Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Assainissement du Saint-Laurent

Le gouvernement du Canada collabore avec les collectivités et d’autres paliers de gouvernement pour protéger et restaurer la qualité de l’eau dans le Saint-Laurent. Depuis 1988, le gouvernement du Canada a investi 357 millions $ pour des centaines de projets et des milliers de gestes concrets pour protéger, conserver et mettre en valeur l’écosystème du Saint-Laurent. Ces interventions couvrent notamment l’assainissement de l’eau, la protection de la faune et de la flore, l'aménagement et la restauration de milieux humides et d’habitats, l’aménagement de nouveaux accès au fleuve, la réduction de l’impact des activités agricoles et la gestion durable de la navigation.

Les réalisations les plus marquantes sont notamment d’avoir :

  • réduit de 96% la toxicité des rejets liquides dans le fleuve de 50 des industries parmi les plus polluantes
  • exécuté plus de 120 projets de développement technologique ayant pour but la dépollution industrielle et municipale
  • créé le parc marin Saguenay-Saint-Laurent, le premier parc géré conjointement par les gouvernements du Canada et du Québec, en association étroite avec le milieu protégé 116 650 ha d’habitats naturels par la création et l’agrandissement de parcs, de réserves écologiques et de refuges fauniques.

Carte des projets financés Mise en valeur du milieu naturel madelinot Conservation de l'eau et préservation de sa qualité : un défi collectif pour la municipalité de Les Escoumins et la communauté d'Essipit Incitation des communautés gaspésienne et bas-laurentienne à réduire leur rejet de déchets domestiques dans l'environnement pour la préservation du milieu marin Common Eider Community Education and Involvement Project Plan de protection et de mise en valeur de la Barre de Sandy Beach Mise en valeur de la Pointe-aux-Pins à l'Île-aux-Grues, phases I et II Diminution des pertes de sable et ralentissement de l'érosion dans les secteurs prioritaires aux ÎIes-de-la-Madeleine Restauration et protection de la flèche littorale et des marais salés à Pessamit Mise en oeuvre d'une gestion communautaire des mollusques à Bonaventure et Saint-Siméon Stratégie de navigation durable Atlas  de restauration des rives du Saint-Laurent Agrandir cette zone

Cliquez sur les points rouges dans la carte pour en apprendre davantage sur les projets de nettoyage du St-Laurent.

Légende

Circle = Projet financé
Dotted Line = Frontière Canada - États-Unis

Projet : Mise en valeur du milieu naturel madelinot

Investissement d’EC : 36 560 $ - Valeur totale du projet : 73 145 $

Résultats attendus :

  • 34 tonnes de déchets seront extraits de 43 sites totalisant 1,5 hectare.
  • Une campagne de sensibilisation sera menée auprès de la population des Îles-de-la-Madeleine afin d'éviter que d'autres sites de dépôts illégaux de déchets soient créés dans l'avenir.

Partenaires du projet :

  • Environnement Canada
  • Gouvernement du Québec
  • Comité ZIP des Îles-de-la-Madeleine
  • Municipalités des Îles-de-la-Madeleine
  • Commission scolaire des Îles
  • Diverses ONG : Société de Conservation des Îles-de-la-Madeleine, Attention FragÎles, Diffusion communautaire des Îles Inc.

Description : Projet visant la restauration de sites dénaturés par des dépôts clandestins de déchets sur l'archipel des Îles-de-la-Madeleine.

Statut : Projet en démarrage fin 2010

Projet : Conservation de l'eau et préservation de sa qualité : un défi collectif pour la municipalité de Les Escoumins et la communauté d'Essipit

Investissement d’EC : 33 000 $ - Valeur totale du projet : 67 000 $

Résultats à ce jour :

  • Rejoint 150 élèves de niveau primaire et plus de 350 ménages, en faisant la promotion de l’économie d’eau potable et la réduction de contaminants dans les rejets d’eaux usées.
  • Distribution de 58 produits écologiques aux commerçants du secteur touristique et promotion des produits écologiques Bio-Vert.
  • 453 engagements, obtenus auprès de 117 citoyens, pour la réduction de la consommation de l’eau potable et de sa contamination. Partenaires du projet :
  • Gouvernement du Canada
  • Comité ZIP de la rive nord de l'estuaire
  • Parc marin du Saguenay–Saint-Laurent
  • Municipalité de Les Escoumins et communauté d’Essipit
  • Diverses ONG et entreprises privées : Conseil de bassin de la rivière Escoumins, Biospectra, Savons Prolav Inc., Damelinc.

