Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Les polluants dans mon environnement - Une introduction à l'inventaire national des rejets de polluants (INRP)

Chapitre 4 : Conclusion

Ce guide constitue une introduction à l’inventaire national des rejets de polluants. Cette initiative a pour objectif de démontrer les multiples possibilités de cet outil de recherche qu'est l'INRP. Nous espérons que son utilisation vous permettra de mieux travailler à la protection de la qualité de notre environnement.

L’inventaire national des rejets de polluants est une banque d’informations en constante évolution. Les substances et les installations peuvent changer d'une année à l'autre. Les publications sont mises à jour annuellement, de nouveaux outils sont produits, de nouvelles méthodes pour obtenir l'information sont développées. Soyez vigilants pour découvrir les nouveautés qui apparaîtront régulièrement dans le site internet.

Les données comprises dans l’inventaire, aussi précises soient-elles, ne représentent qu’une partie de la réalité, une fraction de l’ensemble des produits chimiques rejetés et transférés dans l’environnement au Canada. D’autres substances (par exemple des gaz à effet de serre tels que le dioxyde de carbone et le méthane) sont déclarées dans le cadre d’autres inventaires, ou administrées en vertu d’autres programmes. De plus, les installations qui rejettent des polluants ne sont tenues de déclarer à l'INRP que si elles répondent à une série de critères (nombre d'employés, quantités fabriquées, traitées ou utilisées d'une autre manière ou transférées, etc). C'est pourquoi il est essentiel de combiner les différentes sources d'informations qui existent au pays pour obtenir un tableau plus complet de la situation.

Il faut également savoir que l'impact du rejet d'une substance dépend d'une gamme de facteurs : toxicité de la substance, conditions et durée d'exposition, type de rejet et milieu récepteur visé (eau, air ou sol). Un rejet élevé d'une substance peut être moins dommageable que le rejet d'une autre substance, même en quantités très différentes.

En résumé, malgré ses limites, l'INRP est un outil efficace et important pour les citoyens qui désirent s'informer et s'engager dans la protection de leur environnement. Chacun peut utiliser les données de l'inventaire à la façon qui lui conviendra le mieux pour contribuer à l'amélioration de la qualité de notre environnement.

Date de modification :