Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

2015 Rapport sommaire : données révisées déclarées par les installations

6. Données sur les rejets directs dans l’air, l’eau et le sol


Cette section présente la répartition des rejets directs totaux4 déclarés en 2015, les changements par rapport à 2014, les substances et secteurs principaux associés à ces rejets, ainsi que l’évolution des rejets totaux depuis 2006.

Tel qu’il est indiqué à la Figure 6-1, la majorité des rejets directs déclarés à l’INRP en 2015 sont émis dans l’air et sont principalement des composés classés parmi les principaux contaminants atmosphériques (PCA). Ceux-ci incluent le monoxyde de carbone, le dioxyde de soufre, les oxydes d’azote, les composés organiques volatils, les matières particulaires totales, les matières particulaires de moins de 10 microns, et les matières particulaires de moins de 2,5 microns. Aux fins d’analyse, la valeur maximale associée aux matières particulaires (valeur la plus élevée des matières particulaires totales, des matières particulaires ≤ 10 microns ou des matières particulaires ≤ 2,5 microns) a été choisie pour chacune des installations. Pour plus de renseignements à ce sujet, veuillez vous reporter à la section 9 (Notes techniques).

Les rejets directs des autres substances de l’INRP sont étudiés séparément des PCA dans le présent rapport.

Figure 6-1 Répartition des rejets directs totaux déclarés à l’INRP en 2015

Diagramme circulaire à pointe de tarte représentant la distribution des rejets directs totaux déclarés à l'INRP pour 2015

Longue description
CatégorieQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Air - Principaux contaminants atmosphériques3 054 91493%
Air - Autres substances83 8163%
Eau127 0254%
Sol13 115<1%
Non différenciés (moins d’une tonne)391<1%
Quantités totales rejetées3 279 262100%

Figure 6-2 Évolution des rejets directs totaux par milieu depuis 2006 en lien avec le nombre d’installations

Le graphique en aires superposées représente l’évolution des rejets directs totaux par milieu depuis 2006 en relation avec le nombre d'installationssince 2006 relative to the number of facilities

Longue description
AnnéeAir - Principaux contaminants atmosphériques (tonnes)Air - Autres substances (tonnes)Eau (tonnes)Sol (tonnes)Non différenciés, moins d’une tonne (tonnes)Nombre d’installations ayant déclaré à l’INRP
20064 128 440100 291114 8222 7558159 125
20074 207 832103 382118 0065 4887868 943
20083 837 611102 783123 5677 5047898 843
20093 376 99293 243119 1836 0001 0888 529
20103 365 03692 744117 06012 6321 9248 151
20113 209 13880 085122 5198 612277 947
20123 247 75385 043124 4547 0422897 791
20133 228 35785 767128 62612 780727 851
20143 087 03983 699201 92313 2874027 849
20153 054 91483 816127 02513 1153917 284

Entre 2014 et 2015, les rejets directs totaux déclarés à l’INRP ont chuté de 107 088 tonnes, soit une diminution de 3 % qui coïncide avec une diminution de 7 % du nombre d’installations (565 installations). Une baisse de 37 % (74 899 tonnes) des rejets dans l’eau explique en grande partie cette diminution : en 2014, un déversement accidentel dans une installation minière de la Colombie-Britannique a causé le rejet de 77 127 tonnes de substances directement dans les eaux de surface. Une diminution de 1 % (32 124 tonnes) des rejets directs de PCA a aussi contribué à cette diminution.

Comme il est illustré à la Figure 6-2, les rejets directs totaux dans l’air, les eaux de surface et le sol déclarés à l’INRP ont diminué de près de 25 % (1 067 862 tonnes) entre 2006 et 2015. Cette différence est principalement attribuable à une diminution marquée des rejets directs déclarés entre 2008 et 2009. La diminution pendant les années suivantes (2010-2015) a continué à un rythme plus faible et plus stable.

 

6.1 Rejets directs dans l’air de principaux contaminants atmosphériques


Les rejets directs de PCA dans l’air ont représenté 63 % des quantités totales déclarées à l’INRP et 93 % des rejets directs déclarés à l’INRP en 2015, soit 3 054 914 tonnes, ce qui est similaire aux années précédentes.

Les PCA proviennent de nombreuses sources : émissions par les cheminées, les évents ou toute autre source ponctuelle; pertes lors de l’entreposage et de la manutention des matériaux; émissions fugitives (rejets qui ne peuvent être contenus et rejets involontaires); déversements et rejets accidentels. La poussière de route, émise par les véhicules circulant sur le terrain des installations, est également prise en compte. Le Tableau 6-1 décrit la répartition des types de rejets directs de PCA dans l’air pour 2015.

Tableau 6-1 Répartition des types de rejets directs de PCA dans l’air en 2015
Type de rejetQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Cheminées/rejets ponctuels2 640 82786%
Poussière de route172 6326%
Émissions fugitives169 3506%
Entreposage et manutention52 0002%
Autres rejets de PCA19 692<1%
Déversements414<1%
Total3 054 914100%

Il convient de souligner qu’il existe d’autres sources importantes de ces polluants qui ne sont pas déclarées à l’INRP, comme les véhicules automobiles, le chauffage résidentiel, les incendies de forêt et l’agriculture. Pour plus de renseignements concernant ces autres sources, consultez la page Inventaire des émissions de polluants atmosphériques (IEPA) 2014.

Comme en 2014, les secteurs ayant déclaré les plus importants rejets directs de PCA en 2015, tel qu’il est illustré à la Figure 6-3, sont ceux de la fabrication, de l’extraction de pétrole et de gaz et de la production d’électricité.