Description : Le projet vise à sensibiliser les résidents et les commerçants de la municipalité de Les Escoumins et de la communauté d'Essipit à l'importance d'économiser l'eau potable afin d'améliorer la qualité de l'eau. L’objet de la sensibilisation vise le gaspillage et la pollution de l’eau rejetée dans le fleuve Saint-Laurent.

Statut : Débuté en juillet 2009, fin prévue en décembre 2010

Projet : Incitation des communautés gaspésienne et bas-laurentienne à réduire leur rejet de déchets domestiques dans l'environnement pour la préservation du milieu marin

Investissement d’EC : 18 820 $ - Valeur totale du projet : 47 150 $

Résultats à ce jour :

  • Réalisation d’ateliers dans les cégeps concernant les risques et dommages occasionnés par les déchets plastique sur la faune marine. Les ateliers ont eu lieu aux cégeps de La Pocatière, Rivière-du-Loup, Rimouski, Matane et Gaspé afin d’encourager les jeunes à adopter des comportements respectueux de l’environnement. 218 jeunes furent rejoints et près de 1 500 personnes ont participé aux ateliers.
  • Sondages auprès des coopératives étudiantes sur la consommation de sacs plastique pré et post-ateliers.

Partenaires du projet :

  • Gouvernement du Canada
  • Réseau d’observation des mammifères marins
  • Caisses populaires Desjardins
  • Amphibia-Nature
  • Quebecor

Description : Le projet visait à conscientiser les populations étudiantes et la population du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie à l'impact des déchets de sacs de plastique sur les habitats marins et côtiers. Il a pour objectif d’inciter les étudiants et la population à réduire les rejets de sacs de plastique jetables et autres produits domestiques dans l'environnement.

Statut : Terminé en mars 2010

Projet : Common Eider Community Education and Involvement Project

Investissement d’EC : 26 154$ - Valeur totale du projet : 139 486 $

Résultats à ce jour :

  • 100 structures fauniques installées
  • Protection ou rétablissement d’une espèce aviaire
  • 45 îles touchées par les travaux de conservation
  • Plus de 3 000 personnes sensibilisées par le projet, dont 55 jeunes ayant participé directement au projet et 15 membres de la communauté innue
  • 203 bénévoles impliqués

Partenaires du projet :

  • Gouvernement du Canada
  • Commission scolaire du Littoral
  • CFBS Radio
  • Princeton University
  • Diverses ONG : Student Conservation Association, Canadian Rangers, Quebec-Labrador Foundation, Courtemanche Wildlife Council, Canards Illimités

Description : Avec ce projet d'action communautaire sur la Basse-Côte-Nord du Québec, les groupes locaux, les écoles et des individus ont protégé les populations d'eider à duvet à l'aide d'un programme d'éducation et des efforts de conservation pour documenter et améliorer le taux de nidification de cette espèce.

Statut : Terminé

Projet : Plan de protection et de mise en valeur de la Barre de Sandy Beach

Investissement d’EC : 15 100 $ - Valeur totale du projet : 54 925 $

Résultats à ce jour :

  • À venir - Projet ayant débuté le 20 mai 2010

Partenaires du projet :

  • Gouvernement du Canada
  • Gouvernement du Québec
  • Société de Barre de Sandy Beach
  • Cégep de la Gaspésie et des Îles
  • Ville de Gaspé

Description : L'objectif du projet est de protéger l'intégrité écologique de la barre de sable de Sandy Beach, un site sensible et fragile, par l'encadrement des activités récréatives qui s'y pratiquent, en sensibilisant les clientèles visées et en leur proposant des solutions concrètes aux problématiques d'usage incompatibles avec sa préservation. Une opération de nettoyage sera aussi réalisée. La restauration de ce milieu permettra d'en retirer 200 m3 de détritus et 20 tonnes de métal.

