, dont les dépressions tropicales, les tempêtes tropicales et les ouragans.

Ces cyclones non frontaux prennent naissance au-dessus des eaux tropicales ou subtropicales et sont caractérisés par des averses et des orages organisés de même que par une circulation cyclonique des vents de surface. Contrairement aux cyclones extratropicaux, les cyclones tropicaux présentent habituellement une répartition symétrique des températures, des précipitations et des vents.

Les chutes de pluie qui leur sont associées ne sont pas tributaires de l’intensité de la tempête. Les cyclones tropicaux tirent leur énergie de la libération de la chaleur latente.

Ils durent habituellement une semaine ou plus.

Cyclonique
Qualifie une rotation qui se fait dans le sens contraire des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère Nord et dans le sens des aiguilles d’une montre dans l’hémisphère Sud. Opposé à anticyclonique.
Décharge
Terme scientifique utilisé pour désigner un seul éclair. Il peut y avoir de nombreuses décharges partielles dans un coup de foudre.
Densité de foudroiement
Nombre de coups de foudre détectés par unité de surface (généralement par kilomètre carré ou mille carré) et par unité de temps.
Dépression (aussi appelée << basse pression >>)
Zone de l’atmosphère où la pression est basse par rapport au voisinage au même niveau. Dans l’hémisphère Nord, les vents soufflent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre autour des zones de basse pression.
Dépression polaire
Intense tempête qui se forme dans les régions polaires lors du passage d’air très froid au-dessus d’eaux océaniques relativement plus chaudes. Les dépressions polaires s’étendent habituellement sur 400 à 800 km et durent seulement 1 ou 2 jours. Elles peuvent entraîner des conditions de blizzard, des chutes de neige abondante et des coups de vent dans les secteurs maritimes en cause.
Dépression tropicale
Cyclone tropical accompagné de pointes vents de surface soutenus de 37 à 62 km/h, qui ne présente habituellement pas le degré d’organisation ou la forme en spirale des tempêtes plus puissantes. Lorsqu’un cyclone tropical atteint ce stade, on lui attribue un numéro pour l’identifier facilement.
Disposition des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Champ de glace
2) Grand champ de glace
3) Champ de glace moyen
4) Petit champ de glace
5) Banc de glace
6) Mer de glace
7) Ceinture
8) Langue
9) Cordon
10) Baie
11) Embâcle
Distribution des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Banquise/pack
2) Couverture de glace
3) Concentration
4) Disposition des glaces
5) Ouvertures dans les glaces
6) Lisière de glaces
7) Ligne de démarcation des glaces
8) Limite des icebergs
Divergence
Nomenclature des glaces en mer qui désigne des champs de glace ou des floes qui, à l’intérieur d’une zone donnée, se déplacent dans des directions opposées, ce qui réduit la concentration des glaces ou diminue les contraintes dans les glaces.
Eau libre
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une grande étendue d’eau librement navigable, où la glace de mer est présente à des concentrations inférieures à 1/10. Aucune glace d’origine terrestre n’est présente.
Eau libre
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une grande étendue d’eau librement navigable, où la glace de mer est présente à des concentrations inférieures à 1/10. Aucune glace d’origine terrestre n’est présente.
Échelle d’intensité des ouragans Saffir-Simpson

L’échelle Saffir-Simpson d’intensité des ouragans est un système de classification des cyclones tropicaux de l’hémisphère occidental, dont l’intensité dépasse les dépressions tropicales et les tempêtes tropicales.

Échelle numérotée de 1 à 5.

Catégorie 1 : vents maximums soutenus d’au moins 64 nœuds (118 km/h).

Catégorie 2 : vents maximums soutenus d’au moins 83 nœuds (154 km/h).

Catégorie 3 : vents maximums soutenus d’au moins 96 nœuds (178 km/h).

Catégorie 4 : vents maximums soutenus d’au moins 114 nœuds (210 km/h).

Catégorie 5 : vents maximums soutenus d’au moins 136 nœuds (250 km/h).

