Gestion des conflits avec la faune indésirable

Gestion et contrôle des populations de Bernaches du Canada et de Bernaches de Hutchins dans le sud du Canada

Les Bernaches du Canada et les Bernaches de Hutchins sont de magnifiques oiseaux appréciés par beaucoup de Canadiens. Toutefois, elles sont impliquées dans des conflits avec les humains, surtout lorsqu'elles se retrouvent en milieu urbain. Les Bernaches de Hutchins peuvent causer des dommages uniquement lorsqu'elles sont présentes lors de leurs migrations du printemps ou d'automne, tandis que les Bernaches du Canada peuvent rester tout au long de la saison de nidification et, dans certaines régions, tout au long de l'hiver. On assiste à une augmentation du nombre de conflits entre les humains et les bernaches en raison de l'augmentation des effectifs des populations reproductrices des zones tempérées et de l'étalement de leur distribution partout au pays.

Préoccupé par ce problème, Environnement et Changement climatique Canada a libéralisé les règlements de chasse dans la plupart des régions du Canada, ce qui a donné lieu à un plus grand nombre de prises par les chasseurs. Environnement et Changement climatique Canada a aussi rédigé un manuel sur les techniques de gestion des populations afin d'éviter les conflits et aider à contrôler la taille des populations de bernaches dans le sud du Canada. Les secteurs préoccupants sont notamment les terres agricoles, les aéroports, les parcs urbains, les terrains de golf, les écoles, les cimetières et les résidences privées, particulièrement à proximité de terres humides. Le manuel présente des renseignements généraux sur la Bernache du Canada et la Bernache de Hutchins au Canada et décrit les techniques de prévention et de dissuasion à utiliser aux endroits où ces oiseaux posent problème. Il décrit également les outils de gestion pour lesquels il est nécessaire de se procurer un permis auprès d'Environnement et Changement climatique Canada. Enfin, il fournit les coordonnées de personnes-ressources avec lesquelles communiquer pour obtenir des conseils supplémentaires et les permis nécessaires pour certaines activités. Les titulaires de permis doivent accepter de respecter les lignes directrices relatives aux meilleures pratiques.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la Foire aux questions.

Liens

Haut de la page

Gestion et contrôle de la population de Cygnes tuberculés

Cygne tuberculé : Une espèce exotique envahissante au Canada

Le Cygne tuberculé (Cygnus olor) est l'une des plus grandes espèces de sauvagine du monde et l'une des trois espèces de cygnes présentes en Amérique du Nord. Cet oiseau n'est pas une espèce indigène du continent et est considéré comme une espèce envahissante à l'extérieur de l'Europe et de l'Asie. Le Cygne tuberculé a été introduit ici par des colons européens durant les années 1870 pour agrémenter parcs, jardins et domaines. Depuis, des populations férales se sont établies et prolifèrent dans certaines régions, car des oiseaux se sont échappés ou ont été remis en liberté de façon intentionnelle. Les plus grandes populations sont actuellement présentes le long de la côte atlantique des États-Unis et dans la région du bassin inférieur des Grands Lacs aux États-Unis et en Ontario, et une petite population est présente dans le sud de la Colombie-Britannique.

En Ontario, l'abondance et la répartition des Cygnes tuberculés ont augmenté considérablement depuis le milieu des années 1980, principalement le long des rives et dans les marais des lacs Ontario, Érié et Sainte-Claire. L'habitat du Cygne tuberculé s'est également étendu aux marais, lacs et rivières intérieurs du sud de l'Ontario.

En Colombie-Britannique, le nombre de Cygnes tuberculés augmente de manière constante depuis la fin des années 1990, principalement dans le sud de l'île de Vancouver et dans le delta du fleuve Fraser.

À moins que les mesures de contrôle soient étendues, ces tendances se maintiendront probablement jusqu'à ce que la population occupe tout l'habitat disponible. Une augmentation de son abondance et de son aire de répartition fera augmenter les risques que représente cette espèce pour la faune indigène, les habitats humides et la population du Canada.

Haut de la page

Populations du Cygne tuberculé au Canada

Figure 1 . Source de données : Relevé du Cygne tuberculé effectué au milieu de l'été - Service canadien de la faune et Long Point Waterfowl
La populations du Cygne tuberculé en Ontario
Figure 1. Description longue pour la populations du Cygne tuberculé en Ontario

La populations du Cygne tuberculé en Ontario est passée de 500 en 1985 à plus de 3 000 en 2012.

Figure 2 . Source de données : Recensement des oiseaux de Noël de la société Aubudon
La populations du Cygne tuberculé en Columbie-Britannique
Figure 2. Description longue pour la populations du Cygne tuberculé en Columbie-Britannique

La populations du Cygne tuberculé en Columbie-Britannique est passée de 150 en 1985 à 90 en 2012.

