Rejets de substances toxiques dans l'eau

On sait que les substances toxiques rejetées dans l'environnement ont des effets nocifs sur la santé humaine, la biodiversité ou l'environnement. Les installations industrielles et les usines de traitement des eaux usées sont les principales sources de rejets de substances toxiques dans l'eau au Canada.

Les Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement (ICDE) suivants permettent de suivre les rejets de trois substances toxiques dans l'eau, soit le mercure, le plomb et le cadmium et leurs composés. Ces substances étant inscrites comme toxiquesNote de bas de page [1] en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) (LCPE 1999), leurs rejets dans l'environnement sont étroitement surveillés. Les données servant à calculer ces indicateurs proviennent des rejets déclarées par les installations de l'Inventaire national des rejets de polluants (INRP).

Au Canada, les rejets de ces substances dans l'eau ont été moindres en 2011 qu'en 2003.Note de bas de page [2] En 2011, la quantité rejetée a diminué de 8 % ou 31 kilogrammes (kg) pour le mercure, de 30 % ou 7 312 kg pour le plomb et de 45 % ou 2 206 kg pour le cadmium par rapport à 2003.

Détails sur les rejets de substances toxiques dans l’eau par substance

 

 Thème III : Protéger la nature, tel que formulé dans la stratégie fédérale de développement durable.
Cet indicateur est utilisé dans la mesure du progrès vers l’atteinte de Cible 4.8 : Gestion des produits chimiques - Réduire les risques pour les Canadiens et les incidences sur l'environnement et la santé humaine que posent les rejets de substances nocives de la Stratégie fédérale de développement durable pour le Canada 2013-2016.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

L’article 64 de la LCPE(1999) définit une substance toxique comme une substance qui pénètre ou peut pénétrer dans l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à : a) avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou sur la diversité biologique; b) mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie; c) constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Ces indicateurs n’incluent que les installations qui ont déclaré des rejets à l’Inventaire national de rejet de polluants (INRP) et de surcroit peut ne pas être représentatif des rejets totaux potentiels.

Retour à la référence de la note de bas de page 2