Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Sources des données et méthodes de l'indicateur sur l'État des principaux stocks de poissons

5. Mises en garde et limites

Les critères servant à déterminer l'état des stocks ont changé au fil du temps avec le perfectionnement de la mise en œuvre de l'approche de précaution. Cela a produit une variation de l'état des stocks rapporté entre 2011 et 2015 et les comparaisons entre les années doivent être faites avec prudence.

L'Étude sur la durabilité des pêches, appelée auparavant la Liste de contrôle des pêches, a été initiée en 2007. Un certain nombre de changements ont été apportés avec l'élaboration du programme. En particulier, les stocks compris dans cette étude ont changé et des questions ont été révisées. Une liste standard de stocks et de questions a été dressée en 2011 et aucun changement n'avait été apporté à l'ensemble des stocks jusqu'au retrait du requin-taupe commun en 2014. En 2015, l'étude a été simplifiée afin de suivre la mise en œuvre des politiques en vertu de l'Étude sur la durabilité des pêches.

Étant donné que les océans sont vastes et profonds et que les poissons migrent, le suivi de leurs populations est difficile à réaliser. Pêches et Océans Canada utilise une variété de méthodes scientifiques pour évaluer les niveaux des stocks et l'approche de précaution prévoit trois zones d'état des stocks (saine, de prudence et critique) en se basant sur ces évaluations scientifiques des niveaux de stock. Cependant, l'information est souvent incomplète.

L'Étude sur la durabilité des pêches résume les renseignements d'un vaste éventail d'espèces, de systèmes de gestion, de types de pêches, de régions géographiques et de contextes socioéconomiques. Les résultats devraient toujours être interprétés en tenant compte de cette réalité.

L'indicateur ne prend pas en compte les stocks n'étant pas pêchés, pas plus que les stocks pêchés ne répondant pas aux critères pour être considérés principaux.

Date de modification :