Indicateur relatif à la consommation d'eau résidentielle

En 2009, 72 % des ménages canadiens étaient équipés de compteurs d'eau, ce qui constitue une augmentation par rapport à 52 % des ménages en 1991. Pendant la même période, la consommation quotidienne moyenne d’eau a chuté de 342 litres par personne en 1991 à 274 litres par personne en 2009. En 2009, les ménages dotés d'un compteur et dont la structure tarifaire est basée sur le volume ont consommé jusqu'à 39 % moins d’eau par personne par rapport aux ménages qui n'ont pas de compteur d'eau et dont la structure tarifaire est basée sur un prix forfaitaire.

Ménages disposant de systèmes d'alimentation en eau dotés de compteurs et consommation d'eau résidentielle par habitant, Canada, 1991-2009

Ménages disposant de systèmes d'alimentation en eau dotés de compteurs et consommation d'eau résidentielle par habitant, Canada, 1991-2009

Note : Les données ne renvoient qu'aux ménages desservis par des réseaux municipaux de distribution d’eau ; les réseaux privés de distribution d'eau ne sont pas compris.
Source : Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités d'Environnement Canada.

En dépit des améliorations dans la consommation d'eau des ménages, le Canada reste l'un des plus grands consommateurs par habitant d'eau douce à l'échelle mondiale.[1] La croissance urbaine, l'expansion industrielle et les changements climatiques peuvent exercer une pression sur la capacité des villes canadiennes à fournir de l'eau aux ménages. La demande croissante en eau, associée aux coûts élevés liés à la construction et à la réparation d’infrastructures en eau, continue de faire de la conservation de l'eau des ménages une priorité pour de nombreuses collectivités.

En 2009, les ménages ont consommé 57 % de l'eau fournie par les municipalités.[2] Le prix de l’eau a une grande incidence sur la quantité d'eau consommée par les ménages. Les municipalités facturent l'eau selon deux approches. Dans le cas d'une tarification forfaitaire, le même tarif est facturé aux ménages indépendamment de la quantité consommée, une approche courante dans les municipalités sans compteur d'eau. Pour une tarification en fonction du volume, les municipalités dotées de compteurs d'eau basent leur facturation de l'eau en fonction de la quantité réelle d'eau consommée. En 2009, les ménages non équipés de compteur ont consommé une moyenne quotidienne de 376 litres par personne, par comparaison aux ménages dotés de compteurs, qui ont consommé 229 litres par personne.[2] L'installation de compteurs et la tarification en fonction du volume pour les ménages favorisent la sensibilisation du consommateur quant à la consommation d'eau et offre un incitatif financier pour conserver l'eau.

Bien que la tarification influe sur la consommation de l'eau, d'autres facteurs, tels que l'emplacement et les conditions météorologiques, peuvent jouer sur la consommation de l'eau des ménages. Par exemple, les mois estivaux de 2009 ont été relativement froids et humides dans pratiquement tout le Canada par rapport à 2006. Par conséquent, les ménages ont pu utiliser moins d'eau pour les activités extérieures tel l'arrosage des pelouses.

Renseignements connexes