Échelle de Beaufort
Échelle de 0 à 12 permettant d’estimer la force des vents marins selon leurs effets visibles sur l’état de la mer.
Échelle de Fujita améliorée (échelle EF)
L’échelle de Fujita améliorée, ou échelle EF, est une échelle qui mesure l’intensité des dommages causés par le vent. L’échelle varie de EF0 (plus faible intensité) à EF5 (plus forte intensité). Elle a été adoptée au Canada en avril 2013 pour remplacer l’échelle Fujita originale, ou l’échelle F. L’échelle EF est plus perfectionnée que l’échelle F originale, puisqu’elle établit une meilleure corrélation entre les dommages causés par le vent et sa vitesse, et comprend une plus grande variété d’indicateurs pour évaluer les dommages.
Éclair
Ce terme désigne les multiples formes de décharges électriques visibles produites pendant les orages. Les éclairs prennent souvent l’apparence de brillants « flashs » de lumière dans le ciel.
Éclair nuage-nuage
Un éclair qui se produit entre différentes zones d’un même nuage (intranuageux) ou d’un nuage à l’autre (internuageux). Les éclairs nuage-nuage sont beaucoup plus fréquents que les éclairs nuage-sol (il y a en moyenne trois à cinq éclairs nuage-nuage pour chaque éclair nuage-sol).
Éclair nuage-sol
Un éclair qui se produit entre un cumulonimbus (nuage d’orage) et le sol.
El Niño
Réchauffement des eaux du Pacifique près de l’équateur, qui se produit généralement tous les 3 à 7 ans. Ce phénomène entraîne une perturbation du climat « normal ». El Niño entrave la formation de cyclones tropicaux dans l’Atlantique Nord (voir La Niña).
Embâcle
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une accumulation de glaces de rivière ou de mer, brisées et immobiles en raison de restrictions physiques. Cette accumulation résiste à la pression.
Embruns verglaçants
En mer, lorsque des vents forts soufflent et que la température est sous le point de congélation, les embruns qui se détachent des vagues produisent une accumulation ou une accrétion de glace sur la superstructure des navires et sur toute autre structure située sur l’eau ou à proximité.
Éperon
Nomenclature des glaces en mer. Avancée sous-marine d’un mur de glace, d’une falaise de glace, d’un iceberg ou d’un floe. Sa formation est due en général à une fonte et à une érosion plus intenses de la partie émergée.
Érosion
Nomenclature des glaces en mer. Phénomène d’ablation et d’accumulation qui fait peu à peu disparaître les irrégularités de la surface de la glace.
État de la mer
Appréciation de l’agitation d’un secteur marin due à l’effet combiné des vagues produites par le vent, de la houle et des courants de surface.
Événement
Une occurrence individuelle d’un phénomène dangereux, météorologique ou environnemental, qui répond aux critères relatifs aux seuils prédéfinis pour les messages destinés à alerter le public.
Falaise de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une paroi verticale qui constitue la face tournée vers la mer d’un plateau de glace ou de tout autre glacier flottant. La hauteur de cette paroi va de 2 m à 50 m ou plus au-dessus du niveau de la mer.
Fetch
Longueur du trajet, au-dessus d’une grande surface d’eau, d’un vent soufflant dans une direction et à une vitesse généralement uniformes. Le fetch est proportionnel à la hauteur des vagues produites par le vent. Plus le fetch est long, plus les vagues produites par le vent sont hautes.
Fissure
Nomenclature des glaces en mer qui désigne toute fracture dans une banquise côtière, une banquise consolidée ou un simple floe qui peut avoir donné lieu à une séparation comprise entre quelques centimètres et un mètre.
Fissure de marée
Nomenclature des glaces en mer. Fissure à la ligne de jonction entre la banquette de glace ou un mur de glace et une banquise côtière, cette dernière étant soumise aux mouvements de la marée.
Floe
Nomenclature des glaces en mer. Tout fragment de glace relativement plat ayant 20 m ou plus d’extension horizontale. Les floes sont subdivisés selon leur extension horizontale, comme suit :
- Petit : de 20 à 100 m d’extension.
- Moyen : de 100 à 500 m d’extension.
- Grand : de 500 à 2 000 m d’extension.
- Immense : de 2 à 10 km d’extension.
- Géant : plus de 10 km d’extension.
Floe dressé
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un floe isolé, dressé verticalement ou incliné, et entouré de glace plutôt lisse.
Floeberg
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une grosse pièce de glace, composée d’un hummock ou d’un groupe de hummocks soudés ensemble par le gel, séparée de toute glace environnante. Les floebergs peuvent normalement émerger jusqu’à 5 m.
Floes de batture
Nomenclature des glaces en mer. Il s’agit d’une description canadienne que l’on ne retrouve pas dans la nomenclature de l’OMM. Ce terme désigne de grands floes épais, inégaux et de couleur altérée qui se forment en amont des hauts-fonds et des petites îles des rivières et fleuves lorsque les marées de morte-eau sont précédées ou accompagnées de temps froid. Les floes de batture se composent de glaces de différentes épaisseurs formées sous la pression à marée descendante; cette masse se soude sous l’action du gel et croît à chaque nouvelle marée. Comme l’amplitude de celle-ci augmente entre les mortes-eaux et les vives-eaux, de grandes sections de glaces de fond se détachent et suivent le courant entraînant la formation de floes.
Force de Coriolis
Effet apparent de la rotation de la Terre qui fait dévier tout corps volumineux en mouvement (y compris le vent) vers la droite dans l’hémisphère Nord et vers la gauche dans l’hémisphère Sud. C’est la force de Coriolis qui induit le mouvement rotationnel des cyclones.
Formation de crêtes
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le phénomène de pression par lequel la glace est amenée à former des crêtes.
Formation de fractures
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le phénomène de pression par lequel la glace est soumise à une déformation permanente qui amène sa rupture. Cette expression est généralement utilisée pour décrire des cassures à travers une banquise très serrée, compacte ou consolidée.
Formation de hummocks
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le phénomène de pression par lequel la glace est amenée à former des hummocks. Lorsque ce phénomène s’accompagne d’une rotation des floes, on dit qu’il y a « torsion ».
Formes de glaces
Nomenclature des glaces en mer :
1) Glace en crêpes
2) Glaçon
3) Floe
4) Floeberg
5) Mosaïque de glace
6) Floes de batture
7) Sarrasins (Brash)
8) Banquise côtière
9) Banquette côtière
10) Glace de fond
11) Glace échouée
Foudre
Un autre terme pour designer un éclair nuage-sol.
Foudre sèche
Éclair nuage-sol associé à un orage accompagné de peu ou pas de pluie.
Fracture
Nomenclature des glaces en mer qui désigne toute cassure ou rupture dans une banquise très serrée, une banquise compacte, une banquise consolidée, une banquise côtière ou un simple floe, qui est provoquée par des phénomènes de déformation. Les fractures peuvent contenir des sarrasins et/ou être recouvertes de nilas ou de jeune glace. Leur longueur peut varier de quelques mètres à plusieurs kilomètres.
Fragment d’iceberg
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un bloc flottant de glace de glacier qui émerge généralement de 1 à 5 m et est long de 5 à 15 m. Il a habituellement une superficie de 100 à 300 m2.
Fragment d’île de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un bloc de glace détaché de l’île de glace principale.
Frasil
Nomenclature des glaces en mer qui désigne de fines aiguilles ou plaquettes de glace en suspension dans l’eau.
Front
Ligne de démarcation entre deux masses d’air. Un front froid correspond au bord antérieur d’une masse d’air froid qui s’avance tandis que le front chaud correspond au bord postérieur d’une masse d’air froid qui s’éloigne.
Front chaud
Zone de transition où une masse d’air chaud prend la place d’une masse d’air froid.
Front froid
Zone de transition où une masse d’air froid prend la place d’une masse d’air chaud.
Fumée
Suspension dans l’atmosphère de petites particules provenant de la combustion.
Fumée de mer
Brouillard qui se forme lors de l’arrivée d’air froid au-dessus d’une étendue d’eau libre relativement plus chaude, réduisant la visibilité à moins d’un kilomètre. Aussi appelé « brouillard d’évaporation » (voir fumée de mer arctique, brouillard d’advection et brouillard marin).
Fumée de mer arctique (aussi appelée « Brouillard d’évaporation »)
