Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Pluies acides

Échantillonnage d'hiver pour étudier la chimie de l'eau du lac Batchawan | Photo : Environnement CanadaEn 2008, 1,7 million de tonnes de dioxyde de soufre ont été rejetées dans l’environnement par des sources canadiennes; cela représente une réduction de 63 % par rapport aux niveaux de 1980. La réduction des émissions a été mandatée par des accords nationaux et Canada-États-Unis passés dans les années 1980 et 1990 afin de réduire la pollution atmosphérique. Bien qu’une amélioration notable ait été observée, les experts prédisent que les niveaux d’émission actuels ne sont toujours pas suffisamment bas pour favoriser le rétablissement des écosystèmes aquatiques de nombreuses régions sensibles du sud-est du Canada. De plus, l’augmentation des niveaux d’émission dans l’Ouest canadien menace maintenant les écosystèmes sensibles qui s’y trouvent.

Des chercheurs ont fait le lien entre les problèmes de reproduction et la disparition de poissons et les bas niveaux de pH et ont observé des effets indirects sur la qualité et la quantité de nourriture disponible pour diverses espèces aquatiques, y compris les oiseaux. Par exemple, la diminution des niveaux de calcium dans les lacs sensibles (un artéfact découlant des précipitations de pluies acides dans les bassins hydrographiques des lacs) est maintenant reconnue comme étant une menace pour l’ensemble du réseau trophique.

Recherche des S-T de l’eau

Les scientifiques d'Environnement Canada examinent le rétablissement des écosystèmes aquatiques canadiens touchés par les pluies acides, évaluent l’efficacité de la réduction actuelle des émissions et déterminent le besoin d’autres mesures de réduction.

Ils examinent les données du programme de surveillance des pluies acides dans l’est du Canada afin d’établir l’importance et le taux d’acidification des eaux de surface, les tendances et les facteurs biogéochimiques qui en sont responsables, en particulier, le rôle de l’azote. Au site de surveillance à long terme de l’écosystème des lacs Turkey situé au nord de l'Ontario, les chercheurs continuent à mesurer les réactions hydrogéochimiques du bassin versant aux polluants atmosphériques et à d’autres facteurs de perturbation de l’atmosphère, tels que les changements climatiques. Des chercheurs d'Environnement Canada effectuent également des relevés dans les lacs au nord du Manitoba et de la Saskatchewan ainsi que pour évaluer leur état d’acidification et leur sensibilité, et pour déterminer le niveau d’apport acide qu’ils peuvent supporter.

Experts:

Pour en savoir plus, consulter les sites Web suivants :