Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

La Chimie de l'Air et des Précipitations

Le Réseau canadien d'échantillonnage des précipitations et de l'air (RCEPA) effectue depuis 1985 des mesures de chimie atmosphérique au bassin hydrographique des Turkey Lakes. Le RCEPA compte 21 stations de mesure réparties dans tout le Canada et une aux États-Unis. Au départ, on a créé le Réseau pour surveiller les dépôts acides connus plus généralement sous le nom de pluies acides, lesquelles résultent surtout du rejet d'anhydride sulfureux et d'oxydes d'azote. Une fois que ces polluants sont libérés dans l'atmosphère, ils peuvent parcourir de longues distances sous l'effet des vents dominants et se déposer comme acides sous forme humide (pluie, neige ou brouillard) ou sèche.

Image de collecteur de chimie des précipitations, le nivomètre et le pluviomètre sert à recueillir la pluie et la neige et à estimer la quantité de dépôt humide.

Le collecteur de chimie des précipitations, le nivomètre et le pluviomètre sert à recueillir la pluie et la neige et à estimer la quantité de dépôt humide. Pour mesurer les dépôts secs, on mesure les particules et les gaz à l'aide de cartouches-filtres suspendues à 10 mètres du sol dans un échantillonneur séquentiel.

Le RCEPA mesure la concentration d'ozone au niveau du sol, le principal polluant du smog. La mesure de l'ozone du bassin hydrographique des Turkey Lakes aide à déterminer les concentrations ambiantes d'ozone et à établir des modèles informatiques utilisés pour prévoir les épisodes de pollution atmosphérique.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le RCEPA veuillez visiter la page de RCEPA