Type de brouillard qui se forme lors de l’arrivée d’air froid de l’Arctique au-dessus d’une étendue d’eau libre relativement plus chaude (voir fumée de mer, brouillard d’advection ou brouillard marin).
Gadoue
Nomenclature des glaces en mer qui désigne de la neige saturée et mélangée d’eau reposant sur la terre ou la glace ou la masse épaisse flottant sur l’eau après une forte chute de neige.
Gel
Gel destructeur
Gel assez intense pour détruire les plantes annuelles et les bourgeons (au printemps) ou pour mettre fin à la saison de croissance (à l’automne).
Glace asséchée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une surface de glace de laquelle l’eau de fonte a disparu par suite de la formation de fissures et de trous de fonte. Pendant la période d’assèchement, la surface blanchit.
Glace blanchâtre
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une jeune glace de 15 à 30 cm d’épaisseur. Sous l’effet de la pression, ce type de glace a tendance à former des crêtes plutôt qu’à se chevaucher.
Glace de deuxième année
Nomenclature des glaces en mer. Vieille glace ayant subi un seul été de fonte. Plus épaisse que la glace de première année, elle flotte plus haut sur l’eau. Contrairement à ce qui se passe avec la glace de plusieurs années, la fonte d’été produit un dessin régulier de nombreuses petites mares d’eau. Les endroits mis à nu et les mares sont généralement bleu-vert.
Glace de fond
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace immergée, attachée ou ancrée au fond, quel que soit son mode de formation.
Glace de glacier
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace faisant partie ou provenant d’un glacier, qu’elle soit sur terre ou flottant dans la mer sous la forme d’icebergs, de fragments d’iceberg, de bourguignons ou d’îles de glace.
Glace de lac
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace formée sur un lac, quel que soit l’endroit où on l’observe.
Glace de lac épaisse
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de 30 à 70 cm d’épaisseur.
Glace de lac mince
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de 5 à 15 cm d’épaisseur.
Glace de lac moyenne
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de 15 à 30 cm d’épaisseur.
Glace de lac très épaisse
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de lac d’une épaisseur supérieure à 70 cm.
Glace de mer
Nomenclature des glaces en mer qui désigne toute forme de glace trouvée en mer, qui résulte du gel de l’eau.
Glace de plusieurs années
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une vieille glace qui a survécu à au moins deux étés de fonte. Les hummocks y sont plus arrondis que dans le cas d’une glace de deuxième année et la glace est presque exempte de sel. Là où la glace est vive, la glace de plusieurs années est généralement bleue. La fusion entraîne une configuration caractérisée par de grandes mares irrégulières interconnectées et par un système de drainage bien développé.
Glace de première année
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace ayant au plus un hiver de croissance, provenant de jeune glace et dont l’épaisseur est d’au moins 30 cm. On peut la diviser en glace mince de première année (parfois appelée « glace blanche »), en glace moyenne de première année et en glace épaisse de première année.
Glace de rivière
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace formée sur un cours d’eau, quel que soit l’endroit où on l’observe.
Glace déformée
Nomenclature des glaces en mer : Terme général désignant des glaces qui ont été serrées les unes contre les autres et, de ce fait, soulevées ou enfoncées par endroits. Les subdivisions de ce terme général sont : glace empilée, glace tourmentée et glace hummockée.
Glace échouée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace flottante qui est échouée dans des hauts-fonds.
Glace empilée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un type de déformation dans laquelle les plaques de glace se chevauchent.
Glace en crêpes
Nomenclature des glaces en mer. Morceaux de glace plutôt circulaires, ayant de 30 cm à 3 m de diamètre et jusqu’à 10 cm d’épaisseur, avec des bords relevés du fait du frottement des morceaux les uns contre les autres. Ils peuvent se former par houle faible à partir de sorbet, de shuga ou de gadoue ou du fait de la fragmentation de glace vitrée ou de nilas, ou encore à partir de glace grise s’il y a une forte houle ou de grosses vagues.
Glace épaisse de première année
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de plus de 120 cm d’épaisseur.
Glace flottante
Nomenclature des glaces en mer qui désigne toute glace flottant dans l’eau. Les principales sortes de glace flottante sont la glace de lac, la glace de rivière et la glace de mer, lesquelles se forment par congélation de l’eau en surface, et la glace de glacier formée sur la terre ferme ou provenant d’un plateau de glace.
Glace grise
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une jeune glace de 10 à 15 cm d’épaisseur, moins souple que le nilas et se brisant sous l’effet de la houle. En général, les fragments se chevauchent sous l’effet de la pression.
Glace hostile
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une voûte de glace ne présentant pas de grandes claires-voies ou autres caractéristiques, empêchant ainsi un sous-marin de faire surface.
Glace hummockée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne de la glace entassée au hasard, un fragment sur un autre, et formant une surface irrégulière. Quand elle est érodée, cette glace semble faite de monticules arrondis.
Glace imbriquée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un type de glace empilée dans lequel les floes, en se chevauchant, forment sur leurs bords des avancées en forme de « doigts ». Fréquent dans le nilas.
Glace inondée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace inondée et lourdement chargée d’eau et de neige mouillée.
Glace jetée sur la côte
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace qui était flottante, mais a été déposée à sec sur le rivage par le retrait de la mer.
Glace mince de première année/glace blanche - deuxième stade
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de 50 à 70 cm d’épaisseur.
Glace mince de première année/glace blanche - premier stade
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de 30 à 50 cm d’épaisseur.
Glace moyenne de première année
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de 70 à 120 cm d’épaisseur.
Glace plane
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace qui n’a subi aucune déformation.
Glace pourrie
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace criblée de trous de fonte et à un stade avancé de désintégration.
Glace propice
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une voûte de glace comportant beaucoup de grandes claires-voies ou autres caractéristiques permettant à un sous-marin de faire surface. Il doit y avoir plus de dix de ces ouvertures par 56 km (30 milles marins) sur la route du sous-marin.
Glace recouverte de neige
Nomenclature des glaces en mer qui signifie que la glace est couverte de neige.
Glace soumise à la pression
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace dans laquelle se produisent des processus de déformation et qui, de ce fait, représente un obstacle ou un danger pour la navigation.
Glace tourmentée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace entassée au hasard, un fragment sur un autre, et formant des crêtes ou des murs. Se trouve habituellement dans la glace de première année.
Glace vitrée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une croûte de glace brillante et cassante formée sur la surface d’une eau calme et habituellement peu saline, par congélation directe ou à partir de sorbet. Son épaisseur peut atteindre environ 5 cm. Elle se casse facilement sous l’action du vent ou de la houle, le plus souvent en morceaux rectangulaires.
Glace vive
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace qui n’est pas recouverte de neige.
Glacier
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une masse de neige et de glace se déplaçant continuellement d’un niveau continental supérieur à un niveau inférieur ou s’étalant continuellement si elle flotte. Les principales formes de glaciers sont les inlandsis, les plateaux de glace, les coulées de glace, les calottes glaciaires, les glaciers de piémont, les cirques glaciaires et les divers types de glaciers de montagne (ou de vallée).
Glaçon
Nomenclature des glaces en mer qui désigne tout morceau de glace relativement plat ayant moins de 20 m d’extension.
