Les dangers de la foudre : la foudre peut vous faire bien du mal de bien des façons

Dans la plupart des esprits, être victime de la foudre, signifie être frappé directement, avec risque de blessures ou perte de vie. Toutefois, il a été démontré, comparativement à d’autres causes, que seulement un petit pourcentage des effets néfastes résulte d’avoir été atteint directement par la foudre

En plus du foudroiement direct, il peut aussi y avoir danger dans un courant tellurique, un éclair latéral, un contact (avec un objet frappé par la foudre), un traceur ascendant, un foudroiement direct et un ondes de choc (traumatisme contondant).

Ce graphique montre la fréquence des principales causes de décès liés à la foudre (Holle et Cooper, 2008)

Ce graphique présente les six façons dont la foudre peut causer des fatalités ou des blessures.

Voici comment : un éclair frappe généralement le sol par le biais d’un objet principal, puis le courant se disperse dans le sol et s’y dissipe. Les recherches démontrent que là où un éclair frappe le sol il y a danger sur 10 mètres ou plus. Des personnes ont été blessées de 15 à 30 mètres du point d’impact.

Explication des dangers de la foudre :

Les courants telluriques

La foudre pénètre dans la terre et s’y déplace, établissant ainsi des tensions de courant. Le corps peut se trouver en contact avec deux tensions différentes. C’est la différence de tension qui fait passer le courant à travers le corps. Voir également la foudre en arc à la surface.

Les éclairs latéraux

La foudre descend partiellement le long d’un objet qu’elle a frappé puis saute de chemin sur une victime proche. Ne jamais chercher un abri sous un arbre isolé ou un autre objet élevé, étant donné qu'un éclair latéral peut rejoindre la terre à travers ce qui est à proximité de l’objet élevé qu’elle vient de frapper.

Un contact par le toucher d’un conducteur

Lorsque l’on touche un objet par lequel peut passer la foudre, (grillage poteau de téléphone, etc.) on peut s’exposer par contact. Dans une maison, il en est de même avec les téléphones qui ont des fils, les conduites d'eau, voir même les robinets.

Les traceurs ascendants

Il s’agit de courant positif qui, du sol commence à monter le long d’objets élevés. Des branches se produisent en réponse aux traceurs par bonds provenant provenant de la base d’un nuage. Si un traceur par bonds descendant et un traceur ascendant se connectent, il y a conduction et un éclair se produit. Même les branches de décharges qui ne se connectent pas ont une charge électrique. Cette charge est beaucoup plus faible que celle de l'éclair principal, mais elle est suffisante pour entraîner des blessures ou la mort chez les humains.

Le foudroiement direct

Il s’agit du phénomène où la foudre frappe directement une victime. Le foudroiement direct n’est la cause que de 3 à 5 p. 100 des fatalités.

Un traumatisme contondant

C'est le résultat d’une onde de choc qui projette une personne sur environ deux mètres (10 pieds), entraînant des lésions ou des blessures. Un traumatisme contondant peut également résulter d’un incendie, d’une explosion, ou provenir de l’impact d’un objet en chute libre délogé par la foudre.

Les arcs en surface

Les arcs en surface, à courant élevé, résultent des courants telluriques. Sur les photos, ils apparaissent comme des arcs de lumière brillants qui irradient tout juste au-dessus de la surface du sol là où la foudre est tombée.

Le graphique ci-dessous illustre certains de ces phénomènes.

L’image démontre un éclair qui frappe un arbre, un traceur descendant qui ne touché pas le traceur ascendants, un arc à la surface qui rayonne à partir d’un arbre et un éclair latéral qui projette la foudre à partir de l’arbre.

En fin de compte, les courants telluriques et les éclairs latéraux causent 60 à 80 p. 100 du total des fatalités ou blessures chez les humains.  

Il convient de se rappeler que quand le tonnerre gronde, rentrez vite!

Pour toutes autres mesures à suivre en vue de se protéger contre la foudre, bien vouloir consulter notre section sur les mesures de sécurité en cas de foudre.

Date de modification :