Atlas des zones côtières sensibles de la région de Beaufort

(PDF), 60,56 Mo

Resumé

Environnement Canada et d’autres organismes fédéraux ont un rôle important à jouer en termes de prévention, de préparation, et de réponse lors d’urgences environnementales. Face à l’augmentation des possibilités économiques dans les régions nordiques du Canada, la nécessité d’améliorer notre état de préparation aux situations d’urgence liées à des déversements d’hydrocarbures en particulier, est critique. Cette version de l’Atlas des zones côtières sensibles de la région de Beaufort est une mise à jour des informations fournies dans l’Atlas de sensibilité environnementale de l’Arctique (AESAS, 2004) et donne un aperçu des ressources qui sont vulnérables aux déversements d’hydrocarbures. L’Atlas comprend des informations côtières de base telles que : le type de rivage, le substrat, et le type de végétation qui est nécessaire pour établir les priorités opérationnelles et la coordination des activités d’intervention lors de déversements (c’est-à-dire TERR, Technique d’évaluation et de restauration des rives), ainsi que les ressources biologiques sensibles et les ressources socio-économique sensibles provenant à la fois de connaissances scientifiques et traditionnelles. La zone d’étude comprend la zone côtière qui s’étend le long de la partie continentale de la frontière Yukon / Alaska à 141 °O, à travers le delta du Mackenzie jusqu’à la frontière des Territoires du Nord-Ouest/ Nunavut à 120 °O. La zone comprend également toute la côte de l’île Banks au nord des terres, et les canaux ’East’ et ’Middle’ du fleuve Mackenzie au nord d’Inuvik.

Remerciements

Cet atlas a été réalisé grâce à la contribution financière des partenaires suivants :

  • Les Fonds pour l’étude de l’environnement gérés par Ressources naturelles Canada
  • La Division des sciences et de la technologie du paysage d’Environnement Canada
  • La Division des urgences environnementales d’Environnement Canada

Un grand merci aux collectivités et aux organisations suivantes dont l’hospitalité, le soutien, et leurs connaissances ont rendu ce projet possible :

  • Les collectivités d’Inuvik, de Tuktoyaktuk, de Paulatuk, de Sachs Harbour, d’Ulukhaktok et d’Aklavik
  • Les comités de chasseurs et de trappeurs
  • La Commission géologique du Canada (Steven Solomon, Nicole Couture, Gavin Manson et Dustin Whalen)
  • Canadian Helicopters (pilote: Brian Healy)
  • Aklak Air (livraison de carburant)

Les données ont été généreusement fournies par :

  • Ressources naturelles Canada (données cartographiques de base)
  • Service canadien de la faune (Environnement Canada)
  • Pêches et Océans Canada
  • SL Ross Environmental Research Ltd. (Ken Trudel)
  • Joint Secretariat – Inuvialuit Settlement Region (Nous remercions tout particulièrement Norm Snow pour votre appui.)
  • Centre du patrimoine septentrional du Prince de Galles, gouvernement des Territoires du Nord-Ouest


Le projet eSPACE (financé par L’Agence spatiale canadienne (IGOT)) et l’atlas ont été gérés par :

  • Jason Duffe, Environnement Canada
  • Sonia Laforest, Environnement Canada

Le travail sur le terrain pour appuyer la création de la classification du littoral a été mené par le personnel d’Environnement Canada suivant :

  • Anne-Marie Demers
  • Valerie Wynja
  • Mélanie Lacelle
  • Sarah Banks
  • Blair Kennedy
  • Jean-Francois Aublet
  • Lyndon Brinkworth

Les données et les cartes (y compris la cartographie numérique et l’aide technique) ont été fournies par le personnel d’Environnement Canada suivant :

  • Valerie Wynja
  • Tom Giles
  • Matt Giles
  • Jon Pasher
  • Mike Khoury
  • Andy Murray
  • Bhavana Chaudhary
  • Huili Wang
  • Lisa Koponen

Contexte du projet

Le principal objectif de cet atlas est de fournir une synthèse de l’information en matière d’environnement liée à la planification et à la mise en œuvre de mesures de prévention des déversements de pétrole dans les zones côtières de la mer de Beaufort. Cet atlas vise à établir un lien entre les caractéristiques environnementales de la région et les considérations d’ordre pratique qui sous-tendent une réponse efficace en cas de déversement de pétrole en mer. Il ne se veut pas un manuel exhaustif relatif aux déversements de pétrole.

