Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Sommaires des émissions de polluants atmosphériques de 2012 et tendances historiques

Les sommaires des émissions à l'échelle nationale des principaux polluants atmosphériques sont désormais disponibles pour l'année civile 2012, ainsi que les tendances historiques à l'échelle nationale. Les informations générales, les faits saillants, les ressources pour accéder aux données et les facteurs importants à considérer quant à leur utilisation sont disponibles ci-dessous.Différentes sources de pollution de l'air, y compris l'industrie, les véhicules automobiles, le chauffage résidentiel, l'agriculture et les feux de forêt.


Informations générales

Les tendances et les sommaires des émissions de polluants atmosphériques sont publiés afin :

  • d'informer les Canadiens sur les polluants qui affectent la santé et l'environnement;
  • de déterminer les priorités quant aux mesures à prendre;
  • d'élaborer des stratégies, des politiques et des règlements liés à la gestion de la qualité de l'air et d'effectuer un suivi des progrès les concernant;
  • de respecter les obligations nationales et internationales du Canada en matière de production de rapports.

Ces sommaires et tendances des émissions sont basés sur les renseignements déclarés à l'Inventaire national des rejets de polluants (INRP) par le secteur industriel et d'autres installations en vertu de l'article 46 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE 1999), ainsi que sur les estimations d'émissions provenant d'autres sources telles que les véhicules à moteur, les activités agricoles et les incendies de forêt. Les sommaires et tendances des émissions atmosphériques sont disponibles pour les principaux contaminants atmosphériques, pour certains métaux lourds et pour les polluants organiques persistants.

Des renseignements supplémentaires sur les émissions de polluants atmosphériques au Canada sont disponibles sur le site Web de l'intiative d'Environnement Canada sur les Indicateurs canadiens de la durabilité de l'environnement (ICDE)d'Environnement Canada.


Faits saillants

En général, les émissions canadiennes de polluants atmosphériques ont diminué de manière constante entre 1985 et 2012 pour 13 polluants, soit le cadmium (Cd), le monoxyde de carbone (CO), les dioxines et les furanes (D et F), l’hexachlorobenzène (HCB), le plomb (Pb), le mercure (Hg), les oxydes d’azote (NOx), quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)Footnote 1, les oxydes de soufre (SOx) et les composés organiques volatils (COV). Les exceptions à cette tendance à la baisse sont l’ammoniac (NH3) et les matières particulaires totales (MPT), de particules d'un diamètre inférieur ou égale à 10 micromètres (PM10) et de particules d'un diamètre inférieur ou égale à 2.5 micromètres (PM2,5).

Les tendances des émissions de polluants atmosphériques à long terme pour les années 1985 à 2012 ou de 1990 à 2012 sont résumées ci-dessous :

  • Les émissions d’oxydes de soufre ont diminué de 60 % de 1990 à 2012, essentiellement en raison des réductions des émissions provenant du secteur de fusion des métaux non-ferreux des centrales électriques à combustibles fossiles (charbon), ainsi qu’en raison des réductions des émissions provenant du secteur du raffinage du pétrole.
  • Les émissions d’oxyde d’azote ont diminué de 24 % de 1985 à 2012, principalement en raison des diminutions des émissions provenant des véhicules routiers; toutefois, l’ensemble de l’industrie (p. ex. le secteur du ciment et des produits de béton) a également réduit ses émissions pour ce contaminant.
  • Les émissions de composés organiques volatils ont diminué de 29 % de 1985 à 2012, principalement en raison des sources mobiles comme les véhicules automobiles.
  • Les émissions de monoxyde de carbone ont diminué de 48 % de 1985 à 2012, en raison des réductions des émissions provenant de sources mobiles, comme les véhicules automobiles.
  • Les émissions de cadmium et de mercure ont toutes deux diminué de 90 % de 1990 à 2012, principalement en raison d’une réduction des émissions provenant des sources industrielles, y compris le secteur de fusion des métaux.
  • Les émissions de plomb ont diminué de 87 % de 1990 à 2012, en raison d’une réduction des émissions provenant de nombreux secteurs industriels, notamment le secteur de la fusion des métaux, et de la diminution d’utilisation du carburant aviation au plomb.
  • Les émissions de dioxines et de furanes ont diminué de 89 % de 1990 à 2012, en raison de la réduction des émissions provenant de l’industrie des pâtes et papiers, des activités d’incinération des déchets municipaux et de la transformation des minéraux.
  • Les émissions pour les quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)Footnote 1 ont diminué de 66 % de 1990 à 2012, principalement en raison des réductions dans les secteurs de la fusion et de l’affinage des métaux de première transformation, notamment dans le cas de l’industrie de l’aluminium ainsi que des industries sidérurgiques.
  • Les émissions d’hexachlorobenzène ont diminué de 90 % de 1990 à 2012, principalement en raison des réductions des émissions liées à la fabrication de l’acier et la fusion, et d’une réduction des émissions liées à l’incinération des déchets.
  • Les émissions d’ammoniac ont augmenté de 23 % de 1990 à 2012, en raison d’une augmentation de l’utilisation des engrais agricoles et d’un accroissement des populations d’élevage.
  • Les émissions de matières particulaires totales, de particules d’un diamètre inférieur ou égal à 10 micromètres et de particules d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres ont augmenté de 35 %, de 26 % et de 5 %, respectivement, de 1985 à 2012, principalement en raison de l’augmentation du nombre de projets de construction et, dans une moindre mesure, à la circulation automobile accrue sur des voies pavées et non pavées.

