Utilisation des stratégies des régions de conservation des oiseaux (RCO)

Photo de couverture de la publication des régions de conservation des oiseaux.


Introduction

Les stratégies des RCO visent avant tout à présenter les priorités d’Environnement et Changement climatique Canada en matière de conservation des oiseaux migrateurs et à donner un aperçu exhaustif des besoins de conservation des populations d’oiseaux aux praticiens, pour leur permettre de réaliser des activités qui mettent en valeur la conservation des oiseaux au Canada et à l’étranger.

Pour atteindre ces objectifs, les stratégies des RCO fournissent des renseignements à l’échelle des paysages relativement à six principaux éléments de conservation, y compris les espèces d’oiseaux prioritaires (élément 1) et leur association à des habitats particuliers (élément 2), les objectifs pour les populations (élément 3), les menaces qui pèsent sur les espèces prioritaires (élément 4), les objectifs de conservation (élément 5) et les mesures de conservation proposées (élément 6) pour contribuer à l’atteinte des objectifs. Les renseignements contenus dans les stratégies sont uniformisés entre les régions, ils sont intégrés entre les espèces et sont conformes aux méthodes d’évaluation largement reconnues.

Les utilisateurs de tous les ordres de gouvernement, des collectivités autochtones, du secteur privé, du milieu universitaire, des organisation non gouvernementale (ONG) et du public tireront profit de ces renseignements. Les stratégies des RCO peuvent être utilisées de diverses manières en fonction des besoins de l’utilisateur, qui peut mettre l’accent sur un ou plusieurs éléments de la stratégie.

Les stratégies de RCO à l’échelle d’une région complètent l’information à l’échelle nationale, p. ex. le rapport sur la situation des oiseaux, le site Web sur la situation des oiseaux et d’autres plans de conservation, afin de fournir aux Canadiens une série de documents de référence sur la planification de la conservations.

Planification de l’utilisation des terres et gestion du paysage fonctionnel

Les utilisateurs qui veulent se servir des stratégies de RCO pour cette catégorie d’activités peuvent choisir de mettre d’abord l’accent sur les habitats clés (élément 2) pour comprendre les types d’habitats utilisés par l’espèce prioritaire indiquée (élément 1). Un examen des principales menaces (élément 4) et des objectifs de conservation (élément 5) leur permettra de mieux comprendre les types d’activités qui peuvent contribuer ou nuire à l’atteinte des objectifs de population (élément 3). En consultant les mesures recommandées dans les stratégies (élément 6), les gestionnaires fonciers pourront obtenir les renseignements de base pour éclairer leur prise de décisions en matière de planification, afin d’appuyer les oiseaux et les habitats dont ils dépendent. Par exemple, cette approche permettrait d’incorporer les habitats et les caractéristiques d’habitats qui sont importants pour les espèces d’oiseaux prioritaires dans les activités suivantes :

  • Exercices de planification de l’utilisation des terres à grande échelle (à l’échelle d’une province ou d’un territoire, p. ex. plan d’utilisation des terres au Nunavut) et à l’échelle locale et municipale (des ressources supplémentaires plus détaillées, comme les atlas des oiseaux nicheurs ou les lignes directrices pour la planification de l’habitat, pourraient être nécessaires pour appuyer adéquatement les efforts locaux de planification).
  • Décisions relatives à l’évaluation environnementale (EE) et à la délivrance de permis pour un projet, tant les décisions concernant l’EE à l’échelle nationale (comme dans le cas des pipelines transfrontaliers) que les plans de coupe forestière, surtout lorsque ces décisions servent à concevoir :
    • les plans de fonctionnement général;
    • les plans d’atténuation pour les habitats d’oiseaux qui ont été endommagés;
    • les conditions de permis ou les pratiques volontaires pour appuyer les travaux visant à atteindre les objectifs de conservation indiqués dans les stratégies de RCO.
  • Éclairer les projets de développement durable, même lorsqu’une EE ou un permis n’est pas requis, pour aider les promoteurs à éliminer ou à atténuer les impacts de leurs activités sur les oiseaux migrateurs.
  • Projets (de l’industrie, du gouvernement et de particuliers) visant à mettre en valeur les habitats dégradés et à restaurer la fonction de l’écosystème (p. ex. accroître la connectivité des îlots forestiers, restaurer les habitats des prairies et les habitats riverains et réaliser des brûlages dirigés).