Figure 6-3 Répartition par secteur des rejets directs de principaux contaminants atmosphériques en 2015

Diagramme à barres superposées représentant la distribution sectorielle des rejets directs des principaux contaminants atmosphériques en 2015

Longue description
Dioxyde de soufre (SO2) :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité251 38925%
Fabrication410 57142%
Extraction minière et exploitation en carrière165 16917%
Extraction de pétrole et de gaz157 56316%
Autres secteurs2 100<1%

 

Monoxyde de carbone (CO) :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité38 9844%
Fabrication610 36769%
Extraction minière et exploitation en carrière32 9814%
Extraction de pétrole et de gaz186 17321%
Autres secteurs10 8121%

 

Oxydes d’azote (exprimés sous forme de NO2) :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité152 49024%
Fabrication144 61423%
Extraction minière et exploitation en carrière31 4175%
Extraction de pétrole et de gaz269 27143%
Autres secteurs26 0734%

 

Matière particulaires (PM) :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité19 1005%
Fabrication85 72324%
Extraction minière et exploitation en carrière162 80646%
Extraction de pétrole et de gaz77 15822%
Autres secteurs9 4333%

 

Composés organiques volatils (COV) :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité1 5691%
Fabrication108 94552%
Extraction minière et exploitation en carrière2 2211%
Extraction de pétrole et de gaz75 36936%
Autres secteurs22 61511%

 

Nombre d’installations ayant produit une déclaration :
SecteurNombre d’installationsPourcentage
Électricité2554%
Fabrication1 65327%
Extraction minière et exploitation en carrière2424%
Extraction de pétrole et de gaz3 09751%
Autres secteurs77613%

En 2014 et 2015, les rejets directs totaux de PCA déclarés à l’INRP ont diminué d’environ 1 % (32 124 tonnes). Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère diminution :

  • Les émissions de dioxyde de soufre ont diminué de 4 % (41 801 tonnes), principalement en raison du secteur de la production d’électricité.
  • Aucun changement majeur n’a été observé en ce qui concerne les émissions de monoxyde de carbone, avec une hausse inférieure à 1 % (5 525 tonnes) entre 2014 et 2015.
  • Les émissions d’oxydes d’azote ont diminué de moins de 1 % (4 428 tonnes) par rapport à 2014.
  • Les émissions de matières particulaires ont augmenté de 4 % (13 287 tonnes).
  • Les émissions déclarées de composés organiques volatils ont chuté de 2 % (4 707 tonnes) entre 2014 et 2015.

La Figure 6-4 indique l’emplacement des installations de l’INRP ayant déclaré des rejets directs dans l’air de PCA. Au Québec, les alumineries du secteur de la fabrication déclarent d’importantes quantités de monoxyde de carbone générées durant l’électrolyse de l’alumine. Une fonderie du nord de l’Ontario et une installation minière du Manitoba ont chacune déclaré plus de 100 000 tonnes de rejets de dioxyde de soufre. Les plus grandes centrales électriques figurant sur cette carte sont des centrales alimentées au charbon, lesquelles rejettent de grandes quantités de dioxyde de soufre et d’oxydes d’azote. Enfin, une installation d’extraction de sables bitumineux de l’Alberta a déclaré des rejets supérieurs à 10 000 tonnes pour chacune des substances suivantes : dioxyde de soufre, composés organiques volatils (COV) et oxydes d’azote.

Figure 6-4 Carte des installations ayant déclaré des rejets directs dans l’air de PCA, par secteur, et quantités déclarées de ces rejets

Carte du Canada représentant la localisation des installations déclarant des rejets directs dans l’air de principaux contaminants atmosphériques en 2015, par secteur et quantités totales déclarées de ces rejets

Longue description
Électricité :
Provinces/territoiresMoins de
5 000 tonnes
5 000 –
25 000 tonnes
25 000 –
50 000 tonnes
50 000 –
100 000 tonnes
Plus de
100 000 tonnes
Total
Alberta33131038
Ontario60000060
Québec27000027
Colombie-Britannique17000017
Saskatchewan14111017
Manitoba900009
Nouvelle-Écosse512008
Nouveau-Brunswick210003
Terre-Neuve-et-Labrador20100021
Territoires du Nord-Ouest27000027
Nunavut25000025
Île-du-Prince-Édouard100001
Yukon200002

 

Fabrication :
Provinces/territoiresMoins de
5 000 tonnes
5 000 –
25 000 tonnes
25 000 –
50 000 tonnes
50 000 –
100 000 tonnes
Plus de
100 000 tonnes
Total
Alberta1887000195
Ontario65113101666
Québec4087521423
Colombie-Britannique1872100190
Saskatchewan41200043
Manitoba65000065
Nouvelle-Écosse28000028
Nouveau-Brunswick32200034
Terre-Neuve-et-Labrador410106
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard300003
Yukon000000

 

Extraction minière et exploitation en carrière :
Provinces/territoiresMoins de
5 000 tonnes
5 000 –
25 000 tonnes
25 000 –
50 000 tonnes
50 000 –
100 000 tonnes
Plus de
100 000 tonnes
Total
Alberta23100024
Ontario1010000101
Québec34100035
Colombie-Britannique17600023
Saskatchewan21000021
Manitoba9000110
Nouvelle-Écosse500005
Nouveau-Brunswick600006
Terre-Neuve-et-Labrador701008
Territoires du Nord-Ouest410005
Nunavut400004
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Extraction pétrolière et gazière :
Provinces/territoiresMoins de
5 000 tonnes
5 000 –
25 000 tonnes
25 000 –
50 000 tonnes
50 000 –
100 000 tonnes
Plus de
100 000 tonnes
Total
Alberta2 267110202 280
Ontario800008
Québec000000
Colombie-Britannique3121000313
Saskatchewan4771000478
Manitoba500005
Nouvelle-Écosse800008
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador300003
Territoires du Nord-Ouest200002
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Autres secteurs :
Provinces/territoiresMoins de
5 000 tonnes
5 000 –
25 000 tonnes
25 000 –
50 000 tonnes
50 000 –
100 000 tonnes
Plus de
100 000 tonnes
Total
Alberta1880000188
Ontario2280000228
Québec80000080
Colombie-Britannique73000073
Saskatchewan1140000114
Manitoba42000042
Nouvelle-Écosse19000019
Nouveau-Brunswick800008
Terre-Neuve-et-Labrador12000012
Territoires du Nord-Ouest400004
Nunavut400004
Île-du-Prince-Édouard400004
Yukon000000

Source : Inventaire national des rejets de polluants (INRP), données de 2015

6.2 Rejets directs dans l’air d’autres substances


Les rejets directs dans l’air de substances autres que les PCA ont représenté près de 3 % des rejets directs déclarés à l’INRP en 2015, soit 83 816 tonnes.

Le Tableau 6-2 décrit la répartition des différents types de rejets directs dans l’air déclarés à l’INRP en 2015.

