Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

2015 Rapport sommaire : données révisées déclarées par les installations

3. Répercussions des changements apportés aux critères de déclaration en 2014


Aucune modification n’a été apportée aux critères de déclaration pour l’année de déclaration 2015. Toutefois, plusieurs modifications ont été apportées pour l’année de déclaration 2014. Cette section fournit une courte analyse comparative de la manière dont ces modifications ont eu une incidence sur les données déclarées par les installations pour les années de déclaration 2014 et 2015.

Ajouts : Deux substances, le thallium (et ses composés) et le 2-(2-méthoxyéthoxy) éthanol, ont été ajoutées à la partie 1 de la liste des substances de l’INRP pour l’année de déclaration 2014.

2-(2-méthoxyéthoxy) éthanol : Pour l’année de déclaration de 2014, neuf installations ont déclaré 0,0458 tonne de rejets de 2-(2-méthoxyéthoxy) éthanol. Pour l’année de déclaration 2015, dix installations ont déclaré 0,0319 tonne de rejets de cette substance, une diminution de 30 % par rapport à l’année précédente. La majorité des rejets de cette substance a été déclarée par une installation de fabrication de peinture et de revêtements, qui attribue la diminution des rejets déclarés entre 2014 et 2015 à une fluctuation des niveaux de production.

Thallium (et ses composés) : Pour l’année de déclaration 2014, 20 installations ont déclaré des rejets de 2 874 kg de thallium (et ses composés). En 2015, huit installations additionelles ont déclaré des rejets de thallium (et ses composés), pour des rejets totaux de 3 390 kg par 28 installations (une augmentation de 18 %). Cette augmentation est surtout attribuable à une installation de fusion de plomb et de zinc, qui a rapporté une augmentation de sa production en 2015. Les fonderies de métal sont à l’origine de presque tous les rejets de thallium (et de ses composés) déclarés à l’INRP, mais on compte aussi quelques sources de moindre importance, comme des installations de traitement des eaux usées et des mines de métaux.

Autre seuil de déclaration : Le seuil quantitatif de déclaration de 9 substances a été réduit pour l’année de déclaration 2014. Les changements de 2013, 2014 et 2015 des rejets totaux et du nombre total d’installations déclarant chaque substance sont indiqués dans le Tableau 3-1 ci-dessous.

Sept de ces substances (acrylonitrile, bisphénol A, isoprène, nonylphénol et ses dérivés éthoxylés, quinoléine, toluène-2,4-diisocyanate et toluènediisocyanate) ont été déclarées par davantage d’installations au cours des années suivant ces changements. De plus, une augmentation correspondante des rejets déclarés a été observée pour cinq de ces substances (acrylonitrile, bisphénol A, nonylphénol, quinoléine et toluène-2,4-diisocyanate). Il convient également de mentionner que le nombre d’installations ayant déclaré des rejets de bisphénol A et de toluène-2,4-diisocyanate a augmenté, tant en 2014 qu’en 2015.

Le nombre d’installations ayant déclaré des rejets pour les deux autres substances (hydrazine et toluène-2,6-diisocyanate) n’a quant à lui pas augmenté; une installation de moins a déclaré des rejets de toluène-2,6-diisocyanate en 2014 et en 2015 comparativement à 2013, en raison des modifications qu’elle a apportées à ses pratiques opérationnelles, et le nombre d’installations ayant déclaré des rejets d’hydrazine (et ses sels) n’a pas changé.

Même si le nombre d’installations qui ont déclaré des rejets d’isoprène a augmenté (de 9 installations en 2013 à 15 installations en 2014 et en 2015), les rejets de cette substance sont demeurés stables entre 2013 et 2014, avant de diminuer de manière importante entre 2014 et 2015. En effet, une installation a indiqué avoir mis en place des activités de prévention de la pollution, en 2014 et en 2015.

Tableau 3-1 Comparaison du total des rejets directs déclarés et du nombre d’installations produisant une déclaration pour les années 2013, 2014 et 2015
Nom de la substance (et nouveau seuil quantitatif de déclaration)Nombres d’installations en 2013Total des rejets directs en 2013 (kg)Nombres d’installations en 2014Total des rejets directs en 2014 (kg)Nombres d’installations en 2015Total des rejets directs en 2015 (kg)Changement du nombre d’installations entre 2013 et 2015Changement quant aux rejets directs entre 2013 et 2015 (kg)
Acrylonitrile (1 000 kg; concentration de 0,1 %)63 57786 06686 52122 944
Bisphénol A (1 000 kg; concentration de 1 %)61181092229216291
Hydrazine (et ses sels) (1000 kg; concentration de 1 %)41 24541 28541 8780633
Isoprène (100 kg; concentration de 1 %)98 299158 401156 4356- 1 864
Nonylphénol et ses dérivés éthoxylés (1000 kg; concentration de 1 %)4324 8466449 2256346 4612021 615
Quinoléine (et ses sels) (50 kg d’HAP totaux rejetés, 5 kg de quinoléine rejetée)4200112288290490
Toluène-2,4-diisocyanate (100 kg; concentration de 0,1 %)5-54372542254
Toluène-2,6-diisocyanate (100 kg; concentration de 0,1 %)4-30,12530,129-10,129
Toluène diisocyanate (mélange d’isomères) (100 kg; concentration de 0,1 %)1017315160151385- 34

Pour plus de renseignements sur ces changements et sur d’autres changements apportés aux critères de déclaration de l’INRP, veuillez consulter la page Changements apportés à l’INRP au fil des ans (changements à la liste des substances et autres modifications).

Date de modification :