Comparaison à l'échelle internationale des émissions de polluants atmosphériques

Accéder au PDF (755 Ko)

Les problèmes de pollution atmosphérique tels que le smog et les pluies acides sont le résultat du rejet de polluants dans l'atmosphère. Les émissions canadiennes de 5 polluants atmosphériques majeurs sont comparées à celles des principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Oxydes de soufre

Aperçu des résultats

En 2014, le Canada :

  • a connu une baisse de 50 % des émissions d'oxydes de soufre (SOX) par rapport aux niveaux de 2004
  • était le quatrième principal émetteur de SOX parmi les pays membres de l'OCDE
  • avait le quatrième ratio le plus élevé d'émissions de SOX par unité de produit intérieur brut

Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014

Les graphiques à barres comparent les émissions d'oxydes de soufre en kilotonnes et l'intensité des émissionss. Description longue ci-dessous.

Description longue

Les deux graphiques à barres comparent les émissions canadiennes d'oxydes de soufre de 2004 et de 2014 en kilotonnes (diagramme de gauche), de même que l'intensité des émissions en tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut (diagramme de droite), à celles des 9 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques avec des données disponibles pour les deux années visées, soit les États-Unis, l'Australie, la Turquie, la Pologne, le Japon, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et la France.

Données du graphique
Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions d'oxydes de soufre en 2004 (kilotonnes)Émissions d'oxydes de soufre en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
États-Unis13 1464 4410,940,27
Australie2 4402 2873,072,19
Turquie1 8812 1482,041,54
Canada2 2631 1421,810,76
Pologne1 2498002,050,90
Japon1 0176890,240,16
Allemagne4973880,160,11
Royaume-Uni8343070,380,12
Espagne1 3342550,970,18
France4841700,220,07
Émissions d'oxydes de soufre et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions d'oxydes de soufre en 2004 (kilotonnes)Émissions d'oxydes de soufre en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions d'oxydes de soufre en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
Grèce5521381,690,52
Italie4861310,230,07
République tchèque2121270,900,43
Nouvelle-Zélande87740,720,49
Islande32652,934,82
Portugal192470,700,17
République slovaque96450,980,31
Finlande84440,440,21
Belgique154420,390,09
Estonie88413,361,24
Pays-Bas64290,090,04
Hongrie149270,710,12
Suède37240,110,06
Irlande74190,400,09
Norvège25170,090,05
Autriche27160,080,04
Danemark29110,130,05
Slovénie5191,030,16
Suisse1580,040,02
Luxembourg220,070,03
Corée447n.d.0,38n.d.
Israël256n.d.1,50n.d.
Chilin.dn.d.n.d.n.d.
Lettonien.d.n.d.n.d.n.d.
Mexiquen.d.n.d.n.d.n.d.

Note : n.d. = non disponible.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,27 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2016) OECD.Stat.

Complément d'information

Bien que les émissions de SOX du Canada ont diminué de 50 %, ou 1 120 kilotonnes, entre 2004 et 2014, le Canada était l'un des principaux émetteurs parmi les pays membres de l'OCDE, après les États-Unis, l'Australie et la Turquie. En 2014, les États-Unis arrivaient en tête des pays émetteurs; cependant, ils ont connu la plus grande réduction (8 705 kilotonnes) par rapport aux niveaux de 2004.

La plupart des 10 principaux pays émetteurs membres ont enregistré une baisse des émissions entre 2004 et 2014, à l'exception de la Turquie où les émissions ont augmenté de 14 %.

Pour ce qui est des émissions de SOX par unité de produit intérieur brut, les 10 principaux pays émetteurs membres ont déclaré une baisse variant de 24 % à 82 % entre 2004 et 2014.

Parmi les 35 pays membres de l'OCDE, 32 pays disposaient de données sur leurs émissions de SOX pour 2004 et 30 pays avaient des données pour l'année 2014 aux fins de production de rapports.

Pour obtenir les dernières données nationales ainsi que d'autres renseignements, veuillez consulter les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada.

Oxydes d'azote

Aperçu des résultats

En 2014, le Canada :

  • a connu une baisse de 23 % des émissions d'oxydes d'azote (NOX) par rapport aux niveaux de 2004
  • était le troisième principal émetteur de NOX parmi les pays membres de l'OCDE
  • avait le deuxième ratio le plus élevé d'émissions de NOX par unité de produit intérieur brut

Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014

Les graphiques à barres comparent les émissions d'oxydes d'azote en kilotonnes et l'intensité des émissionss. Description longue ci-dessous.

