Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Dix ans de recherches les effets sur les environnementaux des effluents des fabriques de pâtes et papiers au Canada (1992-2002)

4.5 Conclusions

On a eu recours à des essais en laboratoire pour répondre à nombre des questions d'ordre réglementaire et scientifique qui ont été soulevées quant aux effets des effluents des fabriques de pâte sur le biote aquatique. Des tests en laboratoire sur la toxicité aiguë à court terme ont également été utilisés pour évaluer la qualité des effluents terminaux et suivre l'évolution de celle-ci dans le temps. L'exposition à court terme de poissons et d'invertébrés a clairement montré l'amélioration de la qualité des effluents terminaux apportée par l'installation d'un système de traitement secondaire des effluents.

Afin de prévoir les répercussions sur les poissons sauvages, des protocoles d'essais biologiques en laboratoire ont été conçus pour étudier les réponses observées chez des poissons capturés dans les eaux réceptrices d'effluents de fabriques de pâte, c'est-à-dire l'induction des OFM et la baisse des stéroïdes. On a fait subir à des poissons de laboratoire une exposition à court terme à des effluents de fabriques de pâte afin d'identifier les produits chimiques induisant les OFM et entraînant une baisse des stéroïdes qui sont rejetés par ces usines.

On a élaboré des essais de toxicité sublétale pour reproduire les réponses observées chez des poissons sauvages capturés dans les milieux récepteurs d'EFP. Ces tests ont été utilisés pour étudier les réponses rapides suscitées chez les poissons, notamment l'induction des OFM hépatiques et la chute des taux de stéroïdes. Les méthodes permettant d'étudier les stéroïdes ont été améliorées, et des techniques de mesure des effets à court terme sur la production de stéroïdes par les gonades, chez les poissons, ont été élaborées.

Ces essais biologiques à court terme ont permis de relier certaines réponses biologiques telles que l'induction des OFM et la diminution des concentrations de stéroïdes à des composés chimiques et des éléments bien précis des procédés appliqués par les fabriques de pâtes et papiers (comme les composés d'origine végétale et la liqueur noire). L'étude de l'induction des OFM et de la baisse des stéroïdes entraînées par l'exposition aux EFP a permis de comparer différents procédés de fabrication, types de bois et méthodes de traitement des effluents. Il en est ressorti que l'induction des OFM et la chute des stéroïdes sont associées à divers types de fabriques, que l'on utilise ou non une méthode de blanchiment au chlore, que la pâte provienne de feuillus ou de résineux, et tant après qu'avant traitement des effluents.

Grâce à l'apparition de nouvelles techniques génomiques, la capacité des essais biologiques en laboratoire à détecter les changements associés à l'exposition aux EFP s'est améliorée. La mise au point de marqueurs chromosomiques permettant de déterminer le sexe génétique des individus de certaines espèces de poissons a mené à de nouveaux résultats concernant la féminisation des mâles après leur exposition à de fortes concentrations d'EFPKB. Le profil d'expression des gènes chez les poissons exposés aux EFP diffère de celui des poissons exposés à l'ostradiol. Le perfectionnement de ces techniques génétiques et l'extension des marqueurs génétiques à des espèces de poissons de laboratoire plus petits, à la durée de vie moins longue, pourrait ouvrir la voie à l'élaboration d'essais biologiques plus courts pour étudier les effets sur la reproduction.

Pour analyser les effets de l'exposition chronique aux effluents des fabriques de pâte, on a eu recours à des essais à long terme et sur l'ensemble du cycle de vie en laboratoire, ainsi qu'à des études d'exposition en mésocosme. Ces travaux ont révélé que les EFP entraînaient une augmentation de la taille corporelle des individus chez les poissons et les invertébrés, de même qu'une hypertrophie du foie et une atrophie des gonades chez plusieurs espèces de poissons. Grâce à des tests en laboratoire, on a pu étudier les flux de résidus produits par des fabriques de pâte, et rassembler des données en vue de l'isolation et du traitement de certains types d'eaux usées issues de ces installations.

Plusieurs récentes études de la reproduction sur l'ensemble du cycle de vie ont montré que les EFP avaient la capacité de perturber les fonctions reproductrices des poissons. Étant donné que ce genre d'essais étaient coûteux et longs, les chercheurs se sont tournés vers l'élaboration d'essais prédictifs à plus court terme pouvant être utilisés pour détecter le potentiel de perturbation à long terme de la reproduction chez les poissons associé aux effluents. À l'heure actuelle, on en est à mettre au point des protocoles d'essais en laboratoire courts et peu coûteux qui permettent de prévoir les modifications des fonctions reproductrices chez les poissons sauvages exposés aux EFP.

On a examiné divers paramètres relatifs à la reproduction (production d'oufs, délai avant la première ponte) par l'exposition de poissons à long terme, en laboratoire, à des effluents de fabriques de pâte. On a observé que les effluents terminaux de divers types de fabriques de pâte employant des procédés de mise en pâte et des produits de blanchiment variés avaient des effets sur la croissance, la maturation et la reproduction des poissons. Le paramètre le plus sensible qui ait été mesuré dans le cadre de l'exposition de poissons à long terme est la reproduction. Il s'agit d'un paramètre biologiquement significatif, mais l'établissement des seuils d'effets exige des essais longs et coûteux. Au cours de la période de dix ans qui s'amorce, on verra, pour ce qui est des tests en laboratoire, les efforts se concentrer sur les paramètres relatifs à la reproduction, et sur la possibilité d'abréger les essais biologiques concernant les poissons tout en maintenant la sensibilité des essais en question et leur pertinence sur le plan biologique.