Tableau 6-2 Répartition des types de rejets directs dans l’air en 2015
Type de rejetQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Cheminées/rejets ponctuels65 04778%
Émissions fugitives13 29816%
Stockage et manutention3 1744%
Autres rejets2 2073%
Déversements89<1%
Total83 816100%

L’ammoniac, le méthanol et l’acide chlorhydrique sont les substances pour lesquelles les rejets directs déclarés dans l’air ont été les plus élevés en 2015. Pour des détails précis concernant les rejets directs de ces substances, reportez-vous à la section 10 (Annexe – Répartition des données déclarées par les installations à l’INRP pour 2015 par substance et par catégorie de substance).

Le secteur de la fabrication a déclaré les rejets directs dans l’air les plus importants pour les substances autres que les PCA. Les usines de pâtes à papier, de papier et de carton ainsi que les installations de fabrication de produits chimiques et de produits en bois ont grandement contribué à ces rejets.

Entre 2014 et 2015, les rejets directs dans l’air d’autres substances que les PCA déclarés à l’INRP ont augmenté d’environ 117 tonnes, soit une augmentation inférieure à 1 %. Bien que la tendance regroupée soit relativement stable, les quantités déclarées de rejets pour certaines substances ont connu des hausses ou des baisses marquées.

Les substances dont les rejets ont diminué le plus entre 2014 et 2015 sont l’acide chlorhydrique (1 185 tonnes), le soufre réduit total (SRT) (1 064 tonnes) et l’ammoniac (928 tonnes). La diminution des rejets dans l’air d’acide chlorhydrique peut être attribuée à quelques installations des secteurs de la production d’électricité et des pâtes et papiers, en raison d’une baisse de leurs niveaux de production. La réduction des rejets dans l’air de SRT est principalement due à une baisse des rejets de deux installations albertaines du secteur de l’extraction de pétrole et de gaz : une installation a modifié ses niveaux de production, tandis que l’autre a diminué son taux de détournement du SRT. En ce qui concerne la réduction des émissions d’ammoniac, une installation du secteur de l’extraction de pétrole et de gaz (la même installation qui a détourné du SRT) a réduit la quantité d’ammoniac qu’elle a détournée; une installation de l’Alberta du secteur de l’électricité a mis à jour sa méthodologie de calcul des émissions d’ammoniac; et, une installation de la Saskatchewan du secteur de la fabrication d’engrais chimiques (sauf la potasse) a modifié ses niveaux de production. Toutefois, les diminutions importantes des émissions de ces trois installations ont été partiellement contrebalancées par trois installations du secteur de la fabrication d’engrais chimiques (sauf la potasse) qui ont changé leurs niveaux de production.

En revanche, les substances dont les rejets ont augmenté le plus entre 2014 et 2015 incluent le méthanol (1 799 tonnes) et l’acétaldéhyde (1 425 tonnes). Cependant, ces augmentations sont probablement dues à une erreur de déclaration faite par une scierie de Terre-Neuve-et-Labrador. On a établi que ce problème avait sans doute été causé par une erreur d’unité et un suivi auprès de l’installation par le personnel de l’INRP est en cours.

L’évolution des rejets directs dans l’air de substances autres que les PCA déclarés à l’INRP au cours des dix dernières années est présentée à la Figure 6-5. Entre 2006 et 2015, ces rejets ont diminué de 16 % (16 475 tonnes), avec une diminution marquée entre 2008 et 2009. En 2009, une diminution globale de ces rejets a été principalement engendrée par le secteur de la fabrication, suite à la fermeture de plusieurs installations.

Figure 6-5 Évolution des rejets directs dans l’air (à l’exception des PCA)

Diagramme à barres superposées représentant les principales substances rejetées dans l’air (excluant les principaux contaminants atmosphériques) et leurs quantités depuis 2006

Longue description
AnnéeAmmoniac (total) (tonnes)Méthanol (tonnes)Acide chlorhydrique (tonnes)Autres substances(tonnes)BTEX (tonnes)Soufre réduit total (SRT) (tonnes)
200621 79816 1777 57520 55211 8881 931
200721 05815 4928 42119 86710 27710 339
200820 16813 9668 22818 47912 22112 358
200919 02011 7576 38113 37910 76016 058
201018 53911 9676 36013 16011 20915 459
201118 39812 5325 57512 8617 0439 017
201218 05712 80311 36913 0906 9117 918
201318 54412 73111 35511 1377 1067 615
201418 67711 80013 60710 7427 5896 980
201517 74913 55912 42211 1698 2495 916

 

Annéen-Hexane (tonnes)Acide sulfurique (tonnes)Fluorure d’hydrogène (tonnes)Acétaldéhyde (tonnes)Formaldéhyde(tonnes)
20064 4019 1783 3261 2612 205
20074 4366 9053 6221 1991 766
20085 6476 1113 3271 0341 243
20095 4185 1973 391894989
20106 0424 7353 3059391 029
20115 2314 4853 0837141 145
20124 6975 0643 2777351 123
20134 8947 1443 2267291 287
20144 8484 2443 1447421 325
20154 6723 6172 7772 0821 603

Entre 2007 et 2010, l’augmentation des rejets directs du SRT dans l’air est due à une croissance dans le secteur de l’extraction de pétrole et de gaz. Les rejets dans l’air déclarés de cette substance ont diminué en 2011 à la suite de changements apportés aux méthodes de prise de mesures et aux facteurs d’émission utilisés par plusieurs installations d’extraction de pétrole et de gaz.

Depuis 2012, les rejets directs déclarés d’acide chlorhydrique et d’acide sulfurique ont augmenté : cette croissance est imputable à l’utilisation d’un nouveau facteur d’émission pour le calcul des rejets atmosphériques par le secteur de l’électricité. Le secteur de la fabrication des métaux a également déclaré des changements dans les niveaux de production depuis 2008, ce qui peut avoir influencé les émissions de ces acides dans l’air.

Dans le Tableau 6 3, les rejets dans l’air de substances autres que les PCA et le nombre d’installations déclarantes pour ces catégories sont répartis par secteur pour 2015. Le secteur qui a rejetté les quantités les plus importantes de substances autres que les PCA dans l’air est le secteur de la fabrication, avec 68 % des rejets.