Description longue

Les deux graphiques à barres comparent les émissions canadiennes d'oxydes de soufre de 2004 et de 2014 en kilotonnes (diagramme de gauche), de même que l'intensité des émissions en tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut (diagramme de droite), à celles des 9 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques avec des données disponibles pour les deux années visées, soit les États-Unis, l'Australie, la Turquie, la Pologne, le Japon, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et la France.

Données du graphique
Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions d'oxydes d'azote en 2004 (kilotonnes)Émissions d'oxydes d'azote en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
États-Unis19 24811 0921,380,69
Australie2 1602 5492,712,44
Canada2 5061 9232,011,28
Japon1 9521 2760,470,29
Allemagne1 6491 2230,540,35
Turquie8391 0510,910,76
Royaume-Uni1 6239450,750,38
France1 4738830,670,37
Espagne1 4488071,050,56
Italie1 3107950,630,40
Émissions d'oxydes d'azote et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions d'oxydes d'azote en 2004 (kilotonnes)Émissions d'oxydes d'azote en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions d'oxydes d'azote en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
Pologne8287981,430,99
Grèce3982491,280,54
Pays-Bas3692400,550,04
République tchèque2942080,780,10
Belgique2881811,280,48
Portugal2351620,750,05
Nouvelle-Zélande2451610,910,16
Autriche1601571,340,48
Norvège1951540,760,06
Finlande2151451,160,23
Suède1861260,550,07
Hongrie2261241,030,06
Danemark2071211,040,13
République slovaque98801,050,38
Irlande131790,770,12
Suisse96720,280,02
Slovénie52431,090,21
Estonie47311,350,03
Luxembourg42301,691,13
Islande27212,715,51
Corée1 378n.d.1,16n.d.
Israël202n.d.1,18n.d.
Chilin.d.n.d.n.d.n.d.
Lettonien.d.n.d.n.d.n.d.
Mexiquen.d.n.d.n.d.n.d.

Note : n.d. = non disponible.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,28 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat constante facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2016) OECD.Stat.

Complément d'information

En 2014, le Canada était l'un des principaux émetteurs parmi les pays membres de l'OCDE, après les États-Unis et l'Australie, en dépit d'une réduction de 23 %, ou 584 kilotonnes, des émissions de NOX entre 2004 et 2014. Les États-Unis ont connu la plus grande réduction au cours de cette période (42 %, ou 8 156 kilotonnes), mais sont demeurés le principal émetteur. En 2014, les émissions étaient plus élevées qu'en 2004 en Turquie et Australie, soit 25 % et 18 % respectivement, mais étaient moins élevées dans les 10 autres principaux pays émetteurs membres.

En 2014, l'intensité des émissions, soit le ratio de NOX par unité de produit intérieur brut, a connu une diminution par rapport à 2004 dans les 10 principaux pays émetteurs membres. Les réductions de l'intensité se situaient entre 10 % et 50 %.

Parmi les 35 pays membres de l'OCDE, 32 pays disposaient de données sur leurs émissions de NOX pour 2004 et 30 pays avaient des données pour l'année 2014 aux fins de production de rapports.

Pour obtenir les dernières données nationales ainsi que d'autres renseignements, veuillez consulter les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada.

Monoxyde de carbone

Aperçu des résultats

En 2014, le Canada :

  • a connu une baisse de 31 % des émissions de monoxyde de carbone (CO) par rapport aux niveaux de 2004
  • était le deuxième principal émetteur de CO parmi les pays membres de l'OCDE
  • avait le ratio le plus élevé d'émissions de CO par unité de produit intérieur brut

Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014

Les graphiques à barres comparent les émissions de monoxyde de carbone en kilotonnes et l'intensité des émissionss. Description longue ci-dessous.

Description longue

Les deux graphiques à barres comparent les émissions canadiennes de monoxyde de carbone de 2004 et de 2014 en kilotonnes (diagramme de gauche), de même que l'intensité des émissions en tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut (diagramme de droite), à celles des 9 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques avec des données disponibles pour les deux années visées, soit les États-Unis, la France, l'Allemagne, l'Australie, la Pologne, la Turquie, l'Italie, le Japon et le Royaume-Uni.