En 2009, la Division des sciences et de la technologie du paysage et la Division des urgences environnementales d’Environnement Canada ont lancé un projet visant à fournir des renseignements de base sur le littoral arctique canadien, dans le but d’appuyer un éventail d’activités de planification côtière, y compris les mesures d’intervention en cas de déversement de pétrole et les activités de nettoyage. Ce projet, connu sous le nom de «eSPACE» (emergency Spatial Pre-SCAT for Arctic Coastal Ecosystems; SCAT, acronyme anglais pour « Shoreline Cleanup and Assessment Technique ») a permis non seulement de réaliser une cartographie détaillée du littoral pour la région de la mer de Beaufort et diverses autres zones d’étude arctiques, mais aussi de mettre au point des méthodes de cartographie des caractéristiques du littoral d’après des images satellites (notamment les données du satellite RADARSAT-2). La base de données des types de littoral incluse dans cet atlas a été rassemblée et générée dans le cadre du projet eSPACE.

La cartographie des côtes sensibles sur le plan environnemental représente une étape importante dans les efforts de préparation, d’intervention et de nettoyage encas de déversement de pétrole. Les cartes ainsi créées sont un outil essentiel pour aider les intervenants lors d’un incident, étant donné qu’elles aident à repérer les sites à protéger et à nettoyer en priorité tout en permettant aux intervenants de planifier la stratégie d’intervention la mieux adaptée. En général, on considère que les littoraux et les écosystèmes sensibles, les zones protégées, les zones de forte biodiversité, les habitats essentiels, les espèces en voie de disparition et les ressources naturelles clés sont particulièrement sensibles aux déversements de pétrole, car ils sont importants sur le plan environnemental, économique ou culturel, ils risquent d’entrer en contact avec du pétrole déversé et ils sont susceptibles d’être altérés une fois recouverts de pétrole (Michel, Christopherson et Whiple, 1994).

Les déversements de pétrole dans l’Arctique canadien présentent de nombreux problèmes potentiels pour les collectivités locales, les intervenants en cas de déversement de pétrole, les autorités réglementaires et les exploitants industriels d’hydrocarbures. Le littoral arctique canadien s’étend sur plus de 162 000 km (Pêches et Océans Canada, 2013a) et représente près des trois quarts (71 %) du littoral canadien. Le littoral de la mer de Beaufort couvre à lui seul plus de 7 500 km, ce qui est une zone énorme à gérer et à protéger. Avec l’expansion de l’activité industrielle dans la région (y compris l’exploration et l’exploitation pétrolières, l’exploitation minière et le transport maritime), la possibilité d’un déversement de pétrole et d’autres polluants augmente de façon importante. Les projets d’exploration dans cette région comprennent des risques maritimes plus élevés (notamment le risque de collisions et le risque derester coincé dans la glace), d’autant plus qu’on observe une augmentation de la circulation des navires de tourisme d’aventure, des navires de recherche et des navires traversant le passage du Nord-Ouest (NOAA, 2013). On s’attend également à ce que la circulation maritime liée à l’approvisionnement, qui passera par le delta du fleuve Mackenzie et la mer de Beaufort, augmente au cours des prochaines années. En outre, la rigueur du climat, le manque de services et d’infrastructures et les coûts élevés rendent difficile la mise en œuvre de mesures d’intervention en cas de déversement.

Cet atlas devrait être utilisé aux fins de planification et de mise en œuvre de mesures de prévention des déversements de pétrole dans les régions côtières de la mer de Beaufort, dans des conditions sans glace. Cette zone est généralement recouverte de glace de mer pendant huit ou neuf mois par an, et la saison des eaux libres s’étale de juin à début octobre (Phillips et al., 2007). Dans la mesure où il n’y a aucune possibilité que le brut frais déversé en mer atteigne le littoral alors que l’océan est gelé, les renseignements de cet atlas ne sont valables que pour la saison des eaux libres.

L’Atlas régional de sensibilité des zones côtières de la mer de Beaufort a été créé pour offrir à l’industrie, aux gouvernements et aux groupes communautaires locaux un document traitant sur la mise en valeur de champs pétroliers dans la mer de Beaufort (AESAS, 2004). La version actuelle de l’atlas est une mise à jour des renseignements fournis dans l’Arctic Environmental Sensitivity Atlas System (système atlas de la sensibilité environnementale dans l’Arctique; AESAS), dont la dernière parution date de 2004.