Tableau 6-3 Répartition par secteur des rejets dans l’air de substances autres que les PCA en 2015
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage des quantités déclaréesNombre d’installationsPourcentage d’installations
Électricité12 16515%413%
Fabrication57 33868%96164%
Extraction minière et exploitation en carrière1 1661%725%
Extraction de pétrole et de gaz7 9189%1248%
Autres secteurs5 2296%29420%
Total83 816100%1 492100%

La Figure 6-6 présente l’emplacement des installations de l’INRP qui ont déclaré des rejets directs dans l’air de substances autres que les PCA en 2015. Cette carte démontre que les installations qui contribuent le plus aux rejets directs dans l’air des substances de l’INRP autres que des PCA proviennent surtout du secteur de la fabrication. Certaines installations des secteurs de l’extraction de pétrole et de gaz et de la production d’électricité ressortent sur la carte, compte tenu de l’importance des rejets déclarés. Bien que cela ne soit pas clairement indiqué sur la carte, les plus grandes installations d’extraction de pétrole et de gaz sont les installations d’extraction de sables bitumineux et les plus grandes installations de production d’électricité sont les centrales électriques alimentées au charbon.

Figure 6-6 Carte des installations ayant déclaré des rejets directs dans l’air de substances autres que les PCA en 2015, par secteur, et quantités totales déclarées de ces rejets

Carte du Canada représentant la localisation des installations déclarant des rejets directs dans l’air de substances autres que les PCA en 2015, par secteur et quantités totales déclarées de ces rejets

Longue description
Électricité :
Provinces/territoiresMoins de
120 tonnes
120 –
  400 tonnes
400 –
1 000 tonnes
1 000 –
2 500 tonnes
Plus de
2 500 tonnes
Total
Alberta520029
Ontario15000015
Québec300003
Colombie-Britannique100001
Saskatchewan030003
Manitoba100001
Nouvelle-Écosse402006
Nouveau-Brunswick110002
Terre-Neuve-et-Labrador100001
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Fabrication :
Provinces/territoiresMoins de
120 tonnes
120 – 
400 tonnes
400 –
1 000 tonnes
1 000 –
2 500 tonnes
Plus de
2 500 tonnes
Total
Alberta79762195
Ontario43127510464
Québec18319400206
Colombie-Britannique781241095
Saskatchewan18420024
Manitoba39111042
Nouvelle-Écosse14100015
Nouveau-Brunswick9420015
Terre-Neuve-et-Labrador200013
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard200002
Yukon000000

 

Extraction minière et exploitation en carrière :
Provinces/territoiresMoins de
120 tonnes
120 –
  400 tonnes
400 –
1 000 tonnes
1 000 –
2 500 tonnes
Plus de
2 500 tonnes
Total
Alberta200002
Ontario32100033
Québec510006
Colombie-Britannique11000011
Saskatchewan400004
Manitoba400004
Nouvelle-Écosse000000
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador310004
Territoires du Nord-Ouest400004
Nunavut400004
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Extraction pétrolière et gazière :
Provinces/territoiresMoins de
120 tonnes
120 – 
400 tonnes
400 –
1 000 tonnes
1 000 –
2 500 tonnes
Plus de
2 500 tonnes
Total
Alberta85701194
Ontario100001
Québec000000
Colombie-Britannique13000013
Saskatchewan11000011
Manitoba000000
Nouvelle-Écosse100001
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador300003
Territoires du Nord-Ouest100001
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Autres secteurs :
Provinces/territoiresMoins de
120 tonnes
120 –
  400 tonnes
400 –
1 000 tonnes
1 000 –
2 500 tonnes
Plus de
2 500 tonnes
Total
Alberta69200071
Ontario89210092
Québec48000048
Colombie-Britannique32010033
Saskatchewan21100022
Manitoba810009
Nouvelle-Écosse400004
Nouveau-Brunswick600006
Terre-Neuve-et-Labrador500005
Territoires du Nord-Ouest100001
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard300003
Yukon000000

Source : Inventaire national des rejets de polluants (INRP), données de 2015

6.3 Rejets directs dans les eaux de surface


Les rejets directs dans les eaux de surface ont représenté 2,6 % des quantités totales déclarées en 2015 et 3,9 % des rejets directs totaux, soit 127 024 tonnes. Les rejets directs dans les eaux de surface comprennent les évacuations directes, les déversements accidentels et les fuites. Le Tableau 6-4 détaille les proportions pour chaque type de rejet.

Tableau 6-4 Répartition des types de rejets dans les eaux de surface en 2015
Type de rejetQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Évacuations directs126 62764%
Déversements accidentels39837%
Fuites0,06<1%
Total127 025100%

Comme il est indiqué à la Figure 6-7, en 2015, les substances rejetées directement dans les eaux de surface déclarées en plus grandes quantités ont été les ions nitrate dans une solution à un pH de 6 ou plus, l’ammoniac et le phosphore. On observe une hausse significative des quantités de phosphore, de cuivre et de manganèse rejetées en 2014 suite à un déversement accidentel d’un bassin de résidus d’une installation minière en Colombie-Britannique. Auparavant, ces substances étaient en grande partie éliminées sous forme de stériles et de résidus miniers. Cependant, lorsque le bassin de résidus contenant ces substances s’est brisé, celles-ci ont été déversées dans les eaux de surface. Ce déversement accidentel en août 2014 a représenté une quantité de 74 127 tonnes. Étant donné qu’aucun rejet de cette ampleur n’a été déclaré en 2015, les rejets totaux dans les eaux de surface ont diminué de 37 % (74 899 tonnes) comparativement aux valeurs de 2014. En 2015, l’ampleur des rejets totaux dans les eaux de surface est comparable à celle des rejets totaux déclarés avant 2014. Les rejets directs dans les eaux de surface sont demeurés stables entre 2006 et 2013.

