Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Gaz à effet de serre et des déchets solides municipaux

La décomposition de la matière organique dans les lieux d’enfouissement produit un gaz qui est composé principalement de méthane, un gaz à effet de serre qui contribue aux changements climatiques. Il est possible de récupérer et utiliser les gaz provenant des sites d’enfouissement pour produire de l’électricité, alimenter les industries en combustible et chauffer les édifices. La récupération et l’utilisation de ces gaz présentent deux grands avantages pour les gaz à effet de serre. En premier lieu, le fait de capturer et de brûler les gaz provenant des lieux d’enfouissement empêche la dissipation du méthane dans l’atmosphère. En deuxième lieu, l’utilisation de l’énergie provenant des gaz des lieux d’enfouissement permet de remplacer des sources d’énergie non renouvelables comme le charbon, le pétrole ou le gaz naturel.

Alors que la récupération des gaz des sites d’enfouissement permet de gérer les émissions des matières organiques déjà présentes dans les lieux d’enfouissement, le réacheminement des matières organiques comme les résidus putrescibles et verts (par le compostage ou la digestion anaérobie) évite la production de méthane, et peut aussi produire de l’énergie renouvelable et des produits utiles comme le compost.

Voici ci-dessous des documents qui illustrent plus en détail le lien entre les activités de gestion des déchets et les gaz à effet de serre.

Le méthane et sites d'enfouissement

Le méthane est 21 fois plus puissant que le dioxyde de carbone en ce qui a trait à sa mesure du potentiel de réchauffement planétaire.

  • Les émissions provenant des lieux d’enfouissement au Canada représentent 20 % des émissions de méthane générées au pays.

  • Les estimations indiquent qu’environ 27 mégatonnes (Mt) d'équivalent-dioxyde de carbone (CO2) sont générées par année par les lieux d’enfouissement canadiens, dont 20 Mt d’équivalent en dioxyde de carbone sont émises.
  • Environ 7 Mt d’équivalent-CO2 sont capturées et brûlées, ce qui représente l’équivalent de quelque 5,5 millions de voitures retirées de la route.