Statut : Projet ayant débuté le 20 mai 2010

Projet : Mise en valeur de la Pointe-aux-Pins à l'Île-aux-Grues, phases I et II

Investissement : Contribution du Programme interactions communautaires : 50 868 $ sur 205 068 $

Organisme récipiendaire : Conservation de la Nature - Québec

Description : Le projet vise à canaliser les divers visiteurs (marcheurs, motocyclistes, VTT et motoneigistes) et à ainsi protéger l'intégrité écologique du site. Les aménagements proposés visent aussi à réduire l'affluence des véhicules motorisés.

Statut : Projet complété en 2009

Projet : Diminution des pertes de sable et ralentissement de l'érosion dans les secteurs prioritaires aux ÎIes-de-la-Madeleine

Investissement : Contribution du Programme interactions communautaires : 69 963 $ sur 116 063 $

Organisme récipiendaire : Mouvement pour la valorisation du patrimoine naturel madelinot

Description : Le projet comporte une phase de caractérisation suivie d’actions de mobilisation et de formation de la population. Le nettoyage des plages, l’installation de collecteurs de déchets ainsi qu’une campagne de promotion et de sensibilisation assurent la pérennité des actions.

Statut : Projet complété en 2010

Projet : Restauration et protection de la flèche littorale et des marais salés à Pessamit

Investissement : Contribution du Programme interactions communautaires : 49 900 $ sur 106 400 $

Organisme récipiendaire : Comité ZIP de la rive nord de l'estuaire

Description : Le projet vise la protection et la restauration d'un habitat à forte valeur écologique, situé près du village de Pessamit et subissant une forte pression de l'activité humaine. Le projet comprend la revégétalisation de dunes érodées et de sentiers de VTT, l'installation de barrières de contrôle ainsi qu’une initiative de sensibilisation de la population et des utilisateurs du milieu. La communauté innue impliquée dans ce projet démontre sa motivation à protéger ce milieu fragile.

Statut : Projet complété en 2008

Projet : Mise en oeuvre d'une gestion communautaire des mollusques à Bonaventure et Saint-Siméon

Investissement : Contribution du Programme interactions communautaires : 20 834 $ sur 45 553 $

Organisme récipiendaire : Association des pêcheurs sportifs de la rivière Bonaventure

Description : Le projet vise une réappropriation de l’activité de cueillette de myes par la communauté de Bonaventure et les communautés voisines par la mise en oeuvre d’une gestion communautaire des mollusques afin de mieux gérer la ressource en collaboration avec les responsables gouvernementaux.

Statut : Projet complété en 2010

Projet : Stratégie de navigation durable

Investissement : 1 661 300 $ (entre 2005 et 2010)

Partenaires :

  • Gouvernement du Canada
  • Gouvernement du Québec
  • Industrie maritime commerciale et de plaisance
  • Acteurs environnementaux
  • Collectivités riveraines

Objectif : Harmoniser les pratiques de navigation commerciale et de plaisance avec la protection des écosystèmes du fleuve.

Résultats atteints :

  • Réduction de la vitesse des navires commerciaux afin de lutter contre l’érosion des rives, une mesure atteignant un taux de conformité de 90 %.
  • Le contrôle et la gestion de l'eau de ballast des navires. En 2009, 100 % des navires à destination des ports du Saint-Laurent ont été inspectés avec un taux de conformité de 97,9 %.

Statut : En continu

Pour plus d’information : La concertation, une formule gagnante

Projet : Atlas de restauration des rives du Saint-Laurent

Description : L’Atlas présente un inventaire de l’habitat de près de 500 sites couvrant quelque 700 ha répartis le long du Saint-Laurent.

Chaque site inventorié présente les techniques de restauration à privilégier, les coûts financiers et les gains environnementaux anticipés, le nom de personnes-ressources offrant un soutien technique et une liste d’organismes susceptibles d’apporter un soutien financier.

Ce projet illustre la Science et ses applications à Environnement Canada et, plus précisément, les interventions réalisées dans le cadre du domaine d’intervention portant sur l’intégrité écologique du Plan Saint-Laurent.

Investissements dans le Saint-Laurent

Chaque année, le gouvernement du Canada investit en moyenne près de 15 millions $ pour assainir le Saint-Laurent, dont près de 8 millions $ proviennent d’Environnement Canada.

