Tendances mondiales en matière de survie des espèces d'oiseaux

Depuis 1988, la situation générale des espèces d'oiseaux dans le monde n'a cessé de se détériorer. Les espèces d'oiseaux font face à un risque sans cesse croissant d'extinction dans chacune des principales régions du monde, même si le changement est plus rapide dans certaines régions que dans d'autres. Entre 2008 et 2012, le taux de déclin a ralenti dans la plupart des régions, même s'il y a eu un déclin particulièrement fort dans la région néotropicale.Note de bas de page [1] Dans la région néarctique, dont fait partie le Canada, la situation des oiseaux est meilleure que dans d'autres régions du monde, mais elle continue à décliner.

Indice Liste rouge de la survie des espèces d'oiseaux par région biogéographique,Note de bas de page [1] 1988 à 2012

Graphique linéaire

Description longue

Le graphique linéaire présente la situation des espèces d'oiseaux, en ce qui concerne leur survie, à l'échelle mondiale par région biogéographique (régions Néarctique, Paléarctique, Afrotropicale, Néotropicale, Indomalaise, Australasienne et Océanique) de 1988 à 2012. La carte du monde qui accompagne le graphique fournit une représentation spatiale de chacune des sept régions. Depuis 1988, la situation générale des espèces d'oiseaux dans le monde n'a cessé de se détériorer. Les espèces d'oiseaux font face à un risque sans cesse croissant d'extinction dans chacune des principales régions du monde, même si le changement est plus rapide dans certaines régions que dans d'autres. Dans la région néarctique, dont fait partie le Canada, la situation des oiseaux est meilleure que dans d'autres régions du monde et décline assez lentement.

Données du graphique
Indice Liste rouge de la survie des espèces d'oiseaux par zone biogéographique, 1988 à 2012
AnnéeZone Néarctique (Valeur Indice Liste rouge)Zone Paléarctique (Valeur Indice Liste rouge)Zone Afrotropicale (Valeur Indice Liste rouge)Zone Néotropicale (Valeur Indice Liste rouge)Zone Indomalaise (Valeur Indice Liste rouge)Zone Australasienne (Valeur Indice Liste rouge)Zone Océanique (Valeur Indice Liste rouge)
19880,9650,9560,9350,9290,9280,9180,817
19940,9650,9550,9350,9290,9270,9170,815
20000,9630,9540,9330,9280,9190,9150,811
20040,9630,9520,9330,9280,9180,9140,804
20080,9630,9510,9320,9280,9180,9140,803
20120,9620,9510,9320,9210,9170,9130,803
Nombre d'espèces inclut dans l'indice96617122219400921641771356

Note: Parce que les chiffres ont été arrondis, l'Indice Liste rouge peut sembler être stable entre les périodes de mesure. Cependant, l'Indice a diminué pour toutes les zones et pour toutes les périodes, à l'exception de la zone Océanique, qui était stable entre 2008 et 2012.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,08 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : L'Indice Liste rouge est actuellement disponible pour les oiseaux, les mammifères, les amphibiens et les coraux et est en cours d'élaboration pour les autres groupes taxonomiques. Toutefois, les séries chronologiques de données sont plus longues et plus riches en ce qui concerne les oiseaux. Les valeurs de l'Indice Liste rouge varient de 1 (aucune espèce en risque d'extinction à court terme) à zéro (toutes les espèces ont disparu). La faible sensibilité de l'indice est contrebalancée par la couverture géographique et la représentation détaillées des espèces d'oiseaux.
Source : BirdLife International et l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) (2013) Les données sont à jour en date du la fin 2012. Les régions biogéographiques terrestres proviennent du World Wildlife Federation (WWF) (2001), la généralisation mondiale du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

L'Indice Liste rouge, basé sur la Liste rouge de l'UICN sur les espèces menacées, est un indicateur des tendances de la biodiversité. L'indice mesure le risque d'extinction global d'un ensemble d'espèces en utilisant les catégories de risque d'extinction de la Liste rouge.Note de bas de page [2] Le risque est évalué en fonction de critères normalisés, à l'aide des données et des renseignements provenant de différentes sources. L'utilisation de catégories indique que l'Indice Liste rouge reflète seulement les grands changements en matière de risque d'extinction. L'indice n'est pas affecté par les espèces dont le déclin est lent, par exemple, ou par celles dont les populations menacées ne sont pas encore près de l'extinction. Par conséquent, tout changement dans l'indice devraient être considérés biologiquement significatifs.

On constate des détériorations de la situation des oiseaux non seulement dans les régions biogéographiques mais aussi dans tous les types d'habitats, incluant les écosystèmes terrestres, d'eau douce et marins. On observe aussi des déclins chez la majorité des groupes d'oiseaux, tels que les oiseaux aquatiques, les oiseaux considérés comme gibier, les oiseaux de proie et les perroquets. La situation des oiseaux de mer, tels que les albatros et les grands pétrels, a connu une détérioration particulièrement rapide depuis 1988,Note de bas de page [3] en grande partie due à l'expansion de la pêche à la palangre commerciale ; ce qui contribue à la valeur particulièrement faible de l'Indice Liste rouge dans la région Océanique. Au Canada, le groupe d'oiseaux présentant les plus fortes baisses sont les insectivores aériens, c'est-à-dire les oiseaux qui se nourrissent principalement d'insectes volants, tels que les hirondelles. Les oiseaux de prairies et les oiseaux de rivage sont également en fort déclin.Note de bas de page [4] Cependant, contrairement aux tendances mondiales, les oiseaux de mer coloniaux, tels que le Fou de Bassan, se portent bien, et la sauvagine et les rapaces sont en voie de rétablissement.

Les menaces les plus importantes pour les espèces d'oiseaux dans le monde entier sont la perte d'habitat et la fragmentation due à l'agriculture, l'exploitation forestière et d'autres types de développement.Note de bas de page [5] Les espèces envahissantes, la chasse et le piégeage, la pollution et les changements climatiques constituent également des menaces importantes.

La population de plusieurs espèces d'oiseaux canadiennes a subi des changements qui ont entraîné des modifications de leur catégorie de risque d'extinction dans l'Indice Liste rouge de 1988 à 2012. La situation de la Paruline de Kirtland s'est améliorée, tandis que celle du Tétras des prairies, de l'Albatros à pieds noirs, de l'Harelde boréale, du Bécasseau semipalmé, du Guillemot de Kittlitz et du Martinet ramoneur s'est détériorée.Note de bas de page [6] Il est à noter que l'Indice Liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature évalue la situation mondiale des espèces, ce qui peut différer du statut des espèces dans des pays en particulier.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

Date de modification :