Figure 6-7 Évolution des rejets directs dans les eaux de surface

Diagramme à barres superposées représentant les principales substances rejetées directement dans les eaux de surface et leurs quantités depuis 2006

Longue description
AnnéeNitrate (ion en sol. à un pH de >= 6,0) (tonnes)Ammoniac (total) (tonnes)Phosphore (total) (tonnes)Autres substances (tonnes)Cuivre (et ses composés) (tonnes)
200653 57449 9786 8394 33497
200757 00449 7156 5224 67293
200862 08149 3396 6435 393110
200955 79752 2846 1224 89485
201059 82946 9275 5894 64570
201164 91347 4715 4514 61371
201267 32347 1065 2664 70060
201367 53948 7315 4126 88460
201471 36945 62638 45825 69520 776
201571 27045 7565 4214 54533

Les rejets directs les plus importants dans les eaux de surface sont attribuables aux installations regroupées sous « Autres secteurs », qui incluent les usines municipales de traitement des eaux usées.

Dans le Tableau 6-5, les rejets déclarés dans les eaux de surface et le nombre d’installations déclarantes pour ces catégories en 2015 ont été répartis par secteur. Les installations regroupées sous « Autres secteurs » ont été responsables de 88 % des rejets dans les eaux de surface.

Tableau 6-5 Répartition par secteur des rejets dans les eaux de surface
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage des quantités déclaréesNombre d’installationsPourcentage d’installations
Électricité29<1%164%
Fabrication9 2227%16438%
Extraction minière et exploitation en carrière3 9213%7317%
Extraction de pétrole et de gaz2 4422%72%
Autres secteurs111 41188%17340%
Total127 025100%433100%

La Figure 6-8 indique l’emplacement des installations ayant déclaré des rejets directs dans les eaux de surface pour 2015. On peut y constater que les rejets les plus importants pour la catégorie « Autres secteurs » ont eu lieu à proximité de grands centres urbains, où les usines de traitement des eaux usées traitent la majorité des eaux usées.

Figure 6-8 Carte des installations ayant déclaré des rejets directs dans les eaux de surface en 2015, par secteur, et quantités totales déclarées de ces rejets

Carte du Canada représentant la localisation des installations déclarant des rejets directs dans les eaux de surface en 2015, par secteur et quantités totales déclarées de ces rejets

Longue description
Électricité :
Provinces/territoiresMoins de
500 tonnes
500 –
 1 500 tonnes
1 500 –
4 000 tonnes
4 000 –
7 000 tonnes
Plus de
7 000 tonnes
Total
Alberta500005
Ontario300003
Québec000000
Colombie-Britannique000000
Saskatchewan000000
Manitoba100001
Nouvelle-Écosse400004
Nouveau-Brunswick200002
Terre-Neuve-et-Labrador100001
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Fabrication :
Provinces/territoiresMoins de
500 tonnes
500 –
 1 500 tonnes
1 500 –
4 000 tonnes
4 000 –
7 000 tonnes
Plus de
7 000 tonnes
Total
Alberta19000019
Ontario50000050
Québec51000051
Colombie-Britannique24100025
Saskatchewan000000
Manitoba300003
Nouvelle-Écosse400004
Nouveau-Brunswick810009
Terre-Neuve-et-Labrador200002
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard100001
Yukon000000

 

Extraction minière et exploitation en carrière :
Provinces/territoiresMoins de
500 tonnes
500 –
 1 500 tonnes
1 500 –
4 000 tonnes
4 000 –
7 000 tonnes
Plus de
7 000 tonnes
Total
Alberta100001
Ontario20000020
Québec20000020
Colombie-Britannique10000010
Saskatchewan600006
Manitoba600006
Nouvelle-Écosse000000
Nouveau-Brunswick200002
Terre-Neuve-et-Labrador510006
Territoires du Nord-Ouest100001
Nunavut100001
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Extraction pétrolière et gazière :
Provinces/territoiresMoins de
500 tonnes
500 –
 1 500 tonnes
1 500 –
4 000 tonnes
4 000 –
7 000 tonnes
Plus de
7 000 tonnes
Total
Alberta200002
Ontario000000
Québec000000
Colombie-Britannique000000
Saskatchewan000000
Manitoba000000
Nouvelle-Écosse200002
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador120003
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Autres secteurs :
Provinces/territoiresMoins de
500 tonnes
500 –  
1 500 tonnes
1 500 –
4 000 tonnes
4 000 –
7 000 tonnes
Plus de
7 000 tonnes
Total
Alberta340119
Ontario49772166
Québec46501052
Colombie-Britannique13611021
Saskatchewan120003
Manitoba211004
Nouvelle-Écosse9100010
Nouveau-Brunswick500005
Terre-Neuve-et-Labrador010001
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard110002
Yukon000000

Source : Inventaire national des rejets de polluants (INRP), données de 2015

6.4 Rejets directs au sol


Les rejets directs au sol ont représenté moins de 1 % des quantités totales déclarées à l’INRP en 2015 et moins de 1 % des rejets directs déclarés, soit 13 115 tonnes. Les rejets directs au sol (à la surface ou souterrains) comprennent les déversements accidentels, les fuites, et les autres rejets au sol, qui ne sont ni des déversements ni des fuites et qui ne sont pas destinés à l’élimination (par exemple l’application de produits de déglaçage sur les avions). La répartition des types de rejets directs au sol déclarés en 2015 est présentée dans le Tableau 6-6.

Tableau 6-6 Répartition des types de rejets directs au sol en 2015
Type de rejetQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Déversements accidentels13,8<1%
Fuites1,6<1%
Autres rejets au sol13 100~100%
Total13 115100%

Comme il est indiqué à la Figure 6-9, les substances rejetées directement au sol déclarées en plus grandes quantités en 2015 ont été l’éthylène glycol et l’ammoniac.

Figure 6-9 Évolution des rejets directs au sol

Diagramme à barres superposées représentant les principales substances rejetées au sol et leurs quantités depuis 2006

Longue description
AnnéeÉthylèneglycol (tonnes)Autres substances (tonnes)Cuivre (et ses composés) (tonnes)Ammoniac (total) (tonnes)Phosphore (total) (tonnes)Nitrate (ion en sol. à un pH de >= 6,0) (tonnes)
2006924425237209329630
20073 417404277381296713
20084 5801 027376297357867
20092 9475341 170558292498
20104 3703 8573 173533359340
20116 37291121858850914
20125 0966832775923913
20139 3991 89627763749873
201410 7051 23020979332920
20159 2371 9961741 00264362

Entre 2014 et 2015, les rejets directs au sol ont diminué de moins de 1 % (171 tonnes). L’éthylène glycol a représenté 70 % (9 237 tonnes) des rejets directs au sol en 2015, principalement en raison de son utilisation comme agent de déglaçage dans les aéroports.

