Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Prolongation de l'Accord Canada-Ontario de 2007-2010 concernant l'écosystème du bassin des Grands Lacs

L'Accord Canada-Ontario de 2007-2010 concernant l'écosystème du bassin des Grands Lacs (ACO) arrivera à échéance le 31 mars 2010. Le gouvernement du Canada a l'intention de prolonger l'Accord d'un an, soit jusqu'au 31 mars 2011. Le but de cette prolongation est de permettre une collaboration continue et un travail coordonné sur les programmes se rapportant aux Grands Lacs, tandis que les négociations se poursuivent pour apporter des modifications à l'Accord Canada-États-Unis relatif à la qualité de l'eau dans les Grands Lacs (AQEGL). Les négociations entre les gouvernements du Canada et des États-Unis pour la modification de l'accord international sont en cours.

Depuis 1971, le gouvernement du Canada fait participer l'Ontario à la tenue des engagements en vertu de l'AQEGL par l'intermédiaire de l'ACO et a collaboré avec la province à la mise en œuvre réussie de six ententes fédérale-provinciales consécutives. Des progrès importants ont été réalisés jusqu'à présent dans la restauration de l'écosystème du bassin des Grands Lacs en application de l'ACO. Entre autres, mentionnons les réussites qui suivent :

  • En 2009, il a été annoncé qu'une somme de 168,45 millions de dollars provenant de fonds fédéraux servirait à soutenir huit projets axés sur les eaux usées visant à améliorer la qualité de l'eau en Ontario, principalement dans le bassin hydrographique des Grands Lacs et du Saint-Laurent;
  • 30 millions de dollars ont été affectés à la restauration des sédiments contaminés du récif Randle dans le port d'Hamilton;
  • D'août à novembre 2008, les mesures de restauration des sédiments ont entraîné le déblai et la mise en dépôt sécuritaire d'environ 1 000 m³ de sédiments et de sol contaminés du ruisseau Turkey, de la ville de Windsor, dans le secteur préoccupant de la rivière Detroit;
  • Les mesures correctives prioritaires visant l'amélioration de la qualité de l'eau de Jackfish Bay, au lac Supérieur, ont été menées à bien, modifiant la désignation de secteur préoccupant à celle de secteur en voie de rétablissement.

Grâce à la prolongation de l'Accord, Environnement Canada continuera son travail de collaboration pour le rétablissement et le soutien de l'écosystème du bassin des Grands Lacs, et centrera ses efforts sur un certain nombre de secteurs prioritaires pour les activités relatives aux Grands Lacs au cours de l'année de prolongation. Ces priorités comprendront la poursuite du développement et de la mise en œuvre de la stratégie de la biodiversité du lac Ontario, du plan de gestion des nutriments du lac Érié, de l'initiative du littoral du sud-est du lac Huron et de la stratégie sur les espèces exotiques envahissantes du lac Supérieur.

Des discussions sur les répercussions du renouvellement de l'ACO auront lieu au cours des prochains mois en même temps que les négociations de l'AQEGL, et le nouvel ACO sera rédigé dès que possible à la suite de la signature de l'AQEGL modifié.

Pour faire part tout commentaire concernant la prolongation d'un an de l'ACO, veuillez vous adresser au Bureau de l'environnement des Grands Lacs d'Environnement Canada à COA.Extension@ec.gc.ca d'ici le 8 mars 2010.

Liens connexes

Date de modification :