Grain
Phénomène atmosphérique caractérisé par un accroissement soudain et très important de la vitesse du vent d’une durée de quelques minutes et s’amortissant rapidement. Les grains sont habituellement associés aux orages, et sont donc souvent accompagnés de fortes averses, de tonnerre et d’éclairs.
Grand champ de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un champ de glace dont l’étendue dépasse 20 km.
Grêle
Précipitation d’amas de glace (grêlons) qui tombent surtout pendant les orages. La taille des grêlons peut varier de celle d’un petit pois à celle d’une cerise. On en a même vu d’aussi gros qu’un pamplemousse. Au Canada, les chutes de grêlons se produisent surtout l’été lorsque l’activité orageuse atteint son point culminant.
Grésil (aussi appelé << granules de glace >>)
Petites particules de glace qui se forment lorsque des gouttes de pluie surfondues gèlent avant d’atteindre le sol.
Gros iceberg
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un bloc de glace de glacier qui émerge de 46 à 75 m et mesure de 121 à 200 m de longueur.
Gulf Stream
Courant océanique chaud, rapide et étroit qui remonte parallèlement à la côte est de l’Amérique du Nord. Il s’incurve pour passer au sud de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve et se dirige ensuite vers l’Europe.
Halo glaciaire
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le reflet blanchâtre sur des nuages bas au-dessus d’une lointaine accumulation de glaces.
Hauteur des vagues
Distance verticale entre le creux et la crête d’une vague.
Haut-fond
Élévation du fond d’un plan d’eau recouvert d’une eau peu profonde et où le fond marin est visible à marée basse.
Heure d’émission
L’heure à laquelle le message pour alerter le public a été envoyé par le prévisionniste.
Heure de l’événement
L’heure à laquelle le seuil utilisé comme critère est atteint pour la première fois lors de cet événement.
Houle
Mouvement ondulatoire de la surface océanique qui persiste après que la cause du mouvement (vagues de vent) a cessé.
Humidex
Échelle de valeurs décrivant la sensation qu’une personne ordinaire ressent par temps chaud et humide. L’humidex combiné à la température donne une valeur qui correspond à la température perçue.
Humidité (aussi appelée "humidité relative")
Mesure de la quantité de vapeur d’eau dans l’air. L’humidité relative s’exprime habituellement en pourcentage de vapeur d’eau dans l’air par rapport à la quantité maximale que pourrait contenir l’air à la même température.
Humidité relative (aussi appelée « humidité »)
Rapport entre la quantité de vapeur d’eau dans l’air et la quantité maximale de vapeur d’eau que pourrait contenir l’air à la même température. D’ordinaire, ce rapport est exprimé en pourcentage.
Hummock
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un monticule de glace brisée qui a été soulevée par la pression. Peut être récent ou érodé.
Hummock échoué
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un ensemble de glaces hummockées échouées. Les hummocks peuvent être échoués isolément ou en alignement (ou chaîne).
Iceberg
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une importante masse de glace détachée d’un glacier, de forme variable, émergeant de plus de 5 m au-dessus du niveau de la mer, et qui peut être flottante ou échouée. La plus grande partie de sa masse (de 4/5 à 8/9) se trouve sous l’eau.
Iceberg biseauté
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un iceberg plutôt plat sur le dessus et doté de parois verticales très prononcées à une extrémité, dessinant une pente vers l’autre extrémité moins prononcée.
Iceberg en bloc
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un iceberg à dessus plat et aux parois verticales abruptes.
Iceberg en dôme
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un iceberg lisse et arrondi sur le dessus.
Iceberg érodé
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un iceberg érodé de façon à former une fente en U au niveau de l’eau ou à proximité, avec deux colonnes ou pointes.
Iceberg moyen
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un bloc de glace de glacier qui émerge de 16 à 45 m et mesure de 61 à 120 m de longueur.
Iceberg pointu
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un iceberg doté en son milieu d’une pointe ou d’une pyramide formée d’une ou de plusieurs pointes.
Iceberg tabulaire
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un iceberg à sommet plat. La plupart des icebergs tabulaires présentent des bandes horizontales.
Ile de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un très grand fragment de glace flottante qui émerge à environ 5 m au-dessus du niveau de la mer, provenant d’un plateau de glace arctique. L’épaisseur d’une île de glace varie de 30 m à 50 m et sa superficie, de quelques milliers de mètres carrés à 500 km2 ou plus. La surface est ordinairement caractérisée par une ondulation régulière qui lui donne, vue des airs, une apparence côtelée.
Indice de refroidissement éolien
Indice qui détermine l’inconfort relatif résultant d’une combinaison particulière de la température de l’air et de la vitesse du vent. Exprimé par la perte de chaleur du corps en watts par mètres carrés (de peau).
Indices de glace dans le ciel et dans l’atmosphère
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Ciel d’eau
2) Halo glaciaire
3) Brume d’évaporation
Instable
État de turbulence et de convection de l’atmosphère résultant d’une baisse rapide de la température de l’air avec l’altitude.
Isobare
Sur une carte, ligne joignant les points d’égale pression atmosphérique.
Jeune glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace au stade de transition entre le nilas et la glace de première année, d’une épaisseur de 10 à 30 cm. Peut se diviser en glace grise et en glace blanchâtre.
Jeune glace côtière
Nomenclature des glaces en mer. Stade initial de la formation d’une banquise côtière représenté par le nilas ou la jeune glace; sa largeur varie de quelques mètres jusqu’à 200 mètres à partir de la côte.
Kilopascal
Unité internationale reconnue dont se sert le Service météorologique (SMC) d’Environnement Canada pour mesurer la pression atmosphérique.
La Niña
Refroidissement considérable des eaux dans l’est de l’océan Pacifique tropical. Ce phénomène est le contraire d’El Niño sur le plan climatique.
Langue
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une avancée de la lisière des glaces qui peut avoir plusieurs kilomètres de longueur et qui est causée par le vent ou le courant.
Langue de glacier
Nomenclature des glaces en mer qui désigne l’extension d’un glacier en mer, le plus souvent flottante. Dans l’Antarctique, les langues de glacier peuvent s’étendre sur plusieurs dizaines de kilomètres.
Libre de glace
Nomenclature des glaces en mer qui indique qu’aucune glace n’est présente. S’il y a de la glace de quelque type que ce soit, ce terme ne doit pas être employé.
Ligne de démarcation de concentrations
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la ligne marquant la transition entre deux zones de glace flottante de concentrations différentes.
Ligne de démarcation de la banquise côtière
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la ligne marquant la séparation entre la banquise côtière et la banquise/pack.
Ligne de démarcation des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la ligne marquant la séparation, à un moment donné, entre la banquise côtière et la glace flottante, ou entre des zones de glace de différents types, concentrations ou dimensions de floes.
Ligne de grains
Grains qui se produisent le long d’une ligne ou d’une zone allongée, par exemple dans une zone organisée à proximité d’un front froid.
Limite de glace
Nomenclature des glaces en mer : Terme de climatologie désignant la position extrême minimale ou maximale de la lisière des glaces pour un mois ou une période donnée, sur la base d’observations portant sur de nombreuses années. Cette expression devrait être précisée au moyen des termes « minimale » ou « maximale ».
Limite de toutes les glaces connues
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la ligne de démarcation entre les eaux contenant des icebergs ou de la glace de mer et les eaux libres de glace.
Limite des icebergs
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la ligne de démarcation, à un moment donné, entre les glaces d’origine terrestre et la mer libre ou la glace de mer.
Limite maximale des icebergs