La Figure 6-9 révèle que les rejets d’éthylène glycol ont diminué de 14 % (1 468 tonnes) entre 2014 et 2015. Cette diminution peut être attribuable au fait que l’utilisation de cette substance en tant qu’agent de déglaçage fluctue en fonction des conditions météorologiques saisonnières. Par ailleurs, la diminution des rejets d’éthylène glycol a été en quelque sorte contrebalancée par une augmentation de 26 % (209 tonnes) des rejets d’ammoniac au sol. L’augmentation des activités de dynamitage dans une mine de nickel-cuivre de Terre-Neuve-et-Labrador et l’épandage dans un abattoir de l’Alberta ont contribué à l’augmentation des rejets d’ammoniac au sol.

Dans le Tableau 6-7, les rejets de substances au sol déclarés et le nombre d’installations déclarantes sont répartis par secteur pour 2015. Les installations responsables des plus importantes quantités de rejets au sol déclarés, soit 77 %, sont regroupées sous « Autres secteurs ». Il s’agit principalement d’installations du secteur du transport aérien régulier et des activités de soutien, qui déclarent d’importants rejets d’éthylène glycol, une substance utilisée comme agent de déglaçage des aéronefs.

Tableau 6-7 Répartition par secteur des rejets au sol
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage des quantités déclaréesNombre d’installationsPourcentage d’installations
Électricité13<1%11%
Fabrication1 2219%5130%
Extraction minière et exploitation en carrière8376%74%
Extraction de pétrole et de gaz1 0068%1710%
Autres secteurs10 03877%9355%
Total13 115100%169100%

La Figure 6-10 indique l’emplacement des installations ayant déclaré des rejets directs au sol pour 2015. Leur nombre est très peu élevé comparativement au nombre d’installations qui ont rejeté des substances dans d’autres milieux. Tel que mentionné ci-dessus, il s’agit principalement d’installations du secteur du transport aérien régulier et des activités de soutien.

Figure 6-10 Carte des installations ayant déclaré des rejets directs au sol en 2015, par secteur, et quantités totales déclarées de ces rejets

Carte du Canada représentant la localisation des installations déclarant des rejets directs dans le sol en 2015, par secteur et quantités totales déclarées de ces rejets

Longue description
Électricité :
Provinces/territoiresMoins de
100 tonnes
100 – 
300 tonnes
300 –
600 tonnes
600 –
1 500 tonnes
Plus de
1 500 tonnes
Total
Alberta000000
Ontario000000
Québec100001
Colombie-Britannique000000
Saskatchewan000000
Manitoba000000
Nouvelle-Écosse000000
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador000000
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Fabrication :
Provinces/territoiresMoins de
100 tonnes
100 –
  300 tonnes
300 –
600 tonnes
600 –
1 500 tonnes
Plus de
1 500 tonnes
Total
Alberta10010011
Ontario10000010
Québec10200012
Colombie-Britannique9100010
Saskatchewan100001
Manitoba200002
Nouvelle-Écosse300003
Nouveau-Brunswick100001
Terre-Neuve-et-Labrador100001
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Extraction minière et exploitation en carrière :
Provinces/territoiresMoins de
100 tonnes
100 – 
300 tonnes
300 –
600 tonnes
600 –
1 500 tonnes
Plus de
1 500 tonnes
Total
Alberta000000
Ontario110002
Québec200002
Colombie-Britannique100001
Saskatchewan000000
Manitoba100001
Nouvelle-Écosse000000
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador001001
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Extraction pétrolière et gazière :
Provinces/territoiresMoins de
100 tonnes
100 – 
300 tonnes
300 –
600 tonnes
600 –
1 500 tonnes
Plus de
1 500 tonnes
Total
Alberta10001011
Ontario100001
Québec000000
Colombie-Britannique200002
Saskatchewan300003
Manitoba000000
Nouvelle-Écosse000000
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador000000
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Autres secteurs :
Provinces/territoiresMoins de
100 tonnes
100 – 
300 tonnes
300 –
600 tonnes
600 –
1 500 tonnes
Plus de
1 500 tonnes
Total
Alberta11101013
Ontario23210127
Québec11200013
Colombie-Britannique14000014
Saskatchewan220004
Manitoba210104
Nouvelle-Écosse510107
Nouveau-Brunswick110002
Terre-Neuve-et-Labrador620008
Territoires du Nord-Ouest100001
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

Source : Inventaire national des rejets de polluants (INRP), données de 2015

6.5 Rejets directs de substances toxiques déclarés à l’INRP


La liste des substances déclarables à l’INRP contient une centaine de substances toxiques au sens de la LCPE. Ces substances sont identifiées à l’aide d’un astérisque dans les tableaux de la section 10 (Annexe – Répartition des données déclarées par les installations à l’INRP pour 2015 par substance et par catégorie de substance). À des fins de simplicité, elles seront appelées « substances toxiques » dans la présente section.

La Figure 6-11 illustre la répartition des rejets totaux de substances toxiques et non toxiques de 2006 à 2015. Elle indique que les substances toxiques ont représenté 59 % du total des rejets directs déclarés à l’INRP en 2015. Les PCA comptents pour la grande majorité des rejets de la catégorie des substances toxiques, représentant 93 % de tous les rejets directs de substances toxiques déclarés à l’INRP en 2015. Les PCA toxiques inscrits à l’INRP sont les oxydes d’azote, le dioxyde de soufre et les composés organiques volatils. Entre 2014 et 2015, on a observé une baisse de 3 % des rejets de substances toxiques, principalement attribuable à une diminution des rejets de dioxyde de soufre par trois installations albertaines du secteur de l’électricité.

