Évaluation préalable pour le Défi concernant
le

2-Méthoxypropanol

Numéro de registre du Chemical Abstracts Service
1589-47-5


Environnement Canada
Santé Canada

Février 2009

Synopsis

Les ministres de l’Environnement et de la Santé ont effectué une évaluation préalable du 2-méthoxypropanol, dont le numéro de registre du Chemical Abstracts Service est 1589-47-5. Une priorité élevée a été accordée à la prise de mesures à l’égard de cette substance lors de la catégorisation visant la Liste intérieure dans le cadre du Défi, car on considère que le 2-méthoxypropanol présente un risque d’exposition intermédiaire pour les particuliers au Canada et il a été classé sur la base de sa toxicité sur le plan du développement par la Commission européenne. La substance ne répondait pas aux critères environnementaux de la catégorisation relatifs à la persistance, au potentiel de bioaccumulation et à la toxicité intrinsèque pour les organismes aquatiques. Par conséquent, la présente évaluation du 2-méthoxypropanol porte principalement sur les risques pour la santé humaine.

Le 2-méthoxypropanol est un sous-produit de la fabrication de l’éther monométhylique du propylèneglycol, un composé commercial. D’après les renseignements fournis conformément à l’article 71 de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)], le 2-méthoxypropanol n’a pas été fabriqué au Canada en 2006 en des quantités dépassant le seuil de déclaration de 100 kg par année. Toutefois, entre 100 000 et 1 000 000 kg, au total, de 2-méthoxypropanol ont été importés ici au cours de la même année civile. Cette substance est surtout utilisée dans les solvants et les peintures industriels. La quantité déclarée avoir été rejetée dans l’environnement est inférieure à 100 kg.

L’exposition de la population canadienne au 2-méthoxypropanol devrait surtout se faire par contact cutané et par inhalation lors de l’utilisation de produits de consommation renfermant cette substance sous forme d’impureté. D’après les renseignements très limités dont on dispose sur les rejets et les concentrations dans les milieux environnementaux et d’après la modélisation de sa fugacité, l’exposition à cette substance par l’intermédiaire de l’environnement général devrait être négligeable. Les observations faites chez les animaux de laboratoire montrent que les effets critiques sur la santé associés à l’exposition au 2-méthoxypropanol sont principalement liés à la toxicité sur le plan du développement. La marge entre les concentrations mesurées dans l’air intérieur et les concentrations associées aux effets chez les animaux de laboratoire est importante. Toutefois, les marges entre les estimations prudentes correspondant à la limite supérieure des concentrations dans l’air intérieur durant l’utilisation de produits de consommation contenant du 2-méthoxypropanol sous forme d’impureté, d’une part, et les concentrations entraînant des effets critiques sur le développement chez les animaux de laboratoire, d’autre part, pourraient être insuffisantes pour procurer une protection adéquate. De plus, l’utilisation de certains produits de consommation pourrait entraîner une exposition au 2‑méthoxypropanol par contact cutané. Toutefois, les données disponibles sont inadéquates pour caractériser les risques pour la santé associés à l’exposition par voie cutanée au 2-méthoxypropanol présent dans les produits.

Étant donné que la marge entre les estimations de l’exposition par inhalation lors de l’utilisation de certains produits de consommation, d’une part, et les concentrations entraînant des effets critiques sur le développement, d’autre part, pourrait être inadéquate, il est conclut que le 2-méthoxypropanol soit considéré comme une substance qui pourrait pénétrer dans l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.

D’après les faibles risques pour l’environnement que présentent le 2-méthoxypropanol et ses faibles rejets attendus et compte tenu de la faible exposition escomptée de l’environnement à cette substance, il est conclu que celle-ci ne pénètre pas dans l’environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l’environnement ou sur la diversité biologique, ou encore à mettre en danger l’environnement essentiel pour la vie. Le 2‑méthoxypropanol ne remplit pas les critères de la persistance et du potentiel de bioaccumulation énoncés dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation.

Cette substance s’inscrira dans la prochaine mise à jour de l’inventaire de la Liste intérieure. De plus, des activités de recherche et de surveillance viendront, s'il y a lieu, appuyer la vérification des hypothèses formulées au cours de l’évaluation préalable et, le cas échéant, l'efficacité des mesures de contrôle possibles définies à l'étape de la gestion des risques.

Compte tenu des renseignements disponibles, le 2-méthoxypropanol remplit un ou plusieurs critères de l’article 64 de la LCPE (1999).

Introduction

La Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) [LCPE (1999)] (Canada, 1999) impose aux ministres de l’Environnement et de la Santé de procéder à une évaluation préalable des substances qui répondent aux critères de la catégorisation énoncés dans la Loi afin de déterminer si elles présentent ou sont susceptibles de présenter un risque pour l’environnement ou la santé humaines. Selon les résultats de cette évaluation, les ministres peuvent proposer de ne rien faire à l’égard de la substance, de l’inscrire sur la Liste des substances d’intérêt prioritaire en vue d’une évaluation plus détaillée, ou de recommander son inscription sur la Liste des substances toxiques de l’annexe 1 de la Loi et, s’il y a lieu, sa quasi-élimination .

En se fondant sur l’information obtenue dans le cadre de la catégorisation, les ministres ont jugé qu’une attention hautement prioritaire devait être accordée à un certain nombre de substances, à savoir :

  • celles qui répondent à tous les critères environnementaux de la catégorisation , notamment la persistance (P), le potentiel de bioaccumulation (B) et la toxicité intrinsèque (Ti) pour les organismes aquatiques, et que l’on croit être commercialisées ;
  • celles qui répondent aux critères de la catégorisation pour le plus fort risque d’exposition (PFRE) ou qui présentent un risque d’exposition intermédiaire (REI) et qui ont été jugées particulièrement dangereuses pour la santé humaine, compte tenu du classement attribué par d’autres organismes nationaux ou internationaux quant à la cancérogénicité, à la génotoxicité ou à la toxicité sur le plan du développement ou de la reproduction.

Le 9 décembre 2006, les ministres ont publié un avis d'intention dans la Partie I de la Gazette du Canada (Canada, 2006) dans lequel ils priaient l'industrie et les autres parties intéressées de fournir, selon un calendrier déterminé, des renseignements précis qui pourraient servir à étayer l'évaluation des risques, ainsi qu'à élaborer et à évaluer les meilleures pratiques de gestion des risques et de bonne gestion des produits pour ces substances jugées hautement prioritaires.

Le 2-méthoxypropanol est une substance dont l’évaluation des risques pour la santé humaine a été jugée hautement prioritaire, on considère qu’il présente un REI et il a été classé par d'autres organismes sur la base de sa toxicité sur le plan du développement.

Le volet du Défi portant sur le 2-méthoxypropanol a été publié dans la Gazette du Canada le 18 août 2007 (Canada, 2007 ). En même temps a été publié le profil de cette substance, qui présentait l’information technique (obtenue avant décembre 2005) sur laquelle a reposé sa catégorisation (Canada, 2007b). De nouveaux renseignements sur la substance ont été communiqués en réponse au Défi.

Même si l'évaluation des risques que présente le 2-méthoxypropanol pour la santé humaine est jugée hautement prioritaire, cette substance ne répond pas aux critères relatifs à la persistance, au potentiel de bioaccumulation ou à la toxicité intrinsèque pour les organismes aquatiques. La présente évaluation est donc axée principalement sur les renseignements présentant de l’intérêt pour l’évaluation des risques touchant la santé humaine.

Les évaluations préalables effectuées aux termes de la LCPE (1999) mettent l’accent sur les renseignements jugés essentiels pour déterminer si une substance répond aux critères de toxicité des substances chimiques au sens de l’article 64 de la Loi :

« 64. [ ...] est toxique toute substance qui pénètre ou peut pénétrer dans l'environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à :

  1. avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l'environnement ou sur la diversité biologique;
  2. mettre en danger l'environnement essentiel pour la vie;
  3. constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines. »

Les évaluations préalables visent à examiner des renseignements scientifiques et à tirer des conclusions fondées sur la méthode du poids de la preuve et le principe de prudence, conformément aux dispositions de la LCPE (1999).

La présente évaluation préalable prend en considération les renseignements sur les propriétés chimiques, les dangers, les utilisations et l'exposition, y compris ceux fournis dans le cadre du Défi. Les données pertinentes pour l’évaluation préalable du 2-méthoxypropanol ont été relevées dans des publications originales, des rapports de synthèse et d'évaluation, des rapports de recherche de parties intéressées et d'autres documents consultés lors de recherches documentaires menées récemment, jusqu'en juin 2008 (exposition) et jusqu’en juin 2007 (effets sur la santé). Les études importantes ont fait l’objet d’une évaluation critique ; les résultats de la modélisation ont pu être utilisés dans la formulation des conclusions. L’évaluation des risques pour la santé humaine comprend l’examen de données pertinentes pour l’évaluation de l’exposition (non professionnelle) de la population dans son ensemble ainsi que de l’information sur les dangers pour la santé (surtout fondée sur des évaluations réalisées par d’autres organismes selon la méthode du poids de la preuve et ayant servi à déterminer le caractère prioritaire de la substance). Les décisions reposent sur la nature de l’effet critique retenu ou sur l’écart entre les valeurs prudentes donnant lieu à des effets et les estimations de l’exposition, en tenant compte de la confiance accordée au caractère exhaustif des bases de données sur l’exposition et les effets, cela dans le contexte d’une évaluation préalable. La présente évaluation préalable ne constitue pas un examen exhaustif ou critique de toutes les données disponibles.Il s’agit plutôt d’un sommaire des éléments d'information les plus importants pour appuyer la conclusion .

La présente évaluation préalable a été préparée par le personnel du Programme des substances existantes de Santé Canada et d'Environnement Canada et elle intègre les résultats d'autres programmes exécutés par ces ministères. Cette évaluation préalable a fait l’objet d’une consultation indépendante par des pairs. Des commentaires sur les portions techniques concernant la santé humaine ont été reçus de la part d’experts scientifiques désignés et dirigés par la Toxicology Excellence for Risk Assessment (TERA), notamment Donna J. Vorhees (The Science Collaborative – North Shore), Harlee Strauss (H. Strauss Associates, Inc.) et Joan Strawson (TERA). ToxEcology – Environmental Consulting Ltd. a aussi formulé des commentaires sur ces sections. De plus, une version provisoire de la présente évaluation préalable a fait l'objet d’une consultation publique de 60 jours. Bien que les commentaires externes aient été pris en considération, Santé Canada et Environnement Canada assument la responsabilité du contenu final et des résultats de l’évaluation préalable .

Identité de la substance

Aux fins du présent document, la substance dont il est question ici est appelée 2 -méthoxypropanol.

L’éther monométhylique du propylèneglycol offert sur le marché (PGME) est un mélange de deux isomères . Il comprend principalement du 1-méthoxypropan-2-ol (isomère alpha du PGME, no CAS 107-98-2) avec des quantités moins importantes de 2-méthoxypropanol (isomère bêta du PGME) qui est considéré comme une impureté (OCDE, 2001; EURAR, 2006 ). Le 2‑ méthoxypropanol est un sous-produit de réaction entraînant la formation du 1-méthoxypropan-2-ol qui consiste à combiner un oxyde d’éthylène à un alcool ( De Kettenis, 2005). Il s’agit d’un liquide combustible incolore entièrement miscible dans l’eau.

Tableau 1. Identité de la substance - 2-méthoxypropanol

Numéro de registre du
Chemical Abstracts Service
(No CAS)
1589-47-5
Nom dans la LIS1

1-Propanol, 2-methoxy

Noms relevésdans les
National Chemical
Inventories (NCI)2

1-Propanol, 2-methoxy- (TSCA, ENCS, AICS, SWISS, PICCS, ASIA-PAC, NZIoC)
2-méthoxypropanol (EINECS)
2-METHOXY-1-PROPANOL (PICCS)

Autres noms

2-Methoxy-1-hydroxypropane; 2-Methoxy-1-propanol; beta-Propylene glycol monomethyl ether (beta-PGME)

Groupe chimique Composés organiques
Sous-groupe chimique Alcool
Formule chimique C4H10O2
Structure chimique Image - Structure chimiqueNo CAS 1589-47-5
SMILES2 OCC(OC)C
Masse moléculaire 90,12 g/mole
1 LIS (Liste intérieure des substances).
2 Source : National Chemical Inventories (NCI), 2007 : AICS (inventaire des substances chimiques de l’Australie); ASIA-PAC (listes de substances de l’Asie-Pacifique); EINECS (Inventaire européen des substances chimiques commerciales existantes); ENCS (inventaire des substances chimiques existantes et nouvelles du Japon); NZIoC (inventaires des substances chimiques de la Nouvelle-Zélande); PICCS (inventaire des produits et substances chimiques des Philippines); SWISS (Liste des toxiques 1 et inventaire des nouvelles substances notifiées de la Suisse); TSCA (inventaire des substances chimiques visées par la Toxic Substances Control Act des États‑ Unis).
Abréviations : No CAS, Numéro de registre du Chemical Abstracts Service; LIS, liste intérieure des substances , ; NCI, National Chemical Inventories; SMILES, simplified molecular input line entry specification.
Source : NCI, 2007

Propriétés physiques et chimiques

Le tableau 2 présente les valeurs expérimentales et modélisées des propriétés physiques et chimiques du 2-méthoxypropanol, qui se rapportent à son devenir dans l'environnement.

