Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

1954-Edna

† (1 victime au Canada)

Légende des sources

Le 11 septembre à 00 h 30 UTC, Edna était un ouragan de catégorie 1 qui soufflait ses vents de 120 km/h sur le sud-ouest du Nouveau-Brunswick. Le 12 septembre, il a atteint les côtes du Québec et du Labrador sous forme de tempête tropicale poussant des vents de 111 km/h. La Nouvelle-Écosse a subi d’importants dommages à cause des vents.

Carte-image des accumulations de pluie de l’ouragan Edna, qui est entré dans la zone d’intervention du CCPO le 8 septembre 1954. L’ouragan a touché terre au Nouveau-Brunswick tard dans la journée du 11 septembre, puis s’est affaibli dans le sud du Québec et au Labrador avant de se diriger vers la mer et de quitter la zone d’intervention le 13 septembre. L’ouragan s’est dissipé le 15 septembre. Maximum des précipitations provinciaux: 60 millimètres en l’Ontario, 139.5 millimètres en l’Québec (la Gaspésie), 161 millimètres en le Nouveau-Brunswick, 28 millimètres en la Nouvelle-Écosse et 52 millimètres en Labrador
Carte-image des accumulations de pluie de l’ouragan Edna, qui est entré dans la zone d’intervention du CCPO le 8 septembre 1954. L’ouragan a touché terre au Nouveau-Brunswick tard dans la journée du 11 septembre, puis s’est affaibli dans le sud du Québec et au Labrador avant de se diriger vers la mer et de quitter la zone d’intervention le 13 septembre. L’ouragan s’est dissipé le 15 septembre. Maximum des précipitations provinciaux: 60 millimètres en l’Ontario, 139.5 millimètres en l’Québec (la Gaspésie), 161 millimètres en le Nouveau-Brunswick, 28 millimètres en la Nouvelle-Écosse et 52 millimètres en Labrador

L’ouragan Edna s’est formé à partir d’une onde d’est dans l’après-midi du 2 septembre 1954, au sud-est de la Barbade. Il est entré dans la zone d’intervention duCCPO le 8 septembre et a soulevé des vents maximums de 194 km/h. Edna a touché terre au Nouveau-Brunswick sous forme d’ouragan à la limite de la catégorie 1 et de la tempête tropicale tard le 11 septembre, puis s’est affaibli en tempête tropicale au-dessus du sud du Québec et du Labrador, avant de prendre le large et de quitter la zone d’intervention du CCPO le 13 septembre. On a signalé des vents atteignant 160 km/h à Yarmouth, tandis que les dommages se comptent en millions de dollars au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Edna était une tempête très étendue qui a soulevé des rafales de la force d’un ouragan sur presque tout le territoire de la Nouvelle-Écosse. Une seule personne est morte en Nouvelle-Écosse, mais de nombreuses autres ont été blessées. Edna s’est finalement dissipé le 15 septembre.

  • Edna a causé des dommages et des inondations. (CDD)
  • Le ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse signale la perte de 1,6 à 1,8 million de mètres cubes de forêt. (D)
  • Au Nouveau-Brunswick, l’ensemble des dommages atteint 1,776 million de dollars. (CDD)
Edna 54
Edna 54 (place holder until pete writes new titles)

Nouveau-Brunswick

Le 13 septembre 1954

  • Le Nouveau-Brunswick est balayé par des vents atteignant 120km/h et reçoit 130 mm de pluie. (MG)
  • Un homme est grièvement blessé au Nouveau-Brunswick. (MG)
  • Des pompiers sont blessés au Nouveau-Brunswick. (TJ)
  • Des lignes électriques et téléphoniques sont coupées dans la province. (MG)
  • Un bateau de pêche fait naufrage à Grand Manan. (ET)
  • Des digues, des brise-lames et des casiers à homard sont également engloutis à Grand Manan; les dommages sont évalués à250 000 $. (ET)
  • On signale des rues inondées à St. Stephen. (MG)
  • Un théâtre de 100 000 $ est détruit à McAdam. (ET)
  • Du bois à pâte d’une valeur de 100 000 $ est entraîné vers la mer à Dalhousie. (ET)
  • Un toit est arraché d’une maison à Lancaster. (TJ)
  • Trois familles sont évacuées de leur maison à East End Grounds. (TJ)
  • Sur First Street, Saint John, un arbre est tombé sur un garage. (TJ)
  • La chute d’une cheminée a causé des dommages au 2e étage d’une maison de la rue Duke à Saint John. (TJ)
  • On rapporte des fenêtres brisées aux quatre coins de la ville. (TJ)
  • Trois murs ont été arrachés d’une maison à la plageMcLaren. (TJ)
  • On signale la perte d’un bateau de4 000 $ à Seal Cove. (TJ)

