Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Le saviez-vous? Faits intéressants sur l'eau douce au Canada et dans le monde

Visionnez la version PDF de les infographiques dans ce document


Introduction

Dans le monde

L'eau est essentielle à la vie. Tous les organismes vivants ont besoin d'eau pour subsister. Pour produire les aliments dont les êtres humains et les animaux ont besoin, par le biais de l'agriculture et des pêches, il faut utiliser de l'eau douce. Toutes les civilisations ont accordé des valeurs spirituelles à l'eau, qui joue un rôle important dans les activités culturelles et récréatives de par le monde.

Or, la population mondiale, le développement des civilisations, la demande d'eau en de plus en plus d'endroits et les utilisations de l'eau ne cessent d'augmenter. À l'aube du XXIe siècle, la gestion de l'eau pose un énorme défi. La qualité de l'eau continue de se détériorer rapidement à cause de l'urbanisation, des pratiques agricoles, de l'industrialisation et de la surpopulation, et ce même si les efforts de dépollution portent fruit dans certaines régions. Environ 1,1 milliard de personnes n'ont pas accès à des sources d'eau potable et 2,4 milliards de personnes n'ont pas accès à des services adéquats d'assainissement.

Face à la crise mondiale émergente provoquée par la rareté de l'eau, la communauté internationale se mobilise depuis au moins 1972, année de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement, à Stockholm, où l'on a reconnu l'importance de préserver et d'enrichir l'environnement humain. Voici quelques-uns des points saillants des trente dernières années du programme d'action mondial dans le secteur de l'eau : Première Conférence internationale de l'Unesco sur l'eau, à Mar Del Plata, en Argentine, en 1977; Conférence internationale sur l'eau et l'environnement, à Dublin en 1990; Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement, à Rio de Janeiro en 1992; 1re Forum mondial de l'eau, à Marrakech en 1997; 1re Table ronde de Petersberg (Bonn) sur la politique mondiale de l'eau et la coopération dans la gestion transfrontalière de l'eau, en 1998; 6e session de la Commission du développement durable des Nations Unies (CDD-6), à New York en 1998; Sommet du Millénaire des Nations Unies, à New York en 2000; 2e Forum mondial de l'eau, à La Haye en 2000; Conférence internationale sur l'eau douce, à Bonn, en Allemagne, en 2001; Sommet mondial sur le développement durable, Rio + 10, à Johannesburg en 2002; et, organisé tous les trois ans en étroite collaboration avec les autorités du pays-hôte, le Forum mondial de l'eau.

Le Projet de développement du Millénaire des Nations Unies a établi divers objectifs que les 191 États membres se sont engagés à atteindre au plus tard en 2015. L'objectif du Millénaire pour le développement relatif à l'eau vise é réduire de moitié, au plus tard en 2015, le pourcentage de la population qui n'a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable.[Source] Le Sommet mondial sur le développement durable, qui a eu lieu en 2002 à Johannesburg, en Afrique du Sud, a étendu l'objectif du Millénaire pour le développement relatif à l'eau en y ajoutant le suivant : réduire de moitié, au plus tard en 2015, le pourcentage de la population qui n'a pas accès à des services d'assainissement adéquats.[Source] Selon les estimations, pour qu'on puisse atteindre les deux objectifs susmentionnés et assurer la sécurité totale de l'alimentation en eau d'ici à 2025, il faudra accroître de plus du double, jusqu'à environ 180 milliards de dollars par an, les dépenses mondiales de construction de nouvelles infrastructures d'approvisionnement en eau au cours des 20 à 25 prochaines années. Ces dépenses s'élèvent actuellement à 80 milliards de dollars par an.[Source]

Au Canada

Le Canada est un pays qui a été en grande partie façonné par sa géographie – et plus particulièrement par ses rivières, ses fleuves et ses lacs, qui ont constitué les plaques tournantes de la colonisation, du développement économique et du transport. Pour les peuples autochtones, l'eau était une source de subsistance aussi bien physique que spirituelle. Les cours d'eau ont servi au transport des pelleteries et des produits de commerce ainsi qu'au déplacement des explorateurs, accélérant l'exploration des vastes étendues de l'intérieur du pays.

L'eau est l'un des piliers de l'économie canadienne d'aujourd'hui : elle représente une ressource fondamentale pour la production d'aliments, joue un rôle important dans la quasi-totalité des procédés industriels modernes, et bien des activités récréatives, et fournit des conditions essentielles au développement urbain partout au pays. L'eau est le fluide vital de l'environnement, indispensable à la santé et à la survie des végétaux, des animaux et des humains. Elle a joué – et continue de jouer – un rôle particulier dans la croissance de notre pays, et elle fait partie intégrante de l'identité canadienne. Son importance se reflète abondamment dans les arts et la littérature du Canada.

La gestion des eaux douces du Canada a évolué en réaction à la transformation des demandes exercées sur cette ressource et à notre sensibilisation croissante aux effets de ces demandes sur le milieu aquatique. Compte tenu des demandes de plus en plus nombreuses et souvent conflictuelles dont l'utilisation de l'eau fait l'objet, il devient impérieux de gérer la ressource de façon durable. L'intégration des aspects environnementaux, économiques et sociaux de ces demandes nécessite une réflexion approfondie et beaucoup d'attention. Les gouvernements, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et les particuliers ont tous des responsabilités considérables à assumer et doivent collaborer pour protéger la qualité de l'eau et utiliser l'eau judicieusement.

Nous faison face à un certain nombre de problèmes en ce qui a trait à la gestion des eaux douces au Canada. L'approvisionnement en eau est variable, et certaines régions ont souffert de sécheresses et d'inondations. Les Canadiens consomment une grande quantité d'eau par habitant, et, tandis que notre approvisionnement en eau est grand, la concurrence s'intensifie entre les diverses utilisations. Même si notre eau est généralement de bonne qualité, on observe de la pollution à l'échelle locale ou régionale [dans certaines parties du pays].

Les partenariats, qui sont indispensables à la gestion des eaux douces, doivent s'adapter à l'évolution des rôles du gouvernement et aux réductions du soutien public accordé aux programmes relatifs à l'eau et à l'infrastructure d'alimentation (ou d'approvisionnement) en eau. Les initiatives axées sur les collectivités, un moyen efficace et souvent nécessaire de gérer les bassins hydrographiques, doivent compter sur des appuis pour l'établissement et le maintien de réseaux ainsi que pour l'acquisition et la tenue à jour d'informations adéquates et de connaissances scientifiques solides.

Les renseignements et les statistiques présentés ci-après sont divisés en quatre rubriques : quantités d'eau, qualité de l'eau, utilisations de l'eau; rôles et responsabilités des pouvoirs publics. Nous présentons ensuite des données contextuelles (démographiques et économiques).