Tableau 2. Propriétés physiques et chimiques du 2-méthoxypropanol

Propriété Type Valeur Température
(°C)
Références

Point de fusion
(°C)

Modélisé - 55,74  

MPBPWIN, 2000

Point d'ébullition
(°C)

Expérimental 130  

Physprop, 2006

Densité (g/cm3)

  0,938 20

Lide, 2006

Pression de vapeur (Pa)

Modélisé 544
( 4,08 mm Hg)
25

MPBPWIN, 2000

592 25

ACD, 2007

Constante de la loi de Henry
(Pa·m3/mol)

Modélisé 1,84 × 10-3 à
5,63 × 10-3
(1,813 × 10-8 à
5,56 × 10-8
atm·m3/mole)1
25

EPIWIN, 2004

Log Koe
/[sans dimension]

Modélisé - 0,49 25

WKOWWIN, 2000

- 0,45 25

ACD, 2007

Log Kco
[sans dimension]

Modélisé 0,00  

PCKOCWIN, 2000

1,13 25

ACD, 2007

Solubilité dans l’eau (mg/L)

Modélisé 1 000 000 25

WSKOWWIN, 2000

166 000 25

ACD, 2007

pKa (constante de dissociation acide) [sans dimension]

Modélisé 14,44 25

ACD, 2007

Abréviations : Kco, coefficient de partage carbone organique-eau; Koe, coefficient de partage octanol-eau.
1 La valeur entre parenthèses représente celle qui a été initialement dans la référence.

Sources

Aucune source naturelle 2-méthoxypropanol n’a pu être retracée.

Le 2-méthoxypropanol n'est pas produit pour la commercialisation (OCDE, 2003). o Il s'agit d'une impureté générée pendant le processus de fabrication de l'éther monométhylique du propylèneglycol (EMPG). Le produit obtenu est ensuite séparé par distillation. L’excédent de méthanol est récupéré dans la première colonne de distillation et retourné dans la réaction. Le 1 -méthoxypropan -2 -ol est récupéré dans la deuxième colonne de distillation, tandis que le 2-méthoxypropanol est recueilli dans la troisième colonne (EURAR, 2006). Les produits commerciaux renfermant de l'EMPG contiennent au plus 5 % de 2-méthoxypropanol (Hellwig et al., 1994; Verschueren, 2001 ; CHEMINFO, 2007). Selon la directive européenne 76/769/CEE sur la commercialisation et l'utilisation, le 2-méthoxypropanol ne devrait pas être présent dans les biens de consommation à des concentrations supérieures à 0, 5 % (De Kettenis, 2005; Commission européenne, 2007).

D’après les renseignements fournis aux termes de l'article 71 de la LCPE (1999), aucune entreprise canadienne n'a déclaré avoir fabriqué en 2006 du 2-méthoxypropanol en une quantité supérieure au seuil de déclaration de 100 kg . La quantité totale importée au pays au cours de la même année se situait entre 100 000 et 1 000 000 kg (Environnement Canada, c c2008).

Utilisations

D’après les déclarations faites en conformité avec l'article 71 de la LCPE (1999), le 2 -méthoxypropanol est présent comme impureté dans l'EMPG, solvant utilisé dans les peintures, les teintures et les revêtements de même que dans les encres pour emballages (Environnement Canada, c c2008). Bien que le 2-méthoxypropanol ne soit qu’une impureté présente à des concentrations inférieures à 5 %, l'EMPG est une substance chimique produite en grandes quantités (OCDE, 2001) et a été classé parmi les substances présentant le PFRE au Canada. Le 2 -méthoxypropanol peut être présent dans les produits antiparasitaires comme impureté u du produit de ion formulation EMPG (courriel de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire de Santé Santé Canada qui a été adressé en 2008 au Bureau des substances existantes de Santé Canada Santé  s ; non cité). Le 2-méthoxypropanol peut être présent comme impureté dans les vernis à ongles, le dissolvant pour vernis à ongles, les revitalisants, les colorants capillaires, les fixatifs pour cheveux et dans la colle pour faux cils ainsi que comme solvant pour retirer les faux cils, car ces produits contiennent de l'EMPG (rapport de  de 2008 de la Division des cosmétiques , Programme de la sécurité des produits, Santé Santé Canada, qui a été envoyé au Bureau des substances existantes de Santé Canada; s ; non cité; SDC, 2008).

Le 2-méthoxypropanol peut être présent comme impureté dans les solvants utilisés pour la fabrication des encres, des vernis et des revêtements (intérieur et extérieur) d’emballages d’aliments en plastique ou en carton doublé; toutefois, les solvants ne devraient pas être présents dans les matériaux d’emballage des produits finis. se trouver sous forme d’ L'EMPG est utilisé dans les compositions de produits nettoyants employés dans les usines alimentaires qui exigent que les surfaces traitées soient rincées avec de l'eau potable. L'EMPG est également une substance intermédiaire dans la production de l'acétate de 1-méthoxypropan-2-ol et peut contenir du 2-méthoxypropanol en tant qu'impureté. L'acétate de 1-méthoxypropan-2-ol est aussi utilisé en tant que solvant dans la fabrication des résines époxy employées comme revêtements de surface à l’intérieur des wagons-trémies, des cellules fermières et des trains routiers servant à l’entreposage ou au transport de produits alimentaires secs . L'EMPG et l'acétate de 1-méthoxypropan-2-ol sont également employés comme solvants dans la formation de produits ( v cependant r ); appliqués sur les surfaces qui n'entrent pas en contact avec les aliments et qui doivent être utilisés dans un milieu bien ventilé qui empêchera l'accumulation des vapeurs de solvant dans les zones de transformation des aliments. L'exposition des êtres humains au 2-méthoxypropanol issue des utilisations liées aux emballages alimentaires est considérée négligeable ( l courriels de la Section des matériaux d’emballage alimentaire et des additifs indirects, Direction des aliments, Santé Santé Canada, qui ont été adresséadressés en 2008 au et 2009 au Bureau des substances existantes de Santé Santé Canada; non cité).

Bien que le 2-méthoxypropanol ne soit pas produit pour la commercialisation, étant donné que l’exposition à cette substance peut résulter d'une exposition au PGME, une liste des utilisations potentielles et historiques de cette dernière substance est donc présentée dans cette section. Toutefois, on ne sait pas avec certitude si ces utilisation existent au Canada.

Le PGME est surtout employé comme intermédiaire chimique dans la fabrication de l’acétate de 1-méthoxypropan-2-ol, mais peut aussi servir de solvant dans les revêtements de surface, les vernis, les peintures et les pesticides agricoles (OCDE, 2001; Dow, 2004). On peut aussi l'utiliser comme solvant ou agent de pontage pour divers types d'encres, dans les produits de nettoyage (notamment les produits pour nettoyer les autos, les vitres, les fours, les tapis et les meubles rembourrés [OCDE, 2001; 3M, 2002; Noveon, 2006a; id., 2006b; id., 2006 , b, c] ], les nettoyeurs de revêtements durs [Dow, 2004]) et les antirouilles (Dow, 2004).

Le 2-méthoxypropanol peut aussi être présent à une faible concentration (<  5 %) dans d'autres produits contenant de l'EMPG, y compris les adhésifs, les matériaux électroniques, les matériaux d'étanchéité non structuraux, les résines synthétiques et les colles de caoutchouc (OCDE, 2001; Imperial, 2004 ainsi que), le plâtre (HPD, 2007), les décapeurs de peinture, les apprêts pour les planchers en béton, le vernis polyuréthane, les décapants à papier peint, les produits détachants et les chiffons de cuisine et de baignoire (HDP, 2008). Il peut en outre se trouver dans les produits de traitement de surface, les produits de protection du bois, les matériaux hydrofuges, les chaussures et le cuir , les produits chimiques pour photographie, les fluides et les lubrifiants hydrauliques de frein, les désinfectants, les produits pour traiter les métaux et employés en galvanotechnique, ainsi que les bains de dérochage et les parfums (Dentan et al., 2000).

Rejets dans l'environnement

Les renseignements obtenus aux termes de l'article 71 de la LCPE (1999) indiquent qu’une quantité inférieure à 100 kg de 2-méthoxypropanol a été rejetée dans l'environnement en 2006, principalement dans l’air (Canada, 2007c ). Entretemps, les rejets de 2‑méthoxypropanol ou de PGME n’ont pas été inclus dans l'Inventaire national des rejets de polluants (INRP, 2006) ni au Toxic Release Inventory (TRI) des États‑Unis (TRI, 2006).

Devenir dans l'environnement

On a procédé à la modélisation de fugacité de niveau III pour le 2-méthoxypropanol d'après ses propriétés physiques et chimiques (tableau 2). Les résultats, qui sont résumés dans le tableau 3, montrent que le 2‑méthoxypropanol devrait se répartir principalement dans le sol lorsqu’il est rejeté dans l’air ou dans le sol. Lorsqu’il est rejeté dans l’eau, il demeure en grande partie dans ce milieu, mais il devrait s se répartir dans une certaine mesure dans les sédiments.

Tableau 3. Résultats du modèle de fugacité de niveau III (EQC, 2003 ) pour le 2-méthoxypropanol

Rejets de la substance dans Fraction de la substance se
répartissant dans chaque milieu
(%)
Air Eau Sol Sédiments
l'air (100 %) 1,98 5,87 88,6 3,8
l'eau (100 %) 2,47E-10 62,1 1,1E-08 37,9
le sol (100 %) 3,95E-11 0,010 100 0,006

Persistance et potentiel de bioaccumulation

Persistance

La persistance dans l'environnement a été établie à partir des données modélisées contenues dans le tableau 4.

Tableau 4. Données modélisées sur la persistance du 2-méthoxypropanol dans l'environnement

Processus du devenir Valeur pour
la dégradation
Paramètre/ Unités Références

Oxydation dans l’air

0,54

t1/2 1 (jours)

AOPWIN, 2000

Biodégradation dans l'eau

15

BIOWIN, 2000
(modèle d'enquête sur la dégradation ultime)

0,77

Probabilité

BIOWIN, 2000
(modèle non linéaire MITI )

Abréviations : MITI, Ministry of International Trade and Industry, Japon; t1/2, demi-vie.

Le 2-méthoxypropanol ne subit pas de photolyse directe. Comme dans le cas d’autres éthers glycoliques, il n’absorbe pas les rayons ultraviolets du spectre solaire. Toutefois, il devrait réagir avec des radicaux hydroxyle d'origine photochimique présents dans l’air. Pour cette raison, la demi-vie estimée dans l’air est de l’ordre de 0,54 jour (tableau 4). En raison de sa très forte solubilité dans l’eau, des dépôts humides pourraient se produire lors de précipitations; toutefois, en raison de son court temps de séjour dans p l’atmosphère, ce processus devrait être très peu important pour le devenir du 2‑méhoxypropanol dans l’atmosphère.

Le 2-méthoxypropanol est entièrement miscible dans l’eau. La faible valeur de la constante de la loi de Henry de cette substance explique le fait que sa volatilisation à partir de l’eau ne devrait donc pas être importante. Étant donné sa structure chimique, l’hydrolyse ne devrait pas constituer un mécanisme important d'élimination de la substance dans l’environnement (EURAR, 2006).

En utilisant un ratio d'extrapolation de 1:1:4 pour la demi-vie associée à la biodégradation dans l'eau, le sol et les sédiments (Boethling et al., 1995), on obtient une demi-vie inférieure à 182 jours dans le sol, celle dans les sédiments étant inférieure à 365 jours. Cela indique que le 2-méthoxypropanol ne devrait pas être persistant dans le sol et les sédiments.

Si l’on applique la méthode du poids de la preuve aux données figurant dans le tableau ci‑dessus, le 2‑méthoxypropanol ne répond pas aux critères de la persistance ni pour l’air (demi-vie ≥ 2 jours), ni pour l’eau ou le sol (demi-vies ≥ 182 jours); ni pour les sédiments (demi-vie ≥ 365 jours) tels qu’ils sont définis dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation (Canada, 2000).

Potentiel de bioaccumulation

Les données modélisées sur le potentiel de bioaccumulation du 2-méthoxypropanol dans les poissons, présentées au tableau 5, montrent qu'il n'y aurait aucune bioaccumulation de cette substance dans l'environnement.

Tableau 5. Données modélisées sur la bioaccumulation du 2-méthoxypropanol dans les poissons

Paramètre Valeur en
poids humide
(L/kg)
Références
FBA 0,96

 Arnot et Gobas, 2003 (Gobas BAF T2MTL)

FBC 1,0

 Arnot et Gobas, 2003 (Gobas BCF 5% T2LTL)

1,0

ACD, 2007

10

OASIS Forecast, 2005

3,2

BCFWIN, 2000

Abréviations : FBA, facteur de bioaccumulation; FBC, facteur de bioconcentration.

Le modèle modifié du facteur de bioaccumulation (FBA; aussi appelé BAF) de Gobas pour le niveau trophique intermédiaire, chez le poisson, donne un FBA de 0,96 L/kg en poids humide, ce qui indique une faible probabilité de bioconcentration ou de bioamplification de cette substance dans l’environnement.

Si l'on applique la méthode du poids de la preuve aux données obtenues, le 2 -méthoxypropanol ne répond pas aux critères de bioaccumulation, (valeurs du FBC et du FBA ≥ 5 000), tels qu'ils sont énoncés dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation (Canada, 2000).