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la position maximale de la limite des icebergs, sur la base d’observations sur de nombreuses années.
Limite médiane des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la position de la lisière des glaces cinquante pour cent du temps.
Limite médiane des icebergs
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la position où se situe, historiquement ou statistiquement, la limite des icebergs cinquante pour cent du temps.
Limite minimale des icebergs
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la position minimale de la limite des icebergs, sur la base d’observations sur de nombreuses années.
Limite moyenne des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la position moyenne de la lisière des glaces pour un mois ou une période donnée déterminée sur la base d’observations portant sur de nombreuses années. Les autres termes qui peuvent être employés sont « limite maximale moyenne » ou « limite minimale moyenne ».
Limite moyenne des icebergs
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la position moyenne de la limite des icebergs, à un moment donné,sur la base d’observations portant sur de nombreuses années.
Lisière de la banquise côtière
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la démarcation (à un moment donné) entre la banquise côtière et l’eau libre.
Lisière des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la démarcation (à un moment donné) entre l’eau libre et n’importe quelle espèce de glace de mer, de lac ou de rivière, qu’elle soit fixe ou dérivante.
Lisière lâche
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une lisière de glaces mal définie, délimitant une région de glaces flottantes dispersées, ordinairement du côté sous le vent d’une zone de banquise.
Lisière serrée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une lisière de glaces bien définie, rendue compacte par le vent ou le courant, ordinairement du côté au vent d’une zone de banquise.
Longueur d'onde
Distance entre deux crêtes ou deux creux de vague successifs.
Mare
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une accumulation d’eau de fonte sur la glace, provenant principalement de la fonte de la neige, mais aussi, aux stades les plus avancés, de la fonte de la glace.
Marée
Mouvement périodique des eaux de la mer qui s’élèvent et s’abaissent à des intervalles réguliers, deux fois par jour environ. Ce mouvement est dû à la différence des forces gravitationnelles entre des corps célestes et à l’accélération centrifuge de leur rotation; il est périodique en raison du mouvement du Soleil, de la Terre et de la Lune.
Masse d'air
Portion étendue de l’atmosphère dont les propriétés physiques, notamment la température et l’humidité, sont semblables. Une masse d’air peut s’étendre sur des millions de kilomètres carrés et avoir une épaisseur de plusieurs kilomètres.
Mer de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une accumulation variable de banquise ou de la banquise très serrée, couvrant des centaines de kilomètres carrés, que l’on trouve dans une même région tous les étés.
Mésopause
Sommet de la mésosphère situé à environ 80 à 85 km d’altitude. Elle correspond au point où la température est à son plus bas.
Mésosphère
Région de l’atmosphère, située entre la stratopause et la mésopause, où la température décroît généralement avec l’altitude.
Message pour alerter le public
Un « signal » transmis pour attirer l’attention et/ou amorcer une préparation à l’action, le cas échéant. Les messages pour informer le public sont émis par le SMC d’Environnement Canada pour les événements météorologiques ou environnementaux dangereux qui se produisent, sont imminents ou prévus. Les messages pour alerter le public sont actuellement émis sous forme de bulletins météorologiques spéciaux, d’avis, de veilles et d’avertissements/alertes.
Microrafale
Une rafale descendante mesure moins de quatre kilomètres de largeur. Les microrafales ont tendance à durer moins longtemps que les grandes rafales descendantes, mais elles sont plus intenses et peuvent entraîner des dommages semblables à ceux causés par une puissante tornade
Mille marin
Unité de distance utilisée dans le secteur maritime. Un (1) mille marin équivaut à 1,852 km.
Millibar
Unité de pression atmosphérique. La pression atmosphérique normale au niveau de la mer est d’environ 1 013 millibars (101,3 kilopascals).
Monticule
Petite éminence ou petite colline.
Mosaïque de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne des morceaux de glace d’âges différents soudés par le gel.
Mouvement de la banquise
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Divergence
2) Tassement
3) Cisaillement
Mur de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la paroi de glace formant la bordure face à la mer d’un glacier qui ne flotte pas.
Mur de l’oeil
Anneau d’orages qui entoure l’œil de la tempête. C’est à cet endroit que se situent les pluies, les turbulences et les vents les plus forts.
Neige
Précipitation de cristaux de glace, isolés ou rassemblés en petits amas, qui tombent d’un nuage.
Neige en grains
Très petites particules de glace blanches et opaques. Quand celles-ci heurtent le sol, elles ne rebondissent pas, ni ne se brisent. En général, elles tombent en très faibles quantités, et jamais sous forme d’averse.
Neige roulée
La neige roulée est cassante et facilement écrasée; quand les cristaux tombent sur un sol dur, ils rebondissent et, souvent, se brisent. Ils se présentent toujours sous forme d’averses et s’accompagnent souvent de flocons de neige ou de gouttes de pluie quand la température de surface est voisine de zéro degré Celsius.
Névé
Nomenclature des glaces en mer, qui désigne la vieille neige qui s’est recristallisée en un matériau dense. Contrairement à la neige ordinaire, les particules sont (dans une certaine mesure) soudées les unes aux autres, mais, contrairement à ce qui se passe dans la glace, les espaces d’air y sont encore reliés les uns aux autres.
Nilas
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une couche de glace grisâtre mince et élastique, formée sur une mer calme. Le nilas ondule facilement sous les vagues et forme, sous la pression, des avancées en forme de « doigts » entrecroisés (voir glace imbriquée). Cette couche a une surface mate et peut atteindre 10 cm d’épaisseur. On distingue le nilas sombre et le nilas clair.
Nilas clair
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le nilas mesurant plus de 5 cm d’épaisseur, de couleur plus claire que le nilas sombre.
Nilas sombre
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le nilas mesurant moins de 5 cm d’épaisseur et de couleur très sombre.
Niveau élevé des eaux
Niveau anormalement élevé des eaux ou des vagues le long des côtes ou des rives.
Nœud
Dans le secteur maritime, unité de vitesse égale à un (1) mille marin par heure. Un (1) nœud équivaut à 1,852 km/h.
Normale
Valeur moyenne sur 30 ans d’un élément climatique dans une région donnée. Elle peut porter sur divers éléments dont la température, les précipitations, les heures d’ensoleillement, etc.
Nouvelle crête
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une crête récente à sommets aigus et dont les flancs ont ordinairement une pente de 40 ° ou plus.
Nouvelle glace
Nomenclature des glaces en mer. Terme général s’appliquant à toute glace formée récemment. Ce terme recouvre ceux de frasil, sorbet, gadoue et shuga, lesquels correspondent à différents aspects de la glace formée par des cristaux encore faiblement (ou pas du tout) soudés entre eux par le gel et n’ayant un aspect défini que lorsqu’ils flottent en surface.
Nouvelle glace de lac
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace formée récemment, et de moins de 5 cm d’épaisseur.
Nuage
Ensemble visible de minuscules particules d’eau liquide ou de glace en suspension dans l’atmosphère.
Nuage en entonnoir
Un nuage de condensation en forme d’entonnoir causé par le déficit de pression associé à une colonne d’air en rotation violente. En général, il s’étend verticalement d’un nuage cumuliforme jusqu’à la surface, en tout ou en partie seulement. Un nuage en entonnoir est souvent généré par une tornade.
Oeil de la tempête
Zone plus ou moins circulaire où les vents sont assez faibles, située au centre d’un ouragan et encerclée par le mur de l’œil. Dans l’œil de l’ouragan, le ciel est souvent dégagé, même si, autour, le vent fait rage et les nuages continuent de s’amonceler. Le diamètre de l’œil peut varier de 10 km à plus de 100 km.
Onde de tempête

