Qualité de l’eau douce des cours d’eau canadiens

Pour la période de 2008 à 2010, la qualité de l’eau douce des cours d’eau des zones peuplées du Canada était jugée excellente ou bonne à 44 pourcent des stations de suivi, satisfaisante à 39 pourcent des stations, douteuse à 16 pourcent des stations et mauvaise à 1 pourcent des stations

Indicateur national de la qualité de l’eau douce pour la période de 2008 à 2010, Canada

Indicateur national de la qualité de l’eau douce pour la période de 2008 à 2010, Canada

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : La qualité de l’eau douce a été évaluée à 172 stations dans les 16 régions de drainage du Canada où l’activité humaine est la plus intense, en utilisant l'Indice de la qualité des eaux du Conseil canadien des ministres de l'environnement.
Source : Les données ont été réunies par Environnement Canada à partir des programmes fédéraux, provinciaux, territoriaux et conjoints de suivi de la qualité de l’eau.

La qualité de l’eau douce est importante afin de maintenir des écosystèmes lacustres ou fluviaux en santé. L’eau douce fournit l’habitat essentiel pour les plantes et les animaux aquatiques, sert de nombreux usages commerciaux et industriels, et est au cœur de plusieurs activités récréatives. La qualité de l’eau douce varie beaucoup au Canada en raison des différences géographiques qui caractérisent le pays et des diverses façons dont les abords des lacs et cours d’eau ont été aménagés par les humains. Chaque station de suivi de la qualité de l’eau douce est située dans une région possédant une géographie et un ensemble de pressions humaines propres et uniques.

Pour l’indicateur sur la qualité de l’eau douce, la qualité de l’eau a été mesurée à des stations de suivi jugées représentatives des régions peuplées du Canada. À chaque station, les propriétés physiques de l’eau, comme que le pH, et les concentrations de substances chimiques, comme les nutriments et les métaux, ont été mesurées. Afin d’évaluer la qualité de l’eau, les propriétés physiques et les substances chimiques mesurées ont été comparées aux recommandations en matière de la qualité de l’eau pour la protection de la vie aquatique. Lorsqu’une recommandation en matière de qualité de l’eau est dépassée, la cote de la qualité de l’eau est abaissée.Note de bas de page[1]

Changement à l’indicateur national de la qualité de l’eau douce au fil du temps

Entre 2003 et 2010, le pourcentage des stations jugées bonnes ou excellentes a augmenté, et celui des stations jugées douteuses ou mauvaise a diminué. En général, les cotes se sont améliorées significativement pour 12 stations et se sont détériorées pour trois stations. Les cotes de l’indicateur de la qualité de l’eau douce n’ont affiché aucun changement statistiquement significatif pour les 86 autres stations où les données étaient disponibles pour 2003 à 2010.

Changements à l’indicateur national de la qualité de l’eau douce entre 2003-05 et 2008-10, Canada

Changements à l’indicateur national de la qualité de l’eau douce entre 2003-05 et 2008-10, Canada

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : Les changements au niveau de l’indicateur entre les périodes 2003-05 et 2008-10 ont été évalués à 101 stations dans les 16 régions de drainage à travers le Canada où les données historiques sont disponibles. Pour chacune des stations, les changements au niveau de l’Indicateur ont été évalués en utilisant un ensemble temporellement cohérent de recommandations et de paramètres.
Source : Les données ont été réunies par Environnement Canada à partir des programmes fédéraux, provinciaux, territoriaux et conjoints de suivi de la qualité de l’eau.

L’indicateur sur la qualité de l’eau douce change lentement au fil du temps. Parmi les facteurs agissant sur la qualité de l’eau douce et sur son changement, on compte la quantité de pollution directement libérée dans l’eau ou qui atteint l’eau par la terre ou par l’air. Par ailleurs, la croissance urbaine ainsi que le développement agricole et industriel influent sur la vitesse à laquelle l’eau traverse les terres et peuvent polluer l’eau. La qualité de l’eau douce dépend aussi des variations naturelles dans les précipitations de neige ou de pluie, car celles-ci transportent les polluants jusqu’aux cours d’eau, lacs et réservoirs. Il est possible de ralentir la dégradation de la qualité de l’eau en plantant des arbres le long d’un cours d’eau, en modernisant une usine de traitement des eaux usées ou en adoptant de meilleures pratiques de gestion en agriculture.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

 

Thème II : Maintenir la qualité et la disponibilité de l’eau, tel que formulé dans la stratégie fédérale de développement durable.
Cet indicateur est utilisé dans la mesure du progrès vers l’atteinte de Objectif 3 : Qualité de l'eau et quantité d'eau - Protéger et améliorer l'eau pour qu'elle soit propre, saine et sécuritaire pour tous les Canadiens et qu'elle soutienne des écosystèmes sains de la Stratégie fédérale de développement durable pour le Canada 2013-2016.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Par exemple, pour certaines régions, les niveaux élevés de substances naturellement présentes, comme les minéraux présents dans les roches, les éléments nutritifs, les dépôts glaciaires et les sols, peuvent réduire les cotes de la qualité de l'eau. L’amélioration de l’Indice de la qualité de l’eau se poursuit. Pour une discussion sur les limites existantes, veuillez vous référer au document Sources des données et des méthodes.

Retour à la référence de la note de bas de page1