Potentiel d'effets nocifs sur l'environnement

Comme il est indiqué précédemment, le 2-méthoxypropanol ne remplit pas les critères de la persistance et du potentiel de bioaccumulation tels qu’ils sont définis dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation (Canada, 2000).

Tel qu’il est indiqué ci-après dans a la section sur l’évaluation de l’exposition pour la santé humaine, les concentrations environnementales du 2-méthoxypropanol devraient être faibles . Les rejets déclarés des installations au Canada sont inférieurs à 100 kg/ an et se font principalement dans l'air (Environnement Canada, 2008). Les rejets atmosphériques de la substance issus des produits finis qui la contiennent seraient diffus et proviendraient de nombreuses petites sources plutôt que de quelques sources ponctuelles importantes; ainsi, les concentrations résultantes de 2-méthoxypropanol dans l'air devraient être faibles. Selon des hypothèses prudentes, les concentrations dans l’eau, résultant de rejets aquatiques, ne serait pas suffisament élevées pour cause des effets nocifs sur les organismes aquatiques sensibles.

Le tableau 6 résume les données modélisées sur la toxicité aquatique du 2‑méthoxypropanol. Aucun des résultats n’est inférieur à 1,0 mg/L, ce qui porte à croire que cette substance ne présente pas une toxicé aiguë élevée. Elle ne devrait donc pas avoir d'effets nocifs chez les organismes aquatiques à des concentrations relativement faibles.

Tableau 6. Valeurs modélisées de la toxicité pour les organismes aquatiques

Organisme d'essai Type d'essai Paramètre Valeur
(mg/L)
Références
Algue verte Chronique CMAT sur 96 h 170

ECOSAR, 2004

CE50 sur 96 h 7153
Ver de terre Subaiguë CL50 sur 14 j 3 242

ECOSAR, 2004

Daphnia magna Aiguë CE50 sur 48 h 19 000

TOPKAT, 2004

Daphnie Subaiguë CE50 sur 16 j 228

ECOSAR, 2004

Aiguë CE50 sur 48 h 13 205
Mysidacé Aiguë CL50 sur 96 h 24 965

ECOSAR, 2004

Tête-de-boule,
Pimephales
promelas
Aiguë CL50 sur 96 h 16 500

TOPKAT, 2004

4 998

AIES, 2003-2005

183 537

OASIS Forecast, 2004

Poisson Subaiguë CMAT sur 30 j 1 262

ECOSAR, 2004

Aiguë CL50 sur 14 j 17 850
CL50 sur 96 h 1 006
CL50 sur 96 h 14 637
Abréviations : CE50, concentration avec effet pour 50 % de la population d'essai; CL50, concentration létale pour 50 % des organismes d'essai; CMAT : concentration maximale admissible (acceptable) de toxiques CPE [ c ]

D’après les données disponibles, il est improbable que le 2‑méthoxypropanol ait des effets nocifs sur l’environnement au Canada.

Incertitudes dans l'évaluation des risques pour l'environnement

On s’est servi de modèles de relation quantitative structure- activité (RQSA) pour estimer la persistance et la bioaccumulation. Or l’utilisation de ces modèles pour évaluer les risques pour l’environnement comporte des incertitudes. En outre, la valeur du Koe, qui est une donnée d'entrée pour les modèles RQSA, a aussi dû être estimée.

L’exposition de l’environnement est une source d’incertitude; toutefois puisque, mais les rejets de 2‑ méthoxypropanol sont faibles et que la substance ne devrait pas être persistante ; ainsi les concentrations environnementales devraient être faibles.

Potentiel d'effets nocifs sur la santé humaine

Évaluation de l'exposition

Dans le cadre de la présente évaluation préalable, on n’a pas calculé les valeurs estimées de l’absorption dans des milieux multiples, en raison de l’insuffisance des données disponibles. Aucune donnée n'a été recensée sur les concentrations de 2‑méthoxypropanol dans l’environnement au Canada ou ailleurs. La présence de 1-méthoxypropan-2-ol (isomère alpha du de l'EMPG) a été relevée dans des échantillons d’air intérieur au cours de trois études menées en Europe (De Bortoli et al., 9 1986; Plieninger et Marchl, 1999; Schleibinger et al., 2001 ). Les concentrations maximales dans l’air intérieur mesurées dans les trois études variaient de 60 à 2  570 µg/m3 (De Bortoli et al., 1986; Plieninger et Marchl, 1999; Schleibinger et al., 2001), les plus fortes concentrations ayant été mesurées en Allemagne (Schleibinger et al., 2001). Compte tenu que e le 2‑méthoxypropanol peut co habiter avec le 1-méthoxypropan-2-ol ol et atteindre des concentrations aussi élevées que 5  % du PGME (Verschueren, 2001), une estimation prudente de la concentration maximale potentielle de cette substance dans l’air intérieur pourrait varier de 3 à 135 µg/m3.

D’après les rejets industriels déclarés conformément à l'article 71 de la LCPE (1999) [ Environnement Canada, c ] c2008], les valeurs modélisées de la concentration de 2-méthoxypropanol dans différents milieux naturels étaient très faibles. Par conséquent, l’exposition de la population devrait donc être négligeable (ChemCAN, 2003). On a détecté du 1 -méthoxypropan-2-ol dans des moules prélevées dans des eaux à proximité du Japon sans en faire la mesure (HSDB, 2005). En France, du 1 -méthoxypropan-2-ol a également été mesuré dans du fromage au lait de chèvre cru à pâte molle pendant la phase d’affinage en une concentration maximale de 22 ng/g de fromage le trente-huitième jour; cependant , cette concentration avait diminué et atteignait 7 ng/g é au quarante-troisième jour (Sabléet al., 1997). D’après les informations disponibles sur les utilisations, les propriétés physiques et chimiques ainsi que que le faible potentiel de bioaccumulation de cette substance, la concentration de 2 -méthoxypropanol dans les aliments et les boissons ne devrait pas être importante.

D’après les renseignements disponibles, le 2-méthoxypropanol peut être présent comme impureté dans d des produits de consommation a du renfermant de l'EMPG, soit les suivants : vernis à ongles, dissolvant pour le vernis à ongles, revitalisant pour cheveux, fixatif pour cheveux, colorant capillaire, adhésif et dissolvant pour faux cils (CNS, 2008), décapants à peinture, détachants en aérosol , apprêts pour c planchers en béton et vernis polyuréthane (HDP, 2008) et peinture en aérosol et teinture extérieure (Environnement Canada, c2008). Les scénarios du logiciel ConsExpo, version 4.1 (ConsExpo, 2006) ont été utilisés pour estimer l’exposition par inhalation et par voie cutanée au 2 -méthoxypropanol durant l’utilisation de ces produits et les résultats sont présentés dans l’annexe 1. ; id.

Comme les produits de consommation pour lesquels on dispose de données sont principalement utilisés par des adultes, les estimations de l’exposition ont été faites pour les adultes seulement. La concentration exacte de 2-méthoxypropanol dans l'EMPG est inconnue pour la plupart des produits de consommation mais elle peut varier de moins de 0,5 % à plus de 5 % (Hellwig et al., 1994; Verschueren, 2001; CHEMINFO, 2007). Les concentrations réelles de 2-méthoxypropanol étaient disponibles pour la teinture extérieure et la peinture en aérosol (Environnement Canada, 2008). Pour tous les autres produits, une concentration de 2 % de 2-méthoxypropanol dans l'EMPG a été estimée d'après une fiche signalétique (J.T. Baker, 2006).

Dans la base de données Household Products Database des É.-U. (HPD, 2007), on trouve deux produits de type plâtre renfermant du 2-méthoxypropanol; toutefois, leur utilisation au Canada n’est pas confirmée et selon les dernières fiches signalétiques de ces deux produits particuliers, ces produits n’en contiennent plus (Red Devil, 2004, 2006). Les produits qui figurent dans la base de données Household Products Database comme contenant de l'EMPG peuvent également contenir du 2-méthoxypropanol en tant qu'impureté (HPD, 2008). Parmi ces produits, seuls le décapant à peinture, l'apprêt pour planchers en béton, le vernis polyuréthane, le décapant à papier peint et les produits détachants disposaient d'une fiche signalétique récente confirmant la présence d'EMPG. Toutefois, à l'exception du décapant à peinture, de l'apprêt pour planchers en béton, du vernis polyuréthane et des produits détachants, dont l'accès par les consommateurs au Canada a été confirmé, la disponibilité potentielle de ces produits particuliers au Canada n'est pas connue.

Les concentrations dans l’air prévues découlant de l’utilisation de ces divers produits de consommation variaient de 0,01 to 51 700 µg/m3. La concentration prévue la plus élevée concernait le décapant à peinture (à base de dissolvant ), en supposant une concentration de 0,26 % de 2-méthoxypropanol (valeur fondée sur une concentration maximale de 13 % d'EMPG dans le décapant à peinture renfermant 2 % de 2 -méthoxypropanol [ en tant qu'impureté) (Grainger, 2006; J.T. Baker, 2006] ). Les concentrations dans l'air provoquées par l'utilisation d'un décapant à peinture (à base d'eau), d'un apprêt pour planchers en béton, d'un vernis polyuréthane (appliqués aux planchers), d'un dissolvant pour le vernis à ongles et d'un vernis à ongles étaient supérieures à 1 000 µg/m3. Les concentrations prévues dans l'air seraient comprises entre moins de 0,1 et 12 900 µg/m3 et varieraient de moins de 0,1 à 129 000 µg/m3 si l'EMPG contenait respectivement 0,5 % et 5 % de 2-méthoxypropanol. On n’a pas évalué la concentration prévue dans l’air pour les teintures, car ConsExpo ne dispose ’aucun d’aucun modèle pour calculer l’exposition aux produits de consommation par inhalation à partir de l’air extérieur . Les conditions météorologiques, qui peuvent être très variables et modifier le taux de renouvellement de l’air de même que la température, et un volume indéterminé de la pièce (indéfiniment grand) empêchent la mesure de l’exposition raisonnable par inhalation à partir de l’air extérieur (RIVM, 2007a).

L'exposition par voie cutanée au 2-méthoxypropanol, présent en tant qu'impureté dans les produits contenant de  l'EMPG, pourrait fortement contribuer à l'exposition globale à cette substance, puisque les données indiquent que l'EMPG peut être rapidement absorbé par la peau humaine in vitro (Larese Filon et ; al., 1999). L'exposition prévue par voie cutanée à des produits dont l'utilisation est peu fréquente (décapant à peinture, apprêt pour plancher en béton, vernis polyuréthane, peinture en aérosol, teinture extérieure) variait de 0,03 à 59 µg/kg de poids corporel (kg-p.c.) par événement, tandis que l'exposition prévue par voie cutanée à des produits de soins personnels et à des détachants en aérosol était comprise entre 3,1 et 2 820 µg/kg -p.c . par jour, comme dose aiguë par événement, entre et entre 1 et 77 µg/kg -p.c . par jour si elle était était réduite à une exposition chronique aux produits utilisés plus fréquemment ( voir l’annexe 1). L’exposition prévue par voie cutanée la plus élevée était attribuable à l’utilisation de colorant capillaire , pour lequel on suppose une concentration de 0,2 % de 2 -méthoxypropanol (fondée sur une concentration maximale de 10 % d'EMPG dans les colorants capillaires renfermant 2 % de 2 -méthoxypropanol) [ (J.T. Baker 2006; CNS, 2008). Le logiciel  ConsExpo ne comportait pas de scénario particulier pour la teinture extérieure1. L'exposition prévue par voie cutanée en fonction de la dose appliquée d’absorption , selon , varierait de 0,008 à 705 µg/kg-p.c. par événement, et de 0,08 à 7 050 µg/kg-p.c. par événement si l'EMPG renfermait respectivement 0,5 % et 5 % de 2-méthoxypropanol.

On a identifié la présence de 1-méthoxypropan-2-ol dans les émissions provenant de nouveaux moniteurs informatiques à raison de 13 µg par unité par heure après 7 heures de fonctionnement. Aucune émission n’a été mesurée après 9 jours de fonctionnement (Danish Technological Institute, 2003). Le 2 -méthoxypropanol n’a pas été mesuré dans le cadre de cette étude.

On n’a relevé aucune donnée sur les concentrations de cette substance dans c ce milieu ni ni dans les aliments tte conclusion , que ce soit au Canada ou ailleurs. Des données sur l'air intérieur pour le 1-méthoxypropan-2-ol ont été relevées en Europe et ont été utilisées comme substitut pour estimer les concentrations de 2-méthoxypropanol dans l'air intérieur au Canada. Bien qu'il existe des incertitudes quant à l'utilisation de cette méthode, il est très probable que la valeur utilisée surestime l'exposition réelle au 2-méthoxypropanol, puisqu'une concentration de 5 % de 2-méthoxypropanol dans l'EMPG a été estimée. Un très faible degré de confiance est associé à l'exposition à cette substance présente dans l'environnement, en raison du fait que le 2-méthoxypropanol n'est pas produit pour la commercialisation mais qu'il est présent uniquement comme impureté dans l'EMPG et d'après ses propriétés physiques et chimiques, les renseignements sur ses rejets et son profil d'utilisation. Un faible degré de confiance est également associé aux données modélisées sur l’exposition liée à l'utilisation de produits de consommation, car certaines incertitudes demeurent relativement au niveau de 2 -méthoxypropanol provenant de divers produits renfermant de l'EMPG et qu’il n’existe pas de scénario d’inhalation approprié pour évaluer l’exposition aux teintures extérieures.

