infoNIVEAU

Niveau des Grands Lacs et du Saint–Laurent
Volume 24, Numéro 1

Le 15 janvier 2016

Version PDF (415 KB)

Hausse record du niveau des Grands Lacs d’amont

En raison de conditions d’apport en eau qui ont atteint un niveau record, les niveaux des lacs Supérieur et Michigan–Huron ont monté en décembre, établissant un nouveau record pour le lac Supérieur et égalant le record existant pour le lac Michigan–Huron. Les conditions d’apport en eau dans les lacs Érié et Ontario ont été plus proches de la normale pour le mois de décembre. Tous les niveaux étaient proches de ceux observés l’an dernier à cette période ci, les valeurs mensuelles moyennes de décembre étant à moins de 2 cm de celles observées l’an dernier à la même période.

  • Le niveau mensuel moyen du lac Supérieur a dépassé de 19 cm la moyenne de la période de référence (de 1918 à 2014) en décembre et n’était inférieur à la valeur de décembre 2014 que de 1 cm.
  • Le niveau moyen du lac Michigan–Huron, en décembre, a dépassé de 22 cm la moyenne et de 2 cm le niveau enregistré l’an dernier, en décembre.
  • Le niveau mensuel moyen du lac Érié a dépassé de 18 cm la moyenne et était égal au niveau de décembre de l’année précédente.
  • Le niveau du lac Ontario était 5 cm sous le niveau moyen de décembre et 1 cm au dessus du niveau de l’an dernier.
  • Les niveaux d’eau dans le Port de Montréal sont généralement demeurés en dessous de la moyenne, malgré que la rivière des Outaouais, dont les débits étaient inférieurs à la moyenne au début du mois, ait atteint des valeurs quasi records avant la fin du mois.

Les niveaux de tous les lacs ont monté en décembre, une première pour la période de référence (de 1918 à 2014). Les apports en eau records des lacs Supérieur et Michigan–Huron étaient dus aux effets combinés des précipitations supérieures à la moyenne et des températures qui sont demeurées, de façon relativement constante, au-dessus du point de congélation, pendant une bonne partie du mois. Ces conditions ont probablement provoqué un ruissellement pluvial vers les lacs, alors que, normalement, cette eau serait restée sous forme de neige, et les températures relativement élevées et invariables ont créé des conditions moins favorables à l’évaporation. Les mêmes effets étaient présents, dans une moindre mesure, sur les lacs Érié et Ontario, de sorte que la hausse observée dans ces lacs est restée plus proche de la moyenne. Le niveau du lac Supérieur a monté de 1 cm en décembre, alors que, dans la période de référence (de 1918 à 2014), il présente plutôt une baisse moyenne de 8 cm. Il s’agit d’un record pour ce lac, et c’est la première fois, depuis 1918, que le niveau de ce lac monte en décembre. Le niveau du lac Michigan–Huron a aussi monté de 8 cm en décembre, égalant la hausse record pour le mois enregistrée en 1983, alors qu’il présente plutôt une baisse moyenne de 4 cm pour ce mois. Le niveau du lac Érié a monté de 2 cm, c’est à dire un peu plus que la hausse mensuelle moyenne de 1 cm. Après un déclin significatif observé le mois passé, le niveau du lac Ontario a augmenté de 3 cm au cours du mois de décembre, ce qui constitue une hausse plus élevée que la hausse moyenne de 1 cm.


Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
Niveau moyen mensuel de décembre 2015
LacComparativement
à la moyenne mensuelle
(1918–2014)

Comparativement
à il y a un an
Supérieur
19 cm au-dessus
1 cm en dessous
Michigan–Huron
22 cm au-dessus
2 cm au-dessus
Sainte–Claire
22 cm au-dessus
1 cm en dessous
Erié
18 cm au-dessus
même
Ontario
5 cm en dessous
1 cm au-dessus

 

Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
Niveau au début de janvier 2016
LacComparativement
à la moyenne au début du mois
(1918–2014)
Comparativement
à il y a un an
Supérieur
22 cm au-dessus
2 cm en dessous
Michigan–Huron
30 cm au-dessus
6 cm au-dessus
Sainte–Claire
29 cm au-dessus
10 cm au-dessus
Erié
23 cm au-dessus
10 cm au-dessus
Ontario
1 cm en dessous
3 cm au-dessus


Niveaux au début de janvier

Au début du mois de janvier, les niveaux de tous les Grands Lacs étaient au dessus de la moyenne (de 1918 à 2014), exception faite du lac Ontario. Si on les compare à leurs niveaux il y a un an, on constate que seul le niveau du lac Supérieur était en dessous pour le mois de janvier 2015. Le niveau du lac Supérieur, au début du mois de janvier, se situait 22 cm au dessus de la moyenne et seulement 2 cm sous le niveau de l’an dernier. Le niveau du lac Michigan–Huron, au début du mois de janvier, se situait 30 cm au-dessus de la moyenne et 6 cm au-dessus du niveau de l’an dernier. Le niveau du lac Érié se situait 23 cm au dessus de la moyenne et 10 cm plus haut qu’à la même époque l’an dernier. Au début du mois de janvier, le niveau du lac Ontario était 1 cm sous la moyenne, mais 3 cm plus haut qu’à la même période, l’an dernier.

Prévision des niveaux d’eau

Étant donné leur niveau au début de janvier, en supposant des apports moyens, tous les Grands Lacs devraient poursuivre leur hausse saisonnière en janvier, exception faite du lac Supérieur qui devrait reprendre sa baisse saisonnière. Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus liés aux Grands Lacs, consultez le Bulletin mensuel des niveaux de l’eau du Service hydrographique du Canada.

 

Précipitations en décembre dans les Grands LacsFootnote 1
Lac
%
Bassin des Grands Lacs
142%
Lac Supérieur
142%
Lac Michigan–Huron
167%
Lac Erié
(y compris le lac Sainte–Claire)
108%
Lac Ontario
101%

 

Débits sortants des Grands Lacs en décembreFootnote 1
Lac
%
Lac Supérieur
118%
Lac Michigan–Huron
109%
Lac Erié
107%
Lac Ontario
105%

 

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Derrick Beach (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
Burlington ON L7S 1A1
Tél. : 905-336-4714
Téléc. : 905-319-6939
Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Rob Caldwell
Bureau de régularisation des Grand Lacs et du Saint–Laurent
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
111, rue Water Est
Cornwall ON K6H 6S2
Tél. : 613-938-5864

Date de modification :