Cette enveloppe annuelle de près de 8 millions $ de la part d’Environnement Canada est répartie de la façon suivante :

  • Plus de 1 750 000 $ pour des projets réalisés en partenariat avec la communauté, incluant les comités ZIP, dont entre autres : la protection de berges et d’espaces naturels fragiles, le maintien et la création de frayères, la plantation d’espèces végétales, le nettoyage de plages, la promotion de pratiques vertes, la protection d’espèces vulnérables, la gestion de la pêche, le ramassage de déchets sur des sites de dépôt illégal, la conservation de l’eau ainsi que la mise en valeur et la restauration de milieux naturels.
  • Plus de 5 millions $ pour la recherche scientifique et pour la surveillance, afin de  mieux connaître l’écosystème du Saint-Laurent, ses habitats fauniques et aquatiques, réduire l’impact des activités agricoles et pour mieux anticiper l’avenir de son écosystème.
  • Près de 850 000 $ pour le développement d’initiatives de collaboration dans différents domaines, notamment pour harmoniser les pratiques de navigation commerciale et de plaisance avec la protection des écosystèmes du fleuve, aménager et restaurer des accès publics au fleuve Saint-Laurent et gérer les interventions de manière concertée, en tenant compte des rapports de cause à effet qui existent au sein de l’écosystème du Saint-Laurent.

Science du Saint-Laurent

Environnement Canada propose une expertise scientifique importante dans le cadre des efforts relatifs au Saint-Laurent, menant les principales études qui servent à comprendre et à mieux gérer les enjeux le touchant ou en y participant conjointement. C’est ainsi que nous contribuons, par notre science et par notre expertise, à la gestion environnementale durable du Saint-Laurent par une connaissance accrue de son écosystème et par une meilleure compréhension des différentes pressions et menaces qui pèsent sur celui-ci.  La science menée actuellement sur le Saint-Laurent par Environnement Canada nous permet :

  • D’analyser les impacts des espèces exotiques et envahissantes sur les écosystèmes aquatiques d'eau douce et sur leur distribution, recrutement et colonisation en milieu fluvial 
  • De réaliser l’évaluation environnementale et toxicologique de méthodes de traitement des eaux de ballast des navires 
  • D’évaluer les effets des variations climatiques et des conditions de niveau d’eau sur la productivité et la diversité des plantes aquatiques.

D’autres résultats de la science menée par le gouvernement du Canada dans le cadre du Plan Saint-Laurent sont également disponibles dans les Fiches sur les indicateurs de suivi de l'état du Saint-Laurent.

Approche de collaboration

Le Saint-Laurent constitue un des principaux écosystèmes prioritaires du Canada et il coule sur plus de 3 000 kilomètres. Cet écosystème est non seulement un milieu de vie pour de nombreuses espèces, mais aussi une source importante d’eau potable et de ressources pour la population. Il constitue en outre une voie de navigation commerciale et de plaisance et un lieu unique où ont cours diverses activités récréatives.

Depuis 1989, les gouvernements du Canada et du Québec collaborent à l’amélioration de l’état de santé et le recouvrement des usages liés au Saint-Laurent par les ententes suivantes :

  • Le Plan d’action Saint-Laurent, de 1988 à 1993
  • Saint-Laurent Vision 2000, de 1993 à 1998 et de 1998 à 2003
  • Le Plan Saint-Laurent pour un développement durable, de 2005 à 2010.
  • Plan d'action Saint-Laurent 2011-2026

Cette collaboration de longue date a permis d’atteindre des résultats tangibles et importants dans les domaines de l’assainissement agricole, de la conservation de la biodiversité, de l’assainissement industriel et urbain et de l’amélioration de la santé humaine des riverains relativement aux contaminants du fleuve. Elle a de plus mené à l’élaboration d’une stratégie de navigation durable en concertation avec l’industrie maritime, les intervenants environnementaux, les gouvernements et la population. Enfin, des organismes communautaires ont mis en œuvre plusieurs centaines de projets qui ont permis le nettoyage et la stabilisation des berges, l’aménagement d’habitats fauniques et la mise en valeur de sites d’accès au Saint-Laurent.