Évaluation des effets sur la santé

L’annexe 2 présente un résumé des données disponibles sur les effets du 2‑méthoxypropanol sur la santé. Compte tenu du caractère très limité de la base de données sur le 2‑méthoxypropanol, les données sur son groupement acétate (acétate de 2‑ méthoxypropanol), qui est rapidement hydrolysé en 2‑méthoxypropanol par les estérases présentes dans l’organisme (DECOS, 1993; ECETOC, 2005a), et sur son principal métabolite, l’acide 2‑méthoxypropanoïque, sont considérées comme présentant de l’intérêt pour la présente évaluation. Les études portant sur l'EMPG, qui contient du 1-méthoxypropanol ≥ -2-ol (≥ 95 %) et le 2 -méthoxypropanol ≤ £ (≤ 5 %, comme impureté ), sont moins utiles pour l'évaluation de la toxicité de cette dernière substance.

La Commission européenne a classé le 2-méthoxypropanol dans la catégorie 2, avec mention de risque R61 (« r risque d’effets néfastes pour l'enfant à naître ») [ Commission européenne, 1997; id., 1998, id.ECB, 2004; ESIS, 2007] ]. Cette classification est fondée sur les effets sur le développement liés à la dose dans le cadre d’essais sur les lapins exposés par inhalation au 2-méthoxypropanol durant la période d’organogenèse (ECB, 2004). Dans le cadre de cette étude, divers effets liés à la dose, notamment un accroissement notable de la résorption ftale, des variations/malformations viscérales et squelettiques chez les ftus, et une diminution marquée du poids corporel chez les ftus ont été observés à 225  parties par million (ppm) (843 mg/m3) et plus, ceci en l’absence de toxicité maternelle. Aucun effet lié à l’exposition n’a été observé à la concentration de 145 ppm (543 mg/m3), la concentration sans effet observé ( ) CSEO). Des effets toxiques chez la mère, révélés par une réduction significative du poids corporel et une augmentation du poids placentaire absolu, ont été observés à 545 ppm (2 040 mg/m3). Bien qu’on ait observé une diminution significative du poids absolu de l’utérus à des concentrations plus faibles, les auteurs ont émis l’hypotèse que cette observation était liée en partie au petit nombre de ftus et à leur faible poids (BASF, 1988b; Hellwig et al., 1994). Les ftus des rates gravides exposées à des concentrations plus élevées de 2-méthoxypropanol (1  000 – 3 000 ppm, soit 3  745 – 11  235 mg/m3) présentaient des incisions au niveau des vertèbres thoraciques et des vertèbres fendues (BASF, 1986).

De plus, lorsque des rates et des lapines gravides ont été exposées à de l’acétate de 2 -méthoxypropanol par inhalation, on a observé des effets similaires sur le développement, comme une hausse significative des résorptions ftales, une incision au niveau des vertèbres thoraciques et des vertèbres fendues (rates, à 2 700 ppm, soit 10 112 mg de 2-méthoxypropanol/m3, la plus forte concentration à l'essai), et des malformations du sternum, des griffes, des principaux vaisseaux sanguins et du cur (lapins, à 550 ppm, soit 2  060 mg de 2-méthoxypropanol/m3 , la concentration la plus élevée à l'essai). Parmi les effets chez la mère figuraient une diminution significative du poids corporel, une irritation des voies respiratoires et des yeux, et une sédation chez les rates (à 550 ppm et plus) et une réduction légère mais statistiquement significative du poids corporel des mères chez les lapins (à 550 ppm). En outre, dans cette étude, les lapins ont semblé plus sensibles que les rats; tous les ftus de lapins exposés à 550 ppm d’acétate de 2-méthoxypropanol ont présenté des anomalies cardiaques et squelettiques graves, tandis que les rats exposés à 2 700 ppm de cette même substance n’ont présenté que des variations squelettiques (Merkle et al., 1987). On a supposé que cette différence spécifique est attribuable au taux d’excrétion plus lent du 2‑méthoxypropanol ou de l’acétate de 2-méthoxypropanol chez les lapins (ECETOC, 2005a).

On n’a trouvé aucune étude sur l’exposition au 2-méthoxypropanol par voie cutanée. L'application sur la peau de son groupement acétate, l'acétate de 2 -méthoxypropanol, à des doses pouvant atteindre 2  000 mg/kg -p.c . par jour durant les jours de gestion 6 à 18 n'a pas déclenché de toxicité au niveau du développement ou chez la r mère chez les lapins (Merkle et al., 1987 ). Toutefois, on reconnaît que l'acétate peut être absorbé par la peau dans une moindre mesure que le 2 -méthoxypropanol (Larese Filon et al., 1999).

Aucune information au sujet de la possible toxicité sur le développement causée par l’administration par voie orale du 2‑méthoxypropanol n’a été repérée. On reconnaît que l’acide 2‑méthoxypropanoïque est le métabolite du 2-méthoxypropanol ayant supposément des effets toxiques sur le développement (ECETOC, 2005a). On a administré de l’acide 2-méthoxypropanoïque par gavage à des lapines gravides aux jours de gestion 7 à 19, suivi d’une évaluation le jour 28. On a observé une hausse significative des résorptions ftales et de l’incidence des variations et des malformations ftales, comme des côtes manquantes, un retard de l’ossification, un uretère rétrocave et des kystes paraovariens, à 78 mg d'acide 2-méthoxypropanoïque/kg -p.c . par jour (soit 67, 6 mg de 2-méthoxypropanol/kg -p.c., d'après la conversion molaire ), avec une dose sans effet (nocif) [ observé (DSE(N)O] de 26 mg/kg -p.c . par jour (soit 22,5 mg de 2-méthoxypropanol/kg -p.c . par jour). Les auteurs ont émis l’hypothèse que tout (100 %) le 2 -méthoxypropanol dans le sang était converti en acide 2-méthoxypropanoïque (Carney et al., 2003).

Aucune étude sur la toxicité pour la reproduction comportant une exposition au 2  méthoxypropanol n’a été retracée, mais des effets nocifs sur les testicules ont été observés dans le cadre d’une étude de trois générations de rats auxquels on avait administré deux produits commerciaux à base d'EMPG renfermant respectivement 0,5 à 1,5 % de 2 -méthoxypropanol et 99,5 à 98,5 % de 1-méthoxypropan-2-ol, dans l’eau potable durant la gamétogenèse ( 64 jours pour les mâles et 15 jours pour les femelles). Le nombre de spermatozoïdes dans l’épididyme a grandement diminué dans la première génération au fur et a mesure qu’ augmentait la proportion de 2‑ méthoxypropanol dans la substance à l’essai . Aucun effet important n’a été été observé dans l’épididyme des sujets d des deux générations suivantes . En outre, a aucune variation dans les concentrations d’oestradiol ou de testostérone n’a été été observée pour es les première et deuxième générations. Aucune autre analyse relative au au système reproductif chez la femelle n’a été été effectuée durant cette étude. Une DSE(N)O pour le 2-méthoxypropanol de 11,5  mg/kg p.c./j a été relevée pour la toxicité testiculaire (Lemazurier et al., 2005). Aucune autre analyse relative au système reproductif chez la femelle n’a été effectuée durant cette étude. Une DSE(N)O pour le 2-méthoxypropanol de 11,5 mg/kg-p.c. par jour a été relevée pour la toxicité testiculaire (Lemazurier et al., 2005). Aucun effet n’a été observé sur le poids ou l’histologie des testicules des rats mâles après une exposition de 10 jours par voie orale (gavage) ou après une exposition de 28 jours par inhalation au 2 ‑méthoxypropanol ou à son acétate à une dose plus élevée (Ma-Hock et al., 2005).

Des effets hématologiques, mis en évidence par une réduction marginale du nombre de globules rouges et de la concentration d’hémoglobine totale, mais sans dommage à la moelle osseuse, ont été observés chez les rats mâles après exposition par voie orale à 1  800 mg de 2-méthoxypropanol/kg-p.c. par jour ou à 2  600 mg d’acétate de 2-méthoxypropanol/kg-p.c. par jour (soit 1  772 mg de 2 méthoxypropanol/kg-p.c. par jour) par gavage pendant 10 jours (BASF, 1982; Ma-Hock et al., 2005). En plus, des altérations hématologiques et biochimiques (aucune analyse statistique disponible), comme une réduction de la glycémie et une augmentation du temps de coagulation de la thromboplastine chez les mâles ainsi qu’ qu'une réduction du taux d'urée et de protéines et une augmentation du taux de polyphosphatases chez les femelles, ont été observées chez les rats exposés par inhalation à de l'acétate de 2-méthoxypropanol à des concentrations pouvant atteindre 2  800 ppm (10  486 mg de 2-méthoxypropanol/m3) pendant 28 jours. À cette même concentration, on a également observé une atrophie du thymus ainsi qu’une réduction du gain de poids corporel et une irritation des voies respiratoires (Ma-Hock et al., 2005).

On n’a retracé aucune étude à long terme portant sur les effets cancérogènes ou les effets chroniques du 2-méthoxypropanol à l’état pur. Pendant deux ans, des rats et des souris o ont été exposés par inhalation à des doses maximales de de 3 000  ppm ( soit environ 281 à 292  mg de 2-méthoxypropanol/m3) présentes dans dans des produits commerciaux contenant de l'EMPG renfermant 97,39 à 97,49 % de 1 -méthoxypropan-2 -ol et 2,46 à 2,59 % de 2‑méthoxypropanol. Chez les rats mâles, on a observé une augmentation significative de l’incidence d’adénomes rénaux, qui étaient associés à une néphropathie à α2u-globuline (Spencer et al., 2002). Il existe peu de données sur la génotoxicité du 2‑méthoxypropanol. Celui-ci n’induit pas de mutation génique dans les tests d’Ames menées avec différentes souches de Salmonella, avec ou sans activation métabolique (BASF, 1988a).

Le degré de confiance associé à la base de données sur la toxicité concernant l’exposition au 2-méthoxypropanol, en particulier par inhalation, est modéré étant donné que des données sur son analogue acétate et son principal métabolite appuient le peu de données sur cette substance. Cependant, la base de données sur les effets de l'exposition par voie cutanée au 2-méthoxypropanol est bien plus limitée; il est possible qu'une extrapolation des résultats liés aux études sur le groupement acétate ne soit pas appropriée en raison des différences quant à l'absorption. Des incertitudes existent concernant le potentiel néoplasique du 2 -méthoxypropanol en raison de l’absence de données appropriées tirées d’études à long terme menées sur les animaux relativement à cette substance. Bien que les études menées avec des produits commerciaux renfermant de l'EMPG n’aient révélé que des tumeurs rénales chez les rats, qui sont associées à une étiologie propre au rat mâle, il faut noter que de très faibles doses de 2‑ méthoxypropanol ont été administrées aux rats dans le cadre de ces études. Cependant, la présumée cancérogénicité du 2-méthoxypropanol n’a pas été estimée à l’aide des modèles informatiques de relations quantitatives ou non quantitatives structure-activité (RQSA/RSA ), soit les versions 1.8 de CASETOX ,  (CASETOX, 2006), 6.2 de TOPKAT (TOPKAT, 2004) et 8.0101 de DEREK (DERECK, 2004 . De même, le 2-méthoxypropanol n’a pas induit de mutation génique chez les bactéries (BASF, 1988a).

Caractérisation des risques pour la santé humaine

Si l’on prend avant tout en considération la classification fondée sur la méthode du poids de la preuve établie par la Commission européenne, qui fait du 2-méthoxypropanol une substance de catégorie 2 compte tenu de sa étoxicité sur le plan du développement (ESIS, 2007), ainsi que les données pertinentes dont on dispose sur la substance et les produits chimiques apparentés, on conclut que ’ l’effet critique du 2‑méthoxypropanol e est, aux fins de l’évaluation des risques que pose cette substance pour la santé humaine, la toxicité sur le plan du développement. De plus, on a observé des effets sur le système sanguin et le système reproducteur mâle chez les animaux de laboratoire. Par conséquent, des marges d’exposition sont dérivées entre la plus faible concentration d’exposition associée à l’induction de ces effets et les estimations prudentes de l’exposition de la population au 2‑méthoxypropanol.

L’exposition de la population en général au 2‑méthoxypropanol devrait se produire principalement par inhalation et par contact cutané pendant l’utilisation de produits de consommation renfermant cette substance. La plus forte concentration potentielle de 2 méthoxypropanol mesurée dans l’air intérieur est de 135 mg/m3 d’après  d’après des données recueillies en Allemagne sur la surveillance d des produits commerciaux renfermant du 1‑ méthoxy-2-propanol (Schleibinger et al., 2001) et l’hypothèse selon laquelle ‑ laquelle le 2 méthoxypropanol cohabite avec le 1-méthoxy-2-propanol dans l’air intérieur à une concentration maximale de 5 % de l'EMPG. Les estimations modélisées de l’exposition par inhalation pendant l’utilisation de produits cosmétiques ou de produits de peinture donnent des concentrations dans l’air intérieur beaucoup plus élevées. L’estimation prudente correspondant à la limite supérieure des concentrations dans l’air intérieur durant l’utilisation de sdécapant à peinture est de 52 mg/m3. Une comparaison entre la concentration minimale critique avec effet observé ( CMEO), soit 843 mg/m3 pour les effets sur le tdéveloppement observés chez les animaux de laboratoire (Hellwig et al., 1994) et la concentration maximale estimée dans l’air intérieur, soit 135 µg/m3, génère une importante marge d’exposition de quelque 6 200. Toutefois, les marges d’exposition au 2 -méthoxypropanol dans l’air pendant l’utilisation de produits de consommation renfermant cette substance sont plus étroites (p. ex . environ 16 pour l'utilisation de décapant à peinture). Les marges d'exposition pendant l'utilisation de produits multiples durant une courte période seraient plus élevées que celles qui sont liées à l'utilisation de produits individuels (p. ex . dissolvant pour vernis à ongles et vernis à ongles appliqués en une journée). Par conséquent, on considère que les marges d’exposition par inhalation pendant l’utilisation de produits de consommation (décapant à peinture, certains produits de soins personnels, apprêt pour planchers en béton, vernis polyuréthane) pourraient ne pas protéger adéquatement la santé humaine étant donné les incertitudes dans les bases de données et la gravité des effets sur la santé associés à l’exposition à cette substance (c .-à -d. toxicité sur le plan du développement).