Données du graphique
Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions de monoxyde de carbone en 2004 (kilotonnes)Émissions de monoxyde de carbone en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
États-Unis75 38349 9455,413,09
Canada9 3146 3817,474,26
France5 8373 0852,641,28
Allemagne3 9242 9591,300,86
Australie4 4972 7075,652,59
Pologne2 8362 7044,663,05
Turquie1 9122 4672,071,77
Italie3 5472 3371,711,18
Japon3 3892 2970,810,52
Royaume-Uni3 4192 0681,580,84
Émissions de monoxyde de carbone et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions de monoxyde de carbone en 2004 (kilotonnes)Émissions de monoxyde de carbone en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions de monoxyde de carbone en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
Espagne2 3182 0101,681,39
Nouvelle-Zélande7316915,994,59
Pays-Bas7365641,080,74
Autriche7115352,211,46
République tchèque7665323,241,82
Suède6204981,761,20
Grèce8104632,491,75
Belgique8123512,080,79
Finlande4953492,581,71
Danemark4603112,041,28
Hungrie5942892,841,26
Portugal5202651,900,99
Norvège4012441,500,79
République slovaque2922252,971,56
Suisse3481961,000,46
Estonie1691266,463,84
Islande541154,938,53
Irlande2181131,190,53
Slovénie1591083,181,91
Luxembourg51311,380,64
Corée817n.d.0,69n.d.
Israël263n.d.1,5n.d.
Chilin.d.n.d.n.d.n.d.
Letonnien.d.n.d.n.d.n.d.
Mexiquen.d.n.d.n.d.n.d.

Note : n.d. = non disponible.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,33 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat constante facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2016) OECD.Stat.

Complément d'information

En 2014, les États-Unis étaient le principal pays émetteur de CO, suivi du Canada. À l'exception de la Turquie, les 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE ont connu une réduction des émissions de 5 % à 47 % entre 2004 et 2014.

Les 10 principaux pays émetteurs ont également enregistré une diminution du ratio d'émissions de CO par unité de produit intérieur brut entre 2004 et 2014, variant entre 15 % et 54 %.

Parmi les 35 pays membres de l'OCDE, 32 pays disposaient de données sur leurs émissions de CO pour 2004 et 30 pays avaient des données pour l'année 2014 aux fins de production de rapports.

Pour obtenir les dernières données nationales ainsi que d'autres renseignements, veuillez consulter les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada.

Composés organiques volatils

Aperçu des résultats

En 2014, le Canada :

  • a connu une baisse de 24 % des émissions de composés organiques volatils (COV) par rapport aux niveaux de 2004
  • était le deuxième principal émetteur de COV parmi les pays membres de l'OCDE
  • avait le ratio le plus élevé d'émissions de COV par unité de produit intérieur brut

Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014

Les graphiques à barres comparent les émissions de composés organiques volatils en kilotonnes et l'intensité des émissionss. Description longue ci-dessous.

Description longue

Les deux graphiques à barres comparent les émissions canadiennes de composés organiques volatils de 2004 et de 2014 en kilotonnes (diagramme de gauche), de même que l'intensité des émissions en tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut (diagramme de droite), à celles des 9 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques avec des données disponibles pour les deux années visées, soit les États-Unis, l'Australie, l'Allemagne, la Turquie, le Japon, l'Italie, le Royaume-Uni, la France et l'Espagne.

Données du graphique
Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions de composés organiques volatils en 2004 (kilotonnes)Émissions de composés organiques volatils en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
États-Unis14 78712 9171,060,80
Canada2 8232 1572,261,44
Australie1 2471 2161,571,16
Allemagne1 3661 0410,450,30
Turquie9309561,010,69
Japon1 3598630,320,19
Italie1 2678490,610,43
Royaume-Uni1 2118180,560,33
France1 2756380,580,26
Espagne8886140,640,43
Émissions de composés organiques volatils et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions de composés organiques volatils en 2004 (kilotonnes)Émissions de composés organiques volatils en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions de composés organiques volatils en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
Pologne5866060,960,68
Suède2201840,630,44
Nouvelle-Zélande1811801,491,20
Portugal2261700,820,63
République tchèque2311520,980,52
Pays-Bas1741420,250,19
Norvège26813910,45
Grèce1911250,590,47
Belgique1821220,460,27
Hongrie1761160,840,51
Autriche1391100,430,3
Danemark1521060,670,43
République slovaque721060,740,73
Finlande150910,780,44
Irlande116840,340,20
Suisse71630,760,45
Slovénie50331,040,61
Estonie43331,761,02
Luxembourg1280,360,17
Islande750,630,35
Corée772n.d.0,65n.d.
Israël229n.d.1,3n.d.
Chilin.d.n.d.n.d.n.d.
Letonnien.d.n.d.n.d.n.d.
Mexiquen.d.n.d.n.d.n.d.

