Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Rapports et analyses

2011

Rapports

2010

2009

Sommaires sur les émissions de polluants atmosphériques de 2011 et tendances historiques

Les sommaires sur les émissions à l'échelle nationale, provinciale et territoriale pour les principaux polluants atmosphériques sont désormais disponibles pour l'année civile 2011, ainsi que les tendances historiques à l'échelle nationale. Les informations générales, les faits saillants, les ressources pour accéder aux données et les facteurs importants à considérer quant à l'utilisation sont disponibles ci-dessous.Image de différentes sources de pollution de l'air, y compris l'industrie, les véhicules automobiles, le chauffage résidentiel, l'agriculture et les feux de forêt.

Informations générales

Les tendances et les sommaires liés aux émissions de polluants atmosphériques sont publiés afin :

  • d'informer les Canadiens sur les polluants qui affectent la santé et l'environnement;
  • de déterminer les priorités quant aux mesures à prendre;
  • d'élaborer des stratégies, des politiques et des règlements liés à la gestion de la qualité de l'air et d'effectuer un suivi des progrès les concernant;
  • de respecter les obligations nationales et internationales du Canada en matière de production de rapports.

Ces sommaires et ces tendances liés aux émissions sont basés sur des renseignements déclarés à l'Inventaire national des rejets de polluants (NPRI) par le secteur industriel et d'autres installations en vertu de l'article 46 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement(LCPE 1999), ainsi que sur les estimations d'émissions provenant d'autres sources telles que les véhicules à moteur, les activités agricoles et les incendies de forêt. Les sommaires et les tendances sur les émissions atmosphériques sont disponibles pour les principaux contaminants atmosphériques, pour certains métaux lourds et pour les polluants organiques persistants.

Des renseignments supplémentaires sur les émissions de polluants atmosphériques au Canada sont disponibles sur le site web de l'intiative d'Environnement Canada sur les Indicateurs canadiens de la durabilité de l'environnement (ICDE)d'Environnement Canada.

Faits saillants

  • Les tendances et les sommaires liés aux émissions de polluants atmosphériques comprennent les émissions des principaux polluants atmosphériques qui contribuent au smog, aux pluies acides et à la mauvaise qualité de l'air, et qui ont une incidence sur la santé humaine. En général, les émissions provenant de la plupart des secteurs industriels et commerciaux ont diminué en 2011 par rapport à 2010. Cette diminution reflète la tendance observée à plus long terme, selon laquelle les émissions de précurseurs du smog, de certains métaux lourds et de polluants organiques persistants ont diminué de 1990 à 2011, à l'exception des émissions provenant des sources à ciel ouvert et naturelles, pour lesquelles on a observé une augmentation, par exemple :
    • incendies de forêt;
    • circulation des véhicules sur les routes asphaltées et non asphaltées;
    • activités agricoles, y compris l'élevage.

Changements d'une année à l'autre liés aux émissions de polluants atmosphériques (2010-2011)

Les émissions canadiennes (à l'exception des sources naturelles) de plusieurs polluants ont diminué en 2011 par rapport à 2010 :

  • Les émissions de cadmium, de mercure et de plomb ont chuté respectivement de 50 %, de 23 % et de 21 %. Le tout s'explique par une réduction de l'activité du secteur de fusion des métaux et de la production du pétrole et du gaz en amont, ainsi que par les changements dans les méthodes de mesure, notamment dans le cas du plomb.
  • Les émissions de dioxines et de furanes ont diminué de 21 % en raison de la réduction des émissions des activités d'incinération des déchets municipaux, de production d'énergie électrique et des activités industrielles comme la fabrication des métaux.
  • Les émissions d'oxydes de soufre (SOx) ont diminué de 7 %, principalement en raison des réductions des émissions provenant du secteur de fusion des métaux et de la production d'électricité au moyen de combustibles fossiles, mais aussi en raison de la réduction des émissions pour le secteur industriel dans son ensemble.
  • Les émissions d'oxydes d'azote (NOx) ont diminué de 6 %, principalement en raison de la réduction des émissions provenant des sources mobiles et à la production d’énergie électrique à partir de combustibles fossiles.
  • Les émissions de composés organiques volatils (COV) ont diminué de 4 % en raison des réductions des émissions dans le secteur industriel, notamment les activités d'extraction et de valorisation des sables bitumineux. Les sources mobiles représentent également une réduction importante des émissions de composés organiques volatils.
  • Les émissions de monoxyde de carbone ont diminué de 3 %, principalement en raison de la réduction des émissions de sources mobiles.

Les émissions des quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)* sont demeurées les mêmes en 2011 par rapport à 2010.

D'autres émissions canadiennes (à l'exception des sources naturelles) pour les polluants suivants ont augmenté en 2011 par rapport à 2010 :

  • Les émissions d'ammoniac ont augmenté de 11 % en raison d'émissions provenant de sources à ciel ouvert, comme l'agriculture.
  • Les émissions de matières particulaires totales ont augmenté de seulement 1 %, principalement en raison de l'augmentation de la poussière provenant des routes asphaltées et non asphaltées.