Le contact cutané contribue également de manière significative à l’exposition au 2 -méthoxypropanol pendant l’utilisation de produits renfermant cette substance, avec la plus forte dose de toxicité aiguë par voie cutanée, selon les prévisions, de 2 820  µg/kg -p.c . par événement pour les colorants capillaires . Toutefois, on ne dispose d'aucune étude appropriée sur la toxicité cutanée concernant le 2-méthoxypropanol pouvant fournir une base pour l'analyse de la relation dose-réponse aux fins de comparaison avec l'exposition prévue. (Bien qu'une seule étude portant sur l'exposition par voie cutanée à l'acétate 2-méthoxypropanol ne soit disponible en raison des différences relativement à la perméabilité cutanée que présentent les deux substances [Larese Filon et al., 1999], il n'est pas approprié d'extrapoler les résultats de cette étude en vue de quantifier les risques du 2-méthoxypropanol). Ainsi, des données insuffisantes sont disponibles pour caractériser le risque pour la santé associé à l'exposition par voie cutanée au 2-méthoxypropanol contenu dans les produits de consommation.

Incertitudes dans l'évaluation des risques pour la santé humaine

Les données étaient insuffisantes pour permettre la mesure de l'exposition au 2 -méthoxypropanol à partir des milieux naturels au Canada, mais si l'on se fonde sur les renseignements disponibles sur les rejets au Canada, ses propriétés physiques et chimiques, et l’absence de production commerciale au Canada, les concentrations dans ces milieux devraient être négligeables. , Bien que la substance soit présente comme impureté dans l'EMPG, une substance chimique produite en grandes quantités, la concentration prévue de 2-méthoxypropanol dans l'air intérieur estimée à partir des mesures de l'EMPG dans les études menées en Europe surestime vraisemblablement l'exposition réelle de la population générale au Canada, qui repose sur des hypothèses prudentes (le 2-méthoxypropanol pourrait être présent dans l'EMPG à une concentration possible maximale de 5 %). Toutefois, il est présent comme impureté dans le PGME, une substance chimique produite en grandes quantités. Des incertitudes demeurent en raison du peu de renseignements sur la présence ou la concentration de cette substance dans les produits disponibles au Canada; quant aux aux estimations de l'exposition à partir de l'utilisation de produits de consommation contenant du 2‑méthoxypropanol, elles reposent sur des hypothèses prudentes (notamment l’hypothèse selon laquelle la proportion de 2‑méthoxypropanol présent comme impureté dans le PGME contenu dans les produits) et pourraient surestimer l'exposition réelle. Si les concentrations réelles de 2-méthoxypropanol présent dans l'EMPG que contiennent les produits de consommation sont inférieures ou égales à 0,5 %, les estimations de l'exposition liée à l'utilisation de ces produits de consommation seraient plus faibles.

Il y a également une certaine incertitude associée aux possibles expositions découlant de l'utilisation de multiples produits contenant du 2 -méthoxypropanol a dans un délai court. Les différences de sensibilité entre les animaux de laboratoire et les humains sont également la source de certaines incertitudes, ceci à cause de la rareté des données épidémiologiques; toutefois, les effets critiques observés dans le cadre des études en laboratoire s’appliquent vraisemblablement aux humains puisqu’ils concordent avec les effets signalés dans le cas des éthers glycoliques. De plus, même si les renseignements tirés des essais de génotoxicité in vitro et les études sur l'inhalation de produits i commerciaux renfermant de l'EMPG de même que les prévisions des modèles R (Q)SA ne suscitent pas de préoccupation à cet égard, la cancérogénicité du 2 -méthoxypropanol est incertaine vu l’absence d’études à long terme. Enfin, la capacité du 2 -méthoxypropanol à induire des effets par contact cutané est une source d’incertitudes . Malgré les données limitées sur son groupement acétate laissant supposer que cette voie d’exposition est associée à une faible toxicité, on reconnaît que le taux d’absorption des deux substances peut présenter des différences pouvant influer sur la puissance relative.

Conclusion

Étant donné que les marges qui séparent les estimations prudentes de l'exposition par voie cutanée ou par inhalation au 2 -méthoxypropanol pendant l'utilisation de produits de consommation par inhalation, d'une part, et les seuils d'effets critiques pour la toxicité sur le développement enregistrés chez les animaux de laboratoire, d'autre part, pourraient être inadéquats, il a été conclu que le 2 -méthoxypropanol devrait être considéré comme une « substance toxique » telle ’ellequ'elle est définie à à l'alinéa 64c) de la LCPE (1999 ), c'est-à-dire une substance qui peut entrer dans l'environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.

D’après les renseignements présentés dans la présente évaluation préalable, le 2 -méthoxypropanol ne pénètre pas dans l'environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à avoir, immédiatement ou à long terme, un effet sur l'environnement ou sur la diversité biologique, ni à mettre en danger t l’environnement essentiel pour la vie.

Il est donc conclu que le 2-méthoxypropanol est ’est   considéré comme une qui pourrait entrer dans l’environnement dans une quantité, une concentration ou dans des conditions qui constituent ou pourraient constituer un danger au , répond aux énoncés à Canada pour la vie ou la santé humaine. De plus, le 2-méthoxypropanol ne répond pas aux critères de la persistance et du potentiel de bioaccumulation tels qu’ils sont définis dans le Règlement sur la persistance et la bioaccumulation (Canada, 2000).

Références

[3M] 3M Canada Company. 2002. Material safety data sheet: 3M Brand Heavy Duty Multisurface Cleaner Concentrate (Product No. 2, Twist ’N Fill System) [Internet]. London (Ont. ) : Environmental Health and Safety Services Department, 3M Canada Company. [consultée en avril 2007]. Accès : http://www.campbelldistributors.com/msds/MSDS%20English/Msds2conc.txt

[ACD] Advanced Chemistry Development . 2007. Valeurs calculées à l'aide du logiciel Advanced Chemistry Development (ACD/Labs), V9.04 pour Solaris (c 1994-2007), présenté dans la base de données SciFinder) . [consulté le 25 juillet 2007].

[AIES] Artificial Intelligence Expert System. 2003-–2005. Version 1.25. Ottawa (Ont.) .) : Environnement Canada. Modèle mis au point par Stephen Niculescu. Disponible auprès de de : Division des substances existantes, Division des substances nouvelles, Environnement Canada, Ottawa, K1A K1A 0H3.

[AOPWIN] Atmospheric Oxidation Program for Windows [ Modèle d'estimation]. 2000. Version  1.91. Washington (D .C.) : US Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (N.Y .): Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

Arnot, J.A., Gobas, F.A. 2003. A generic QSAR for assessing the bioaccumulation potential of organic chemicals in aquatic food webs . QSAR Comb. Sci. [Internet] 22(3): 337-345. Accès : http://www3.interscience.wiley.com/journal/104557877/home [réserve de consultation].

[BASF] BASF Aktiengesellschaft. 1979a. Bericht ueberüber die Bestimmung der gewerbetoxikologischen GrundpruefungGrundprüfung von 2-Methoxypropanol-1. Unpublished  reportRapport non publié 78/185. Abt. Toxikologie. Ludwigshafen (Allemagne) : Abt. Toxikologie, BASF. [cité dans ECETOC,) : BASF. [Cité par l'ECETOC 2005b].

[BASF] BASF Aktiengesellschaft. 1979b. Bericht ueberüber die Bestimmung der akuten InhalationstoxizitaetInhalationstoxizität (LC50) von 2-Methoxypropanol-1 bei 4-stuendigerstündiger an Sprague-Dawley-Ratten. Unpublished  reportRapport non publié 78/185. Abt. Toxikologie. Ludwigshafen (Allemagne) : Abt. Toxikologie, BASF. [cité dans ECETOC,) : BASF. [Cité par l'ECETOC 2005b].

[BASF] BASF Aktiengesellschaft. 1982. Kurzbericht ueberüber einen Vorversuch mit 10-maliger Sondierung an Ratten mit Ethylglykol, 2-ethoxypropanlethoxypropanol-1 und 2-methoxypropanol-1-acetate. Unpublished  report 82/289. Ludwigshafen (Allemagne) : Abt. Toxikologie, BASF. [cité dans ECETOC,Rapport non publié 78/185. Abt. Toxikologie. Ludwigshafen (Allemagne) : BASF. [Cité par l'ECETOC 2005b].

[BASF] BASF Aktiengesellschaft. 1986. Initial submission: prenatalPrenatal toxicity investigation of 2-methoxypropylacetate-1 in rats and rabbits and 2-methoxypropanol-1 in rats with cover letter dated 042192. Microfiche No. OTS /21/92. OTS 0536311.

[BASF] BASF Aktiengesellschaft. 1988a. Ames test: 2-Methoxypropanol-1. Unpublished reportnon publié. 91/233. Abt. Toxikologie. Ludwigshafen (Allemagne) : i ) : BASF. [cité par l'ECETOC 2005b].

[BASF] BASF Aktiengesellschaft. 1988b. Pränatale Toxizität von 2-Methoxypropanol-1 am Kaninchen nach inhalativer Aufnahme (85/510). Ludwigshafen (Allemagne) : BASF . [cité dans par l'ECETOC 2005b].

Building Systems. 2006. Fiche signalétique : Chemrex Concrete Floor Primer, Part A [Internet]. Shakopee (Minn.) : BASF The Chemical Company, Environment, Health and Safety Department. [consulté en décembre 2008]. Accès : http://www.buildingsystems.basf.com/documents/cxp_msda.pdf

[BCFWIN] BioConcentration Factor Program for Windows [ Modèle d'estimation]. 2000. Version  2.15. Washington (D .C.) : US Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (N.Y .) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

[BESC] Bureau européen des substances chimiques. 2004. Table 1a-1c: Substances with concern for developmental effects. ECBI/56/02 Add 12, Rev 6. [révisé le 22 janvier 2004].

[BIOWIN] Biodegradation Probability Program for Windows [modèle d’estimation ]. 2000. Version  4.02. Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

Boethling, R.S., Howard, P.H., Beauman, J.A., Larosche, M.E. 1995. Factors for intermedia extrapolations in biodegradability assessment . Chemosphere 30(4): 741-752.

Canada. 1999. Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999). L.C., 1999, chap. 33. Gazette du Canada, . Accès :
http://canadagazette.gc.ca/partIII/1999/g3-02203.pdf

Canada. 2000. Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) : Règlement sur la persistance et la bioaccumulation,C.P. 2000-348, 23 mars 2000, DORS/2000-107. , - Accès : http://canadagazette.gc.ca/partII/2000/20000329/pdf/g2-13407.pdf

Canada. Ministère de l’Environnement, Ministère de la Santé. 2006. Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) : Avis d’intention d’élaborer et de mettre en uvre des mesures d’évaluation et de gestion des risques que certaines substances présentent pour la santé des Canadiens et leur environnement. Gazette du Canada, . Partie 1, vol . 140, no 49, p . 4109 ‑4117. Accès : http://canadagazette.gc.ca /pa rtI/2006/20061 209/pdf/g1-14049 .pdf

Canada. 2007. Ministère de l’Environnement, ministèreMinistère de la Santé. 2007a. Loi canadienne sur la protection de l’environnement l’environnement (1999) : Avis de troisième divulgation d’information technique concernant les substances identifiées dans le groupe 3 du Défi. Gazette du Canada,. Partie I, vol. . 141, no 33, p. 2375-2379. Accès : http://canadagazette.gc.ca/partI/2007/20070818/pdf/g1-14133.pdf .

Canada. Ministère de l’Environnement, ministère de la Santé. 2007b. Profil de substance pour le Défi aux intervenants : 2-Méthoxypropanol, n no CAS 1589-47-5. Accès : http://www.ec.gc.ca/substances/ese/fre/challenge/batch3/batch3_1589-47-5_fr.pdf

Canada. Ministère de l’Environnement. 2007cEnvironnement Canada. Santé Canada. 2007. Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) : Avis concernant les substances du groupe 3 du Défi. Gazette du Canada, Partie I, vol. 141, no 33, p. 2379-2394. Accès : http://canadagazette.gc.ca/partI/2007/20070818/pdf/g1-14133.pdf#page=7 certaines du lot 3 du Défi, Gazette du Canada. Partie I, vol. 141, no 33, p. 2379-2394.