Figure 6-11 Répartition des rejets directs de substances toxiques au sens de la LCPE (1999) et des autres substances déclarables à l’INRP entre 2006 et 2015

Diagramme à barres superposées représentant la distribution des rejets directs des substances toxiques et des autres substances depuis 2006

Longue description
AnnéeSubstances toxiques (au sens de la LCPE [1999]) - Air - Principaux contaminants atmosphériques (tonnes)Substances toxiques (au sens de la LCPE [1999]) - Rejets, excluant les PCA (tonnes)Substances non toxiques - Air - Principaux contaminants atmosphériques (tonnes)Substances non toxiques - Rejets, excluant les PCA (tonnes)
20062 893 963126 9421 234 47891 742
20072 845 425122 8191 362 407104 842
20082 587 692121 4621 249 919113 180
20092 237 268115 1121 139 724104 401
20102 101 636111 2321 263 400113 128
20111 969 704105 9251 239 434105 318
20121 937 979104 4651 309 774112 364
20131 945 574107 6391 282 783119 607
20141 878 368109 6881 208 671189 624
20151 827 279108 1171 227 635116 231

Les autres substances toxiques inscrites à l’INRP peuvent avoir des effets importants sur l’environnement et la santé humaine à des quantités très basses, de telle sorte que leurs seuils de déclaration sont moins élevés que ceux des PCA. Par exemple, les métaux tels que le plomb, l’arsenic, le cadmium, le chrome hexavalent et le mercure, ainsi que leurs composés, ont des seuils de déclaration qui varient de 5 à 50 kg.

Figure 6-12 Répartition par secteur des rejets directs de certains groupes de substances toxiques en 2015

Diagramme à barres superposées représentant la distribution des rejets directs par secteur industriel pour certains groupes de substances toxiques en 2015

Longue description
Aldéhydes :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité451%
Fabrication3 59193%
Extraction minière et exploitation en carrière0,273<1%
Extraction de pétrole et de gaz2176%
Autres secteurs0,546<1%

 

BTEX :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité19<1%
Fabrication4 22357%
Extraction minière et exploitation en carrière0,564<1%
Extraction de pétrole et de gaz2 84839%
Autres secteurs2864%

 

Métaux toxiques au sens de la LCPE :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité9,42%
Fabrication32556%
Extraction minière et exploitation en carrière15026%
Extraction de pétrole et de gaz6,11%
Autres secteurs9216%

 

Dioxines et furanes :
SecteurQuantités déclarées (g ET)Pourcentage
Électricité1,912%
Fabrication1067%
Extraction minière et exploitation en carrière0,0881%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs3,221%

 

Diisocyanates :
SecteurQuantités déclarées (kg)Pourcentage
Électricité00%
Fabrication392100%
Extraction minière et exploitation en carrière00%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs0,015<1%

 

Hexachlorobenzène :
SecteurQuantités déclarées (grammes)Pourcentage
Électricité59518%
Fabrication2 46273%
Extraction minière et exploitation en carrière171%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs2798%

 

Fluorures inorganiques :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité1 60356%
Fabrication1 21042%
Extraction minière et exploitation en carrière532%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs0,194<1%

 

Oxydes d’azote :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité152 49024%
Fabrication144 61423%
Extraction minière et exploitation en carrière31 4175%
Extraction de pétrole et de gaz269 27143%
Autres secteurs26 0734%

 

Nutriments :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité3781%
Fabrication14 61323%
Extraction minière et exploitation en carrière1 1202%
Extraction de pétrole et de gaz1 3072%
Autres secteurs47 09873%

Figure 6-12 Répartition par secteur des rejets directs de certains groupes de substances toxiques en 2015(suite)

Diagramme à barres superposées représentant la distribution des rejets directs par secteur industriel pour certains groupes de substances toxiques en 2015 (suite)

Longue description
Substances appauvrissant la couche d’ozone :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité00%
Fabrication1399%
Extraction minière et exploitation en carrière00%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs0,1411%

 

Hydrocarbures aromatiques polycycliques :
SecteurQuantités déclarées (kg)Pourcentage
Électricité270<1%
Fabrication183 22098%
Extraction minière et exploitation en carrière924<1%
Extraction de pétrole et de gaz2 4151%
Autres secteurs746<1%

 

Phénols :
SecteurQuantités déclarées (kg)Pourcentage
Électricité00%
Fabrication2 2375%
Extraction minière et exploitation en carrière00%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs44 51695%

 

Phtalates :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité00%
Fabrication3,9100%
Extraction minière et exploitation en carrière00%
Extraction de pétrole et de gaz00%
Autres secteurs00%

 

Matière particulaire :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité4678%
Fabrication1 88132%
Extraction minière et exploitation en carrière1072%
Extraction de pétrole et de gaz2 75047%
Autres secteurs69712%

 

Dioxyde de soufre :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité251 38925%
Fabrication410 57142%
Extraction minière et exploitation en carrière165 16917%
Extraction de pétrole et de gaz157 56316%
Autres secteurs2 100<1%

 

Composés organiques volatils :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité1 5691%
Fabrication108 94552%
Extraction minière et exploitation en carrière2 2211%
Extraction de pétrole et de gaz75 36936%
Autres secteurs22 61511%

 

Autres :
SecteurQuantités déclarées (tonnes)Pourcentage
Électricité28<1%
Fabrication23 78883%
Extraction minière et exploitation en carrière2741%
Extraction de pétrole et de gaz4 05014%
Autres secteurs5332%

Comme on peut le voir dans la Figure 6-12, la majorité des rejets de substances toxiques ont été déclarés par le secteur de la fabrication, avec 713 963 tonnes (37 % de tous les rejets toxiques). Le secteur de la fabrication est vaste et varié, et il englobe une grande quantité d’industries différentes, comme celles des produits en bois, du fer et de l’acier, des produits chimiques, etc. Ce secteur a déclaré les rejets les plus importants dans les catégories suivantes :

  • Aldéhydes (produits en bois, pâtes et papiers)
  • BTEX (fabrication de matériel de transport, produits en bois, pâtes et papiers)
  • Métaux toxiques (métaux, à l’exception de l’aluminium, du fer et de l’acier)
  • Dioxines et furanes (fer et acier)
  • Diisocyanates (fabrication de matériel de transport, plastique et caoutchouc)
  • Hexachlorobenzène (fer et acier, métaux)
  • Substances appauvrissant la couche d’ozone (raffineries de pétrole, produits chimiques)
  • Hydrocarbures aromatiques polycycliques (produits chimiques, aluminium, pâtes et papiers)
  • Phtalates (fabricants de meubles)
  • Dioxyde de soufre (métaux, aluminium, raffinage du pétrole et du charbon, fabrication)
  • Composés organiques volatils (produits en bois, fabrication de matériel de transport, pâtes et papiers, produits chimiques, plastique et caoutchouc)

Le secteur ayant déclaré la deuxième quantité la plus élevée de rejets de substances toxiques à l’INRP est celui de l’extraction de pétrole et de gaz, avec 513 383 tonnes (27 % de tous les rejets toxiques). Il a déclaré les rejets les plus élevés d’oxydes d’azote et de matières particulaires (PM). Ce secteur a également déclaré des rejets importants de BTEX, de dioxyde de soufre et de COV.

