Émissions de particules fines

Accéder au PDF (947 Ko)

Les particules fines sont directement libérées dans l'air sous forme liquide ou solide. Elles se forment également dans l'air à partir de substances précurseurs, notamment les oxydes de soufre et d'azote, les composés organiques volatils et l'ammoniac. Les particules fines (P2,5) désignent des particules d'une taille de moins de 2,5 micromètres. Elles représentent l'une des principales composantes du smog. Lorsqu'elles sont inhalées et pénètrent dans les poumons, même en petite quantité, elles peuvent causer de graves problèmes de santé. Elles peuvent également endommager la végétation et les structures, causent de la brume et réduisent la visibilité.

Aperçu des résultats

  • En 2015, les émissions de P2,5 étaient de 1 621 kilotonnes (kt), une réduction de 18 % par rapport à 1990.
  • Les émissions issues de la poussière et des feux (par exemple, la poussière des routes et les feux de forêt prescrits) représentaient une proportion accrue de P2,5. Les émissions provenant de ces sources ont atteint 62 % (1 010 kt) des émissions à l'échelle nationale.

Émissions totales de particules fines par source, Canada, 1990 à 2015

Le graphique à colonnes empilées montre les émissions de particules fines par source. Description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à colonnes empilées montre les émissions de particules fines au Canada par source (poussière, agriculture [bétail, cultures agricoles et engrais], combustion de bois de chauffage et autres sources) entre 1990 et 2015. Les émissions sont exprimées en kilotonnes.

Données du graphique
Émissions totales de particules fines par source, Canada, 1990 à 2015
AnnéePoussière et feux (émissions en kilotonnes)Agriculture (bétail, cultures agricoles et engrais) (émissions en kilotonnes)Combustion de bois de chauffage (émissions en kilotonnes)Autres sources (émissions en kilotonnes)Émissions nationales totales (émissions en kilotonnes)
1990673,0678,0262,1353,61 966,7
1991666,0670,9258,4328,61 923,8
1992640,0656,2247,0320,01 863,2
1993651,4641,9258,5317,21 869,0
1994706,9627,4263,1316,81 914,1
1995649,9612,8251,2314,91 828,9
1996665,2598,5248,0308,01 819,7
1997729,1584,5234,8306,41 854,8
1998604,7570,8247,0295,01 717,5
1999637,4557,1232,9291,11 718,5
2000624,8543,6223,2289,51 681,1
2001641,9530,2204,2259,81 636,1
2002620,0510,1219,2234,91 584,2
2003650,2490,0186,4228,91 555,5
2004643,4469,4179,2219,71 511,6
2005662,2449,4166,8216,01 494,5
2006715,5429,2158,8190,21 493,8
2007790,0415,8158,5184,91 549,3
2008875,0402,4160,3177,41 615,2
2009774,5389,3154,4163,11 481,3
2010861,4376,5163,8164,11 565,7
2011911,6363,2164,8154,01 593,5
20121 006,2350,7165,8146,81 669,4
20131 001,9338,5164,7144,71 649,9
20141 011,3327,7163,6143,11 645,6
20151 009,8318,3162,5130,31 620,9
Émissions totales de particules fines provenant des autres sources, Canada, 1990 à 2015
AnnéeIndustrie des minéraux et du minerai (émissions en kilotonnes)Transport (routier, ferroviaire, aérien et maritime) (émissions en kilotonnes)Fabrication (émissions en kilotonnes)Véhicles hors route et équipement mobile (émissions en kilotonnes)Sources diverses (émissions en kilotonnes)Industrie gazière et pétrolière (émissions en kilotonnes)Chauffage des bâtiments et génération d'énergie (émissions en kilotonnes)Services d'électricité (émissions en kilotonnes)Incinération et déchets (émissions en kilotonnes)Utilisation de peintures et de solvants (émissions en kilotonnes)
199059,542,1116,050,814,812,44,648,35,0<0,1
199156,138,5104,751,313,012,14,643,35,0<0,1
199253,538,1101,651,213,012,34,740,55,1<0,1
199353,339,6102,453,413,312,94,932,35,2<0,1
199455,042,4102,754,313,713,64,924,75,5<0,1
199555,340,6103,656,314,214,24,720,65,4<0,1
199656,539,195,559,514,214,25,118,85,1<0,1
199758,241,387,860,014,614,64,920,05,0<0,1
199854,942,983,253,815,316,04,519,64,8<0,1
199953,342,683,251,715,913,84,721,34,6<0,1
200055,643,478,550,216,313,45,222,54,4<0,1
200152,142,665,141,916,513,45,018,74,4<0,1
200242,641,456,340,116,713,85,214,34,4<0,1
200341,441,455,440,817,013,15,510,63,9<0,1
200440,541,649,840,317,512,15,39,03,8<0,1
200545,543,844,035,017,812,45,28,73,7<0,1
200643,942,028,032,117,912,44,86,13,1<0,1
200741,640,226,831,817,911,45,17,03,1<0,1
200840,139,023,930,818,310,35,16,93,0<0,1
200934,435,621,829,018,49,85,06,13,1<0,1
201037,535,419,930,418,19,44,75,73,1<0,1
201135,334,220,924,617,39,65,04,32,9<0,1
201234,633,120,321,317,49,64,53,22,7<0,1
201333,732,320,720,017,210,24,83,22,7<0,1
201434,031,419,018,916,611,55,14,02,7<0,1
201533,021,918,518,516,510,45,13,82,7<0,1