Note : n.d. = non disponible.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,35 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat constante facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2016) OECD.Stat.

Complément d'information

Bien que les émissions de COV du Canada ont diminué de 24 %, ou 667 kilotonnes, entre 2004 et 2014, le Canada était l'un des principaux émetteurs parmi les pays membres de l'OCDE, après les États-Unis. La plupart des 10 principaux pays émetteurs membres ont enregistré une baisse des émissions entre 2004 et 2014, à l'exception de la Turquie où les émissions ont connu une légère hausse.

Les 10 principaux pays émetteurs membres ont enregistré une réduction de l'intensité des émissions de 25 % à 52 % entre 2004 et 2014.

Parmi les 35 pays membres de l'OCDE, 32 pays disposaient de données sur leurs émissions de COV pour 2004 et 30 pays avaient des données pour l'année 2014 aux fins de production de rapports.

Pour obtenir les dernières données nationales ainsi que d'autres renseignements, veuillez consulter les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada.

Particules fines

Aperçu des résultats

En 2014, le Canada :

  • a connu une augmentation de 17 % des émissions de particules fines (P2,5) par rapport aux niveaux de 2004
  • était le deuxième principal émetteur de P2,5 parmi les pays membres de l'OCDE
  • avait le ratio le plus élevé d'émissions de P2,5 par unité de produit intérieur brut

Émissions de particules fines et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014Note de bas de page [1]

Les graphiques à barres comparent les émissions de paricules fines en kilotonnes et l'intensité des émissionss. Description longue ci-dessous.

Description longue

Les deux graphiques à barres comparent les émissions canadiennes de particules fines de 2004 et de 2014 en kilotonnes (diagramme de gauche), de même que l'intensité des émissions en tonnes par million de dollars américains de produit intérieur brut (diagramme de droite), à celles des 9 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques avec des données disponibles pour les deux années visées, soit les États-Unis, la Turquie, la France, l'Italie, la Pologne, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Espagne et le Portugal.

Données du graphique
Émissions de particules fines et intensité des émissions des 10 principaux pays émetteurs membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions de particules fines en 2004 (kilotonnes)Émissions de particules fines en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions de particules fines en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions de particules fines en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
États-Unis4 3894 4520,310,28
Canada1 5371 8001,231,20
Turquie4415390,480,39
France2751690,120,07
Italie1441520,070,08
Pologne1601350,260,15
Royaume-Uni1101050,050,04
Allemagne1391040,050,03
Espagne99680,070,05
Portugal58430,210,16
Émissions de particules fines et intensité des émissions des autres pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques, 2004 et 2014
PaysÉmissions de particules fines en 2004 (kilotonnes)Émissions de particules fines en 2014 (kilotonnes)Intensité des émissions de particules fines en 2004 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)Intensité des émissions de particules fines en 2014 (tonnes par million de dollars US de produit intérieur brut)
République slovaque28300,290,21
Belgique39280,100,06
Norvège38270,140,09
Hongrie30260,140,11
Finlande40240,210,12
République tchèque36230,150,08
Suède26210,070,05
Danemark28180,120,08
Autriche22160,070,05
Irlande19150,100,07
Slovénie13120,260,22
Pays-Bas23120,030,02
Estonie1580,580,24
Suisse1070,030,02
Luxembourg320,080,04
Islande1n.d.0,07n.d.
Australien.d.n.d.n.d.n.d.
Chilin.d.n.d.n.d.n.d.
Grècen.d.n.d.n.d.n.d.
Israëln.d.n.d.n.d.n.d.
Japonn.d.n.d.n.d.n.d.
Coréen.d.n.d.n.d.n.d.
Letonnien.d.n.d.n.d.n.d.
Mexiquen.d.n.d.n.d.n.d.
Nouvelle-Zélanden.d.n.d.n.d.n.d.

Note : n.d. = non disponible.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,65 ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : Les définitions des sources de pollution et des méthodes d'estimation peuvent varier d'un pays à l'autre. Toute comparaison doit être interprétée avec vigilance. Les valeurs du produit intérieur brut sont exprimées en millions de dollars américains constants, selon une parité des pouvoirs d'achat constante, pour l'année de référence 2010. L'utilisation de la parité des pouvoirs d'achat constante facilite la comparaison à l'échelle internationale du produit intérieur brut en établissant une base des pouvoirs d'achat équivalente pour chaque pays comparé.
Source : Organisation de coopération et de développement économiques (2016) OECD.Stat.