Haut de la page

Renseignements sur le Cygne tuberculé et son écologie

  • Il s'agit de grands oiseaux qui pèsent entre 11 kg et 19 kg.
  • Ils peuvent vivre de 10 à 20 ans, et même plus.
  • Ils ont un très grand appétit et peuvent manger quotidiennement jusqu'à 4 kg de plantes aquatiques submergées.
  • Ils ont peu de prédateurs naturels.
  • Ils sont présents pendant le printemps, l'été et l'automne, et restent pendant l'hiver si le temps le permet.
  • Ils ne migrent pas sur de longues distances, mais font des déplacements saisonniers sur de courtes distances, au besoin.
  • Ils nichent et élèvent les oisillons dans les marais peu profonds de lacs et de rivières dans des zones rurales et urbaines.
  • Les couples nichent peu de temps après le dégel des glaces, généralement de mars à mai, sur les rivages, les îles ou les péninsules.
  • Ils ont de grandes familles, puisqu'ils pondent souvent une couvée de cinq à huit oeufs et élèvent autant d'oisillons par année.
  • Les couples qui se sont reproduits avec succès retournent tous les ans aux mêmes lieux de reproduction.
  • Ils défendent de manière très agressive le territoire de reproduction et d'élevage des couvées, généralement du mois de mars au mois d'août.

Haut de la page

Cygnes indigènes du Canada

Le Cygne trompette (Cygnus buccinator) est le plus grand cygne indigène du Canada. Après avoir frôlé la disparition, son abondance demeure relativement faible. Le nombre croissant de Cygnes tuberculés pourrait nuire au succès de reproduction et au rétablissement de la population du Cygne trompette dans les régions où les deux espèces sont présentes dans le sud du Canada.

Le Cygne siffleur (Cygnus columbianus) est le cygne le plus petit, mais le plus abondant d'Amérique du Nord. Ces oiseaux se reproduisent dans l'Arctique et sont communs dans le sud du Canada pendant leur migration annuelle du printemps et de l'automne.

Haut de la page

Comment reconnaître le Cygne tuberculé

  • Le Cygne tuberculé a un bec orange avec un tubercule noir, alors que les espèces indigènes ont un bec presque entièrement noir et sans tubercule.
  • Le Cygne tuberculé a un cou en forme de « S », tandis que le Cygne trompette et le Cygne siffleur ont un cou en forme de « C ».
Figure 3 . Cygne tuberculé
Photo de Cygne tuberculé

Photo: © Environment and Climate Change Canada, 2015

Figure 4 . Cygne trompette
Photo de Cygne trompette

Photo: © Environment and Climate Change Canada, 2015

Figure 5 . Cygne siffleur
Photo de Cygne siffleur

Photo: © Environment and Climate Change Canada, 2015

Haut de la page

Risques pour la faune indigène

Le Cygne tuberculé est une espèce très territoriale. Les couples établissent leur territoire (de 0,2 à 5,0 hectares) et le défendent contre les autres Cygnes tuberculés et les autres oiseaux et mammifères qui dépendent des milieux humides. Ce comportement de défense peut s'observer tout au long de l'année, mais il est plus intense pendant la période de nidification et d'élevage des couvées (de mars à août). Les comportements de faible intensité, tels que les postures de menace et les coups de bec, dissuadent ou excluent souvent des espèces telles que la Bernache du Canada (Branta canadensis), le Canard colvert (Anas platyrhynchos) et le Plongeon huard (Gavia immer) des aires de nidification et d'alimentation potentielles. Les interactions très intenses, comme les attaques physiques, peuvent blesser sérieusement ou même tuer les intrus. Des oisons de Bernaches du Canada, par exemple, ont déjà été blessés ou noyés par des Cygnes tuberculés. Bien que cela soit rare, le Cygne tuberculé peut se croiser avec les espèces de cygnes indigènes et produire une progéniture hybride qui peut menacer l'intégrité génétique des espèces indigènes; le Cygne trompette est peut-être le plus à risque en raison du chevauchement de leurs aires de répartition et de leurs habitats.

Haut de la page

Risques pour l'habitat de milieux humides

Les Cygnes tuberculés sont de gros oiseaux qui ont besoin de beaucoup de nourriture pour survivre. Un seul oiseau peut manger jusqu'à 4 kg de plantes aquatiques submergées en une journée. Les 3 000 oiseaux vivant dans le bassin inférieur des Grands Lacs en Ontario pourraient manger plus de 36 000 kg de plantes dans une année. Les cygnes à la recherche de nourriture déracinent également des plantes entières, ce qui réduit la quantité de nourriture pour d'autres espèces de sauvagine indigènes et d'autres espèces sauvages. Les activités d'alimentation d'un nombre élevé de cygnes peuvent au fil du temps endommager ou considérablement modifier les écosystèmes des milieux humides.

Haut de la page

Risques pour la population

À mesure que le Cygne tuberculé devient de plus en plus abondant et répandu, les conflits avec les personnes augmenteront. Le Cygne tuberculé est un oiseau très gros et puissant capable d'attaquer et de causer des blessures graves aux personnes et aux animaux domestiques. Pénétrer dans leurs territoires ou tenter de les nourrir peut mener à des attaques, soit sur la terre ou dans l'eau.

Haut de la page

Comment vous pouvez aider

  • Empêcher les Cygnes tuberculés élevés en captivité de s'échapper dans la nature.
  • Ne pas encourager les cygnes à utiliser une zone en leur offrant de la nourriture ou du matériel de nidification.
  • Ne pas approcher des cygnes durant la période de nidification ou d'élevage de la couvée afin d'éviter une attaque.
  • Obtenir un permis pour enlever les Cygnes tuberculés ou leurs oeufs de votre propriété.
  • Pour obtenir plus de renseignements à propos des permis, communiquez avec le bureau des permis du Service canadien de la faune par téléphone (1-800-668-6767) ou par courriel (cwspermit.permisscf@ec.gc.ca).

Haut de la page

Date de modification :