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 3,85 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'indicateur ne porte que sur les émissions de polluants atmosphériques d'origine humaine. La catégorie « autres sources » comprend les émissions générées par l'industrie des minéraux et du minerai, le transport (routier, ferroviaire, aérien et maritime), la fabrication, les véhicules hors route et l'équipement mobile, l'industrie gazière et pétrolière, le chauffage des bâtiments et la génération d'énergie, les services d'électricité, l'incinération et les déchets, l'utilisation de peintures et de solvants et autres sources diverses. Se reporter au tableau 1 des Sources des données et méthodes pour une liste complète des sources de polluants atmosphériques inclus dans chaque catégorie.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Inventaire des émissions de polluants atmosphériques.

Complément d'information

En 2015, 82 % des émissions de P2,5 provenaient de sources diffuses, notamment la poussière et les feux et l'agriculture (bétail, cultures agricoles et engrais). En général, ces émissions sont réparties sur une grande région géographique, dépendent énormément des conditions météorologiques (par exemple, le vent, la pluie) et on les retrouve à l'extérieur des zones urbaines.

Le reste, soit 18 %, des émissions de P2,5 était attribuable à la combustion du bois de chauffage (163 kt) et autres sources (130 kt), y compris l'industrie.Note de bas de page [1] Les autres sources d'émissions comprennent plus particulièrement :

  • l'industrie des minéraux et du minerai, avec 25 % (33 kt) des émissions d'autres sources en 2015
  • le transport (routier, ferroviaire, maritime et aérien) avec 17 % (22 kt)
  • la fabrication (19 kt) et les véhicules hors route et l'équipement mobile (1,8 kt), les deux représentant 14 % des émissions
  • des sources diverses, comme les émissions de fumée de cigarette, représentant 13 % (17 kt)
  • l'industrie gazière et pétrolière, représentant 8 % (10 kt)
  • les 9 % d'émissions restants (12 kt) sont attribuables au chauffage des bâtiments et à la génération d'énergie, aux services d'électricité, à l'incinération et aux déchets et à l'utilisation de peintures et de solvants

Ces autres sources peuvent avoir une incidence plus importante sur la population parce que les émissions sont habituellement enregistrées dans des zones peuplées.

Entre 1990 et 2015, les émissions de P2,5 attribuables à la poussière et aux feux (particulièrement la poussière) ont augmenté de 50 % (337 kt), alors que les émissions de sources restantes ont baissé.

La diminution des émissions de P2,5 entre 1990 et 2015 est principalement attribuable aux réductions des émissions dues à l'agriculture (bétail, production de cultures et engrais) et à la combustion du bois de chauffage. Ces réductions ont compensé l'augmentation des émissions dues à la poussière et aux feux durant cette période. L'adoption de méthodes culturales de conservation en matière de production de cultures et l'utilisation de nouveaux foyers encastrables, de nouvelles fournaises et de nouveaux poêles dans les maisons qui contrôlent les émissions et dont la combustion est plus efficace ont été les principaux moteurs de ces réductions.