Les pourcentages ci-dessus sont fondés sur des sources anthropiques (en raison d’activités humaines) et excluent les émissions biogéniques qui se produisent naturellement.

L’ensemble des tendances en matière d’émission a été recalculé pour divers secteurs et polluants.  Ce calcul est effectué dans les cas où des méthodes de quantification améliorées sont mises en œuvre, de nouvelles données sont disponibles, des écarts de portée sont réglés ou des erreurs sont corrigées.

Les tendances mises à jour comprennent le nouveau calcul des données historiques des émissions, comme suit :

  • Pour les années de 1985 à 2012 : matières particulaires totales, particules d’un diamètre inférieur ou égal à 10 micromètres, particules d’un diamètre inférieur ou égal à 2,5 micromètres, oxydes de soufre, oxydes d’azote, composés organiques volatils et monoxyde de carbone.
  • Les émissions d’ammoniac et de mercure ont aussi été mises à jour pour la période de 1990 à 2012.

Ces nouveaux calculs ont touché les estimations des émissions dans les secteurs suivants :

o   Asphaltage

o   Exploitation de mines et de carrières

o   Industrie pétrolière en amont

o   Combustion de provenance commerciale

o   Combustion de provenance résidentielle

o   Transport maritime

o   Incinération municipale

o   Nettoyage à sec

o   Utilisation générale de solvant

o   Vente au détail de produits raffinés du pétrole

o   Impression

o   Revêtements de surface

o   Agriculture – Agriculture (animaux)

o   Agriculture – Épandage d’engrais

o   Opérations de construction

o   Déchets – Sites d’enfouissement

o   Déchets – Brûlage en plein air

o   Brûlage dirigé

o   Mercure dans les produits

o   Biogénétiques

Les émissions de plomb, de cadmium, de dioxines et furanes et des quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)Footnote 1 n’ont pas été recalculées pour la période de 1990 à 2011, mais ont été mis à jour en ajoutant les émissions de 2012.

Footnotes

Footnote 1

Des renseignements complets sur les émissions atmosphériques sont disponibles pour les quatre hydrocarbures aromatiques polycycliques suivants : benzo(a)pyrène, benzo(b)fluoranthène, benzo(k)fluoranthène et indeno(1,2,3-cd)pyrène. Les données fournies à l'Inventaire national des rejets de polluants par les installations sont disponibles pour d'autres hydrocarbures aromatiques polycycliques. Pour en savoir plus, consultez la liste des substances de l'Inventaire national des rejets de polluants et l'outil de recherche en ligne.

Return to first footnote 1 referrer


Guide d'utilisation et d'interprétation des données de l'Inventaire national des rejets de polluants :

Il existe un certain nombre de facteurs qui doivent être considérés lors de l'utilisation et de l'interprétation des données de l'Inventaire national des rejets de polluants. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la page du Guide d'utilisation et d'interprétation des données de l'Inventaire National des Rejets de Polluants.

Des renseignements sur la compilation des sommaires et des tendances des émissions de polluants atmosphériques sont également disponibles.


Ressources pour accéder aux données de l'INRP, y compris les sommaires et tendances d'émissions de polluants atmosphériques

1. Recherche en ligne des données:

2. Bases de données téléchargeables de l'Inventaire national des rejets de polluants et données sur les émissions de polluants atmosphériques