recherche, science faunique et paysagère

Titre d'article

Toxicologie des sols

Image d’une chambre de culture d’un laboratoire | Photo : Lee Beaudette, Environnement CanadaPar nature, le sol possède la capacité de retenir la plupart des polluants rejetés dans l’environnement. Les déversements accidentels et les diverses pratiques de mise en décharge et d’entreposage peuvent entraîner le rejet de substances dangereuses dans le sol.

La toxicologie des sols est une branche de l’écotoxicologie qui examine la toxicité des substances chimiques, physiques ou biologiques pour les organismes et les plantes qui vivent dans le sol. L’absorption, la dégradation, la bioaccumulation, la composition chimique, la topographie, le climat, l’activité biotique et d’autres variables constituent des facteurs susceptibles d’influer sur les risques que les substances toxiques présentent pour les biotes et les milieux.

Les chercheurs d’Environnement Canada spécialisés dans les sciences des espèces sauvages et du paysage étudient les effets des substances toxiques sur les biotes et les milieux afin d’évaluer les risques que les polluants peuvent présenter pour les Canadiens et leur environnement.

Image d’un spécialiste en toxicologie des sols recueillant un échantillon en vue d’un essai en laboratoire | Photo : Lee Beaudette, Environnement CanadaPour évaluer les risques qu’une substance présente pour des organismes, il importe de comprendre son importance pour les habitats situés dans le sol, mais aussi de posséder des outils efficaces. Des travaux de recherche sont en cours pour élaborer, valider et normaliser des méthodes d’essai de toxicité qui mettront en équilibre les mesures chimiques et biologiques et aideront à évaluer de façon plus réaliste les risques que présentent les différentes substances chimiques, physiques ou biologiques et les mélanges de contaminants présents dans les sols.

Les méthodes d’essai de toxicité des sols fournissent des outils qui renforcent la capacité de l’industrie et du gouvernement d’exécuter des évaluations réalistes concernant les risques écologiques propres aux sites observés, ainsi que d’évaluer l’efficacité des programmes d’assainissement destinés à assurer le maintien et la durabilité des écozones du Canada.

Les méthodes mises au point par les chercheurs font partie d’une série d’outils utilisés entre autres par les gouvernements, l’industrie et les laboratoires privés pour :

Image d’un échantillon de ver de terre utilisé pour un essai de toxicité | Photo : Juliska Princz, Environnement CanadaCes méthodes sont élaborées en partenariat avec le personnel des autres services d’Environnement Canada et avec des laboratoires régionaux, provinciaux et privés. Les chercheurs fournissent de l’orientation sur l’interprétation des données toxicologiques et l’application des programmes au sein d’Environnement Canada et de nombreux organismes partenaires.

Les domaines de recherche actuels sont les suivants :

  • Évaluation des risques que posent les nouvelles substances (produits microbiens issus de la biotechnologie) inscrites sur la Liste intérieure des substances du Canada en déterminant la pathogénicité et la toxicité possibles de ces substances pour les organismes terrestres présents dans le sol; cette recherche est exécutée en collaboration par le Laboratoire de biotechnologie des sols et le Laboratoire de toxicologie des sols;
  • Évaluation du potentiel de bioaccumulation dans les vers de terre des substances de priorité moyenne identifiées dans le Plan de gestion des produits chimiques du gouvernement du Canada, et utilisation de ces données pour valider les modèles de bioaccumulation;
  • Élaboration de méthodes d’essai de toxicité normalisées pour les régions de la forêt boréale canadienne à l’aide d’organismes terrestres pertinents sur le plan écologique. On peut trouver des données complémentaires sur les essais relatifs au sol boréal dans le document intitulé « Protection des écosystèmes du Nord et des forêts boréales du Canada : Élaboration de méthodes biologiques pour évaluer et préserver les milieux terrestres du Nord canadien »;
  • Évaluation de la toxicité des sols contaminés par les hydrocarbures pétroliers et des sols saumurés pour les organismes terrestres;
  • Élaboration et évaluation de méthodes destinées à identifier les pathogènes et à déceler leur persistance dans l’environnement édaphique.

Image d’un écosystème édaphique | Photo : Greg Grabas, Environnement Canada

Experts dans le domaine de la toxicologie des sols :

Lectures complémentaires :