Écart positif ou négatif entre le niveau de la mer et les valeurs de la table des marées, attribuable aux forces de l’atmosphère. Les ondes de tempêtes sont causées principalement par la pression atmosphérique et le vent.

Les systèmes dépressionnaires intenses peuvent entraîner une élévation localisée du niveau de la mer (tout comme le fait un aspirateur sur un tapis). Les vents violents peuvent également faire monter le niveau de la mer le long des côtes, selon la direction du vent par rapport au littoral. Dans le cas des ouragans, le niveau anormalement élevé de la mer est principalement attribuable aux vents violents et aux fortes vagues qui balayent les côtes.

Onde tropicale (aussi appelée « vague de l'est »)
Creux barométriques orientés du nord au sud, qui se déplacent d’est en ouest sous les tropiques et sont accompagnés de nuages et d’orages. Une onde tropicale peut se transformer en cyclone tropical.
Orage
Tempête locale, habituellement produite par un cumulonimbus, qui s’accompagne toujours d’éclairs et de tonnerre.
Ouragan
Cyclone tropical caractérisé par des vents de surface soutenus d’au moins 64 nœuds (118 km/h). Les ouragans portent le nom de typhons dans l’ouest du Pacifique et prennent la forme de très fortes tempêtes cycloniques dans le nord de l’océan Indien et de puissants cyclones tropicaux en Australie. L’échelle Saffir-Simpson comporte cinq catégories d’intensité des ouragans.
Ouragans de type cap-verdien
Cyclones tropicaux qui se forment dans le bassin de l’Atlantique, à proximité (moins de 1 000 km) des îles du Cap-Vert, au large de la côte occidentale de l’Afrique, et deviennent des ouragans avant d’atteindre les Caraïbes. Ce phénomène se produit généralement en août et en septembre.
Ouvertures dans les glaces
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Fracture moyenne
2) Fracture large
3) Fissure
4) Fissure de marée
5) Brèche de séparation
6) Chenal
7) Chenal côtier
8) Chenal de séparation
9) Polynie
10) Polynie côtière
11) Polynie de séparation
12) Polynie récurrente
Périgée (lunaire)
Point de l’orbite de la Lune où celle-ci est le plus près de la Terre. Opposé à apogée.
Période des vagues
Intervalle de temps entre le passage de deux crêtes ou de deux creux de vague successifs.
Période des vagues
Intervalle de temps entre le passage de deux crêtes ou de deux creux de vague successifs.
Perturbation tropicale
Zone organisée d’averses et d’orages sous les tropiques, dont le diamètre varie généralement de 200 à 600 km, et qui maintient ces caractéristiques pendant au moins 24 heures. La circulation des vents n’y est cependant pas fermée.
Petit champ de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un champ de glace dont l’étendue se situe entre 10 et 15 km.
Petit glaçon
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un glaçon de moins de 2 m d’extension.
Petit iceberg
Nomenclature des glaces en mer qui désigne un bloc de glace de glacier qui émerge de 5 à 15 m et mesure de 15 à 60 m de longueur.
Phases de la fonte
Nomenclature des glaces en mer. On compte les phases suivantes :
1) Mare
2) Trous de fonte
3) Glace asséchée
4) Glace pourrie
5) Glace inondée
Phénomène dangereux
Un type de condition (météorologique ou environnementale) qui a un impact négatif sur la sécurité du grand public.
Plateau de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une plate‑forme de glace flottante, d’une épaisseur considérable, qui émerge de 2 m ou plus et est fixé à la côte. Généralement très étendu, sa surface est plane ou légèrement ondulée. Il est alimenté par l’accumulation annuelle de neige et souvent aussi par l’avancée vers la mer des glaciers terrestres. Certaines parties du plateau de glace peuvent être rattachées à la terre. Le bord qui fait face à la mer est appelé falaise de glace.
Pluie
Humidité condensée de la vapeur atmosphérique qui tombe en gouttes sur le sol.
Pluie intermittente
Pluie marquée par de multiples interruptions, mais moins fréquentes et moins soudaines que dans le cas des averses.
Pluie verglaçante
Pluie dont les gouttes se congèlent au contact du sol et des objets exposés et forment une couche de glace transparente (verglas).
Pluies acides
Terme générique utilisé pour les précipitations renfermant une concentration anormalement élevée d'acide sulfurique et d'acide nitrique. Ces acides se forment dans l'atmosphère lorsque des émissions industrielles de gaz se combinent avec l'eau. Les pluies acides ont une incidence négative sur l'environnement et la santé humaine.
Point de rosée
Température à laquelle il faut refroidir l’air pour que la vapeur d’eau qu’elle renferme atteigne le point de saturation.
Polynie
Nomenclature des glaces en mer. Toute ouverture de forme non linéaire entourée de glace. Les polynies peuvent contenir des sarrasins ou être couvertes de nouvelle glace, de nilas ou de jeune glace; les sous-mariniers les appellent des claires-voies.
Polynie côtière
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une polynie entre la glace et la côte ou entre la glace et une falaise de glace.
Polynie de séparation
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une polynie entre la glace et la banquise côtière.
Polynie récurrente
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une polynie réapparaissant au même endroit tous les ans.
Port de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une baie dans la glace, souvent temporaire, où les navires peuvent accoster et décharger directement sur la glace.
Poudrerie basse
Neige soulevée par le vent jusqu’à une hauteur de moins de deux mètres.
Poudrerie élevée
Neige soulevée par le vent à une hauteur d’au moins deux mètres.
Préavis
Le préavis représente la différence entre l’heure d’émission du message pour alerter le public et l’heure de l’événement.
Préavis recherché
Le préavis recherché correspond au niveau de service déterminé par Environnement Canada en ce qui a trait à l’émission en temps opportun des messages destinés à alerter le public. Le préavis recherché vise à fournir au public suffisamment de temps pour lui permettre de réagir adéquatement lorsqu’il est prévenu d’un événement. D’autres facteurs comme la prévisibilité de l’événement et la capacité du public et des médias à recevoir le message peuvent avoir une influence sur les préavis recherchés.
Précipitation (s)
Toute forme d’eau, à l’état liquide ou solide, qui tombe de l’atmosphère et atteint le sol. Il peut s’agir de pluie, de pluie verglaçante, de grêle, de neige, etc.
Pressé
Nomenclature des glaces en mer. On dit que la glace presse lorsqu’elle serre fortement la coque d’un navire. Par conséquent, on dira d’un bateau ainsi pris, même s’il est intact, qu’il a été pressé.
Pression atmosphérique
Force exercée par le poids de l’atmosphère sur un point donné, parfois exprimée en millibars (mb) ou en pouces de mercure (Hg). L’unité internationale de mesure de la pression atmosphérique est le kilopascal (kPa).
Prévision météorologique
Exposé des conditions météorologiques et environnementales prévues pour une heure ou une période définies et pour une zone ou une partie d’espace aérien déterminées.
Probabilité de précipitations (PDP)
Probabilité que des précipitations mesurables (au moins 0,2 mm de pluie ou 0,2 cm de neige) tombent en un point quelconque de la région à un moment donné durant la période de prévision.
Processus de déformation des glaces
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Formation de fractures
2) Formation de hummocks
3) Formation de crêtes
4) Chevauchement des glaces
5) Chevauchement avec imbrications
6) Érosion
Quille de glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une excroissance suspendue à une voûte de glace; c’est l’inverse d’une crête de glace. Les quilles de glaces peuvent s’étendre jusqu’à 50 mètres sous la surface.
Radar
Le terme radar est l’acronyme de Radio Detection And Ranging (détection et télémétrie par radioélectricité). En météorologie, les radars servent à détecter les nuages et les précipitations.
Rafale descendante
Un fort courant de convection descendant produisant des vents violents et divergents pouvant souvent causer des dommages à la surface, ou tout près. La zone touchée peut mesurer moins de 1 km à plus de 100 km de largeur.
Rafales
Les rafales sont des variations soudaines, rapides et brèves de la vitesse du vent. Une fluctuation plus ou moins continue entre les pointes et les creux de la vitesse les caractérise.
Rayonnement ultraviolet (UV)

