recherche, science faunique et paysagère

Titre d'article

Espace pour habitat et les SIG

Lancé en novembre 1995, RADARSAT-1 a marqué l’arrivée d’une nouvelle ère en détection à distance et a solidifié la position du Canada à titre de leader du marché de l’observation de la Terre, un marché concurrentiel partout dans le monde. Équipé d'un puissant radar à synthèse d'ouverture (SAR), il peut acquérir des images de la Terre de jour comme de nuit sans égard au couvert nuageux. | Photo Agence spatiale canadienneLe projet Espace pour habitat est un partenariat regroupant le gouvernement fédéral, des gouvernements provinciaux, des organismes non gouvernementaux, des membres de l’industrie et des universitaires et est créé pour mettre au point un système de surveillance national et une trousse d’outils technologiques servant à préserver les habitats des espèces sauvages au Canada au moyen des technologies d’observation de la Terre.

Les technologies d’observation de la Terre, qui comprennent les photos aériennes et les images satellites, nous permettent de dresser de manière constante la carte de vastes paysages dynamiques et de revenir à ces endroits afin de déceler les changements spatiaux et temporels parmi les espaces sauvages et les habitats.

Cette capacité d’obtenir et d’évaluer des données sur les espèces et le lieu, l’abondance et la distribution des habitats est un avantage considérable, surtout pour le Canada, le deuxième pays du monde en termes de superficie, et pays qui possède de vastes espaces vierges qui ne peuvent faire l’objet d’une surveillance régulière ou complète à partir du sol.

Ces technologies offrent aussi la capacité de regrouper diverses formes de données numériques dans le but de normaliser les méthodes de surveillance et d’examen, ce qui importe pour assurer l’uniformité au moment de comparer des données et des résultats provenant de partout au pays.

Image prise par RADARSAT du delta des rivières de la Paix et Athabasca, Alberta | Photo Agence spatiale canadienneLes scientifiques de la faune et des paysages et le Laboratoire de géoinformatique représentent Environnement Canada au groupe de travail technique du projet qui a été créé pour fournir une orientation interdisciplinaire en politiques sur les sciences et la technologie. Un plan d’analyse des données a été récemment dressé qui permet aux experts de comparer la valeur relative, les capacités et le rapport coût-efficacité de diverses technologies en plus de fournir la capacité technologique de travailler avec les données actuelles et les mandats des partenaires.

Non seulement Espace pour habitat contribuera-t-il à approfondir nos connaissances de la qualité et de la disponibilité des habitats des espèces sauvages, mais il améliorera notre capacité d’appliquer les lois et règlements sur les espèces sauvages qui ont pour objet de protéger la faune et les habitats.

Surveillance des habitats et application de la loi

Un des objectifs du projet Espace pour habitat consiste à évaluer la capacité d’utiliser des technologies d’observation de la Terre pour vérifier la conformité et les besoins en matière de protection dans les paysages où s’appliquent les lois canadiennes sur les espèces sauvages, y compris les aires protégées comme les réserves nationales de la faune, les refuges d’oiseaux migrateurs, et les habitats essentiels aux termes de la Loi sur les espèces en péril.

Le projet permettra de fournir des conseils scientifiques fiables sur l’efficacité des lignes directrices, activités de gestion et règlement actuels. On espère qu’à mesure que de nouveaux renseignements sont mis en lumière et intégrés à la prise de décision, les activités de gestion et d’application de la loi dans nombre de territoires deviendront plus efficaces et efficients.

Surveillance des habitats dans les paysages forestiers gérés

La priorité du programme Espace pour habitat consiste à élaborer un nouvel outil de surveillance des habitats forestiers. Le secteur forestier a été sélectionné pour faire l’objet d’une étude de cas sur les prises accessoires d’oiseaux migrateurs pour l’élaboration de règlements aux termes de la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs.

À l’heure actuelle, les spécialistes des espèces sauvages et du paysage travaillent à l’atteinte des objectifs suivants :

  • élaborer des moyens efficaces pour cartographier et surveiller l’habitat des oiseaux migrateurs et les structures forestières afférentes;
  • améliorer les programmes de surveillance et d’évaluation de la biodiversité, dont les populations d’espèces sauvages et l’utilisation de leur habitat;
  • éclairer la conception de réglementations relativement aux prises accessoires d’oiseaux migrateurs et en encourager le respect;
  • créer des liens et des systèmes nécessaires pour assurer l’application efficace des lois sur les espèces sauvages partout au Canada.

Même s’il est actuellement appliqué au secteur forestier, Espace pour habitat contient des applications permettant de repérer l’érosion des zones côtières, de classifier les milieux humides et de cartographier les types de végétation et la propriété des sols à des fins d’agriculture. Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon dont les observations de RADARSAT s’appliquent à la surveillance des écosystèmes.

Le programme Espace pour habitat améliorera la qualité et la fiabilité des données à l’appui de la prise de décisions, permettant ainsi à Environnement Canada et aux partenaires du projet de mieux cibler les ressources vers les secteurs et les espèces à haute priorité à des fins de conservation.

Experts du programme Espace pour habitat et les SIG

Lectures suggérées