Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Sources des données et méthodes pour l’indicateur sur l'utilisation résidentielle de l'eau

Mises en garde et limites

L'Enquête sur l’eau potable et les eaux usées des municipalités suppose que les ménages à compteurs ont des structures de prix en fonction du volume. Ce n'est pas forcément le cas pour tous les ménages qui ont des compteurs. Dans certaines collectivités, les ménages ayant un compteur peuvent être associés à une structure de prix forfaitaire semblable à celle des ménages sans compteur.

Toute différence dans l'utilisation de l'eau entre les ménages avec et sans compteurs ne peut s'expliquer uniquement par la différence de structures de la tarification de l'eau. Bien que l'utilisation de l'eau domestique soit touchée par la tarification, elle est également touchée par l'emplacement, le climat et les variables socioéconomiques.

L'importante diminution de la consommation d'eau domestique par habitant de 2006 à 2009 ne peut s'expliquer uniquement par la hausse du pourcentage de compteurs d'utilisation de l'eau des ménages au cours de la même période.Note de bas de page [1] En 2009, pour l'ensemble du Canada, les températures ont été inférieures aux températures normales de 1971 à 2000 et sous le seuil moyen des températures de mai à juillet 2006, et elles ont été très légèrement au-dessus de la normale en août. De plus, en juillet et août 2009, les chutes de pluie ont été supérieures au niveau de 2006 et à la normale de la période 1971-2000. Les températures inférieures en juin et en août et les précipitations supérieures en juillet et en août auraient pu contribuer à la baisse d'utilisation de l'eau par personne en 2009, en comparaison de 2006, particulièrement dans le secteur résidentiel où l'arrosage des pelouses constitue une utilisation finale de l'eau au cours des mois d'été.

La représentativité de l'échantillon de l'enquête en ce qui a trait à la taille de la collectivité a changé au fil du temps. De 1983 à 1999, l'Enquête sur l’utilisation et la tarification municipales de l’eau a permis de recueillir seulement les données de municipalités ayant une population supérieure à 1 000 habitants. En 2001, l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités a été étendue à l'échantillonnage des municipalités ayant une population de moins de 1 000 personnes. En 2009, l'enquête a été étendue à un plus grand échantillonnage de municipalités comptant une population de moins de 1 000 résidents. Bien que des améliorations aient été apportées, les municipalités comptant de faibles populations restent sous-représentées dans l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités, alors que les municipalités comptant une population importante sont surreprésentées. Les données sont comparables d'une enquête à l'autre, car en raison de la pondération de la population, l'incidence des petites municipalités sur les statistiques groupées est faible.

L'Enquête sur l’utilisation et la tarification municipales de l’eau et l'Enquête sur l’eau potable et les eaux usées des municipalités excluent les municipalités situées sur des terres fédérales et les collectivités des Premières nations.