 

Tendances des émissions de polluants atmosphériques à long terme (1990-2011)

Les émissions canadiennes (à l'exception des sources naturelles) d'un certain nombre de polluants importants ont diminué de 1990 à 2011 :

  • En général, les émissions canadiennes des précurseurs du smog, des métaux lourds et des polluants organiques persistants ont diminué de 1990 à 2011, à l'exception des émissions provenant des sources naturelles et à ciel ouvert, comme les incendies de forêt, l'agriculture et la construction.
  • En général, ces diminutions se sont produites malgré l'augmentation des émissions provenant de certains secteurs, notamment l'exploitation des sables bitumineux, en raison de l'augmentation de la production.
  • Les émissions de cadmium ont diminué de 91 % de 1990 à 2011, principalement en raison d'une réduction des émissions provenant des sources industrielles, y compris le secteur de fusion des métaux.
  • Les émissions de mercure ont diminué de 89 % de 1990 à 2011, principalement en raison d'une réduction des émissions provenant des sources industrielles, y compris le secteur de fusion des métaux.
  • Les émissions d'hexachlorobenzène ont diminué de 88 % de 1990 à 2011, principalement en raison des réductions des émissions liées à la fabrication de l'acier et la fusion, et d'une réduction des émissions liées à l'incinération des déchets.
  • Les émissions de dioxines et de furanes ont diminué de 88 % de 1990 à 2011, en raison d'une réduction des émissions provenant de l'industrie des pâtes et papiers, par l'entremise de l'élimination du procédé de blanchiment au chlore élémentaire et de la réduction des émissions provenant des secteurs de l'incinération municipale et de la fabrication de ciment.
  • Les émissions de plomb ont diminué de 85 %, en raison des règlements limitant la teneur en plomb de l'essence, en plus d'une réduction des émissions du secteur de fusion des métaux.
  • Les émissions pour les quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques ont diminué de 66 %, principalement en raison des réductions dans les secteurs de la fusion et de l'affinage des métaux de première transformation, notamment dans le cas de l'aluminium.
  • Les émissions de monoxyde de carbone ont diminué de 45 % en raison des réductions des émissions provenant de sources mobiles, comme les véhicules automobiles.
  • Les émissions d'oxydes de soufre ont diminué de 60 % de 1990 à 2011, essentiellement en raison des réductions des émissions provenant du secteur de fusion des métaux non-ferreux des centrales électriques à combustibles fossiles (charbon), ainsi qu'en raison des réductions des émissions provenant du secteur du raffinage du pétrole.
  • Les émissions de composés organiques volatils ont diminué de 28 % de 1990 à 2011, en raison des réductions attribuables aux secteurs des transports et aux autres sources mobiles, en plus des petites réductions provenant de divers secteurs industriels.
  • Les émissions d'oxyde d'azote ont diminué de 21 % de 1990 à 2011, principalement en raison des diminutions des émissions provenant des véhicules routiers; toutefois, l'ensemble de l'industrie (p. ex. le secteur du ciment et des produits de béton) a réduit ses émissions pour ce contaminant.

Les émissions canadiennes (à l'exception des sources naturelles) pour plusieurs polluants ont augmenté de 1990 à 2011 :

  • Les émissions de matières particulaires totales ont augmenté de 35 %, principalement en raison de l'augmentation de la circulation des véhicules sur les routes asphaltées et non asphaltées.
  • Les émissions d'ammoniac ont augmenté de 22 % en raison de l'élevage.

*Des renseignements complets sur les émissions atmosphériques sont disponibles pour les quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques suivants : benzo(a)pyrène, benzo(b)fluoranthène, benzo(k)fluoranthène et indeno(1,2,3-cd)pyrène. Les données fournies à l'Inventaire national des rejets de polluants par les installations sont disponibles pour d'autres hydrocarbures aromatiques polycycliques. Pour en savoir plus, consultez la liste des substances de l'Inventaire national des rejets de polluants et l'outil de recherche en ligne.

Guide d'utilisation et d'interprétation des données de l'Inventaire national des rejets de polluants :

Il existe un certain nombre de facteurs importants qui entrent en ligne de compte lors de l'utilisation et de l'interprétation des données de l'Inventaire national des rejets de polluants. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la page du Guide d'utilisation et d'interprétation des données de l'Inventaire National des Rejets de Polluants

Des renseignements sur la compilation des sommaires et des tendances des émissions de polluants atmosphériques sont également disponibles.

Ressources pour accéder aux données de l'INRP, y compris les sommaires et tendances d'émissions de polluants atmosphériques

1. Recherche en ligne des données de l'INRP :

2. Bases de données téléchargeables de l'Inventaire national des rejets de polluants

 

Ressources pour l'analyse des données