Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Pétrole

À l'échelle nationale, les activités de l'industrie pétrolière et gazière comprennent l'exploration, l'exploitation et le transport. Le pétrole et le gaz, dont la gestion exige tout un réseau d'installations et de distribution, sont transformés en produits intermédiaires et finis et distribués aux acheteurs-consommateurs.

L'exploration pétrolière et gazière, de même que la production et le traitement de base du pétrole brut et du gaz naturel, appartiennent au secteur en amont de l'industrie. Le raffinage du pétrole englobe les moyens physiques, thermiques et chimiques servant à extraire par distillation les principaux composants du pétrole brut ainsi qu'à les convertir en matières premières destinées à l'industrie chimique et en produits finis qui seront utilisés comme combustibles (essence, carburant diesel, carburant aviation, mazout lourd ou léger) ou employés à d'autres usages (huiles ou graisses lubrifiantes, asphalte).

Les activités du secteur en amont ont de nombreuses répercussions sur l'environnement. Par exemple, les émissions atmosphériques résultant du brûlage à la torche sont préoccupantes parce qu'elles ont un effet sur la qualité de l'air ainsi que sur la quantité des gaz à effet de serre à l'échelle régionale. Parmi les émissions atmosphériques polluantes de l'industrie figurent les substances toxiques telles que le benzène et les particules, les précurseurs du smog, les émissions acides et les gaz à effet de serre tels que le méthane et le dioxyde de carbone. Selon les données publiées par Environnement Canada sur les émissions de polluants atmosphériques pour l'année 2006, 17% des oxydes de soufre (SOx), 21% des oxydes d'azote (NOx) et 28% des composés organiques volatils (COV) recensés au Canada sont attribuables aux activités de l'industrie pétrolière et gazière en amont. Le raffinage du pétrole entraîne le rejet de nombreux polluants atmosphériques, notamment les oxydes de soufre, les oxydes d'azote, les COV, les particules, le monoxyde de carbone et le benzène, ainsi que de nombreux gaz à effet de serre.

En 2000, le Canada a produit quelque 1,6 million de barils de pétrole brut classique par jour, 325 000 barils de pétrole brut par jour issus de l'exploitation des sables bitumineux et 6,3 milliards de pieds cubes de gaz naturel. La majorité des exportations canadiennes de pétrole brut et de gaz naturel sont destinées aux États-Unis. En 2000, le Canada y a exporté 1,4 million de barils de pétrole brut par jour et plus de 52% du gaz naturel produit au pays, ce qui a généré des revenus de plus de 15 milliards de dollars.

Selon l'Association canadienne des producteurs pétroliers, l'industrie emploie plus de 89 000 personnes directement et 153 000 indirectement. À l'heure actuelle, 19 raffineries sont exploitées au Canada. En 2003, elles employaient directement quelque 10 000 Canadiens. En outre, 29 000 personnes travaillaient dans la vente en gros, la commercialisation ou la distribution de produits pétroliers raffinés, et 60 000 dans des points de vente au détail de produits pétroliers.

Environnement Canada favorise et gère la recherche-développement (R-D) environnementale visant à réduire ou à éliminer les émissions atmosphériques du secteur en amont de l'industrie pétrolière, y compris les pipelines. Grâce à des initiatives telles que le Programme de recherche et de développement énergétiques (PRDE), les Mesures d'action précoce en matière de technologie (TEAM) du Fonds d'action pour le changement climatique et le Plan d'action 2000, Environnement Canada et Ressources naturelles Canada financent la R-D sur des sujets tels que le brûlage à la torche des gaz résiduaires, le captage et le stockage du dioxyde de carbone et l'assainissement des sols et des eaux souterraines contaminés.

Sous les auspices du Conseil canadien des ministres de l'environnement, Environnement Canada participe à l'élaboration du Cadre national pour la réduction des émissions des raffineries de pétrole qui vise à élaborer une nouvelle approche plus efficace pour gérer les émissions des raffineries de pétrole. L'application du cadre devrait permettre une réduction substantielle des émissions, qui pourrait aller jusqu'à 50% dans le cas de certains polluants à certaines installations.

Énergie renouvelable

De nombreuses sociétés pétrolières élargissent leurs activités commerciales traditionnelles en réalisant des investissements stratégiques dans les produits et les services d'énergie renouvelable.

L'énergie renouvelable constitue une source nulle ou négligeable d'émissions de gaz à effet de serre. La plupart des formes d'énergie renouvelable ne rejettent pas de polluants atmosphériques dangereux et ne créent ni smog ni pluies acides. Le remplacement des combustibles fossiles par des formes d'énergie renouvelable à faible taux d'émissions à comme résultat de réduire la pollution atmosphérique et d'assainir l'air.

L'énergie renouvelable constitue une source d'énergie viable dans un nombre croissant d'usages et offre de nombreux avantages environnementaux ainsi que des occasions économiques accrues à l'échelle locale. En 1999, le segment de l'industrie considéré comme émergent a généré des revenus bruts d'environ 1,4 milliard de dollars, dont 400 millions de dollars en exportations, et assuré l'emploi de quelque 3 700 Canadiens.

Le gouvernement fédéral a entrepris de dresser une liste exhaustive des mesures propres à promouvoir l'énergie renouvelable au Canada, notamment le développement de la recherche et de la technologie, les programmes d'encouragement, la cartographie et l'évaluation des ressources, les initiatives d'achat et les activités de commercialisation et de sensibilisation.