Planification et gestion d’aires protégées

Les utilisateurs de cette catégorie peuvent choisir de mettre l’accent sur les espèces prioritaires et leurs associations avec les habitats (éléments 1 et 2), tel qu’indiqué dans la stratégie de la RCO, pour déterminer les habitats clés qui doivent être protégés. Lorsque l’on planifie et gère des aires protégées (y compris des aires protégées nationales, provinciales, territoriales et municipales, des servitudes et des accords d’intendance), les renseignements sur l’importance relative des menaces (élément 4) qui pèsent sur les espèces prioritaires favorisent l’atteinte des objectifs pour les populations (élément 3) et pourraient être précisés dans les recommandations en matière de conservation (élément 6) qui :

  • définissent les types d’habitat représentatifs et la fonction écologique de protection dans une RCO donnée;
  • optimisent la protection des espèces prioritaires ou veillent à ce que les espèces ou les guildes représentatives soient prises en considération.

Gestion directe des espèces

Tous les utilisateurs doivent comprendre que les stratégies de RCO comprennent habituellement des mesures de conservation pour diverses espèces d’oiseaux, mais qu’elles identifient également certaines espèces qui nécessitent une intervention directe ciblée (élément 6), y compris :

  • les espèces d’oiseaux qui ont des besoins particuliers (p. ex. nichoirs artificiels ou autres structures de nidification, ou caractéristiques particulières en matière d’habitat);
  • les espèces envahissantes (végétales ou animales) qui nécessitent un contrôle direct pour réduire la prédation d’espèces d’oiseaux ou maintenir les conditions requises en matière d’habitat;
  • la gestion des espèces d’oiseaux qui excèdent leurs objectifs de population, afin d’atténuer les effets sur l’habitat et d’autres oiseaux.

Autres activités qui contribuent à la conservation des oiseaux

Réglementation et moyens d’intervention

Les utilisateurs de cette catégorie mettraient l’accent sur les priorités de conservation (élément 5) définies dans les stratégies de RCO pour qu’elles puissent profiter aux espèces et aux habitats indiqués aux éléments 1 et 2 en informant et en modulant :

  • les lois ou les politiques à tous les niveaux (international, national, provincial, territorial, autochtone ou local), en particulier celles qui influent sur la disponibilité de l’habitat (p. ex. politique sur les biocarburants, ou politiques sur les milieux humides)
  • les normes volontaires ou les codes professionnels qui régissent les pratiques du secteur privé (p. ex. pratiques de gestion bénéfiques, programmes de certification) et qui pourraient régler des questions liées à la conservation des oiseaux.

Recherche et surveillance

Les utilisateurs de cette catégorie pourraient choisir de travailler surtout à combler les lacunes en matière d’information indiquées dans l’élément 6 (mesures de conservation) qui :

  • limitent notre capacité à concevoir des mesures de conservation adéquates (p. ex. écologie des espèces, liens migratoires, facteurs limitants et réponse aux mesures d’atténuation)
  • empêchent d’évaluer la situation en raison d’une mauvaise compréhension des tendances de la population et d’autres mesures de surveillance

Incitatifs économiques et autres incitatifs

Les utilisateurs de cette catégorie peuvent se servir des objectifs de conservation (élément 5) pour influer sur les activités qui appuient une économie verte qui aurait un effet bénéfique sur les espèces (élément 1) et leurs habitats (élément 2). Par exemple, les stratégies pourraient servir à orienter :

  • Les entreprises qui appuient l’utilisation durable des ressources naturelles dans les collectivités locales (p. ex. écotourisme, produits forestiers non ligneux), tant au Canada que dans d’autres pays qui sont importants pour les oiseaux du Canada;
  • Les mécanismes de marché pour modifier les comportements et les attitudes (p. ex. certification, incitatifs, mise en valeur des services offerts par les écosystèmes, etc.)
  • Les programmes de financement qui sont axés sur la conservation de l’environnement.

Communication et sensibilisation

Les utilisateurs qui veulent mettre en valeur la conservation des oiseaux migrateurs et leurs habitats (tel qu’indiqué aux éléments 1 et 2) peuvent utiliser les recommandations relatives aux autres éléments pour élaborer un plan de communication pour la conservation. En favorisant la communication, on appuierait la mise en œuvre des mesures recommandées (élément 6) dans les stratégies de RCO. Cette communication pourrait être facilitée par des efforts de communication qui :

  • assureraient le partage des compétences et des renseignements aux praticiens, aux parties intéressées et à d’autres personnes compétentes pour les aider mettre en œuvre leurs activités (p. ex. ateliers de formation pour les gestionnaires fonciers, guides pratiques à l’intention de l’industrie, du gouvernement et des praticiens d’ONG);
  • accroîtraient la sensibilisation à l’environnement et favoriserait un changement des attitudes et des comportements de la société par divers moyens (p. ex. Internet, blogues, activités communautaires, etc.)

 

Date de modification :