Changement des sources d'émissions entre 1990 et 2015
SourceP2,5 (changement en kilotonnes entre 1990 et 2015)P2,5 (changement en pourcentage entre 1990 et 2015)
Poussière et feux336,850
Divers1,711
Chauffage des bâtiments et génération d'énergie0,410
Peintures et solvants0,009234
Industrie pétrolière et gazière-2,0-16
Incinération et déchets-2,3-46
Transport (routier, ferroviaire, aérien et maritime)-20,2-48
Industrie des minéraux et du minerai-26,5-45
Véhicules hors route-32,4-64
Services d'électricité-44,5-92
Fabrication-97,5-84
Combustion de bois de chauffage-99,6-38
Agriculture-359,7-53
Total-345,8-18

Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Inventaire des émissions de polluants atmosphériques.

Émissions de particules fines par province et territoire

Aperçu des résultats

  • En 2015, c'est en Alberta que les émissions de P2,5 ont été le plus élevées. Les émissions de la province représentaient 36 % (577 kt) des émissions à l'échelle nationale.
  • Entre 1990 et 2015, toutes les provinces, à l'exception de l'Alberta, ont diminué leurs émissions. La plus grande diminution a été enregistrée en Saskatchewan avec 34 % (164 kt).

Émissions de particules fines par province et territoire, Canada, 1990 et 2015

Le graphique à colonnes montre les émissions de particules fines par province et territoire. Description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à barres montre les émissions de particules fines au Canada par province et territoire, pour 1990 et 2015. Les émissions sont exprimées en kilotonnes.

Données du graphique
Émissions de particules fines par province et territoire, Canada, 1990 et 2015
Province ou territoire1990 (émissions en kilotonnes)2015 (émissions en kilotonnes)1990, sources à ciel ouvert excluesNote de bas de page [A] (émissions en kilotonnes)2015, sources à ciel ouvert excluesNote de bas de page [A] (émissions en kilotonnes)
Terre-Neuve-et-Labrador28,519,819,48,8
Île-du-Prince-Édouard7,35,93,52,5
Nouvelle-Écosse40,327,725,113,9
Nouveau-Brunswick40,025,023,610,1
Québec249,2210,6159,097,2
Ontario323,0274,1155,375,4
Manitoba104,981,617,48,1
Saskatchewan479,3314,925,411,5
Alberta509,8576,577,132,6
Colombie-Britannique177,180,9107,731,4
Yukon3,20,70,40,1
Territoires du Nord-Ouest et Nunavut4,13,21,61,1

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,28 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'indicateur ne porte que sur les émissions de polluants atmosphériques d'origine humaine.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Inventaire des émissions de polluants atmosphériques.

Complément d'information

La poussière et les feux (par exemple, la poussière des routes ou les feux de forêt prescrits) représentaient la plus grande source d'émissions de P2,5 en Alberta, avec 79 % (455 kt) du total des émissions dans cette province pour l'année 2015.

La Saskatchewan s'est classée au deuxième rang en 2015, avec 19 % (315 kt) des émissions de P2,5 à l'échelle nationale. L'agriculture (bétail, cultures agricoles et engrais) était la principale source d'émissions de P2,5, suivie par la poussière et les feux.

L'Ontario s'est classée troisième avec 17 % (274 kt) et le Québec quatrième avec 13 % (211 kt). Pour les deux provinces, la poussière et les feux étaient les principales sources d'émissions, la combustion de bois de chauffage (par exemple, les poêles à bois et les foyers) étant la deuxième source d'émissions en importance.

L'augmentation des émissions en Alberta entre 1990 et 2015 peut être attribuée à la croissance des activités de construction pour l'industrie gazière et pétrolière.

L'élimination des émissions provenant de la poussière, des feux et de l'agriculture (bétail, cultures agricoles et engrais) procure une répartition différente des P2,5 dans chaque province et territoire. Lorsqu'on enlève ces émissions, le Québec devient la province avec le niveau d'émissions de P2,5 le plus élevé, soit 33 % (97 kt) du total des émissions à l'échelle nationale (293 kt). L'Ontario se classe au deuxième rang, avec 26 % (75 kt) des émissions. L'Alberta et la Colombie-Britannique se retrouvent au troisième rang avec 11 % (33 kt et 31 kt respectivement) des émissions. Entre 1990 et 2015, toutes les provinces et tous les territoires ont enregistré une réduction des émissions entre 84 % (Yukon) et 28 % (Île-du-Prince-Édouard).

