Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

État des principaux stocks de poissons

Des 155 principaux stocks de poissons évalués en 2012 et faisant l'objet d'un rapport, 75 stocks (48 %) ont été classifiés comme étant « sains ». Quinze stocks (10 %) ont été classifiés dans la zone « critique », c'est-à-dire que la productivité du stock est considérée comme étant à un niveau qui pourrait causer un préjudice grave à la ressource. Cela représente une amélioration depuis 2011, lorsque 72 stocks étaient dans la catégorie « saine » et 17 stocks étaient dans la zone « critique ».

De plus, nos connaissances sur l'état ​​des stocks se sont améliorées; il y a maintenant 7 stocks en moins dans la catégorie « inconnu ». La plupart des stocks qui étaient auparavant d’état inconnu ont été placés dans la zone « de prudence » ou « saine ». Sur les 120 stocks ayant un statut connu en 2011, 8 stocks ont vu leur statut s’améliorer en 2012.

État des principaux stocks de poissons, Canada, 2012

État des principaux stocks de poissons, Canada, 2012

Description longue

Le diagramme à barres présente la proportion des principaux stocks de poissons dans chacune des zones d'état des stocks en 2011 et 2012. En 2011, 46 % étaient classés dans la « zone saine », 20 % dans la « zone de prudence », 11 % dans la « zone critique » et 23 % comme étant « inconnu ». En 2012, 48 % étaient classés dans la « zone saine », 24 % dans la « zone de prudence », 10 % dans la « zone critique » et 18 % comme étant « inconnu ».

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : Les stocks de poissons sont classifiés en comparant la taille des stocks aux « niveaux de référence », lesquels sont établis selon la productivité du stock. Voir le document des Sources des données et méthodes pour obtenir plus de détails.
Source : Pêches et Océans Canada (2013) Liste de contrôle des pêches version 4.

Pêches et Océans Canada (MPO) utilise une variété de méthodes scientifiques pour évaluer les niveaux des stocks de poissons et assigne une des trois « zones d'état des stocks » (saine, de prudence ou critique) à partir de ces évaluations scientifiques. L'approche de précautionNote de bas de page [1] est utilisée par Pêches et Océans Canada pour gérer les stocks de poissons de façon à ce que la quantité de prises permises ou les taux de prélèvement approuvés soient ajustés pour maintenir les stocks dans la zone d'état saine, en les abaissant progressivement si le stock se retrouve dans la zone de prudence et en les maintenant au niveau le plus bas possible si le stock est dans la zone critique. Les résultats des évaluations des stocks pour les principaux stocks sont incorporés à la Liste de contrôle des pêches qui est un outil essentiel de planification et de suivi.

Les stocks de poissons sont classés comme étant « principaux » s'ils respectent un ensemble de critères qui tient compte des valeurs économiques, sociales et écologiques. Tous les stocks ayant une valeur au débarquement de plus de 1 million de dollars ou un poids au débarquement de plus de 2 000 tonnes sont inclus, comme le sont d'autres stocks principaux (voir le document Sources des données et méthodes pour plus de détails).

État des principaux stocks de poissons, par groupe de stocks

L’état des différents groupes de stocks varie en raison de différences, entre autre, dans la productivité des populations, dans l'exploitation historique et dans le rétablissement. Par exemple, quoique 74 % des stocks de crustacés étaient dans la zone saine en 2012, il s’agit d’un déclin depuis 2011 puisque 83 % des stocks étaient alors dans la zone saine. Ce changement est probablement dû, en partie, à des changements dans les conditions environnementales.

Les stocks de poissons de fond sont les plus susceptibles de se retrouver dans la zone critique, en partie en raison des habitudes de récoltes historiques et des facteurs environnementaux, mais ils démontrent des signes d’amélioration. En 2012, un stock de poissons de fond a vu son statut s’améliorer, probablement en raison de facteurs environnementaux favorables pendant une période où des mesures de gestion cohérentes ont maintenu les niveaux de récolte faibles. Le statut des espèces de petits pélagiques s’est également amélioré, encore une fois probablement  en raison de conditions environnementales favorables et de mesures de gestion efficaces.

État des principaux stocks de poissons, par groupe de stock, Canada, 2012

État des principaux stocks de poissons, par groupe de stock, Canada, 2012

Description longue

Le diagramme à barres est présenté par groupes de stocks (Mammifères marins; Poissons de fond; Petits poissons pélagiques; Grands poissons pélagiques; Salmonidés; Crustacés; Mollusques et Autres). Chaque barre représente un histogramme empilé du nombre de stocks dans chaque zone d'état des stocks (Zone saine; Zone de prudence; Zone critique et Inconnu).

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : Les espèces appartenant à chaque groupe de stocks sont énumérées dans le tableau de données du graphique. Les poissons pélagiques vivent dans la colonne d’eau ou près de la surface, contrairement aux poissons de fond qui sont habituellement capturés près du fond des océans. Les crustacés sont couverts d'une carapace articulée et comprennent entre autres les homards, les crabes et les crevettes. Les mollusques comprennent les espèces que nous appelons couramment coquillage telles les myes, les huîtres et les moules.
Source : Pêches et Océans Canada (2013) Liste de contrôle des pêches version 4.

Les différences entre les groupes dans la proportion des populations classées comme étant de statut  « inconnu » reflètent les différences dans l'information disponible pour leur évaluation. Par exemple, plusieurs populations de mammifères marins se retrouvent dans l'Arctique, un endroit où l'information est jusqu'à présent limitée. Pêches et Océans Canada et ses partenaires ont mis en place de nombreux programmes afin d'augmenter la base de connaissances pour l'évaluation de l'état de ces stocks. Ceci a eu pour effet que trois des cinq mammifères marins qui avait un statut « inconnu » en 2011 ont vu un nouveau statut leur être attribué en 2012.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

 

Thème III : Protéger la nature, tel que formulé dans la stratégie fédérale de développement durable.
Cet indicateur est utilisé dans la mesure du progrès vers l’atteinte de Objectif 5 : Ressources biologiques - Utilisation économique et écologique efficace des ressources – Production et utilisation durables des ressources biologiques de la Stratégie fédérale de développement durable pour le Canada 2013-2016.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

L'approche de précaution est un cadre de travail pour la gestion des ressources qui est utilisé quand les informations scientifiques sont incertaines ou incomplètes et que des mesures doivent être prises afin d'éviter que la ressource ne subisse un préjudice grave.

Retour à la référence de la note de bas de page 1