Cet atlas comprend des renseignements spatiaux exhaustifs de base sur les littoraux, qui sont nécessaires pour prendre des décisions éclairées et gérer de façon intégrée les littoraux et les océans. L’information est présentée de façon concise sous forme de graphique accompagné d’un texte explicatif important, afin de satisfaire une grande diversité de groupes d’utilisateurs perçus (comme les scientifiques du gouvernement, les équipes d’intervention de la Garde côtière canadienne et de l’industrie, les directeurs de politiques, les organismes de réglementation, les organismes communautaires de la mer de Beaufort et les planificateurs de l’utilisation des terres). Les renseignements environnementaux et socioéconomiques sur la zone côtière de la mer de Beaufort peuvent être utilisés pour de nombreuses applications, y compris pour la préparation en cas d’urgence, la gestion de l’habitat, les évaluations environnementales et la conservation des écosystèmes. Les renseignements contenus dans l’atlas devraient être complétés par des connaissances locales et des informations en temps réel en cas de déversement.

L’atlas a été mis à jour avec les meilleurs renseignements alors disponibles. Lorsqu’aucune nouvelle donnée n’était disponible, on a utilisé les données provenant de l’atlas de 2004 et d’autres sources. Remarque : Cet atlas n’est en aucun cas destiné à être un atlas exhaustif des ressources biologiques de la région.

Des méthodes de nettoyage des déversements de pétrole sont présentées dans cet atlas. Dans le cadre d’un processus décisionnel, elles sont censées aider à choisir des stratégies et des techniques d’intervention en cas de déversement de pétrole qui soient appropriées, pratiques et réalisables. Chaque déversement de pétrole est unique et doit être évalué en conséquence. La section relative au nettoyage des déversements de pétrole n’est pas un manuel technique. Il faut consulter des experts techniques pour obtenir un avis sur la mise en œuvre de stratégies et de techniques adaptées aux conditions environnementales locales et au type de pétrole déversé.

Formats et présentation des données

Cet atlas a été réalisé en deux formats différents afin d’optimiser l’accessibilité pour les utilisateurs dans diverses situations.

  • Un atlas grand format imprimé sur papier présente une série de cartes de sensibilité des côtes ainsi que des renseignements géographiques généraux sur la région de la mer de Beaufort. Ce produit est également disponible en tant que document numérique au format PDF.
  • Un atlas géospatial numérique, mobile et hors ligne, est disponible sur une clé USB. Il offre aux utilisateurs un accès complet à des photos géomarquées et à des vidéos du littoral, ainsi qu’à des données biologiques et à des connaissances traditionnelles locales sur la région.

L’atlas imprimé est un produit grand format qui offre aux utilisateurs de grandes cartes. L’atlas numérique contient les mêmes renseignements, mais permet d’activer ou de désactiver l’affichage des renseignements selon les besoins.

L’atlas imprimé est organisé de la façon suivante : L’introduction a été organisée de façon à donner un aperçu de la région de la mer de Beaufort. Une série de cartes décrivent la géographie, la géographie physique, la bathymétrie, les processus côtiers, l’océanographie physique et la présence humaine dans la région. Ces cartes sont suivies de renseignements sur l’élaboration de la classification du littoral et la technique d’évaluation et de restauration des rives (TERR). Cette section de l’atlas comprend des renseignements sur les zones côtières d’intérêt pour le nettoyage du littoral, la collecte de données vidéo et de terrain et la classification du type de littoral. Les procédés utilisés pour recueillir des données et élaborer l’indice de sensibilité environnementale (ISE) y sont décrits (notamment la façon dont la classification du type de littoral a été convertie dans l’ISE).

Les interventions possibles lors du nettoyage, ainsi qu’une vue générale des techniques appropriées de nettoyage pour chaque type physique de littoral, sont présentées avec une description de la façon dont le pétrole se comporte lorsqu’il entre en contact avec différents substrats.

L’essentiel de l’atlas est constitué d’une série détaillée de cartes des litoraux sensibles, qui comprennent le classement de la sensibilité, les espèces du littoral et l’utilisation des ressources (par l’homme). Cette série de cartes présente la côte de la mer de Beaufort à l’échelle cartographique de 1:100,000 ainsi que le delta du Mackenzie à une plus grande échelle (1:50,000) pour illustrer fidèlement les caractéristiques de cette région.

Date de modification :