Carney, E.W., Pottenger, L.H., Johnson, K.A., Liberacki, A.B., Tornesi, B., Dryzga, M.D., Hansen, S.C., Breslin, W.J. 2003. Significance of 2- methoxypropionic acid formed from β-propylene glycol monomethyl ether: integration of pharmacokinetic and developmental toxicity assessments in rabbits. Toxicol. Sci. 71 :217 –228.

CASETOX [moduleModule de prévisionprédiction]. 2006. Version 1.8. Beachwood (OH ) : MultiCASE Accès :  À VENIR   . [consulté en juin 2007]. Accès : http://www.multicase.com/products/prod03.htm [réserve de consultation].

ChemCAN [L evel III f ugacity model of 24 regions of Canada 2003. Version 6.00. Peterborough (Ont. Trent University,) : Canadian Centre for Environmental Modelling and Chemistry, Université . Accès : http://www.trentu.ca/academic/aminss /envmodel/models/CC600.html.

CHEMINFO [base de données en ligne]. 2007. Propylene glycol methyl ether (alpha isomer; commercial mixture). Hamilton (Ont.) : Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail. [consultée en décembre 2008]. Accès : http://ccinfoweb.ccohs.ca/cheminfo/search.html [exige un abonnement]

Commission européenne. 1997. Summary Record Commission Working Group on the Classification and Labelling of Dangerous Substances. Meeting at ECB Ispra, 16-18 April 1997. European Commission Directorate -General JRC. of the Joint Research Centre., Environment Institute., European Chemicals Bureau. ECBI/21/97 – Rev. 2. Accès : http://ecb.jrc.it/classlab/SummaryRecord/2197r2_sr_CMR0497.doc

Commission européenne. 1998. 2-méthoxypropanolMethoxypropanol. Directive de la commission 98/98/CE de la CommissionEC du 15 décembre décembre 1998. Annexe, annexe IC., Journal officiel de l'Union européenne. 30.12.98. L355L335/455., Commission européenne., 25e adaptation. Accès : ATP.[consulté en juin 2007]. Accès : http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/site/fr/oj/LexUriServ.do?uri=OJ:L:1998/l_:355/l_35519981230fr00010624.pdf:0001:0624:EN:PDF

Commission européenne. 2004. Table 1a-1c: Substances with concern for developmental effects. ECBI/56/02 Add. 12, Rev.6. Accès : 2007. Council Directive of 27 July 1976 on the approximation of the laws, regulations and administrative provisions of the Member States relating to restrictions on the marketing and use of certain dangerous substances and preparations (76/769/EEC). Refonte de l'annexe 1 [modifiée et rectifiée]. [consulté en décembre 2008]. Accès : http://apps.kemi.se/hclass/SubstanceSheet.aspx?ID=7012http://ec.europa.eu/enterprise/chemicals/legislation/markrestr/1976l0769_en_03_10_2007.pdf

[ConsExpo] Consumer Exposure Model [Internet]. 2006. Version 4.1. Bilthoven (Pays-Bas) : Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu (Institut national pour la santé publique et l'environnement). [consulté en 2008]. Accès : http://www.rivm.nl/en/healthanddisease/productsafety/ConsExpo.jsp#tcm:13-42840

Danish Technological Institute. 2003. – Emission and evaluation of chemical substances from selected electrical and electronic products. Survey of chemical substances in consumer products—Survey no. 32-2003. [consulté le 18 octobre 2007]. Accès : http://www.mst.dk/NR/rdonlyres/F6F58F52-2D13-48DC-B7B2-71A58387AC57/0/32.pdf  

De Bortoli, M., Knöppel, H., Pecchio, E., Peil, A., Rogora, L., Schauenburg, H., Schlitt, H., Vissers, H. 1986. Concentrations of selected organic pollutants in indoor and outdoor air in Northern Italy. Environ Int 12: 343-350.

[DECOS] Dutch Expert Committee on Occupational Standards. 1993. Health-based recommended occupational exposure limits for 1-methoxypropanol-2, 1-mehoxypropylacetate-methoxypropylacetate-2, 2-methoxypropanol-1, 2-methoxypropylacetate-1. RA 5/93. La Haye (Pays-Bas) : Sdu Utigeverij Plantijnstraat The Hague (NL): Health Council of the Netherlands, DECOS.

De Kettenis, P. 2005. The historic and current use of glycol ethers: a picture of change. Toxicol.  Lett. 156(1): 5-11.

Dentan, A., Devanthéry, A., de Peyer, J.E., Droz, P.-O. 2000. Propylene glycol monomethyl ether (PGME) exposure. 2. Identification of products containing PGME, their importance and their use in Switzerland. Int. Arch. Occup. Environ. Health 73(5): 349-351.

[DEREK] Deducting Estimation from Existing Knowledge [ Module prédictif sur - cédérom]. 2004. Version 8.01. Cambridge ( Mass.) : Harvard University, LHASA Group. la de Santé Canada en juin 2007]. Accès : http://www.multicase.com/products/prod03.htm [réserve de consultation].

[Dow] The Dow Chemical Company. 2004. Product Information: Dowanol PM, Propylene Glycol Methyl Ether [Internet]. Midland (MI ) : The Dow Chemical Company. 2 pages. Form No.  110-00617-0304 [publié en mars 2004; consulté en mai 2008]. Accès : http://www.dow.com/PublishedLiterature/dh_005c/0901b8038005c5f0.pdf?filepath=oxysolvents/pdfs/noreg/110-00617.pdf&fromPage=GetDoc

[ECB] Bureau européen des substances chimiques . 2004. Table 1a-1c: Substances with concern for developmental effects. ECBI/56/02 Add. 12, Rev. 6. Accès :
http://apps.kemi.se/hclass/DocumentDownload.aspx?DocId=924841

[ECETOC] European Centre for Ecotoxicology and Toxicology of Chemicals. 2005a. The toxicology of glycol ethers and its relevance to man. Technical report No. 95, vol I. Bruxelles( Belgique) (Belgique) : ECETOC.

[ECETOC] European Centre for Ecotoxicology and Toxicology of Chemicals. 2005b. The toxicology of glycol ethers and its relevance to man. Technical report No. 95, vol II. 4.30. Substance profile: 1PG2ME (CAS number: 1589-47-5). Bruxelles ( Belgique) (Belgique) : ECETOC.

[ECOSAR] Ecological Structure Activity Relationships [Internet]. 2004. Version 0.99h. Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

Environnement Canada. 2008. Données sur les substances du lot 3 recueillies en vertu de l'article 71 de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999) : Avis concernant les substances du lot 3 du Défi. Préparé par Environnement Canada et Santé Canada dans le cadre du Programme des substances existantes.

[EPIWIN] Estimation Programs Interface for Microsoft Windows [modèle d’estimation]. 2004. Version 3.12. Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

[EQC] Equilibrium Criterion Model. 2003. Version 2.02. Peterborough (Ont.  ) : Trent University, Canadian Centre for Environmental Modelling and Chemistry Accès : http://www.trentu.ca/academic/aminss/envmodel/models/EQC2.html

[ESIS] European Chemical Substances Information System [base de données dans Internet]. 2007. Version 5. 2-Methoxypropanol, CAS No. 1589-47-5. European Chemical Bureau (ECB). [consultée en mai 2007]. Accès : http://ecb.jrc.it/esis

[EURAR] No. Rapport d'évaluation des risques de l'Union européenne. CAS No.: 107-98-2: 1-methoxypropan-2-ol (PGME ,). Part 1 – – Environment [Internet]. 2006. Luxembourg , Office des publications officielles des Communautés européennes. Report No. EUR 22474 EN. [consulté en 2007 ]. En page couverture : European Commission Joint Research Centre. Accès : http://ecb.jrc.it/DOCUMENTS/Existing-Chemicals/RISK_ASSESSMENT/REPORT/pgmeENVreport406.pdf

Grainger. 2006. Fiche signalétique : SCRUBS® Graffiti & Spray Paint Remover [Internet]. Olathe (Kans.) : ITW Dymon. [consulté en janvier 2009]. Accès : http://complyplus.grainger.com/GRAINGER/msds.asp?sheetid=3000200

Grainger. 2006. Fiche signalétique : Tough Guy Graffiti & Spray Paint Remover [Internet]. Lake Forest (Il.) : W.W. Grainger, Inc. [consulté en janvier 2009]. Accès : http://complyplus.grainger.com/GRAINGER/msds.asp?sheetid=3000200

Harris Research Inc. 2008. Fiche signalétique: Stain Extinguisher – Aerosol [Internet]. Logan (UT): Harris Research, Inc. [consultée en 2008]. Accès : Hellwig, J., Klimisch, H.J., ä Jäckh, R. 1994. Prenatal toxicology of inhalation exposure to 2-methoxypropanol-1 in rabbits . Fundam. Applic. Toxicol. 23(4):608-613.

[HPD] Household Products Database [base de données dans Internet]. 2007. 2-Methoxypropanol. Bethesda (MD) : National Library of Medicine ( États-Unis). [consultée en septembre 2007]. Accès : http://househo ld products.nlm.nih.gov

[HPD] Household Products Database [base de données sur Internet]. 2008. 1-Methoxy-2-propanol. Bethesda (Md.) : National Library of Medicine. [consultée en décembre 2008]. Accès : http://householdproducts.nlm.nih.gov

[HSDB] Hazardous Substances Data Bank [base de données sur Internet]. 1983-    . 1-Methoxy-2-hydroxypropane. Bethesda ( Md.) : National Library of Medicine ( États-Unis). [mise à jour le 14  novembre 2005; consultée le 14 mai 2007]. Accès : http://toxnet.nlm.nih.gov/cgi-bin/sis/htmlgen?HSDB

[Imperial ] Imperial Supplies LLC. 2004. Fiche signalétique : Energized Rosin Core Solder [Internet]. Green Bay (Wis.) : Imperial Supplies LLC. [consultée en avril 2007]. Accès : http://www.imperialinc.com/msds0821040.shtml

[INRP] Inventaire national des rejets de polluants [base de données dans Internet]. 2006. Gatineau (Qc) : Environnement Canada. [consultée en mai 2007]. Accès : http://www.ec.gc.ca/pdb/querysite/query_f.cfm

J.T. Baker, 2006. Material Safety Data Sheet : 1-Méthoxypropan-2-ol [Internet]. Phillipsburg (NJ) : Mallinckrodt Baker, Inc. [consultée en juillet 2008]. Accès : http://www.jtbaker.com/msds/frenchhtml/m2600.htm

[KOWWIN] Octanol-Water Partition Coefficient Program for Microsoft Windows [modèle d’e d’estimation]. 2000. Version 1.67. Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

Larese Filon, F., Fiorito, A., Adami, G., Barbieri, P., Coceani, N., Bussani, R., Reisenhofer, E. 1999. Skin absorption in vitro of glycol ethers. Int Arch Occup Environ Health 72(7): 480-484.

Lemazurier, E., Lecomte, A., Robidel, F., Bois, F.Y. 2005. Propylene glycol monoethyl ether. A three-generation study of isomer ß effects on reproductive and developmental parameters in rats. ToxicolInd Health 21(10 33 4 ): 33-40.

Lide, D.R., dir rédacteur en chef. 2006. CRC handbook of chemistry and physics e é . 87e éd. Boca Raton (FL): Taylor & Francis Group, LLC. P. 3-334.

Ma-Hock, L., Klimisch, H.J., Gembardt, C., Deckardt, K., Jäckh, R. 2005. Investigations on the subchronic toxicity of 2-methoxypropanol-1 (acetate) in rats. Hum. Exp. Toxicol. 24(2):95-99.

Merkle, J., Klimisch, H.J., Jäckh, R. 1987. Prenatal toxicology of 2-methoxypropylacetate-1 in rats and rabbits. Fundam Appl Toxicol 8(1): 71-79.

[MPBPWIN] Melting Point Boiling Point Program for Microsoft Windows [modèle d’estimation]. 2000. Version 1.41. Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

[NCI] National Chemical Inventories [base de données sur CD-ROM]. 2007. Issue 1. Columbus (OH) : American Chemical Society, Chemical Abstracts Service. [consultée en novembre 2007] Accès : http://www.cas.org/products/cd/nci/require.html

Noveon. 2006a. Material Safety Data Sheet: Hard Surface Cleaner Formulary – General Purpose Spray & Wipe Cleaner [Internet]. Cleveland (OH). [consulté le 26 avril 2007]. Accès : http://www.homecare.noveon.com/Formulas/HHS-0008.pdf

[Noveon] Noveon Consumer Specialties. 2006b. General Purpose Spray & Wipe Cleaner – [Internet]. Cleveland (OH) : Noveon Consumer Specialties. [consulté le 26 avril 2007].
Accès : http://www.homecare.noveon.com/Formulas/HHS-0001.pdf

[Noveon] Noveon Consumer Specialties. 2006c. – General Purpose Spray & Wipe Cleaner [Internet]. Cleveland (OH) : Noveon Consumer Specialties. [consulté le 26 avril 2007]. Accès : http://www.homecare.noveon.com/Formulas/HHS-0003A.pdf

[OASIS Forecast] Optimized Approach based on Structural Indices Set [Internet]. 2005. Version  1.20. Bourgas (BG) : Université Prof. Assen Zlatarov de Bourgas, Laboratoire de chimie mathématique Accès : http://oasis-lmc.org/?section=software

[OCDE] Organisation de coopération et de développement économiques. .2001. Rapport d'évaluation initiale du SIDS Initial Assessment Reporten vue de la 11e réunion d'évaluation initiale (SIAM) : 1-Methoxypropanol-2-ol (PGME), 107-98-2 [Internet]. Washington (DC) : Publications du PNUE. [consulté le 19 octobre 2007]. Accès : http://www.inchem.org/documents/sids/sids/107982.pdf

[OCDE] Organisation de coopération et de développement économique 2003. Rapport d'évaluation initiale du SIDS s 9 .  en vue de la 17e réunion d'évaluation initiale (SIAM) : Éthers du propylèneglycol [Internet]. Accès : http://www.inchem.org/documents/sids/sids/pges.pdf

PCKOCWIN] Organic Carbon Partition Coefficient Program for Windows [modèle d’e d’estimation]. 2000. Version 1.66. Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

[PhysProp] Interactive PhysProp Database [base de données dans Internet]. Syracuse (NY) : Syracuse Research Corporation. [consultée en avril 2007 ]. Accès : http://www.syrres.com/esc/physdemo.htm

Plieninger, P., Marchl, D. 1999. Occurrence of ester and ether derivatives of polyvalent alcohols in indoor air of 200 Berlin households. In : Indoor Air 99 : Proceedings of the 8th International Conference on Indoor Air Quality and Climate. V, Edimbourg, ol. 4 . p. 171 –176.

