Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Migration

Diagramme de la dérive des icebergs provenant de l'Ouest du Groenland au Grands Bancs (Terre-Neuve)

Les icebergs se déplacent à l'aide du courant de l'île de Baffin, puis du courant du Labrador, au sud de la baie d'Hudson. Enfin, ils aboutissent dans les Grands Bancs de Terre-Neuve, d'où ils dérivent ensuite, soit vers l'est, au nord du Bonnet Flamand, soit vers le sud, entre le Bonnet Flamand et les Grands Bancs, secteur communément appelé le « couloir d'icebergs ». En règle générale, on définit la limite méridionale de la dérive comme étant la limite septentrionale de la dérive nord-atlantique (le « Gulf Stream »), dont les courants sont plutôt chauds. Il est possible, à l'occasion, que les icebergs traversent ces courants chauds par le biais de remous formés d'eau froide, courants circulaires qui coulent dans la direction opposée de l'écoulement normal. La dérive des icebergs depuis leur lieu d'origine, sur la côte ouest du Groenland, jusqu'aux côtes de Terre-Neuve est d'environ 1 800 milles marins et dure, en moyenne, de deux à trois ans.

Pourquoi la côte Ouest du Groenland produit-elle 90 % des icebergs que l'on retrouve dans les eaux canadiennes?

Les îles de l'Est du Groenland, Devon, d'Ellesmere, Bylot et de Baffin comportent toutes des glaciers très importants qui s'étendent jusqu'à l'eau. Le vêlage des glaciers du Groenland est si fréquent en raison de la forme physique du Groenland, qui ressemble à un bol. L'île comme telle se situe en dessous du niveau de la mer et est surplombée d'un gigantesque dôme de glace; c'est ce dernier, en fait, qui s'élève au-dessus du niveau de la mer. Ce dôme de glace s'apparente quelque peu à une boule de crème glacée sur un cornet et s'écoule dans l'océan. Le poids du dôme de glace, jumelé à l'érosion par les vagues au niveau de l'eau, provoque la formation de crevasses dans le dôme de glace, ce qui engendre le vêlage et la fracture des glaces.