Le secteur ayant déclaré à l’INRP la troisième quantité la plus élevée de rejets de substances toxiques est le secteur de la production d’électricité, avec 407 006 tonnes (21 % de tous les rejets toxiques). Il a déclaré les rejets les plus élevés de fluorures inorganiques, principalement en raison de la présence de fluorure dans le charbon et le pétrole brûlés par les centrales électriques. Ce secteur a également déclaré des rejets importants d’oxydes d’azote et de dioxyde de soufre.

Vient ensuite le secteur de l’extraction minière et de l’exploitation en carrière, qui a déclaré des rejets toxiques de 200 513 tonnes (10 % de tous les rejets toxiques). Bien qu’il ne domine dans aucune des catégories de rejets toxiques, ce secteur a déclaré des rejets importants de métaux toxiques, d’oxydes d’azote de dioxyde de soufre.

Le reste des installations, regroupées sous « Autres secteurs », ont été responsables de 5 % (99 539 tonnes) de tous les rejets toxiques. Les rejets de phénols et de nutriments (principalement de l’ammoniac) ont surtout été déclarés par le secteur des systèmes de traitement des eaux usées.

La Figure 6-13 indique l’emplacement des installations de l’INRP qui ont déclaré de rejets de substances toxiques. Une fonderie de l’Ontario et une installation minière du Manitoba ont toutes deux déclaré des rejets de plus de 100 000 tonnes de dioxyde de soufre. Les plus grandes centrales électriques figurant sur cette carte sont des centrales alimentées au charbon, lesquelles ont rejeté de grandes quantités de dioxyde de soufre et d’oxydes d’azote. Enfin, une installation d’extraction de sables bitumineux de l’Alberta a déclaré des rejets de plus de 10 000 tonnes pour chacune des substances suivantes : dioxyde de soufre, composés organiques volatils (COV) et oxydes d’azote.

Figure 6-13 Carte des installations ayant déclaré des rejets de substances toxiques en 2015, par secteur, et quantités totales déclarées de ces rejets

Carte du Canada représentant la localisation des installations déclarant des rejets directs des substances toxiques en 2015, par secteur, et quantités totales déclarées de ces rejets

Longue description
Électricité :
Provinces/territoiresMoins de
3 000 tonnes
3 000 – 
15 000 tonnes
15 000 –
30 000 tonnes
30 000 –
60 000 tonnes
Plus de
60 000 tonnes
Total
Alberta32023037
Ontario61000061
Québec26100027
Colombie-Britannique17000017
Saskatchewan12102015
Manitoba700007
Nouvelle-Écosse332008
Nouveau-Brunswick210003
Terre-Neuve-et-Labrador20100021
Territoires du Nord-Ouest27000027
Nunavut25000025
Île-du-Prince-Édouard100001
Yukon200002

 

Fabrication :
Provinces/territoiresMoins de
3 000 tonnes
3 000 – 
15 000 tonnes
15 000 –
30 000 tonnes
30 000 –
60 000 tonnes
Plus de
60 000 tonnes
Total
Alberta1739000182
Ontario79618101816
Québec43514000449
Colombie-Britannique1894000193
Saskatchewan40100041
Manitoba65100066
Nouvelle-Écosse30000030
Nouveau-Brunswick28300031
Terre-Neuve-et-Labrador411006
Territoires du Nord-Ouest000000
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard300003
Yukon000000

 

Extraction minière et exploitation en carrière :
Provinces/territoiresMoins de
3 000 tonnes
3 000 –
15 000 tonnes
15 000 –
30 000 tonnes
30 000 –
60 000 tonnes
Plus de
60 000 tonnes
Total
Alberta11000011
Ontario53000053
Québec23100024
Colombie-Britannique16000016
Saskatchewan19000019
Manitoba800019
Nouvelle-Écosse100001
Nouveau-Brunswick500005
Terre-Neuve-et-Labrador710008
Territoires du Nord-Ouest410005
Nunavut400004
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Extraction pétrolière et gazière :
Provinces/territoiresMoins de
3 000 tonnes
3 000 –
 15 000 tonnes
15 000 –
30 000 tonnes
30 000 –
60 000 tonnes
Plus de
60 000 tonnes
Total
Alberta2 076140112 092
Ontario800008
Québec000000
Colombie-Britannique2931000294
Saskatchewan4633000466
Manitoba500005
Nouvelle-Écosse800008
Nouveau-Brunswick000000
Terre-Neuve-et-Labrador220004
Territoires du Nord-Ouest200002
Nunavut000000
Île-du-Prince-Édouard000000
Yukon000000

 

Autres secteurs :
Provinces/territoiresMoins de
3 000 tonnes
3 000 –
 15 000 tonnes
15 000 –
30 000 tonnes
30 000 –
60 000 tonnes
Plus de
60 000 tonnes
Total
Alberta1990000199
Ontario2592000261
Québec1121000113
Colombie-Britannique94200096
Saskatchewan82000082
Manitoba38000038
Nouvelle-Écosse28000028
Nouveau-Brunswick12000012
Terre-Neuve-et-Labrador17000017
Territoires du Nord-Ouest400004
Nunavut400004
Île-du-Prince-Édouard500005
Yukon000000

Source : Inventaire national des rejets de polluants (INRP), données de 2015

 

Notes en bas de page

Footnote 4

Les rejets directs comprennent les rejets directs totaux dans l’air, l’eau et le sol, de même que les rejets non différenciés (rejets de moins d’une tonne déclarés sans distinction de l’air, l’eau ou le sol).

Return to footnote 4 referrer

Date de modification :