Le 14 septembre 1954

  • Un bateau est détruit à la plage Mispec. (TJ)

Le 15 septembre 1954

  • Fredericton a reçu 55mm de pluie. (TJ)
  • On essuie des pertes de 10 000 $ à Dalhousie avec la destruction de 400 saumons. (TJ)

Nouvelle-Écosse

  • La majorité des dommages s’est produite entre 21 h HAA le 11 septembre et 2 h HAA le 12 septembre. (D)
  • La vitesse maximale du vent enregistrée sur 10 minutes était de 101 km/h, alors que les plus fortes rafales atteignaient 138 km/h à la station navale de Dartmouth. (D)
  • Il est tombé 20 mm de pluie le soir du 11 septembre; on qualifie ces pluies de modérées à fortes. (D)
  • La hauteur barométrique la plus basse relevée était de 985 mb. (D)
  • On signale des arbres endommagés, tant dans les forêts intactes que celles en partie déboisées. Parmi les dommages subis, on constate que les arbres déracinés sont plus nombreux que les troncs cassés. (D)

Le 13 septembre 1954

  • Un homme est mort écrasé après que sa grange se soit effondrée. (MG)
  • On relève des vents de 95 km/h à Halifax. (HH)
  • On relève des vents de 160 km/h à Yarmouth. (MG)
  • Un homme s’est blessé aux mains et à l’épaule en réparant des lignes électriques à Halifax. (HH)
  • La Nouvelle-Écosse a subi des dommages s’élevant à 6 millions de dollars. (HH)
  • On signale des lignes téléphoniques et électriques en panne ainsi que de nombreuses granges éventrées dans la province. (MG)
  • Des usines de transformation du poisson de la Nouvelle‑Écosse ont été arrachées de leurs fondations. (MG)
  • Des rues jonchées d’arbres sont signalées partout dans la province. (HH)
  • La récolte de pommes a subi des pertes de3 millions de dollars dans la vallée de l’Annapolis. (MG)
  • L’état d’urgence est décrété à Yarmouth et à Kentville. (MG/HH)
  • On appelle en renfort 100 troupes du Black Watch Regiment dans la vallée de l’Annapolis. (HH)
  • On signale la perte d’engins de pêche au hareng d’une valeur de 100 000 $ à Kelly’s Cove. (MG)
  • Des centaines de casiers à homard sont perdus en mer au large de Yarmouth. (MG)
  • L’usine de transformation du poisson de Kelly’s Cove subit des dommages évalués à15 000 $. (MG)
  • À Yarmouth, 800m de route sont emportés par les eaux. (ET)
  • À Wedgeport, les engins de pêche subissent des dommages de10 000 $. (ET)
  • Un bateau de 11,5m sombre dans le port de Yarmouth. (ET)
  • On rapporte la perte de 7 500 lbs de homard vivant à Yarmouth. (HH)
  • Braemar Lodge àYarmouth essuie des dommages de 25 000 $. (MG)
  • Le club de yachting de Shelburne est détruit. (HH)
  • Une église de Pictou perd son clocher de 41m, jeté au sol par la tempête. (MG)
  • Beaucoup d’animaux d’élevage ont perdu la vie dans des granges détruites. (ET)
  • À Dartmouth, le toit d’une usine de fabrication de mélasse est arraché. (ET)
  • À Windsor, un homme a vu la cheminée de sa maison s’effondrer sur sa voiture, qu’il avait pris soin de garer loin des arbres. (ET)
  • Une cabine de presse et de radio haute de 12m tombe à Halifax. (HH)
  • Sur l’avenue Connaught (Halifax), le toit d’un immeuble d’habitation est arraché. (HH)
  • Les dommages à la propriété privée subis à Kentville s’élèvent à100 000 $. (HH)
  • À Kentville, un immeuble d’habitation en construction est une perte totale; les dommages s’élèvent à20 000 $. (HH)
  • Une cheminée de la salle à manger de l’Université Acadia s’effondre et tombe dans la cuisine. (HH)
  • On signale des dommages atteignant les milliers de dollars dans les régions de Pictou, deSpringhill et d’Amherst. (HH)
  • Des bateaux sont submergés au Armdale Yacht Club. (HH)
  • Au club nautique d’Halifax, on rapporte 20 petits bateaux engloutis. (HH)

Le 14 septembre 1954

  • L’épave du cargo américain West Jeffery a été emportée en mer de sa position au large de Wedgeport (connu sous le nom de The Hulk). (TJ)

Québec

Le 13 septembre 1954

  • On relève des pannes d’électricité à Montréal. (MG)