Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation nationale des données des études de suivi des effets sur l'environnement des fabriques de pâtes et papiers : résultats des cylces 1 à 3

3.0 Aperçu des études réalisées pendant le cycle 3

Aperçu des études réalisées pendant le cycle 3

Pendant le cycle 3, 112 usines ont réalisé des ESEE, dont 29 études en milieu marin ou estuarien et 66 études en eau douce. Le tableau 2 fait un résumé par région du nombre et du type d’études sur le terrain et d’études de toxicité sublétale réalisées par les usines au cycle 3. Il y a actuellement au Canada 122 usines qui sont soumises au Règlement modifiant le règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papiers. Le tableau 3 présente un aperçu de ces usines par région et le nombre d’études biologiques menées au cours du cycle 3. On a mené 62 études sur les poissons, dont 4 ont utilisé des mollusques, et 87 études sur les invertébrés benthiques; toutes les usines ont fait des études sur la toxicité sublétale. Très peu d’usines ont réalisé d’autres types d’études, comme des recherches sur les bivalves en cage, les mésocosmes ou autres. En tout, 24 usines n’ont pas eu à faire d’étude sur les poissons parce que la concentration d’effluents dans la zone exposée était de moins de 1 % à 250 m du point de déversement. De plus, dans plusieurs sites, des conditions défavorables ont empêché la réalisation d’études sur les poissons ou sur les invertébrés benthiques. Des exemptions particulières ont été accordées à ces usines pour différentes raisons, comme le caractère variable de l’habitat, des marées trop importantes, des conditions d’échantillonnage peu sécuritaires et une absence de zone de référence adéquate. À cause de ces exemptions, 11 usines actives pendant le cycle 3 n’ont pas fait d’étude sur le terrain et n’ont soumis que des données sur la toxicité sublétale.

Tableau 2 : Résumé général des ESEE réalisées pendant le cycle 3 dans le domaine des pâtes et papiers
RégionUsines avec ESEEaÉtudes sur les poissonsÉtudes sur les invertébrés
benthiques
Études alter-nativesEssais
de toxicité sub-
létale seule-ment
  Études nor-malesExemp-tions à cause
de la dilution
Exemp-
tions
parti-culières
Études nor-malesExemp-
tions
parti-culières
  
Atlantique198531623 *0
Québec42b2910031808
Ontario2014141721 **1
Prairies et Nord10540901 ***0
Pacifique et Yukon21647c14202
Total11262d241487e14511

* (recherch sur les poissons et mésocosme benthique; recherche sur les poissons; bivalves en cage)
** (poissons en mésocosme)
*** (poissons et invertébrés benthiques en mésocosme)
a 10 usines supplémentaires ont été inactives pendant une longue période et n’ont pas fait d’ESEE pendant le cycle 3.
b Trois usines du Québec ont un calendrier de surveillance différent. Leurs données du cycle 3 ne sont donc pas disponibles pour le moment.
c Quatre usines de la région du Pacifique et du Yukon ont réalisé des essais prolongés de toxicité sublétale sur la capucette barrée (croissance et survie).
d Comprend une étude conjointe dans la région du Pacifique et du Yukon. Les études conjointes sont des études réalisées par plusieurs usines qui déversent leurs effluents dans le même plan d’eau et qui partagent la même zone d’échantillonnage.
e Comprend 4 études conjointes, trois dans la région du Pacifique et du Yukon et une dans la région de l’Ontario.