Red Devil. 2004. Material Safety Data Sheet : Vinyl Spackling Compound [Internet]. Pryor (OK) : Red Devil, Inc . [consultée en juillet 2008]. Accès : http://www.reddevil.com/pdfs/0531-0532-0534-0538-0615.pdf

Red Devil. 2006. Material Safety Data Sheet : House & Home Restore Patch a Wall [Internet]. Pryor (OK) : Red Devil, Inc . [consultée en juillet 2008]. Accès : http://www.reddevil.com/pdfs/msds_0658.pdf

[RIVM] Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu. 2006a. Pays-Bas 

Cosmetics fact sheet: To assess the risks for the consumer (en ligne). Rapport du RIVM no 320104001/2006 , Bilthoven (Pays-Bas) : RIVM (Institut national néérlandais de la santé publique et de l'environnement), [consulté en juillet 2008]. Accès : http://www.rivm.nl/bibliotheek/rapporten/ 320104008.pdf.

[RIVM] Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu. 2006b. Cleaning products fact sheet: To assess the risks for the consumer [Internet]. Rapport du RIVM no 320104003/2006. Bilthoven (Pays-Bas) : RIVM (Institut national néérlandais de la santé publique et de l'environnement). [consulté en décembre 2008]. Accès : http://www.rivm.nl/bibliotheek/rapporten/320104003.pdf

[RIVM] Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu. 2006c. General fact sheet: Limiting conditions and reliability, ventilation, room size, body surface area. Version mise à jour pour le ConsExpo 4 [Internet]. Rapport du RIVM no 320104002/2006. Bilthoven (Pays-Bas): RIVM (Institut national néérlandais de la santé publique et de l'environnement). [consulté en décembre 2008]. Accès : http://www.rivm.nl/bibliotheek/rapporten/320104002.pdf

[RIVM] Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu. 2007a. Do- it-yourself products fact sheet: To assess the risks for the consumer [Internet]. Rapport du RIVM no 320104007/2007. Bilthoven (Pays-Bas): RIVM (Institut national néérlandais de la santé publique et de l'environnement. [consulté en mai 2008]. Accès : http://www.rivm.nl/bibliotheek/rapporten/320104007.pdf

[RIVM] Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu. 2007b. Paint products fact sheet: To assess the risks for the consumer [Internet]. Rapport du RIVM no 320104008/2007. Bilthoven (Pays-Bas) : RIVM (Institut national néérlandais de la santé publique et de l'environnement). [consulté en mai 2008]. Accès : http://www.rivm.nl/bibliotheek/rapporten/ 320104003.pdf

Sablé, S., Letellier, F., Cottenceau, G. 1997. An analysis of the volatile flavour compounds in a soft raw goat milk cheese. Biotechno.. Lett. 19(2): 143-145.

Santé Canada. 1998. Exposure factors for assessing total daily intake of priority substances by the general population of Canada. Rapport non publié. Ottawa (Ont.) : Santé Canada, Direction de l'hygiène du milieu.

Schleibinger, H., Hott, U., Marchl, D., Braun, P., Plieninger, P., Ruden, H. 2001.
VOC‑ concentrations in Berlin indoor environments between 1988 and 1999. Gefahrst Reinhalt Luft 61(1 –2): 26 –38.

[SDC] Système de déclaration des cosmétiques [base de données exclusive]. 2008. Disponible auprès de : Division des cosmétiques, Santé Canada.

[Sherwin-Williams] The Sherwin-Williams Company. 2008a. Fiche signalétique : Wood Classics® Interior Waterborne Polyurethane Varnish, Satin [Internet]. Cleveland (OH) : The Sherwin-Williams Company. [consultée en décembre 2008]. Accès : http://www.sherlink.com/sher-link/temp/msds/640323291.pdf ?

[Sherwin-Williams] The Sherwin-Williams Company. 2008b. Fiche technique : 106.07 Wood Classics® Interior Waterborne Polyurethane Varnish A68 Series [Internet]. [consultée en décembre 2008]. Accès : http://www.sherlink.com/sher-link/ImgServ?id=640323291.pdf&basePath=/user_projects/productionDomain/applications/sherwinApp/sher-link/temp/dp/

Spencer, P.J., Crissman, J.W., Stott, W.T., Corley, R.A., Cieszlak, F.S., Schumann, A.M., Hardisty, J.F. 2002. Propylene glycol monomethyl ether (PGME): inhalation toxicity and carcinogenicity in Fischer 344 rats and B6C3F1 mice. Toxicol Pathol 30(5):570-579.

[TOPKAT] TOxicity Prediction by Komputer Assisted Technology [Internet]. 2004. Version 6.2. San Diego (  Calif.) : Accelrys Software Inc. en juin 2007]. Accès : http://www.accelrys.com/products/topkat/index.html

[TRI] Toxics Release Inventory [Internet]. 2006. TRI Explorer. Washington (D .C.) : US Environmental Protection Agency. [consulté en mai 2008]. Accès : http://www.epa.g ov/triexplorer/

[US EPA] US Environmental Protection Agency. 1986. Standard scenarios for estimating exposure to chemical substances during use of consumer products, vol. II. Washington (D.C.) : document préparé pour le US EPA, Office of Toxic Substances, Exposure Evaluation Division, par Versar, Inc. No de contrat : 68-02-3968.

Verschueren, K. 2001. Handbook of environmental data on organic chemicals. 4e éd. Hoboken (N.J.) : John Wiley & Sons. p. 1443.

[WSKOWWIN] Water Solubility for Organic Compounds Program for Microsoft Windows [modèle d’estimation]. 2000. Version 1.41 Washington (DC) : U.S. Environmental Protection Agency, Office of Pollution Prevention and Toxics; Syracuse (NY : Syracuse Research Corporation. Accès : http://www.epa.gov/oppt/exposure/pubs/episuite.htm

Annexe 1. Estimation de l'exposition au 2-méthoxypropanol présent dans les produits de consommation1 d'après la version 4.1 de ConsExpo (ConsExpo, 2006)

Scénarios concernant les produits de consommation

Hypothèses1

Estimation de l'exposition

Dissolvant pour vernis à ongles

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,6 % – d’après une concentration maximale de 30 % de PGME dans le dissolvant pour vernis à ongles (SDC, 2008) renfermant 2 % de 2‑méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006)

Inhalation : Évaporation à partir d’une surface constante
Durée d'exposition : 5 minutes; quantité de produit utilisée : 0,5 g; volume d'air : 1 m3 (l'application se fait près du visage); taux de renouvellement de l'air : 1/h; superficie de rejet : 25 cm2; durée d'application : 5 minutes, température : 20 ºC; utilisation de la méthode de Langmuir pour le coefficient de transfert de masse (produit à base de solvant); matrice d'une masse moléculaire de 75 g/mol (RIVM, 2006a).

 

 

Absorption cutanée : Exposition, application instantanée
Surface exposée : 11 cm2; quantité sur la peau : 0,2 g; fréquence d'utilisation : 156 fois par année (RIVM, 2006a).

 

 

Inhalation – Concentration moyenne par événement
2 800 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
17 µg/kg-p.c. par événement

Voie cutanée –
Dose chronique
7,2 µg/kg-p.c. par jour

Vernis à ongles

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,6 % – d’après une concentration maximale de 30 % de PGME dans le vernis à ongles (SDC, 2008) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006)

Inhalation : Évaporation à partir d’une surface
Durée d'exposition : 5 minutes; quantité de produit utilisée : 0,25 g; volume d'air : 1 m3 (l'application se fait près du visage); taux de renouvellement de l'air : 1/h; superficie de rejet : 19 cm2; durée d'application : 5 minutes; température : 20 ºC; utilisation de la méthode de Langmuir pour le coefficient de transfert de masse; matrice d'une masse moléculaire de 124 g/mol; fraction absorbée : 1 (RIVM, 2006a).

Absorption cutanée : Exposition, application instantanée
Surface exposée : 4 cm2; quantité sur la peau : 0,05 g; fréquence d'utilisation : 156 fois par année (RIVM, 2006a).

 

 

Inhalation – Concentration moyenne par événement
1 430 µg/m3

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
4,2 g/kg-p.c. par événement

Voie cutanée – Dose chronique appliquée
1,8 µg/kg-p.c. par jour

Fixatif pour cheveux

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,2 % – d’après une concentration maximale de 10 % de PGME dans le fixatif pour cheveux (SDC, 2008) renfermant 2 % de 2‑méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006)

Inhalation : Exposition au fixatif – vaporisation vers la personne exposée
Durée de la vaporisation : 0,24 minute; durée d'exposition : 5 minutes; volume de la pièce : 10 m3; hauteur de la pièce : 2,5 m; taux de renouvellement de l'air : 2/h; volume du nuage : 0,0625 m3; taux de production massique : 0,47 g/s; fraction atmosphérique : 1 g/g; fraction massique non volatile : 0,03 g/g; densité de la fraction non volatile : 1,5 g/cm3; moyenne de la distribution initiale des particules (coefficient de variation) : 35 µm; diamètre minimum d'inhalation : 15 µm (RIVM, 2006a).

Absorption cutanée :
Exposition, application instantanée
Surface exposée : 565 cm2; quantité appliquée : 0,6 g; fréquence d'utilisation : 438 fois par année (RIVM, 2006a).

 

 

 

Inhalation –
Concentration moyenne par événement
2,8 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
17 µg/kg-p.c. par événement

Voie cutanée – Dose chronique appliquée
20 µg/kg-p.c. par jour

Revitalisant capillaire (produit sans rinçage en gel pour la mise en plis [SDC, 2008]2

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,2 % – d’après une concentration maximale de 10 % de PGME dans le revitalisant (SDC, 2008) renfermant 2 % de 2‑méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006)

Inhalation : non prise en compte pour ce scénario selon le logiciel ConsExpo (RIVM, 2006a)

Absorption cutanée :
Exposition, application instantanée
Surface exposée : 580 cm2; quantité appliquée : 0,3 g (RIVM, 2006a); fréquence d'utilisation : 104 fois par année.

 

 

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
8,4 µg/kg-p.c. par événement

Voie cutanée – Dose chronique appliquée
2,4 µg/kg-p.c. par jour

Colorant capillaire (colorant capillaire permament)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,2 % – d’après une concentration maximale de 10 % de PGME dans le colorant capillaire (SDC, 2008) renfermant 2 % de 2‑méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006)

Inhalation : non prise en compte pour ce scénario selon le logiciel ConsExpo (RIVM, 2006a)

Absorption cutanée :
Exposition, application instantanée
Surface exposée : 580 cm2; quantité appliquée : 100 g (RIVM, 2006a); fréquence d'utilisation : 10 fois par année.

 

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
2 820 µg/kg-p.c. par événement

Voie cutanée – Dose chronique appliquée
77 µg/kg-p.c. par jour

 Détachant en aérosol (utiliser un détachant en aérosol en pré-lavage)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,1 % – d'après une concentration maximale de 5 % d'EMPG dans le détachant (Harris Research Inc., 2008) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006).

Phase 1 : Vaporisation
Inhalation : Modèle de vaporisation
Durée de la vaporisation : 0,05 minute; durée d'exposition : 10 minutes; volume de la pièce : 10 m3; hauteur de la pièce : 2,5 m; taux de renouvellement de l'air : 2/h; taux de production massique : 1,5 g/s; fraction atmosphérique : 0,2 g/g; fraction massique non volatile : 0,1 g/g; densité de la fraction non volatile : 1,8 g/cm3; moyenne de la distribution initiale des particules : 100 µm; diamètre minimum d'inhalation : 15 µm (RIVM, 2006b).

Voie cutanée : Taux constant
Taux de contact : 46 mg/min; durée de rejet : 0,05 minute; fréquence d'utilisation : 128 fois par année (RIVM, 2006b).