Rayonnement électromagnétique invisible dont la fréquence se situe entre celle du violet visible et celle des rayons X.

La plus grande partie de la composante ultraviolette de la lumière du soleil est absorbée par la couche d’ozone de l’atmosphère. Le rayonnement UVB peut causer des coups de soleil et des cancers de la peau, tandis que le rayonnement UVA peut provoquer des réactions de photosensibilité et, peut-être aussi, des cancers de la peau.

Refroidissement éolien
Mesure de l’effet refroidissant combiné de la température de l’air et de la vitesse du vent, exprimée par la perte de chaleur corporelle en watts par mètres carrés (de peau).
Saison des ouragans
Dans l’Atlantique Nord, la saison des ouragans s’échelonne officiellement du 1er juin au 30 novembre. Près de 95 % de tous les cyclones tropicaux surviennent durant cette période. Environ 85 % des cyclones tropicaux qui atteignent la terre ferme au Canada le font entre les mois d’août et octobre.
Sarrasins (Brash)
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une accumulation de glaces flottantes composées de fragments qui n’ont pas plus de 2 m d’extension et qui proviennent de la destruction d’autres formes de glace.
Sarrasins agglomérés
Nomenclature des glaces en mer. Il s’agit d’une description canadienne que l’on ne retrouve pas dans la nomenclature de l’OMM. Sarrasins qui ne sont pas compactés.
Sastrugi
Nomenclature des glaces en mer qui désigne des crêtes irrégulières et anguleuses formées sur une surface couverte de neige par l’action du vent (érosion et accumulation de neige). Sur la glace flottante, les crêtes sont parallèles à la direction du vent dominant qui soufflait au moment de leur formation.
Satellite en orbite polaire
Satellite dont l’orbite est parallèle aux méridiens terrestres et qui passe donc au-dessus des régions polaires à chaque révolution.
Satellite géostationnaire
Satellite dont la période de révolution est égale à la période de rotation de la Terre et qui reste donc fixe au-dessus de l’équateur.
Seuil(s)
Un ensemble de valeurs associées à des phénomènes météorologiques ou environnementaux qui servent de repère pour l’émission d’un message pour alerter le public.
Shuga
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une accumulation de morceaux de glace blanche et spongieuse ayant quelques centimètres de longueur; ils sont formés à partir de sorbet ou de gadoue et, quelquefois, de glace de fond remontant à la surface.
Sommaire météorologique
Un bulletin spécial émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada qui consiste en un résumé d’un événement météorologique récemment survenu, particulièrement s’il a fait l’objet d’une grande couverture médiatique.
Sorbet
Nomenclature des glaces en mer qui désigne le stade de la congélation postérieur au frasil; les cristaux commencent à s’agglutiner pour former en surface une couche épaisse comme de la soupe. Le sorbet réfléchit peu la lumière et donne à la mer une apparence mate.
Sous le vent
Se dit du côté qui n’est pas exposé au vent. Le côté opposé est dit au vent.
Stades de formation de la glace de lac
Nomenclature des glaces en mer. On compte les stades suivants :
1) Nouvelle glace de lac
2) Glace de lac mince
3) Glace de lac moyenne
4) Glace de lac épaisse
5) Glace de lac très épaisse
Stades de formation de la glace de mer
Nomenclature des glaces en mer. On compte les stades suivants :
1) Nouvelle glace
2) Nilas
3) Jeune glace
4) Glace de première année
5) Vieille glace
Stratopause
Limite ou zone de transition entre la stratosphère et la mésosphère. Elle est marquée par une inversion du gradient de température avec l’altitude. On la situe à une cinquantaine de kilomètres au-dessus du sol.
Stratosphère
Région de l’atmosphère comprise entre la limite supérieure de la troposphère (la tropopause), à environ 10 à 17 km d’altitude, et la limite inférieure de la mésosphère (la stratopause), à environ 50 km d’altitude.
Stratus
SCouche nuageuse généralement grise, à base assez uniforme, pouvant donner lieu à la bruine, des prismes de glace ou de la neige en grains.
Sublimation
Passage direct d’un corps de l’état solide à l’état gazeux, sans passer par la phase liquide. La réaction inverse, le passage direct d’un corps de l’état gazeux à l’état solide, s’appelle condensation solide (ou sublimation inverse).
Suêtes (hautes-terres du Cap Breton)
« Les Suêtes » est un mot acadien utilisé sur la côte ouest des hautes terres du Cap-Breton pour désigner les très forts vents du sud-est qui soufflent dans cette région.
Surfusion
État d’un corps (par exemple de l’eau) qui reste liquide à une température inférieure à son point de congélation, sans qu’il y ait solidification (par exemple de la glace).
Tassement
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une augmentation de la concentration de la glace ou encore les contraintes pouvant amener des déformations de la glace.
Température
En météorologie, degré de chaleur ou de froid de l’atmosphère, mesuré par un thermomètre.
Température maximale normale
Moyenne des températures maximales mesurées un jour particulier de l’année.
Température minimale normale
Moyenne des températures minimales mesurées un jour particulier de l’année.
Tempête post-tropicale
Tempête tropicale ayant perdu la plupart de ses caractéristiques « tropicales ». Comme le système résultant peut être ou non considéré comme un cyclone extratropical (terme réservé à un type précis de cyclone), l’emploi de l’adjectif « post-tropical » offre l’avantage de conserver le nom de la tempête. Cet aspect est important, puisque les tempêtes d’origine tropicale perdent rarement toutes leurs caractéristiques initiales, qu’il s’agisse de fortes rafales de vent ou de pluies abondantes.
Tempête subtropicale
Cyclone possédant à la fois les caractéristiques d’une tempête tropicale et d’un cyclone extratropical. Les cyclones subtropicaux peuvent se former au-dessus des eaux qui seraient normalement trop froides pour donner naissance à des cyclones tropicaux. En conséquence, ils ne sont pas limités à la saison des ouragans. Avec le temps, une tempête subtropicale peut devenir tropicale.
Tempête tropicale
Cyclone tropical accompagné de vents de surface soutenus de 63 à 117 km/h. Lorsqu’un cyclone tropical atteint ce stade, on lui attribue un nom pour l’identifier facilement.
Temps (aussi appelé << conditions météorologiques >> ou << conditions atmosphériques >>)
État de la troposphère (basse atmosphère) à un moment et en un lieu donnés.
Temps et météorologie
La météorologie est la science qui étudie les phénomènes atmosphériques et leurs processus. Le temps est l’état de l’atmosphère à un moment et en un endroit donnés pour ce qui est de la température, de la pression atmosphérique, de l’humidité, du vent, de la nébulosité et des précipitations. Le terme « temps » sert surtout à désigner des conditions météorologiques à court terme.
Tension (aussi appelée contrainte)
Force superficielle mesurée par unité de surface, par ex., la force due au transport de la quantité de mouvement par les mouvements turbulents d’un fluide.
Termes relatifs à la navigation de surface
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Coincé
2) Bloqué par les glaces
3) Pressé
4) Glace soumise à la pression
5) Zone difficile
6) Zone facile
7) Port de glace
Termes relatifs à la navigation sous marine
Nomenclature des glaces en mer qui comprend notamment les termes suivants :
1) Voûte de glace
2) Glace propice
3) Glace hostile
4) Bummock
5) Quille de glace
6) Claire-voie
Thermosphère
Couche de l’atmosphère, au-dessus de la mésopause, où la température augmente généralement avec l’altitude.
Tonnerre
Onde acoustique, se manifestant par un bruit sec ou un roulement sourd, accompagnant un éclair. Le long du trajet de l’éclair, il se produit une dilatation brusque de l’air, semblable à une explosion, à l’origine du bruit : c’est le coup de tonnerre.
Tornade

Une tornade est une colonne d’air en rotation violente qui s’étend d’un nuage cumuliforme jusqu’à la surface. Le déficit de pression dans une tornade entraîne souvent la formation d’un nuage en entonnoir qui s’étend entièrement ou partiellement du nuage cumuliforme jusqu’à la surface. Une tornade est généralement visible grâce à des débris en rotation près du sol, ou encore à un cercle d’embruns près de la surface de l’eau.

Une tornade peut mesurer d’une dizaine à quelques centaines de mètres de largeur et peut durer de quelques minutes à plusieurs heures. Bien que cette tempête ait l’étendue la plus restreinte de toutes du point de vue de la taille et de la superficie, elle est la plus violente au monde.

Le Canada occupe le deuxième rang mondial quant à l’occurrence de tornades, après les États-Unis. Au Canada, les tornades se produisent principalement dans les Prairies et dans le sud de l’Ontario, et elles sont plus fréquentes vers la fin du mois de juin et en juillet.

