Aires protégées au Canada

Accéder au PDF (731 Ko)

À la fin 2015, 10,6 % (1,05 millions de km2) du territoire terrestre (terres et eau douce) du Canada et 0,9 % (51 milliers de km2) de son territoire marin ont été reconnus comme étant protégés. En 2015, 20 milliers de km2 additionnels du territoire canadien ont été reconnus comme étant protégés. Au cours des 20 dernières années, la superficie totale protégée a augmenté d'environ 70 %, et au cours des cinq dernières années, elle a connu une hausse de près de 10 %. En 2015, les autorités compétentes fédérales ont protégé une superficie totale de 512 milliers de km2, une légère baisse par rapport à cinq ans plus tôt. Cela reflète le transfert des terres à la compétence provinciale et territoriale.Note de bas de page [1]

Les aires protégées sont des terres et des eaux dont le développement et l'utilisation sont restreints, par des moyens juridiques ou autres, pour la conservation de la nature. La protection n'empêche pas toujours l'utilisation ou le développement, y compris, en quantités limitées, l'activité industrielle et la récolte de ressources biologiques.

Tendances dans la proportion de superficie protégée, Canada, 1990 à 2015

Graphique linéaire

Description longue

La ligne supérieure dans le graphique indique le pourcentage du territoire terrestre au Canada protégé entre 1990 et 2015. La ligne inférieure du graphique indique le pourcentage d'aire marine au Canada protégé entre 1990 et 2015.

Données du graphique
Tendances dans la proportion de superficie protégée, Canada, 1990 à 2015
AnnéeAires terrestres protégées
(km2)
Pourcentage des aires terrestres protégéeAires marines protégées
(km2)
Pourcentage des aires marines protégées
1990554 2295,619 7500,34
1991554 7325,619 7690,34
1992570 0175,720 1940,35
1993580 2455,820 4280,36
1994583 7505,820 4330,36
1995623 5746,222 2010,39
1996641 1856,423 0620,40
1997653 1656,523 0780,40
1998683 5646,823 8130,41
1999706 4047,124 0460,42
2000716 1877,224 1450,42
2001739 2307,424 1760,42
2002747 3477,524 3800,42
2003799 7748,027 7350,48
2004809 5208,130 1340,52
2005836 0268,431 5710,55
2006843 4328,431 9310,56
2007869 7898,732 1240,56
2008921 2269,241 0180,71
2009949 6159,541 5730,72
2010957 1499,650 7610,88
2011981 4969,850 8490,88
2012993 1329,950 8510,88
20131 026 89310,351 4990,90
20141 033 74310,451 4990,90
20151 054 05710,651 4990,90

Note : Les aires terrestres du Canada couvrent 9 984 670 km2 et ses aires marines sont d'environ 5,75 millions de km2. Les chevauchements entre les aires protégées ont été corrigés.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,83 Ko)


Comment cet indicateur est calculé

Note : Les aires terrestres incluent les terres et l'eau douce. Pour les aires protégées pour lesquelles la date de création n'est pas connue, il a été supposé que celles-ci ont été protégées avant 1990. Seules les aires reconnues comme étant protégées selon les normes internationales sont incluses.
Source : Conseil canadien des aires écologiques (2016) Système de rapport et de suivi pour les aires de conservation (SRSAC), les données du Québec ont été utilisées avec la permission. Les données sont à jour au 31 décembre 2015.

Afin de conserver l'environnement naturel pour les générations actuelles et futures de Canadiens, l'intensité et le type d'activité humaine sur des terres et des eaux protégées sont limités par des lois ou des ententes. Une zone peut devenir une aire protégée car elle est représentative d'un élément du paysage terrestre ou marin canadien, tel qu'une forêt boréale ou une plate-forme continentale, ou pour conserver des espèces sauvages en péril, des habitats fauniques, ou des secteurs exceptionnels ou vulnérables sur le plan écologique.

Les aires protégées fédérales, provinciales et territoriales sont incluses dans cet indicateur, de même que certaines zones protégées par des organisations environnementales non gouvernementales, et des communautés autochtones et locales. Les aires protégées comprennent entre autres les parcs nationaux et provinciaux, les aires marines nationales de conservation, les refuges d'oiseaux migrateurs et les réserves fauniques. L'information disponible pour les zones de conservation de tenure privée, telles que les terres en fiducie foncière ou les terres qui demeurent de tenure privée mais sont conservées à travers des servitudes ou des ententes similaires, est seulement partielle.

Les parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) ont établi un ensemble d'objectifs ambitieux en octobre 2010. L'objectif 11 de la CDB est « D'ici à 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones marines et côtières, y compris les zones qui sont particulièrement importantes pour la diversité biologique et les services fournis par les écosystèmes, sont conservées au moyen de réseaux écologiquement représentatifs et bien reliés d'aires protégées gérées efficacement et équitablement et d'autres mesures de conservation effectives par zone, et intégrées dans l'ensemble du paysage terrestre et marin ».Note de bas de page [2] Le Canada, en tant que signataire de la Convention, a développé les buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d'ici 2020, qui incluent « l'objectif 1 : D'ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures et 10 % des zones côtières et marines sont conservées par l'entremise de réseaux d'aires protégées, et d'autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies ».

Aires protégées au Canada

Bien que la répartition et la taille de chacune des aires protégées individuelles soient très variables à travers le Canada, la superficie totale est proche de la taille de l'Ontario. Les aires protégées les plus vastes ont tendance à être situées dans le Nord du Canada, où il y a moins d'utilisations conflictuelles des terres.

Aires protégées, Canada, 2015

Carte

Description longue

La carte du Canada présente la distribution et la taille des aires terrestres protégées (terres et eau douce) et des aires marines protégées en 2015.

Explorer les données avec la carte interactive
Comment cet indicateur est calculé

Source : Conseil canadien des aires écologiques (2016) Système de rapport et de suivi pour les aires de conservation (SRSAC). Les données sont à jour au 31 décembre 2015.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

Icône
Cet indicateur est utilisé pour mesurer les progrès vers l'atteinte de la cible 4.3 : Écosystèmes terrestres et intendance de l'habitat – Contribuer à la cible nationale proposée voulant que d'ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures soient conservées par l'entremise de réseaux d'aires protégées, et d'autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies et la cible 4.5 : D'ici 2020, 10 % des zones côtières et marines sont conservées par l'entremise de réseaux d'aires protégées, et d'autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies de la Stratégie fédérale développement durable pour le Canada 2013–2016.

Accéder au PDF (731 Ko)

Date de modification :