Émissions de particules fines par installation, Canada

L'Inventaire national des rejets de polluants d'Environnement et Changement climatique Canada fournit des renseignements détaillés sur les émissions de polluants atmosphériques provenant des installations industrielles et commerciales. Le programme des Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement (ICDE) donne accès à cette information par l'entremise d'une carte interactive en ligne.

À l'aide de la carte interactive des ICDE, il est possible d'effectuer une analyse approfondie des différentes régions et d'obtenir des détails sur les émissions de particules totales (PT), de particules inhalables (P10) et de particules fines (P2,5) propres aux installations industrielles déclarantes.

Source : Environnement et Changement climatique Canada (2016) Recherche en ligne des données de l'Inventaire national des rejets de polluants – Données déclarées par les installations.

Émissions de carbone noir par sourceNote de bas de page [2]

Le carbone noir est une composante des P2,5. Le carbone noir est émis directement dans l'atmosphère par la combustion incomplète de combustibles fossiles, de biocarburants et de biomasse.

Aperçu des résultats

  • Les émissions de carbone noir étaient de 38 kt en 2015, soit 3,4 % des émissions de P2,5.
  • En 2015, 3 secteurs généraient 87 % des émissions de carbone noir à l'échelle nationale :
    • la combustion de bois de chauffage
    • les véhicules hors route et l'équipement mobile
    • le transport (routier, ferroviaire, aérien et maritime)

Émissions de carbone noir par source, Canada, 2015

Le graphique à barres montre les émissions de carbone noir par source. Description longue ci-dessous.

Description longue

Le graphique à barres montre les émissions de carbone noir au Canada par source (combustion de bois de chauffage, véhicules hors route et équipement mobile, transport [routier, ferroviaire, aérien et maritime], industrie gazière et pétrolière, autres sources et chauffage des bâtiments et génération d'énergie) en 2015. Les émissions sont exprimées en kilotonnes et en tant que pourcentage des émissions à l'échelle nationale.

Données du graphique
Émissions de carbone noir par source, Canada, 2015
Source2015 (émissions en kilotonnes)2015 (pourcentage des émissions nationales)
Combustion de bois de chauffage11,530,1
Véhicules hors route et équipement mobile11,429,7
Transport (routier, ferroviaire, aérien et maritime)10,627,6
Industrie gazière et pétrolière2,66,7
Autres sources1,23,0
Chauffage des bâtiments et génération d'énergie1,12,8

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,10 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Remarque : L'indicateur ne porte que sur les émissions de polluants atmosphériques d'origine humaine. Le graphique comprend les émissions provenant des plus importantes sources de carbone noir. La catégorie « autres sources » comprend les émissions de l'industrie des minéraux et du minerai, de la fabrication, des services d'électricité et de l'agriculture. Se reporter aux Sources des données et méthodes pour plus de détails.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2017) Inventaire d'émission de carbone noir du Canada.

Complément d'information

En 2015, la combustion de bois de chauffage et les véhicules hors route et l'équipement mobile (par exemple, l'équipement d'entretien de jardins et de pelouses, les véhicules récréatifs, les excavatrices et les niveleuses) représentaient la plus grande proportion des émissions à l'échelle nationale avec environ 30 % (11,5 kt et 11,4 kt respectivement). Le transport (routier, ferroviaire, maritime et aérien) a également contribué largement aux émissions à l'échelle nationale, avec 28 % (10,6 kt). Le reste des émissions, soit 13 %, provenaient de l'industrie gazière et pétrolière, d'autres sources (comme l'industrie des minéraux et du minerai) et du chauffage des bâtiments et de la génération d'énergie.

Dans le cas du transport et des véhicules hors route et de l'équipement mobile, l'utilisation de moteurs diesel était la source de la majeure partie des émissions de carbone noir. Tel était également le cas pour l'industrie pétrolière et gazière, où l'utilisation de moteurs diesel pour l'équipement stationnaire destiné à l'extraction de carburant était responsable de la plus grande partie des émissions.

Le Canada a récemment commencé à relever les émissions de carbone noir attribuables à l'activité humaine et les séries chronologiques ne sont pas disponibles pour l'instant.

Accéder au PDF (947 Ko)

Date de modification :