Trajectoire de tempête
Ligne de propagation du centre d’une tempête dans une région.
Transition extratropicale
Transformation d’un cyclone tropical en cyclone extratropical. Plus de 40 pour cent des cyclones tropicaux de l’Atlantique subissent une telle transformation à la fin de leur stade « tropical ».
Très gros iceberg
Nomenclature des glaces en mer. Bloc de glace de glacier qui émerge à plus de 75 m et mesure plus de 200 m de longueur.
Trombe marine
Il s’agit d’une tornade qui se produit au-dessus de l’eau. Contrairement aux tornades sur la terre ferme, les trombes marines ont lieu fréquemment à l’automne lorsque la température de l’eau est élevée par rapport à la température de l’air dans la basse atmosphère.
Tropopause
Limite entre la troposphère et la stratosphère, où le gradient vertical de température subit un changement soudain.
Troposphère
Couche inférieure de l’atmosphère où la température de l’air décroît régulièrement avec l’altitude. La troposphère est comprise entre le niveau du sol et une altitude moyenne de 11 km (selon l’atmosphère type internationale) aux pôles à 17 km à l’équateur.
Trous de fonte
Nomenclature des glaces en mer qui désigne les trous verticaux dans la glace qui se forment quand, du fait de la fusion, les mares de surface rejoignent l’eau sous-jacente.
Tsunami
Une vague de mer produite par une perturbation à grande échelle et de courte durée du plancher océanique. Il est souvent engendré par un séisme sous-marin de faible profondeur, mais peut aussi être causé par un mouvement tellurique sous-marin, un affaissement ou une éruption volcanique.
TUC
TUC est l'abréviation de temps universel coordonné, dont l'abréviation internationale est UTC. Il s'agit de l'heure locale au méridien de Greenwich (0°), situé en Grande Bretagne. L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a adopté l'UTC comme norme horaire dans tous les messages de données météorologiques. Au lieu des abréviations UTC ou TUC, on emploie parfois aussi le suffixe «Z», comme par exemple 16Z. De la lettre «Z» est venue l'expression «zoulou», le mot standard par lequel on désigne la lettre «Z» dans les communications maritimes internationales.
Turbulence
Mouvement vertical de l’air, parfois violent, qui peut faire perdre ou gagner de l’altitude à un avion.
Typhon
Nom donné aux ouragans dans le nord-ouest du Pacifique, à l’ouest de la Ligne internationale de changement de date.
Vague de l'est
Les vagues de l’est, que l’on appelle aussi « ondes tropicales », sont des creux barométriques orientés du nord au sud, qui se déplacent d’est en ouest sous les tropiques, créant des zones nuageuses et des orages. Une onde tropicale peut se transformer en cyclone tropical.
Veille
Message pour alerter le public émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsque les conditions sont favorables au développement d’un phénomène météorologique ou environnemental dangereux représentant une menace considérable à la sécurité ou aux biens du public, mais pour lequel l’endroit, le moment et la matérialisation des conditions dangereuses potentielles demeurent encore trop imprécis pour émettre un avertissement. Elle a pour but de sensibiliser le public à l’impact potentiel de l’événement. Elle sert d’« entrée en matière » à un avertissement.
Veille d’orages violents
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada qui définit une zone de « veille » où les conditions sont favorables au développement d’orages, dont certains pourraient devenir des orages violents.
Veille d’ouragan
Bulletin de veille diffusé par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada dans une région donnée lorsqu’un ouragan ou des conditions propices à sa formation pourraient constituer une menace au cours des 36 prochaines heures. La diffusion d’une veille d’ouragan ne signifie pas qu’il va nécessairement y en avoir un; mais toutes les personnes qui se trouvent dans la région visée doivent être attentives aux conditions météorologiques et se préparer à agir rapidement si un avertissement d’ouragan est émis.
Veille de grains
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsque l’on prévoit des conditions propices à la formation de grains.
Veille de tempête hivernale
Une veille émise par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada préalablement à un avertissement de tempête hivernale pour aviser le public de la possibilité d’une tempête hivernale.
Veille de tempête tropicale
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada dans une région donnée lorsqu’une tempête tropicale ou des conditions propices à sa formation pourraient constituer une menace au cours des 36 prochaines heures.
Veille de tornade
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsque des orages violents sont prévus et que les conditions sont favorables pour engendrer une ou des tornades à partir de ces orages au sein d’une « zone de veille » définie.
Veille de tornade (maritime)
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit des conditions propices à la formation de tornades dans un secteur maritime donné ou à proximité.
Veille de trombe marine
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada lorsqu’on prévoit des conditions propices à la formation de trombes marines dans un secteur maritime donné.
Veille maritime spéciale
Bulletin de veille émis par le Service météorologique du Canada (SMC) d’Environnement Canada afin d’informer les navigateurs que les conditions sont propices au développement d’un phénomène météorologique non défini qui pourrait constituer une menace pour la navigation ou la sécurité maritime.
Vêlage
Nomenclature des glaces en mer qui désigne la séparation, par fracture, d’une masse de glace à partir d’un mur de glace, d’une falaise de glace ou d’un iceberg.
Vent
Mouvement horizontal de l’air par rapport à la surface terrestre.
Vent de la force d'un ouragan
Vent d’au moins 64 nœuds (118 km/h), qui n’est pas nécessairement dû à un cyclone tropical, de force 12 sur l’échelle de Beaufort.
Vent de la force d'une tempête
Vent dont la vitesse est comprise entre 48 et 63 nœuds inclusivement, de force 10 ou 11 sur l’échelle de Beaufort.
Vent dextrogyre
Vent tournant dans le sens des aiguilles d’une montre, par exemple du sud-est au sud-ouest en passant par le sud. Opposé à vent lévogyre.
Vent fort
Vent dont la vitesse varie de 20 à 33 nœuds inclusivement, de force 5 à 7 sur l’échelle de Beaufort.
Vent léger
Vent de 11 nœuds (20 km/h) ou moins, de force entre 0 et 4 sur l’échelle de Beaufort.
Vent lévogyre
Vent tournant en sens inverse des aiguilles d’une montre, par exemple du sud-ouest au sud-est en passant par le sud. Opposé à vent dextrogyre.
Vent modéré
Vent dont la vitesse varie de 12 à 19 nœuds inclusivement, de force 4 ou 5 sur l’échelle de Beaufort.
Vents d’est tropicaux (parfois appelés « alizés »)
Vents qui soufflent le long de chaque côté de l’équateur. Dans l’hémisphère Nord, les alizés soufflent du nord-est et, dans l’hémisphère Sud, du sud-est. Dans les deux hémisphères, les vents soufflent davantage de l’est à l’approche de l’équateur.
Vents de Wreckhouse
Wreckhouse est situé dans le sud-ouest de Terre-Neuve, entre Cape Ray et St-Andrew’s. Dans cette région, il se produit des vents du sud-est dont la violence a déjà fait dérailler des wagons de chemin de fer.
Vents dominants
Direction des vents la plus fréquemment observée pendant une période donnée.
Vents d'ouest
Déplacement atmosphérique dominant d’ouest en est sous les latitudes moyennes des deux hémisphères.
Vieille crête
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une crête qui a subi une forte érosion. Ces crêtes apparaissent plutôt comme des ondulations.
Vieille glace
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une glace de mer qui a survécu à la fonte d’au moins un été. La surface de la vieille glace est généralement plus lisse que celle de la glace de première année. On distingue la glace de deuxième année et la glace de plusieurs années.
Virga
Traînées de précipitations qui s’évaporent avant d’atteindre le sol.
Visibilité
Distance la plus grande à laquelle un objet noir de dimensions appropriées peut être vu et identifié de jour sur le fond du ciel à l’horizon ou, quand il s’agit d’observations de nuit, pourrait être vu et identifié si l’éclairement général augmentait jusqu’à atteindre l’intensité normale de la lumière du jour.
Voûte de glace
Nomenclature des glaces en mer désignant la glace du point de vue d’un sous-marinier (c.-à-d. sous l’eau regardant vers le haut).
Zone de fracture
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une région où il y a un grand nombre de fractures. Ces fractures peuvent être classées comme suit :
- Fracture très étroite : de 1 à 50 m de largeur.
- Fracture étroite : de 50 à 200 m de largeur.
- Fracture moyenne : de 200 à 500 m de largeur.
- Fracture large : plus de 500 m de largeur.
Zone de glace tourmentée
Nomenclature des glaces en mer qui désigne une région où les glaces présentent de nombreuses crêtes ayant des caractéristiques semblables.
Zone difficile
Nomenclature des glaces en mer : Expression qualitative générale indiquant que, relativement parlant, les conditions glacielles prédominantes dans une zone particulière sont telles que la navigation y est difficile.
Zone facile
Nomenclature des glaces en mer : Expression qualitative générale indiquant que, relativement parlant, les conditions glacielles prédominantes dans une zone particulière sont telles que la navigation n’y est pas difficile.