Phase 2 : Lavage
Inhalation : non prise en compte pour ce scénario selon le logiciel ConsExpo (RIVM, 2006b)

Voie cutanée : Application instantanée
Surface exposée : 430 cm2; il faut multiplier la fraction massique par 0,1 pour tenir compte de la dilution (0,1 × 0,001 = 0,0001); quantité de produit diluée : 2 g; fréquence d'utilisation : 128 fois par année (RIVM, 2006b).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
0,01 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
0,032 µg/kg-p.c. par événement

 

Voie cutanée – Dose chronique appliquée
0,011 µg/kg-p.c. par jour

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
2,8 µg/kg-p.c. par événement

 

Voie cutanée – Dose chronique appliquée
1 µg/kg-p.c. par jour

Décapant à graffitis et pour peinture en aérosol : à base de solvant (utiliser le scénario pour un décapant pour peinture)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,26 % – d'après une concentration maximale de 13 % d'EMPG dans le décapant pour peinture (Grainger, 2007) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006).

Inhalation : Évaporation à partir d'une surface croissante
Durée d'exposition et d'application : 60 minutes; quantité de produit utilisée : 1 000 g; volume d'air : 20 m3 ; taux de renouvellement de l'air : 0,6/h; superficie de rejet : 2 m2; température : 20 ºC (RIVM, 2007a); utilisation de la méthode de Langmuir pour le coefficient de transfert de masse, car le produit est à base de solvant; matrice d'une masse moléculaire de 3 000 g/mol (pour les produits riches en solvant et similaires à la peinture) (RIVM, 2007b).

Voie cutanée : Application instantanée
Surface exposée : 430 cm2 ; quantité appliquée : 0,5 g (RIVM, 2007a).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
51 700 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
18,3 µg/kg-p.c. par événement

Décapant à graffitis et pour peinture en aérosol : à base d'eau (utiliser le scénario pour un décapant pour peinture)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,26 % – d'après une concentration maximale de 13 % d'EMPG dans le décapant pour peinture (Grainger, 2006) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006).

Inhalation : Évaporation à partir d'une surface croissante
Durée d'exposition et d'application : 60 minutes; quantité de produit utilisée : 1 000 g; volume de la pièce : 20 m3 ; taux de renouvellement de l'air : 0,6/h; superficie de rejet : 2 m2; température : 20 ºC (RIVM, 2007a); utilisation de la méthode de Thibodeaux pour le coefficient de transfert de masse, car le produit est à base d'eau; matrice d'une masse moléculaire de 120 g/mol (pour les produits à base d'eau et similaires à la peinture) (RIVM, 2007b).

Voie cutanée : Application instantanée
Surface exposée : 430 cm2 ; quantité de produit utilisée : 0,5 g (RIVM, 2007a).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
12 400 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
18,3 µg/kg-p.c. par événement

Apprêt pour planchers en béton (utiliser le scénario pour une application générale – application sur le plancher d'un garage)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,1 % – d'après une concentration maximale de 5 % d'EMPG dans l'apprêt pour planchers en béton (BASF Building Systems, 2006) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006).

Inhalation : Évaporation à partir d'une surface croissante
Durée d'exposition et d'application : 60 minutes; quantité de produit utilisée : 3 kg; volume de la pièce : 34 m3 ; taux de renouvellement de l'air : 1,5/h; superficie de rejet : 15 m2; température : 15 ºC (RIVM, 2007a); utilisation de la méthode de Thibodeaux pour le coefficient de transfert de masse, car le produit est à base d'eau; matrice d'une masse moléculaire de 45 g/mol (pour les produits à base d'eau et similaires à la peinture) (RIVM, 2007b).

Voie cutanée : Application instantanée
Surface exposée : 108 cm2 ; quantité de produit utilisée : 0,25 g (RIVM, 2007a).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
4 240 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
3,5 µg/kg-p.c. par événement

Enduit de polyuréthane à base d'eau (utiliser le scénario pour une peinture à base d'eau – en supposant que l'on applique l'enduit sur le parquet d'un salon)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,06 % – d'après une concentration maximale de 3 % d'EMPG dans l'enduit de polyuréthane à base d'eau (Sherwin-Williams, 2008a) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006).

Inhalation : Évaporation à partir d'une surface croissante
Durée d'exposition : 132 minutes; durée d'application : 120 minutes; matrice d'une masse moléculaire de 45 g/mol (pour un produit à base d'eau et similaire à la peinture); utilisation de la méthode de Thibodeaux pour le coefficient de transfert de masse, car le produit est à base d'eau (RIVM, 2007b); volume de la pièce : 58 m3 (salon); superficie de rejet : 22 m2 (salon) (RIVM, 2006c); taux de renouvellement de l'air : 1/h (US EPA, 1986); quantité appliquée : 2 060 g, calculée d'après une superficie de rejet de 22 m2; surface d'application : 0,011 m2/cm3 (450 pi2/gal) (moyenne entre 400 et 500 pi2/gal) (Sherwin-Williams, 2008b) et densité du produit : 1,03 g/cm3 (Sherwin-Williams, 2008b).

Voie cutanée : Taux constant
Taux de contact : 8 mg/min (produit de préservation du bois à base d'eau); durée de rejet : 120 minutes (comme la durée d'application) (RIVM, 2007b).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
2 370 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
8,1 µg/kg-p.c. par événement

Enduit de polyuréthane à base d'eau (utiliser le scénario pour une peinture à base d'eau – en supposant que l'on applique l'enduit sur une table)

Fraction massique du 2-méthoxypropanol : 0,06 % – d'après une concentration maximale de 3 % d'EMPG dans l'enduit de polyuréthane à base d'eau (Sherwin-Williams, 2008a) renfermant 2 % de 2-méthoxypropanol comme impureté (J.T. Baker, 2006).

Inhalation : Évaporation à partir d'une surface croissante
Quantité appliquée : 150 g; taux de renouvellement de l'air :1/h; superficie de rejet : 2,5 m2; durée d'application : 28 minutes (US EPA, 1986); durée d'exposition : 31 minutes (28 minutes × 1,1, RIVM, 2007b); matrice d'une masse moléculaire de 45 g/mol (pour les produits à base d'eau et similaires à la peinture); utilisation de la méthode de Thibodeaux pour le coefficient de transfert de masse, car le produit est à base d'eau (RIVM, 2007b); volume de la pièce : 20 m2 (pièce non spécifiée) (RIVM, 2006c).

Voie cutanée : Taux constant
Taux de contact : 8 mg/min (produit de préservation du bois à base d'eau); durée de rejet : 28 minutes (comme la durée d'application) (RIVM, 2007b).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
720 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
0,032 µg/kg-p.c. par événement

Peinture en aérosol (bombe aérosol de 400 mL pour peindre un radiateur dans un garage; sortie de la personne 5 minutes après avoir vaporisé le produit)

Fraction massique de 2-méthoxypropanol : 0,001 % (Environnement Canada, 2008)

Inhalation : exposition au produit en aérosol
Durée d'exposition : 20 minutes; volume de la pièce : 34 m3; taux de renouvellement de l'air : 1,5/h; taux de production massique : 0,33 g/s; durée de la vaporisation : 15 minutes; fraction atmosphérique : 1; densité du produit non volatil : 1,5 g/cm3; fraction massique du produit non volatil : 0,3 g/cm3; hauteur de la pièce : 2,25 m; diamètre minimum d'inhalation : 15 µm; fraction absorbée non inhalable : 1; on a supposé que le produit est vaporisé loin de la personne (RIVM, 2007b).

Absorption cutanée : contact cutané direct avec le produit – taux constant
Taux de contact : 100 mg/min; durée de rejet : 15 minutes (RIVM, 2007b).

Inhalation – Concentration moyenne par événement
3,8 µg/m3

 

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
0,21 µg/kg-p.c. par événement

Teinture extérieure (revêtement général – en supposant que la surface extérieure qui a été enduite a une superficie équivalente au plancher d'un garage)

Fraction massique de 2-méthoxypropanol : 0,117 % (Environnement Canada, 2008)

Inhalation: peinture extérieure, donc l'inhalation n'est pas prise en compte3

Absorption cutanée : Exposition, application instantanée
Surface exposée : 108 cm2 ; quantité de produit utilisée : 0,25 g (RIVM, 2007a).

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
4,1 µg/kg-p.c. par événement

Teinture extérieure (peinture riche en solvant – en supposant que l'on peint à l'aide d'un pinceau ou d'un rouleau un mur extérieur en lattes de bois)

Fraction massique de 2-méthoxypropanol : 0,117 % (Environnement Canada, 2008)

Inhalation: peinture extérieure, donc l'inhalation n'est pas prise en compte3

Absorption cutanée : contact cutané direct avec le produit – taux constant
Taux de contact : 30 mg/min; durée de rejet : 120 minutes (RIVM, 2007b).

Voie cutanée – Dose aiguë appliquée
59 µg/kg-p.c. par événement

1 Les hypothèses suivantes ont été utilisées pour tous les scénarios : poids corporel de 70,9 kg pour un adulte et un taux d'inhalation de 16,2 m3/jour (Santé Canada, 1998).
2 Utiliser le scénario pour le gel capillaire concernant la quantité de produit sur la tête, mais utiliser la fréquence du scénario pour le revitalisant capillaire.
3 La concentration prévue dans l'air n'a pas été évaluée, car le logiciel ConsExpo ne possède aucun modèle pour calculer l'exposition par inhalation à l'extérieur de produits de consommation. Les conditions météorologiques, qui peuvent être très variables et modifier le taux de renouvellement de l’air, de même que la température, et un volume de la pièce indéterminé (infiniment grand) ne permettent pas une évaluation quantitative d’une exposition raisonnable par inhalation à l’extérieur (RIVM, 2007a). 

Annexe 2. Sommaire 1 des renseignements concernant les effets du 2-méthoxypropanol

Paramètre Doses ou concentrations minimales avec effet1 / Résultats
Animaux de laboratoire et essais in vitro
Toxicité aiguë

DL50 la plus faible, par voie orale = plus de 5 000 mg/kg p. c. chez les rats (BASF, 1979a).

CL50 la plus faible, par inhalation (4 h) > 1 600 ppm, soit 5 992 mg/m3 chez les rats (BASF, 1979b)
[Aucune étude additionnelle indiquée.]

Aucune étude par contact cutané recensée.
Toxicité à court terme causée par des doses répétées

DME(N)O la plus faible, par voie orale = 1 800 mg/kg p.c. /j (seule dose à l’essai) chez les rats (5 rats Wistar mâles/groupe, gavage pendant 10 jours); diminutions marginales du nombre d’érythrocytes et de la concentration totale en hémoglobine observées; aucune analyse statistique disponible (BASF, 1982; Ma-Hock et al., 2005).
[Aucune étude additionnelle indiquée.]

CME(N)O la plus faible, par inhalation = 545 ppm, soit 2 040 mg/m3 chez les lapins (10 ou 11 lapines gravides/groupe, exposition de 6 heures par jour, les jours de gestation 6 à 18), d'après les effets toxiques chex la mère, mis en évidence par une diminution significative du poids corporel et une augmentation du poids du placenta (voir plus bas pour les effets sur le développement). Bien qu’on ait observé une diminution significative du poids de l’utérus à 225 et à 350 ppm, les auteurs ont émis l’hypothèse que cette situation était liée en partie au petit nombre de ftus et à leur faible poids; CSE(N)O = 145 ppm, soit 543 mg/m3 pour les effets surla mère et sur le développement (BASF, 1988b; Hellwig et al., 1994).
[Aucune donnée supplémentaire trouvée.]

On n’a pas trouvé d’autres études d’absorption cutanée.
Toxicité subchronique Aucune donnée trouvée.
Toxicité chronique/ cancérogénicité Aucune donnée trouvée.
Génotoxicité et paramètres connexes : in vivo Aucune donnée trouvée.
Génotoxicité et paramètres connexes : in vitro Mutation génique
Résultats négatifs
Tests d'Ames
chez Salmonella typhimurium TA98, TA100, TA1535, TA1537 et TA1538, avec et sans activation (BASF, 1988a) .
Toxicité sur le plan du développement et de la reproduction

Toxicité sur le plan du le développement
CME(N)O la plus faible, par inhalation = 225 ppm, soit 843 mg/m3 chez les lapins (lapines gravides, 10 ou 11/groupe, exposition 6 heures par jour, des jours de gestation 6 à 18), fondée sur une augmentation significative des variations du tissu mou et des variations squelettiques, comme la dilatation du bassinet du rein, une urétérohydrose, l’origine séparée des carotides, un tronc artériel commun, l’absence de phalanges, des métatarsiens absents ou mal développés, des côtes et des sternèbres fusionnées ainsi que l’hypertrophie du cartilage costal. On a observé des malformations liées à la dose à des concentrations plus élevées. À 545 ppm (2 040 mg/m3), tous les ftus présentaient des malformations. CSE(N)O = 145 ppm (543 mg/m3) [BASF, 1988b; Hellwig et al., 1994].
[Autres études : BASF, 1986].

On n’a pas trouvé d’autres études d’absorption orale ou cutanée.

Toxicité sur le plan de la reproduction
Aucune donnée trouvée.

Sensibilisation Aucune donnée disponible.
Irritation

Irritation de la peau
Résultats négatifs pour la peau chez les lapins (BASF, 1979a)

Irritation des yeux
Résultats négatifs pour les yeux chez les lapins (BASF, 1979a)

1CL50 = concentration létale médiane; DL50= dose létale médiane; CME(N)O = concentration minimale avec effet nocif observé; DME(N)O = dose minimale avec effet (nocif) observé; CSE(N)O = concentration sans effet (nocif) observé.

Notes de bas de page

1 Aux fins de comparaison, deux scénarios ont été utilisés pour estimer l'exposition par voie cutanée à ce produit (scénario pour une peinture riche en solvant et scénario pour une application générale).