Complément d'information

En 2014, le Canada, de même que 3 des 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE (États-Unis, Turquie et Italie), a enregistré une augmentation des émissions de P2,5 par rapport aux niveaux de 2004. Le Canada a connu la plus forte hausse d'émissions, soit 263 kilotonnes, se classant ainsi parmi les principaux pays émetteurs membres, après les États-Unis.

Malgré la hausse de ces émissions, la plupart des 10 principaux pays émetteurs membres ont connu une réduction de l'intensité de leurs émissions, soit de 3 % à 44 % entre 2004 et 2014. L'Italie a fait exception en enregistrant une hausse de 11 % des émissions.

Il est important de souligner que les États-Unis et le Canada tiennent compte des sources à ciel ouvert,Note de bas de page [2] comme la poussière provenant des routes, les feux de forêt prescrits et les activités agricoles dans les émissions de P2,5. Ces sources ne sont pas toujours rapportées par les autres pays de l'OCDE.

Parmi les 35 pays membres de l'OCDE, 26 pays disposaient de données sur leurs émissions de P2,5 pour 2004 et 25 pays avaient des données pour l'année 2014 aux fins de production de rapports.

Pour obtenir les dernières données nationales ainsi que d'autres renseignements, veuillez consulter les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada.

À propos des indicateurs

Que mesurent les indicateurs

Les indicateurs sur la Comparaison à l'échelle internationale des émissions de polluants atmosphériques fournissent des données sur les émissions et l'intensité des émissions des pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Les émissions de 5 polluants sont déclarées : les oxydes de soufre (SOX), les oxydes d'azote (NOX), le monoxyde de carbone (CO), les composés organiques volatils (COV) et les particules fines (P2,5). Les indicateurs visent les 10 principaux pays émetteurs membres de l'OCDE.

Pourquoi ces indicateurs sont importants

L'exposition quotidienne à des polluants atmosphériques peut entraîner des effets néfastes sur la santé et l'environnement. Les particules fines ainsi que l'ozone troposphérique (O3) sont deux principaux composants du smog et ont été associés à des problèmes pulmonaires et cardiovasculaires. En plus d'entraîner des effets individuellement, les NOX (comme le dioxyde d'azote [NO2]) et les COV sont les principaux contributeurs de la formation d'O3. Les NOX, les SOX (tels que les oxydes de soufre [SO2]), et les COV sont également liés à la formation de P2,5 dans l'atmosphère, en plus des particules fines directement issues de sources telles que la poussière des routes et les feux de forêt prescrits. Les SOX et les NOX peuvent également entraîner la formation de dépôts acides qui peuvent nuire à l'environnement, aux matériaux, aux organismes vivants et aux humains.

Veuillez consulter le site Web Pollution atmosphérique: facteurs et incidences pour obtenir plus de renseignements au sujet des effets de la pollution atmosphérique sur la santé, l'environnement et l'économie.

Ces indicateurs aident à informer les Canadiens sur la façon dont les émissions du Canada se comparent à celles d'autres pays. Les indicateurs fournissent des renseignements sur les principaux polluants atmosphériques qui contribuent au smog et aux pluies acides, et aident le gouvernement à déterminer les priorités, à suivre les progrès et à élaborer des stratégies et des politiques pour réduire ou contrôler la pollution de l'air.

Quels sont les indicateurs connexes

Les indicateurs sur les Émissions de polluants atmosphériques du Canada permettent de faire un suivi des émissions de source humaine des 6 principaux polluants atmosphériques : SOX, NOX, COV, ammoniac (NH3), CO et P2,5. D'autres indicateurs sur les émissions des secteurs des transports, des véhicules hors-route et de l'équipement mobile, de l'électricité et de l'exploitation pétrolière et gazière sont également inclus afin de fournir une analyse détaillée des principales sources d'émissions du Canada.

Les indicateurs sur la Qualité de l'air permettent de suivre les concentrations ambiantes de P2,5, d'O3, de SO2, de NO2 et de COV à l'échelle nationale et régionale ainsi qu'aux stations de surveillance locales.

Les indicateurs sur la Comparaison à l'échelle internationale de la qualité de l'air en milieu urbain permettent de comparer les concentrations ambiantes de P2,5, d'O3, de SO2 et de NO2 dans des zones urbaines canadiennes sélectionnées, dont la population est supérieure à un million d'habitants, à la qualité de l'air de zones urbaines internationales sélectionnées ayant des données comparables.

Accéder au PDF (755 Ko)

Date de modification :