À propos des sciences de la faune et du paysage

Écotoxicologie et santé de la faune

Une scientifique dans un laboratoire de toxicologie des solsLes scientifiques étudient les pesticides, les métaux lourds et d’autres contaminants toxiques afin d’évaluer leurs incidences sur les systèmes terrestres et la santé des espèces animales et végétales sauvages. Cette étude comprend l’identification, la mesure et la compréhension de la dynamique et des effets des substances toxiques sur la faune, son alimentation et son habitat. Ces renseignements peuvent aider à identifier des sites contaminés et à mesurer l’efficacité de mesures correctives. Ils sont également utilisés pour appuyer les décisions en matière de réglementation sur les substances toxiques.

La recherche est soutenue par l’élaboration et la normalisation de méthodes d’essai. Grâce aux méthodes d’essai normalisées, les études scientifiques procurent des données de bonne qualité, ce qui permet d’autres activités comme des comparaisons entre différentes études ou entre des espèces.

En outre, les scientifiques surveillent les populations d’oiseaux et d’autres espèces sauvages afin d’identifier la présence et les effets des maladies infectieuses émergentes. Les déplacements dans le monde entier des espèces rendent nécessaire une surveillance et une collaboration au niveau international pour pouvoir comprendre la distribution et la génétique des agents pathogènes.

Ces études sont réalisées et diffusées au sein d’une communauté de recherche nationale et internationale comprenant des organismes spécialisés dans la faune, l’agriculture et la réglementation, et s’appuient sur des partenariats avec d’autres ministères, des universités, des organisations non gouvernementales et des organismes de recherche et de réglementation internationaux.

Renseignez-vous sur les activités de recherche et de surveillance dans le domaine des maladies et de la toxicologie de la faune, ou lisez les publications clés.

Recherche sur la faune

Le Bécasseau sanderlingLes chercheurs étudient des populations d’oiseaux migrateurs et d’espèces en péril, ainsi que les habitats dont ils dépendent. Ils étudient les facteurs qui altèrent le fonctionnement normal de ces systèmes, notamment les populations et les comportements migratoires de certains oiseaux, afin d’identifier et de combler les principales lacunes dans nos connaissances des causes et des mécanismes qui régissent les variations de population. Des efforts de recherche et de surveillance sont menés en plus des activités de conservation du Service canadien de la faune et permettent d’éclairer les mesures de rétablissement des espèces en péril et les activités de conservation des oiseaux migrateurs au niveau mondial.

Ces études sont réalisées et diffusées au sein d’une communauté de recherche internationale dans les domaines de la faune, l’eau douce, les sciences du paysage, du paysage marin et de l’atmosphère, et reposent sur des partenariats avec des universités, des organisations non gouvernementales de conservation et des organismes de recherche internationaux.

Renseignez-vous sur la recherche sur la faune ou lisez les publications clés.

Sciences et technologie du paysage

Une rivière traverse la forêt boréaleLes scientifiques étudient la complexité et les facteurs qui influencent la structure et les fonctions de nos écosystèmes. Ils élaborent des mécanismes de soutien à la recherche afin de comprendre, d’évaluer et de prévoir les schémas de distribution des communautés fauniques et des écosystèmes au niveau du paysage, notamment les processus et les modifications qui touchent ces communautés et ces écosystèmes. Ceci comprend l’élaboration d’outils et de technologies de surveillance, d’évaluation et de prévision.

Ce travail est effectué à l’échelle temporelle et spatiale nécessaire pour parvenir à mieux comprendre ce qui commande la structure et la fonction de l’écosystème à différents niveaux.

Renseignez-vous sur les activités de recherche et de surveillance en sciences du paysage, ou lisez les publications clés.

Où travaillons-nous?

Les scientifiques travaillent sur le terrain et dans de nombreux centres de sciences et technologie d’Environnement Canada partout au pays afin de développer le savoir scientifique qui permettra de protéger et conserver la faune canadienne et ses habitats.

Lorsqu’ils mesurent des œufs d’oiseaux marins sur un rocher dans l’Arctique, qu’ils survolent la forêt boréale en hélicoptère ou qu’ils effectuent des analyses toxicologiques en laboratoire, les scientifiques collaborent avec des partenaires locaux, nationaux et internationaux afin de contribuer à leur domaine de spécialité scientifique.

Le chercheur Grant Gilchrist, spécialiste des oiseaux marins L’écotoxicologue de la faune Louise Champoux Shane de Solla tenant une tortue hargneuse Le chercheur Nick Lunn, spécialiste des ours polaires, tenant un jeune ours polaire

Cliquez pour en savoir plus sur les sites de travail des scientifiques d’Environnement Canada spécialistes de la faune et du paysage.

Une scientifique récupère des échantillons d’une banque de spécimens Une serre au Centre national de la recherche faunique Un scientifique au travail dans une salle d’entreposage cryogène

Date de modification :